OGE Energy (OGE), anciennement Oklahoma Gas and Electric, est un service public de taille moyenne desservant une grande partie de l’Oklahoma et des régions de l’ouest de l’Arkansas. Après avoir abandonné son réseau de distribution de gaz naturel en 1926, OGE opère avec deux segments : une entreprise d’électricité réglementée et une société en commandite midstream master. Comme le titre de l’article l’indique, OGE n’a pas été un bouc émissaire pour les investisseurs dans le secteur des services publics sur le long terme.

L’argent, le miel ; L’argent, le miel ;

Si vous voulez vous entendre avec moi

Il s’agit du refrain d’un air proposé pour la première fois par les Drifters en 1953 et rendu populaire par Elvis Presley en 1956 dans le cadre de son premier disque, et qui pourrait décrire la situation critique des investisseurs à long terme dans OGE. Leur investissement leur a-t-il rapporté de l’argent ?

OGE a une riche histoire de fourniture de services électriques dans l’Oklahoma, qui remonte à 1902

Fondée en 1902, OGE a toujours été la principale entreprise de services publics desservant l’État de l’Oklahoma. En 1986, OGE a acquis la société intermédiaire Enogex avec ses 10 000 miles de pipelines de collecte et de transport desservant ce qui est maintenant connu sous le nom de bassin d’Anadarko. Ce bassin comprend le champ SCOOP-STACK, autrefois considéré comme un point chaud de l’exploration du gaz naturel et une ressource énergétique primaire en dehors du Permien. En 2013, dans la fièvre du réaménagement financier pour les services publics disposant d’actifs dans le domaine du gaz naturel, OGE a rejoint la société de capital-investissement ArchLight Capital et CenterPoint Energy (CNP), un service public basé à Houston, pour former une société en commandite principale. OGE a apporté sa filiale Enogex et CNP a apporté ses actifs dans le secteur des services intermédiaires pour former Enable Midstream Partners LP (ENBL). OGE conserve une participation de 25,5 % dans ENBL et une participation de 50 % dans son partenaire général privé.

OGE dessert 860 000 clients et exploite une capacité de production de 7 081 mégawatts. Les clients sont répartis comme suit : 33% pour les services résidentiels, 27% pour les services commerciaux, 13% pour les services industriels, 12% pour les champs pétrolifères et 11% pour l’éclairage public. Tout en générant un peu plus de la moitié de ses besoins internes, en 2019, sa répartition par combustible était la suivante : 72 % de gaz naturel (chaudière, cycle combiné, cycle simple), 23 % de charbon et 5 % de solaire. Sur les 3,5 milliards de dollars du budget d’expansion des actifs réglementés sur cinq ans, 41 % doivent être consacrés à l’amélioration de la fiabilité et de la résilience de son réseau électrique existant, 35 % aux systèmes de distribution électrique, 12 % à la production d’électricité et 5 % aux lignes de transmission réglementées par la FERC. Vous trouverez ci-dessous une carte de son territoire de service :

En 2019, le service public d’électricité réglementé de l’OGE a déclaré un revenu net de 350 millions de dollars, soit 1,74 $ par action, contre 1,64 $ par action en 2018. Enable Midstream a contribué à hauteur de 81 millions de dollars de bénéfices en 2019, soit 0,41 $ par action. En revanche, Enable a contribué à hauteur de 144 millions de dollars en distributions d’espèces à l’OGE. En 2018, Enable a contribué à hauteur de 109 millions de dollars aux bénéfices, soit 0,54 $ par action, et à hauteur de 141 millions de dollars aux distributions en espèces. Le BPA consolidé de 2019 était de 2,16 $, et à peu près identique au BPA consolidé de 2018 de 2,18 $. L’amélioration de la performance en 2019 pour la partie réglementée des bénéfices d’OG est principalement due à des conditions météorologiques plus favorables, à la croissance de la clientèle et à une base d’actifs réglementés plus importante.

À la fin du mois de février, la direction prévoit que les revenus par action pour 2020 se situeront entre 1,72 et 1,78 $, soit à peu près au même niveau qu’en 2019. À l’époque, la direction cherchait à ce que Enable contribue à hauteur de 0,43 $, mais avec la récente réduction de moitié de la distribution d’ENBL, il est probablement raisonnable de réduire de moitié la contribution d’ENBL aux bénéfices d’OGE, soit 0,22 $. Cela permettrait de créer un bénéfice consolidé de 1,97 $ pour 2020. Plus important encore, les distributions en espèces d’ENBL à OGE passeront de 144 millions de dollars en 2019 à 72 millions de dollars en 2020.

CenterPoint, le partenaire d’OGE dans Enable, a été durement touché en raison de son investissement dans ENBL. À la fin de l’année dernière, les autorités réglementaires des services publics du Texas ont commencé à exprimer leur inquiétude quant à l’exposition de CNP à ENBL qui pourrait avoir un impact négatif sur la santé financière du segment des services publics et ont commencé à demander une “clôture financière” ou une vente pure et simple. Avec l’effondrement des prix de la MLP, CNP n’a pas été en mesure de répondre adéquatement aux préoccupations des régulateurs et, dans une décision récente, les régulateurs ont diminué à la fois le RCP autorisé de la compagnie et le pourcentage de capitaux propres dans sa base tarifaire – une double mauvaise passe. Cela a conduit Moody’s à modifier les perspectives de la CNP de stables à négatives le 3 avril.

Bien que CNP ait une exposition plus importante à ENBL et que sa réduction de 155 millions de dollars de rentrées de fonds annuelles soit deux fois plus importante que celle d’OGE, les investisseurs doivent être conscients du risque qu’OGE puisse suivre la même voie.

S&P Credit a un environnement réglementaire des services publics en Oklahoma et en Arkansas de 2-2 en moyenne. Selon Morningstar, le rendement du capital investi est passé d’un taux de 12 %, le meilleur du secteur, en 2012, à un taux plus proche de la moyenne du secteur, inférieur à 7 %, en 2019. M* pense que le virus COVID-19 pourrait avoir un impact négatif de 0,04 $ sur les revenus des services publics, qui passeraient ainsi à 1,71 $, et pourrait retarder certaines dépenses d’investissement de la direction pour cette année et l’année prochaine.

Au cours des 10 dernières années, les rendements des OGE ont été inférieurs à ceux de l’indice S&P Utility (XLU) – quelles que soient les périodes choisies. Les graphiques ci-dessous, fournis par dividendchannel.com, racontent certainement une triste histoire pour la plupart des investisseurs d’OGE depuis 2010.

Retours sur 10 ans

Retour sur 5 ans

Retours sur 3 ans

Retours d’un an

Globalement, OGE Energy est un service public que je qualifierais de neutre. Les bénéfices semblent être stables ou en baisse de 2018 à au moins 2020, et le rendement des dividendes est supérieur à la moyenne de 5,0 % avec un potentiel de croissance de l’ordre de 4 à 5 %. Bien que OGE ait obtenu de la CFRA une note de A- pour la croissance des bénéfices et des dividendes sur 10 ans, les investisseurs doivent s’attendre à ce que sa note descende à B+ ou à la moyenne au cours des prochains trimestres. À mon avis, il existe de meilleures sélections potentielles dans le segment des services publics.

J’ai acheté des actions ordinaires de CenterPoint en février 2016 et ses actions privilégiées convertibles (CNP-PrB) en novembre 2019. En décembre dernier, dans un souci de défense stratégique, j’ai placé des ordres stop sur un grand nombre de mes positions en actions afin de réduire le nombre d’actions pour la plupart de mes participations, mais je suis sorti de l’opération pour certaines d’entre elles. Comme les prix des actions ont continué à augmenter après le Nouvel An, les seuils de déclenchement des ordres stop-loss ont également été ajustés à la hausse. Toutes mes actions ordinaires CNP et la moitié de mes actions privilégiées ont été vendues le 24 février. J’ai acheté Enable en mars 2016 et vendu toutes mes parts en février 2019. Je n’ai jamais possédé d’actions ordinaires OGE et je ne prévois pas d’en ajouter de sitôt.

Comme la chanson le laisse entendre, OGE Energy n’a pas fourni beaucoup d’argent et ne s’entend pas avec moi.

Addendum :

Money Honey” a été enregistré pour la première fois par les Platters en 1953 mais a été rendu populaire par Elvis Presley sur son premier album en 1956. Le magazine Rolling Stone a classé “Money, Honey” à la 252e place de sa liste des 500 plus grandes chansons de tous les temps. La chanson a été reprise par de nombreux chanteurs, de The Grateful Dead aux Jackson 5 et à Aaron Neville. Ma préférée est la slide guitar aficionado Ry Cooder telle qu’elle est proposée sur son Dans la Vallée Pourpre album de 1972. En faisant des recherches pour cet article, je suis tombé sur une vidéo d’Elvis réchauffant son groupe à l’aide de cette chanson. La version de Ry Cooder est un excellent exemple de son incorporation de la guitare slide dans un vieux classique du R&B. Profitez-en.

Note de l’auteur : Veuillez consulter les informations figurant sur la page de mon profil SA.

Divulgation : Je suis/nous sommes long(e)s CNP. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.


Commencer à trader avec eToro