Le financement est indispensable pour mener à bien tout projet. À cet effet, il est nécessaire d’épargner ou demander un crédit. Pour la deuxième option, les institutions financières traditionnelles ont toujours été privilégiées. Toutefois, il n’est pas facile d’obtenir un crédit surtout en ces périodes d’incertitude économique causée par la pandémie de la covid-19. Comment faire pour améliorer ses chances d’obtenir un crédit ? Y a-t-il d’autres alternatives aux solutions traditionnelles ? Dans le but de vous aider à obtenir un crédit en ces temps particuliers, nous vous donnons 4 conseils d’une grande utilité.

1.      Diversifier les sources de crédit

Diversifier les sources de crédit

L’obtention d’un crédit en période de crise ne doit être un casse-tête. La diversification des sources de crédit est à privilégier pour améliorer vos chances.

Le prêt garanti par l’État      

La crise sanitaire du Covid-19 a fragilisé les entreprises. Conscient de cela, l’État français a déboursé 10 milliards d’euros dans le cadre du Prêt Garanti par l’État (PGE). Cette somme est destinée à soutenir les entreprises qui ont des difficultés de trésorerie. Ce prêt est distribué par les banques qui ne courent presque pas de risque. Elles ne couvrent que 10 % en cas de non-remboursement des grandes entreprises.

C’est un prêt ouvert à toutes les entreprises petites et grandes, quelle que soit leur forme juridique. Il faut préciser que vous pouvez bénéficier de ce crédit si vous ne faites pas partie d’une société civile immobilière, d’un établissement de crédit ou d’une société de financement. Si votre structure respectait auparavant les délais de remboursement, elle aura également droit à ce financement.

La marge de crédit sur valeur domiciliaire

La marge de crédit sur valeur domiciliaire est un type de prêt qui se distingue des prêts traditionnels. Ce prêt ne vous offre pas la possibilité d’entrer en possession de la totalité du prêt sur le coup. Une marge vous est fixée. Vous pourriez faire usage de ce crédit sans dépasser la limite du crédit. Elle présente quelques avantages certains. Le taux d’intérêt est plus bas que celui des prêts traditionnels. Ce crédit est vite accordé, ce qui est un grand avantage en cette période de crise.

Le prêt entre particuliers

Dans une économie plus juste et libre, un particulier peut prêter de l’argent à un autre pour la réalisation d’un projet. C’est une pratique légale même si elle présente des risques de non-remboursement. L’avantage pour vous est relatif au taux d’intérêt. Il ne dépasse pas le taux d’usure fixé par la Banque de France chaque trimestre.

Le transfert de solde de compte vers une carte de crédit

En cette période de crise sanitaire, le transfert de solde de compte vers une carte de crédit est aussi une solution viable et avantageuse. D’abord, ce transfert est simple et rapide. Ensuite, vous bénéficiez d’un transfert à un bas taux d’intérêt.

2.      Faire jouer la concurrence entre les établissements

Faire jouer la concurrence entre les établissements

Vous serez dans l’embarras du choix quand vous voudrez choisir une banque pour souscrire à un crédit. En effet, il existe une multitude de banques qui offrent chacun des services intéressants. Il est donc de bon ton d’évaluer les offres du marché. Pour privilégier une banque, vous pouvez vous baser par exemple sur son taux d’intérêt, le délai, la durée de remboursement ainsi que sa clause de restriction.

Si vous ne maîtrisez pas ce domaine, vous pouvez consulter un courtier, l’expert en la matière. Il pourra vous aider à établir des liens avec les banques et analyser les offres de chacune d’elles pour choisir celle qui vous convient le mieux. Après le choix de la banque, vous pourriez constituer maintenant un dossier de demande de crédit viable.

3.      Déposer un « bon » dossier de demande de crédit

Il est indispensable d’avoir un dossier bien constitué pour votre demande de crédit. L’obtention d’un crédit dépend du dossier de demande que vous présentez à la banque, raison pour laquelle, il doit être au complet et solide. Ce dossier permettra à la banque d’analyser votre capacité de remboursement. Il doit en effet refléter une personne digne de confiance. 

Les dossiers de demande de crédit varient selon le type de crédit et selon votre situation matrimoniale et professionnelle. Cependant, il comprend généralement les éléments suivants :

  • Les documents liés à votre état civil (la pièce d’identité, le livret de mariage ou de famille, le jugement de divorce, etc.),
  • Votre domiciliation (les preuves qui attestent que vous êtes soit locataire, propriétaire ou hébergé gratuitement),
  • Votre situation professionnelle (3 avis d’imposition, 3 derniers bulletins de salaire, contrat de travail)
  • Votre situation financière (3 derniers relevés de compte bancaire, justificatif de toute entrée d’argent supplémentaire qui augmente vos revenus [allocations, pension, revenus locatifs ou indemnités sur le long terme]
  • Un business plan [pour un projet d’entreprise]

Si vous voulez souscrire à une assurance de prêt immobilier, vous devez fournir les documents suivants :

  • Une fiche de renseignements dûment remplie,
  • Une fiche médicale,
  • Un rapport médical et une déclaration de santé, et
  • Les documents sur votre prêt immobilier.

4.      Connaître les critères d’étude d’une demande de crédit

Connaître les critères d’étude d’une demande de crédit

Les banques disposent de quelques critères pour la sélection et la validation des demandes de crédit. Pour en savoir plus, veuillez consulter des sites spécialisés comme www.creditdurable.com. Principalement, on peut faire cas des critères ci-dessous.

La situation financière

C’est le critère numéro 1 sur lequel les banques se basent pour accorder de crédit. Si vous disposez d’un bon apport personnel, vous avez plus de chance d’obtenir un crédit même si votre revenu est faible. Aussi, si vous avez un CDI, vos chances seront plus grandes que si vous avez un CDD en raison de votre capacité de remboursement. Retenez que les banques s’assurent de votre capacité de remboursement en étudiant vos capacités financières. Cependant, si vous êtes fiché à la Banque de France pour des procédures de surendettement, vous n’obtiendrez pas de crédit.

Le taux d’endettement

En voulant s’assurer de votre capacité de remboursement, la banque étudiera votre capacité d’endettement. Pour ce faire, elle étudiera les éléments suivants :

•             Les assurances auxquelles vous avez souscrit,

•             Les impôts,

•             Les prêts en cours de remboursement, et

•             Le paiement de votre location.

Après étude, elle additionnera toutes ces charges pour mesurer votre taux d’endettement. Ce taux ne doit pas excéder 33 %.

La durée du prêt

La durée d’un prêt à la banque varie généralement entre 10 et 25 ans. Elle se définit selon votre capacité de remboursement mensuelle et le taux du prêt. Quand le prêt est étendu sur de longues années, la capacité de remboursement mensuelle diminue, mais le taux d’intérêt augmente.

L’état de santé

Même si la banque ne considère pas votre état de santé pour vous faire un prêt, l’assureur emprunteur le fait. Vous devez souscrire à cette dernière quand vous voulez un prêt immobilier. L’assureur emprunteur vous soumettra alors à un test de santé. Si vous avez des risques de maladies élevés, vous pourrez faire recours à la convention AERAS.

L’apport personnel

Les banques demandent généralement un apport personnel de 10 % avant d’accorder un prêt. Cependant, si vous disposez d’un apport plus élevé, vous avez de fortes chances d’obtenir un crédit rapidement. Un apport personnel élevé minimise les risques d’endettement. Les banques encouragent également un apport élevé en réduisant le taux d’intérêt. En plus, il couvre les frais de notaire.

tout savoir sur la crypto