Le 24 avril 2020, SNY a tenu son appel pour le premier trimestre 2020. Nous en disséquons les points principaux et résumons les points clés à retenir pour les investisseurs. Les commentaires des entreprises cités ci-dessous sont tirés de la transcription de la conférence téléphonique produite par Seeking Alpha.

Résultats des entreprises au premier trimestre

Le SNY a enregistré de bons résultats au premier trimestre 2020. La société a enregistré au premier trimestre un BPA non conforme aux normes comptables de 1,63 € par action (+15,6 % en glissement annuel), grâce à ses performances en termes de chiffre d’affaires et de résultat.

En termes de chiffre d’affaires, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 8,973 milliards de dollars (+6,9 en glissement annuel, +6,6 % en TCE). La moitié de cette croissance est due à la demande supplémentaire de COVID-19, la croissance normalisée étant conforme aux attentes de l’entreprise.

Malgré une solide croissance des revenus, l’Opex a baissé de 2,9 %, en raison des dépenses de R&D -4,3 %. Le résultat d’exploitation des entreprises s’est amélioré de 15,9 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 2,659 milliards d’euros (marge de 29,6 %, + 220 points de base). Comme pour le chiffre d’affaires, la moitié de la croissance de la marge est due à COVID-19.

Activités et impact de COVID-19

Comme beaucoup d’autres sociétés biopharmaceutiques, Sanofi travaille sur des solutions contre le virus. En termes de traitements à court terme, la société a des essais en cours pour l’anti-inflammatoire Kevzara (sarilumab) ainsi que pour l’anti-viral Plaquenil (hydroxychloroquine). La société s’est engagée à fournir 100 millions de doses de ce dernier. Sanofi travaille également sur un test de diagnostic rapide pour COVID-19, basé sur un téléphone intelligent OTC Diagnostic, qui pourrait être disponible au quatrième trimestre 20.

Source : Sanofi

Il existe deux approches vaccinales (baculovirus et ARNm), toutes deux devant commencer au quatrième trimestre 2020, l’approbation la plus précoce étant prévue pour le second semestre 2021. Le calendrier n’est pas aussi ambitieux que celui de plusieurs homologues. Toutefois, Sanofi est l’un des principaux fabricants de vaccins et dispose d’un avantage évident en termes d’échelle et de capacité. Cela dit, il y a déjà au moins 76 projections de vaccins COVID-19 actifs en cours, la concurrence s’intensifie donc.

Source : Sanofi

En termes d’impact financier, l’augmentation des ventes et du BPA des entreprises au cours du premier trimestre devrait être principalement compensée au cours du deuxième trimestre (une baisse à un chiffre est attendue). Les programmes de développement clinique semblent être sur la bonne voie et largement inchangés, bien que le recrutement de nouveaux patients ait ralenti. En ce qui concerne les programmes existants, Sanofi pourrait être pénalisée par la situation du chômage aux États-Unis (33 % des ventes) où l’accès au marché est d’environ 40 % pour le secteur commercial, 40 % pour Medicare et 20 % pour Medicaid. La menace est que la proportion de Medicaid pourrait finir par augmenter de façon spectaculaire, ce qui est beaucoup moins rentable que Commercial. Le produit le plus important de Sanofi, le Dupixent, est encore plus exposé puisque 70 % des patients ont une assurance commerciale.

Orientation 2020

Sanofi a confirmé ses prévisions : le BPA des entreprises devrait croître d’environ 5 % au taux de change effectif global, et le taux de change de -1 % à -2 %. La société s’attend à une réduction de la constitution de stocks au cours du deuxième trimestre et à une reprise de la demande de vaccins antigrippaux en Chine. Toutefois, on s’attend à un “impact négatif important de la réduction des vaccinations de voyage sur le report des vaccinations pédiatriques et des rappels”, ainsi que dans le secteur des soins de santé grand public où l’on devrait “constater des effets négatifs importants du déstockage des consommateurs et de la réduction du trafic des consommateurs dans les pharmacies”. Heureusement, l’efficacité opérationnelle devrait se poursuivre au cours du deuxième trimestre. Dans l’ensemble, les performances du premier semestre 2020 devraient refléter les prévisions pour l’ensemble de l’année.

Soins spécialisés

Ventes de 2,695 milliards d’euros (+31,1% au TCE)

  • Les ventes ont été stimulées par Dupixent (objectif de ventes maximales de 10 milliards d’euros), dont la croissance n’a pas été affectée par COVID-19, ainsi que par la croissance à deux chiffres d’Aubagio et de Maladies rares, toutes deux affectées par les stocks de COVID-19
  • Les tendances à la double prescription ont résisté, car “l’administration à domicile et l’absence d’exigence de contrôle en laboratoire sont clairement un avantage dans la situation actuelle”. En outre, “environ 80 % des dermatologues sont extrêmement à l’aise pour continuer à prescrire le traitement Dupixent par télémédecine et nous ne constatons aucun changement dans la durée de la prescription”. TRx séquentiel en hausse de +19% QoQ, (croissance des ventes +12% QoQ). Les États-Unis représentent actuellement 79 % des ventes.
  • Cependant, comme les visites médicales en personne ont diminué de 60 %, “inévitablement, le COVID-19 a entraîné un ralentissement des ajouts de nouveaux patients au cours des dernières semaines”. La télémédecine compense en partie cette situation. Les nBRX sont en baisse de 14 % par rapport aux niveaux précédant le confinement, ce qui est très bien comparé à l’industrie (selon l’IQVIA, les nBRX sont en baisse de 42 % en moyenne dans tous les domaines thérapeutiques), aidé par le fait qu’il ne s’agit pas d’un immunosuppresseur.

Source : Sanofi

Médecine générale

Les ventes ont atteint 4,069 milliards d’euros (-3,8% au CER), soit environ +2% des achats de COVID-19

  • Baisse due à la demande en matière de diabète (-1,2%), en particulier aux États-Unis (-18%)
  • Egalement -5% dans les produits cardiovasculaires et les produits d’ordonnance établis
  • La Chine (16,7 % du segment) a connu une baisse de -14 % en raison du VBP et des effets négatifs des médicaments administrés à l’hôpital. La constitution des stocks devrait s’inverser au deuxième trimestre.

Source : Sanofi

Vaccins

Les ventes se sont élevées à 0,909 milliard d’euros (+3,7% au TCE).

  • La comparaison a été influencée par des comps difficiles (T1 ’19 +20%)
  • L’impact de COVID-19 a été net positif (+3,7% pour la grippe mais -2,4% pour les voyages) sur les ventes du segment. La forte baisse dans la catégorie des voyages (-17,6%) devrait s’accélérer au cours des deuxième et troisième trimestres
  • Hausse de 100 % du segment de la grippe, ce qui entraîne une augmentation prévue de la capacité pour tenir compte de la croissance prévue du marché

Source : Sanofi

Soins de santé pour les consommateurs

Les ventes se sont élevées à 1,3 milliard d’euros (+4,2 % au TCE). Hors COVID-19, en baisse de -2%.

  • En raison d’une demande supplémentaire de COVID-19, qui ne devrait pas se maintenir Faible aux États-Unis (-5,2%)
  • L’activité Allergy Cough & Cold a connu une belle progression de +8,5%. La catégorie des douleurs a connu une très forte hausse de 13,1 %, celle des troubles digestifs a été faible (-12,7 %)

Allocation de capital

Pour le premier trimestre, la société a généré près de 1,6 milliard d’euros de FCF, soit une hausse de 90 % par rapport à l’année précédente. Toutefois, 0,5 milliard d’euros est dû au phasing. Compte tenu de l’acquisition de Synthorx (2,245 milliards d’euros), la dette nette est passée de 15,107 milliards d’euros à 16,191 milliards d’euros au premier trimestre (déduction faite de 7,3 milliards d’euros de trésorerie et d’équivalents de trésorerie).

Nos plats à emporter

Le premier trimestre a été un très bon trimestre pour Sanofi et le titre s’est redressé de manière appropriée. Le titre reste richement valorisé sur la base des graphiques historiques.

GraphiqueDonnées par YCharts

Comme pour un certain nombre d’autres Big Pharma, les orientations pour 2020 semblent supposer une issue plutôt optimiste à la résolution de la crise. D’autre part, la capacité de Sanofi à produire des vaccins offre une opportunité légitime de croissance. Nous adoptons donc une position neutre sur le stock pour le moment. Si le marché général devait faire un nouveau plongeon, Sanofi pourrait devenir un acteur attrayant dans l’espace des Big Pharma.

Divulgation : Je n’ai/nous n’avons aucune position sur les actions mentionnées et je ne prévois pas d’en prendre dans les 72 heures à venir. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.

Note de la rédaction : Cet article traite d’un ou plusieurs titres qui ne sont pas négociés sur une grande bourse américaine. Veuillez prendre connaissance des risques associés à ces titres.


Commencer à trader avec eToro