Pour la neuvième semaine consécutive, les investisseurs ont été globalement des acheteurs nets d’actifs de fonds (y compris ceux des fonds conventionnels et des ETF), injectant 78,7 milliards de dollars pour la semaine de flux de fonds de Lipper qui s’est terminée le 29 avril 2020. Les investisseurs ont été des acheteurs nets de fonds du marché monétaire (+83,0 milliards de dollars) et de fonds à revenu fixe imposable (+4,0 milliards de dollars), tout en étant des rachats nets de fonds d’actions (-7,0 milliards de dollars) et de fonds d’obligations municipales (-1,3 milliard de dollars) cette semaine.

Récapitulation du marché

Au cours de la semaine des flux de fonds qui s’est terminée le 29 avril 2020, les marchés ont eu tendance à se redresser, les investisseurs ayant vu les gouverneurs des États rouvrir prudemment leurs économies, le nombre de cas de coronavirus signalés ayant continué à ralentir et le Conseil de la Réserve fédérale s’étant engagé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour assurer une forte reprise au cours des semaines et des mois à venir. Cependant, la saison de publication des résultats du premier trimestre et les nouvelles économiques décevantes attendues ont tenu beaucoup de monde à l’écart.

L’indice Russell 2000 Price Only (+13,25 %) a connu les plus fortes hausses de la semaine des flux de fonds parmi les indices américains largement suivis, suivis par l’indice S&P 500 Price Only (+5,01 %). A l’étranger, l’indice FTSE 100 (+6,91%) a enregistré les plus fortes hausses des indices mondiaux à large base souvent suivis, tandis que l’indice composite de Shanghai (-0,63%) a subi les seules pertes de la semaine.

Le jeudi 23 avril, le Dow Jones Industrial Average a affiché des gains modestes après qu’un rapport ait déclaré que le médicament expérimental de Gilead (NASDAQ:GILD) contre le coronavirus n’était pas concluant, bien que le fabricant l’ait nié. Bien qu’ils aient appris que le nombre de demandes d’allocations de chômage a augmenté de 4,4 millions au cours de la semaine précédente, portant le nombre total de personnes ayant perdu leur emploi aux États-Unis à 25 millions à cause de COVID-19, les investisseurs attendaient avec impatience les nouvelles de la Fed cette semaine. Ils étaient également impatients d’observer l’impact qu’un relâchement des commandes de séjours à domicile aurait sur l’économie et le taux d’infection de ces communautés. Vendredi, les marchés américains ont clôturé en hausse ce jour-là, mais en baisse pour la semaine, les investisseurs ayant évalué les résultats mitigés des bénéfices des entreprises au premier trimestre et le tout nouveau plan d’aide du Congrès pour lutter contre l’impact de la pandémie. Bien qu’ils aient appris que les commandes américaines de biens durables avaient chuté de 14,4 % en mars, les investisseurs ont applaudi la signature par le président Donald Trump d’une loi prévoyant un plan d’aide de 484 milliards de dollars pour lutter contre le coronavirus, qui comprend un nouveau cycle de financement des petites entreprises.

Le lundi 27 avril, les actions américaines ont prolongé leur série de victoires alors que les investisseurs ont adopté l’assouplissement des mesures de lutte contre les coronavirus, tant aux États-Unis qu’à l’étranger. Cependant, les gains à la hausse ont été plafonnés, les investisseurs se tournant vers l’une des semaines les plus occupées de la saison des bénéfices des entreprises, les prévisions étant inexistantes et les bénéfices devant être gravement touchés par la pandémie. La Fed a annoncé qu’elle élargissait sa facilité de liquidité municipale de 500 milliards de dollars pour y inclure les dettes émises par les petits comtés et les villes. Mardi, les actions ont légèrement chuté car de nombreux investisseurs ont adopté une approche attentiste sur le marché après que l’Université Johns Hopkins ait signalé que le nombre total de cas de COVID-19 dans le monde dépassait les trois millions et que le taux de mortalité avait grimpé à 212 273. Les contrats à terme sur le pétrole brut à court terme ont chuté à 12,34 dollars le baril pour la journée. Les actions américaines ont reçu un gros coup de pouce après que la Fed ait promis de mener un combat énergique pour éviter les retombées du coronavirus après la réunion du Comité fédéral du marché libre qui s’est tenue cette semaine. Les nouvelles selon lesquelles le PIB américain a diminué de 4,8 % en rythme annuel au premier trimestre, sa plus forte baisse depuis 2008, et les ventes de maisons neuves en attente ont chuté à leur plus bas niveau depuis 2011, ont été compensées par l’approche “quoi qu’il en coûte” de la Fed à l’égard de l’économie.

Fonds d’actions négociés en bourse

Pour la première semaine sur quatre, les ETF d’actions ont connu des sorties nettes de capitaux, ce qui a permis de récupérer 1,5 milliard de dollars pour la semaine de flux de fonds la plus récente. Les participants autorisés (AP) ont été des acheteurs nets d’ETF d’actions nationales (mais seulement à hauteur de +658 millions de dollars), injectant de l’argent frais net pour la quatrième semaine consécutive. Cependant, les ETF d’actions non domestiques ont connu leur dixième semaine de sorties nettes, en rapportant 2,2 milliards de dollars la semaine dernière. SPDR S&P Dividend ETF (SDY, +1,5 milliard de dollars) et Invesco QQQ Trust 1 ETF (QQQ, +1,1 milliard de dollars) a attiré les plus grands montants d’argent frais net de tous les ETF sur actions individuelles. À l’autre bout du spectre, SPDR S&P 500 ETF (PY, -4,8 milliards de dollars) a connu les plus importants rachats nets individuels, et iShares MSCI EAFE ETF (ALE, -894 millions de dollars) ont subi les deuxièmes plus importants rachats nets de la semaine.

Fonds à revenu fixe négociés en bourse

Pour la cinquième semaine consécutive, les ETF à revenu fixe imposables ont enregistré des entrées nettes de capitaux, qui se sont élevées à 3,5 milliards de dollars la semaine dernière. Les AP ont été des acheteurs nets de FNB du Trésor (+ 1,5 milliard de dollars), de FNB à haut rendement (+ 906 millions de dollars) et de FNB souples (+ 672 millions de dollars), tout en étant des rachats nets de FNB de prêts hypothécaires du gouvernement (- 125 millions de dollars). ETF iShares 20+ Year Treasury Bond (TLT, +1,4 milliard de dollars) et ETF iShares iBoxx $ High Yield Corporate Bond (HYG, +772 millions de dollars) a attiré les plus importantes entrées nettes de fonds de tous les ETF à revenu fixe imposables pour les particuliers. Entre-temps, ETF iShares sur les obligations du Trésor américain (GOVT, -1,1 milliard de dollars) et ETF iShares Floating Rate Bond (FLOT, -829 millions de dollars) a restitué les plus importants rachats nets individuels de la semaine. Pour la deuxième semaine consécutive, les ETF d’obligations municipales ont connu des sorties nettes, en remettant 259 millions de dollars cette semaine.

Fonds d’actions conventionnels

Pour la troisième semaine sur quatre, les investisseurs des fonds classiques (ex-FE) ont été des rachats nets de fonds d’actions, retirant 5,5 milliards de dollars, malgré un rendement de plus de 5,90 % pour la semaine des flux. Les fonds d’actions nationaux, qui ont restitué un peu moins de 3,2 milliards de dollars, ont également enregistré leur troisième sortie nette hebdomadaire en quatre semaines, tout en affichant un rendement de 6,36 % en moyenne pour la semaine des flux. Les fonds d’actions non domestiques, qui ont enregistré une hausse de 4,92 % en moyenne, ont connu leur quatrième sortie nette hebdomadaire consécutive, avec 2,3 milliards de dollars de pertes la semaine dernière. Du côté des fonds d’actions nationaux, les investisseurs ont continué d’éviter les fonds de grande capitalisation (-3,1 milliards de dollars), tandis que les investisseurs du côté des fonds d’actions non nationaux ont été des rachats nets de fonds d’actions internationaux (-1,9 milliard de dollars).

Fonds conventionnels à revenu fixe

Pour la troisième semaine consécutive, les fonds d’obligations imposables (ex-ETF) ont enregistré des entrées nettes – 517 millions de dollars la semaine dernière – et un rendement de 1,20 % pour la semaine des flux de fonds. Les investisseurs ont été des acheteurs nets de fonds d’obligations d’entreprises de qualité (+1,9 milliard de dollars) et de fonds du Trésor et de fonds hypothécaires (+222 millions de dollars), tandis que les fonds flexibles (-632 millions de dollars), les fonds hypothécaires (-443 millions de dollars) et les fonds d’obligations internationales et mondiales (-211 millions de dollars) ont enregistré les plus importantes sorties nettes du groupe. Pour la première semaine sur trois, les fonds d’obligations municipales (ex-FE) ont enregistré des sorties nettes – pour un montant de 996 millions de dollars – tout en affichant une perte de 1,24 % en moyenne pour leur deuxième baisse hebdomadaire consécutive sur le marché.

Poste original

Note de l’éditeur : Les puces de résumé de cet article ont été choisies par les rédacteurs de Seeking Alpha.


Commencer à trader avec eToro