Actuellement, le monde entier est menacé par une crise sanitaire qui est le Coronavirus. Ce virus qui enregistre quotidiennement des millions de cas, mais aussi des décès dans les quatre coins du globe oblige tous les pays à prendre des mesures drastiques afin de limiter la propagation du Covid-19, et ce même au niveau des aéroports. Parmi ces mesures, nous retrouvons le test PCR.

Le test PCR : de quoi s’agit-il ?

Dans le contexte du dépistage du Coronavirus, toute personne qui présente des symptômes évocateurs doivent réaliser un test PCR (polymerase chain reaction). Ce dernier consiste en un diagnostic virologique qui se passe par le prélèvement de cellules nasales grâce à des tampons nasaux qui sont insérés au niveau du nez. Le prélèvement est ensuite analysé dans un laboratoire, ainsi les résultats peuvent être communiqués après 3 ou 4 heures. 

Vu l’émergence continue de la pandémie, plusieurs pays ont opté pour la réalisation du test PCR pour tous les gens qui souhaitent aller en vacances. Pour préparer son voyage, le dépistage est obligatoire avant de prendre l’avion. Il doit être réalisé 3-4 jours avant le départ. Dans le cas contraire, aucun embarquement ne sera possible, à titre informatif.

Le test PCR réalisé à l’aéroport n’est pas apprécié par les passagers : 

Comme susmentionné, le test PCR est réalisé par l’introduction d’un écouvillon dans le nez, jusqu’à 15 cm approximativement. Concrètement, le diagnostic n’est pas douloureux, mais il est plutôt jugé désagréable par les passagers, voire même irritant. L’opération ne dure qu’entre 15 jusqu’à 30 secondes, toutefois la sensation d’avoir un coton-tige qui rentre loin dans la narine n’est pas apprécié. En outre, l’infirmière ou le médecin qui réalise le test PCR gratte le coton-tige dans tous les sens, et cela peut faire un peu mal. Pourquoi ? Parce qu’on a l’impression qu’on a un ongle qui gratte nos narines, et qui va loin au point de se dire que ça peut toucher notre oeil. 

Donc, le test PCR est perçu comme un diagnostic très gênant, et parfois cela peut s’accompagner d’un état d’anxiété parce que la personne qui subit le test ne sait pas qu’on peut aller si loin au niveau des narines grâce à un écouvillon. Après, on ne peut pas généraliser, car cela dépend de la sensibilité de chaque personne.

Quelle que soit la sensation ressentie pendant le test PCR, toute personne souhaitant prendre l’avion doit passer par cela, et respecter les réglementations et les mesures préventives mises en place.

Le test sérologique de Biosynex

Il existe pourtant des tests Covid rapide et fiable (résultat en 5-10min). De plus ce test est beaucoup moins cher que le test PCR. Nous nous demandons pourquoi cette procédure n’est pas mis en place dans tous les aéroports.

Commencer à trader avec eToro