La pandémie du coronavirus a entraîné des perturbations sociales et économiques de grande ampleur qui ont une influence considérable sur les marchés. Les marchés financiers mondiaux connaissent donc une volatilité accrue car les investisseurs sont confrontés à la multitude d’effets que le virus pourrait engendrer. Malgré le facteur de risques que cette volatilité présente, elle offre également de nombreuses opportunités que les courtiers et investisseurs saisissent pour augmenter le volume de leurs transactions. Dans cet article, nous vous montrons comment le trading en bourse arrive à tirer son épingle du jeu dans un contexte particulier.

La Covid-19 : un booster des activités de trading en bourse

Le boost des activités de trading

Le coronavirus a créé une surprise générale sur le marché boursier notamment chez les traders. La crise sanitaire a propulsé les opérations de trading en ramenant la volatilité sur les marchés. Cette volatilité a engendré de nombreuses opportunités de trading pour les opérateurs à court terme. En effet, un intérêt accru pour les marchés financiers, l’investissement et le trading a été constaté chez les investisseurs. Les traders profitent des grandes fluctuations des prix sur les principaux marchés financiers : les indices, les devises, les matières premières etc. L’augmentation de la volatilité est due aux chocs combinés de l’offre et de la demande. L’ascension et la gravité du coronavirus ont pris de court le marché, ce qui a entraîné une hausse importante des activités de trading.

Une avalanche des pannes de sites de trading boursier

Avec la crise du Covid-19, de plus en plus de personnes naviguent sur les marchés financiers en chute libre. Cette activité nécessitant une utilisation importante d’internet, on note des perturbations dues aux pics de fréquentation. En effet, plusieurs sites boursiers notamment américains ont enregistré au mois de mars, des pics de rapports de pannes, au moment où les marchés financiers glissaient. Les services de trading en ligne rencontrent fréquemment des problèmes avec des pics de trafic atypiques, parce qu’ils n’utilisent pas souvent les services cloud en raison de la nature financièrement sensible des transactions boursières. 

En général, pour plus de sécurité, ces sites préfèrent développer leurs propres systèmes en interne. Cependant, ces systèmes n’ont pas souvent la capacité que peut délivrer un grand service de cloud. Il faut aussi souligner qu’il serait peu rentable pour un service de trading de mettre en place des systèmes de gestion des évènements imprévisibles comme une pandémie.

Les performances sur les sites de trading boursier : étude de cas d’eToro

Les sites de trading boursier et les courtiers en ligne tels qu’eToro enregistrent depuis le début de la pandémie, une augmentation importante de l’activité de trading de leur clientèle.

Brève présentation d’eToro

Créé en 2017, le site de trading eToroest le leader mondial des plateformes de trading social. Il propose aux particuliers la possibilité d’investir en leur donnant accès à une très large gamme d’actifs. Des actions aux cryptomonnaies en passant par les matières premières, eToro rend accessible l’achat et la vente en un clic tout en partageant les connaissances de millions d’investisseurs à travers le monde. Il a pour missionde rendre accessible les marchés internationaux à toute personne qui souhaite investir simplement et en toute transparence.

Les positions les plus prisées en raison du covid 19

La pandémie de la covid-19 a causé un changement de tendance sans pareil sur eToro. Les indices occupent la première place en devenant la classe d’actifs la plus populaire. Ils représentent plus d’un tiers de toutes les positions ouvertes. Viennent en deuxième position les actions qui représentent plus de 30% et les matières premières qui ont conservé leur part proportionnelle à environ 16%. De même, au niveau des cryptomonnaies, un autre changement capital a été observé. En effet, les cryptomonnaies sont passés d’une catégorie de premier plan à uniquement 7% des trades totaux.

Les actifs les plus volatiles

Sur la plateforme de trading social eToro, certains actifs ont fait preuve d’une volatilité exceptionnelle au cours de ces derniers mois.

Les indices boursiers

Les indices sont sans aucun doute, les actifs qui ont présenté le changement le plus important. Considérés comme une option d’investissement à long terme, ils sont devenus un choix privilégié pour les partisans de positions courtes. Les ordres courts sur les indices européens et américains sont devenus majoritaires. Néanmoins, cette tendance a été par la suite équilibrée par certaines bourses qui ont totalement interrompu les ordres courts. Toutefois, certains indices ont connu une hausse en raison de la relance du gouvernement.

L’or

La pandémie mondiale a durement affecté le marché de l’or. En effet, la production est perturbée et le transport aérien des lingots est devenu plus compliqué. Ce métal précieux est traditionnellement un actif refuge sur lequel les investisseurs et traders s’appuient dans ces moment-là. Mais, il a chuté en même temps que les autres marchés. Néanmoins, l’or a retrouvé sa valeur initiale depuis peu, ce qui a diminué le nombre d’ordre courts.

Le pétrole

Cette crise n’a pas épargné le cours du pétrole qui en a beaucoup souffert. En effet, l’arrêt de la production industrielle et la restriction des bateaux dans les ports ont fait plonger la demande mondiale. De même, le confinement forcé dans plusieurs pays a paralysé le monde, diminuant ainsi fortement le besoin en pétrole durant cette période. C’est l’une des raisons qui justifie que l’or noir ait atteint son niveau le plus bas depuis 18 ans à la fin du mois de mars. Même si la situation n’est que temporaire, elle va faire beaucoup de dégâts dans le secteur.

Les industries les plus affectées par le pic d’activité

Certains secteurs ont été plus affectés que d’autres par cette situation de crise. Il s’agit notamment des secteurs suivants : les voyages, les services à domicile et l’industrie pharmaceutique.

Les voyages

L’arrêt des transports en commun et des vols ainsi que la fermeture des frontières sont tant de facteurs qui ont affectés le secteur du voyage en entraînant une grande perte financière. Les diverses industries de ce secteur à savoir l’industrie du logement, l’industrie aérospatiale et l’industrie des compagnies aériennes ont été frottement touchés par la pandémie. Bien qu’une légère reprise des activités a été constaté ces dernières semaines, ce secteur a encore beaucoup de chemin à parcourir pour remonter la pente

Les services à domicile

Le confinement forcé à l’échelle nationale, la quarantaine volontaire et la distanciation sociale ont amené certaines industries à être plus sollicitées que d’autres. Pendant que certaines activités ont connu un ralentissement, la livraison à domicile et diverses formes de divertissement à domicile ont connu une hausse de la demande. Bien qu’elles ne soient pas totalement protégées de la tendance baissière mondiale, ces entreprises ont été plus résilientes, compte tenu de leur capacité à répondre aux besoins des personnes confinées chez eux.  

L’industrie pharmaceutique

L’attention du monde entier est portée sur les sociétés pharmaceutiques dans l’espoir qu’elles puissent développer un traitement ou un vaccin contre le coronavirus. Par ailleurs, le besoin en médicaments est constant et peut-être même en hausse pendant de telles périodes. Malgré cela, ces sociétés n’ont pas été épargnées et sont aussi touchées par la tendance baissière. Cependant, malgré l’impact des tendances baissières, le sentiment des investisseurs demeure positif puisque quasiment tous ceux qui ont ouvert des positions sur ces grandes sociétés pharmaceutiques ont opté pour l’achat plutôt que la vente.

tout savoir sur la crypto