Au milieu du cygne noir, le coronavirus, le secteur de l’énergie, qui était déjà en baisse de 40 % par rapport à son pic avant la pandémie, est tombé dans le secteur ETF (XLE). Le double coup dur de l’effondrement incommensurable de la demande et des chocs géopolitiques a entraîné un autre effondrement d’environ 60 % avant qu’un rallye de secours massif n’ait lieu en même temps que des marchés plus larges.

A partir du 24/4/2020. Source : Investissements de WingCapital

La destruction sans précédent des prix a fait que le poids du secteur de l’énergie dans le S&P 500 (SPY) est tombé sous la barre des 3 %.

Source : Bloomberg

Une évolution apparemment positive est que XLE a pu poursuivre son furieux rebondissement à partir des bas, malgré le carnage des prix du pétrole brut en dessous de zéro. En effet, XLE s’est complètement éloigné du pétrole brut depuis la fin du mois de mars :

Source : Investissements de WingCapital

La divergence positive entre le XLE et le pétrole brut n’est pas nécessairement haussière

En raison de la performance polaire opposée du XLE et du pétrole brut, le rapport entre les deux (XLE/CL1) est le plus élevé jamais atteint. Cela dit, nous estimons que le phénomène n’est pas aussi haussier qu’il n’y paraît, surtout en période de marché baissier. Historiquement, nous constatons qu’il n’y a eu que 2 autres fois au cours des 20 dernières années pendant lesquelles :

  • XLE a progressé de 5% ou plus au cours des 4 dernières semaines
  • alors que le pétrole brut a chuté d’au moins -5% dans le même temps
  • et XLE était négatif au cours des 52 dernières semaines

Source : Investissements de WingCapital

Sans surprise, les deux cas ont été les turbulences du marché de la Grande Récession de 2001 après le 11 septembre et de 2008, au cours desquelles XLE a également rebondi à partir des creux tout en divergeant positivement du pétrole brut. Cependant, la reprise s’est essoufflée dans les deux cas, et la baisse s’est accentuée au cours des trois mois suivants :

Date XLE CL1 XLE Past 52-Wk Chg XLE Past 4-Wk Chg CL1 Past 4-Wk Chg XLE Forward Chg 1 mois 3 mois 6 mois 12 mois
2001-10-15 26.95 21.83 -18.49% 7.46% -15.94% -6.12% -5.19% 6.75% -16.03%
2008-11-03 49.85 61.04 -33.04% 14.86% -21.44% -11.41% -5.88% 3.99% 14.50%
2020-04-06 33.91 22.76 -49.81% 5.34% -28.27%

Le tableau ci-dessous montre la trajectoire de XLE après avoir initialement divergé du pétrole brut en 2001 et 2008, qui ont tous deux atteint des creux plus bas (-20% de réduction) dans une consolidation en forme de W au cours des 2 années suivantes.

Source : Investissements de WingCapital

Les évaluations de vente au feu des principaux holdings mettent un plancher sous XLE

La chute sans précédent des prix du pétrole brut a sans aucun doute créé une crise existentielle pour de nombreuses entreprises énergétiques. En effet, sur les traces de Whiting Petroleum (WLL), Diamond Offshore Drilling (DO) a déposé son bilan avec des dettes de plus de 2,6 milliards de dollars selon le Financial Times. De plus, selon le point de vue des conseillers :

Une récente enquête de la Banque de la Réserve fédérale de Dallas a révélé que le prix moyen du WTI nécessaire pour couvrir les dépenses d’exploitation dans la région était de 30 dollars par baril. Dans une récente enquête de la Banque de la Réserve fédérale de Kansas City, près de 40 % des compagnies pétrolières ont déclaré qu’elles seraient insolvables dans l’année si le prix du pétrole devait rester à 30 dollars le baril.

Les incertitudes entourant la viabilité de l’industrie ainsi que les ventes motivées par les appels de marge sur le marché plus large ont conduit à ce que la plupart des principales participations de XLE se négocient bien en dessous de leur valeur comptable. Cependant, les investisseurs se sont empressés d’acheter des titres énergétiques à des prix aussi bas, car la reprise qui a suivi a ramené le ratio prix/valeur comptable tangible au-dessus de un pour la plupart des sociétés :

Symbole Nom Poids (%) Prix/valeur comptable tangible (52-Wk Low)

Prix/valeur comptable tangible (4/24)

CVX Chevron Corp 23.94% 0.69 1.17
XOM Exxon Mobil Corp 22.36% 0.67 0.97
EOG EOG Resources Inc 4.53% 0.73 1.17
COP ConocoPhillips 4.48% 0.65 1.12
PSX Phillips 66 4.44% 0.85 1.30
WMB Williams Companies Inc 4.20% 1.90 4.12
KMI Kinder Morgan Inc Classe P 4.15% 1.74 2.72
SLB* Schlumberger Ltd 3.91% N/A N/A
VLO Valero Energy Corp 3.91% 0.60 1.01
MPC Marathon Petroleum Corp 2.96% 0.73 1.23
XLE Top 10 78.88% 0.78 1.29

*SLB est N/A en raison de la valeur comptable tangible négative. Source : À la recherche de l’alpha

Sans aucun doute, les fondamentaux à court terme sont plus que sombres pour le pétrole brut, le stockage conventionnel devant être épuisé d’ici le mois prochain. Cela étant dit, nous pensons que les grandes entreprises énergétiques à forte capitalisation, dotées de bilans solides, seront très probablement en mesure de surmonter la tempête jusqu’à ce que l’offre et la demande s’équilibrent. Dans le cas de XLE, 6 des 10 plus grandes entreprises, y compris les 5 plus grandes, qui représentent près de 60 % de l’allocation de XLE, ont des ratios d’endettement solides, bien inférieurs à 1 :

Source : À la recherche de l’alpha

Une autre mesure de l’effet de levier basée sur le ratio dette nette / EBITDA à terme est également gérable pour la plupart des noms, sauf pour WMB et KMI. Bien que le poids de la dette soit préoccupant pour les noms les plus en difficulté, le ratio de couverture des intérêts (EBIT à terme / charges d’intérêts nettes) reste supérieur à 2,0, ce qui suggère qu’ils ne sont pas dans une crise de solvabilité imminente.

Symbole Nom Poids (%) Croissance de l’EBITDA du FWD Dette nette / EBITDA Fwd Croissance de l’EBIT du FWD EBIT à terme / Intérêt net Dette et capitaux propres
CVX Chevron Corp 23.94% -15.69% 1.03 -33.03% 8.79 0.21
XOM Exxon Mobil Corp 22.36% -18.76% 2.00 -29.49% 9.88 0.27
EOG EOG Resources Inc 4.53% -15.49% 0.60 -49.74% 11.58 0.28
COP ConocoPhillips 4.48% -22.57% 0.53 -51.78% 5.86 0.45
PSX Phillips 66 4.44% -15.58% 2.93 -16.53% 6.58 0.48
WMB Williams Companies Inc 4.20% 2.81% 5.21 50.96% 3.10 1.37
KMI Kinder Morgan Inc Classe P 4.15% -1.18% 5.58 -0.24% 2.16 1.02
SLB Schlumberger Ltd 3.91% -20.71% 2.65 -39.96% 3.10 1.04
VLO Valero Energy Corp 3.91% -9.88% 1.51 -14.17% 7.34 0.49
MPC Marathon Petroleum Corp 2.96% 2.78% 2.99 -5.20% 4.80 0.73
XLE Top 10 78.88% -14.45% 2.00 -25.29% 7.81 0.44

Source : À la recherche de l’alpha

Alors que les inquiétudes concernant la solvabilité ne disparaissent pas face à des fondamentaux désastreux, la plupart des 86 milliards de dollars de dette des entreprises du secteur de l’énergie n’arrivent pas à échéance avant 2022 et au-delà, comme le souligne CNBC. Bien que de nouvelles faillites soient inévitables pour les petites entreprises vulnérables à mesure que le cycle de la crise se poursuit, les noms solides comme le roc de XLE devraient survivre et prospérer une fois que la poussière sera retombée. Dans le même temps, toute reprise éventuelle sera très probablement un processus de longue haleine semblable aux marchés baissiers passés en 2001 et 2008.

Pour conclure, les données techniques et fondamentales indiquent une consolidation pluriannuelle en forme de W dans le secteur de l’énergie. Nous prévoyons une reprise de la pression à la vente dans le secteur XLE, les récents creux devant être testés à nouveau, tout en nous attendant à un fort intérêt à l’achat lorsque les valorisations chuteront à nouveau vers des niveaux d’affaires élevés.

Divulgation : Je n’ai/nous n’avons aucune position sur les actions mentionnées et je ne prévois pas d’en prendre dans les 72 heures à venir. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.

Divulgation supplémentaire : Nous pouvons avoir des options, des contrats à terme ou d’autres positions dérivées dans les tickers mentionnés ci-dessus.

Note de l’éditeur : Cet article couvre un ou plusieurs stocks de microcapsule. Veuillez prendre connaissance des risques associés à ces stocks.


Commencer à trader avec eToro