Les bénéfices de Regions Financial (RF) ont plongé au premier trimestre, en partie à cause d’une forte augmentation des dépenses de provisions dans le contexte de la crise. Les dépenses de provisions resteront probablement élevées pendant le reste de l’année en raison de l’exposition matérielle aux industries durement touchées, notamment le pétrole et le gaz et l’hôtellerie. En outre, une chute des revenus des marchés financiers devrait affecter les bénéfices en 2020. En outre, les réductions des taux des fonds fédéraux réduiront la marge d’intérêt nette, ce qui entraînera une baisse des bénéfices.

D’autre part, l’acquisition d’Ascentium Capital et la demande accrue de prêts d’urgence vont très probablement faire augmenter le portefeuille de prêts et soutenir les revenus. En outre, les efforts de réduction des coûts déployés par la direction limiteront la baisse des revenus. Dans l’ensemble, je m’attends à ce que le bénéfice par action diminue de 42 % par rapport à l’année précédente en 2020, pour atteindre 0,87 $. Le prix cible de fin d’année implique que RF offre une bonne opportunité d’appréciation du capital pour une période de détention de neuf mois. Cependant, les perspectives de prix du marché sont moins roses pour le court terme de trois à quatre mois car la durée et l’impact du blocage sont incertains. Les turbulences sur le marché pétrolier ajoutent également à l’incertitude. En raison des risques et des incertitudes, j’adopte une notation neutre sur les RF pour le court terme.

Exposition aux secteurs à fort impact pour maintenir les dépenses de provisions à un niveau élevé

La chute des bénéfices au premier trimestre 2020 est en partie due à une augmentation des dépenses de provisions. Je m’attends à ce que les dépenses de provisions aient tendance à diminuer pour le reste de l’année, mais qu’elles soient plus élevées que pour la période correspondante de l’année dernière en raison du blocage en cours. La Fédération de Russie est très exposée aux secteurs à fort impact qui vont probablement entraîner des dépenses de provisions au cours des prochains trimestres. Comme mentionné dans la présentation aux investisseurs du premier trimestre, environ 3 % du total des prêts sont destinés au secteur de l’énergie, et 2 % du total des prêts sont destinés au secteur de l’hôtellerie et de la restauration, y compris les hôtels et les restaurants. D’autres secteurs souffriront également car le verrouillage a un impact à la fois direct et indirect sur tous les segments de l’économie. Sur la base de ces facteurs, je m’attends à ce que le total des dépenses de provisions soit de 126 points de base des prêts nets en 2020, contre 47 points de base en 2019.

Acquisition d’Ascentium pour contrer l’effet négatif de la baisse des taux d’intérêt sur les revenus nets d’intérêts

La marge d’intérêt nette de RF, NIM, a diminué de 7 points de base au premier trimestre 2020, ce qui a contribué à la baisse des bénéfices. A l’avenir, je m’attends à ce que la MIN diminue encore un peu plus en raison de l’impact des réductions des taux des fonds fédéraux en mars sur l’ensemble du trimestre. Toutefois, les RF disposent d’un nombre important de swaps et de planchers qui atténueront la pression exercée par la baisse des taux d’intérêt sur les NIM. Comme mentionné dans la présentation aux investisseurs, les titres et les couvertures représentent plus de 45 % du total des actifs productifs, contre 28 % pour la médiane des pairs. En outre, la direction s’attend à ce que l’acquisition d’Ascentium Capital ajoute 8 points de base à la marge nette d’intérêts. La direction prévoit une MNI de 3,4 % au deuxième trimestre 2020, contre 3,44 % au premier trimestre. Cette prévision exclut l’impact du Programme de protection des salaires, le PPP, car l’écart dans le cadre de ce programme est encore incertain. Sur la base de ces facteurs, je m’attends à ce que le NIM de RF diminue de 11 points de base au deuxième trimestre, puis de 5 points de base au troisième trimestre 2020 sur la base d’un trimestre lié. Mes prévisions de NIM, présentées ci-dessous, comprennent une estimation de l’impact du PPP.Régions Marge d'intérêt financière nette

Je m’attends à ce que la croissance des prêts annule l’effet de la compression des MNA sur les revenus d’intérêts nets. Les prêts continueront probablement à augmenter au deuxième trimestre 2020 en raison de la forte demande de prêts d’aide. Comme mentionné lors de la conférence téléphonique du premier trimestre, la demande de prêts PPP est élevée, ce qui devrait stimuler le portefeuille de prêts cette année, à condition que le gouvernement continue à affecter des fonds au programme. De plus, l’acquisition d’Ascentium Capital, un prêteur de financement d’équipement, devrait ajouter environ 2 milliards de dollars de prêts et de crédits-bails. Selon un communiqué de presse, RF a conclu l’acquisition au début du deuxième trimestre. Je m’attends à ce que les prêts augmentent de 8,9 % par rapport à l’année précédente en 2020, comme indiqué ci-dessous.Régions Bilan financier Prévisions

La croissance des prêts nets est susceptible d’annuler l’effet de la compression des MII. Par conséquent, je m’attends à ce que les revenus d’intérêts nets de RF augmentent légèrement de 0,3 % d’une année sur l’autre en 2020.

Efforts de réduction des coûts pour soutenir le résultat net

Une forte baisse des dépenses hors intérêts a permis de contenir la chute des revenus au premier trimestre. À l’avenir, je m’attends à ce que les frais autres que d’intérêt restent à un faible niveau grâce aux efforts de réduction des coûts de la direction. Comme mentionné lors de la conférence téléphonique, la direction cherche à consolider davantage son réseau de succursales. RF a réduit son empreinte de 900 000 pieds carrés, soit 7 %, depuis le premier trimestre de l’année dernière, et prévoit de la réduire encore de 600 000 à 700 000 pieds carrés pour le reste de l’année. Compte tenu de ces efforts, je m’attends à ce que les dépenses hors intérêts diminuent de 3 % par rapport à l’année précédente en 2020.

Les revenus par action devraient diminuer de 42

Les revenus non liés aux intérêts de la RF devraient encore diminuer le reste de l’année en raison du verrouillage. Je m’attends à ce que les revenus du marché des capitaux restent faibles après avoir chuté au premier trimestre. Les prochaines élections présidentielles ajouteront également à l’incertitude liée à COVID-19, ce qui sera une raison supplémentaire pour les clients de RF de reporter leurs plans d’investissement stratégiques à l’année prochaine. En conséquence, je m’attends à ce que les revenus hors intérêts diminuent de 9 % par rapport à l’année précédente en 2020.

La baisse attendue des revenus hors intérêts et l’augmentation des dépenses de provisions vont probablement peser sur les bénéfices, tandis que les mesures de réduction des coûts vont probablement soutenir les résultats. En conséquence, je m’attends à ce que les bénéfices par action de RF diminuent de 42 % d’une année sur l’autre en 2020. Le tableau suivant présente mes estimations pour les postes du compte de résultat.Prévisions des revenus financiers des régions

La durée et l’impact du blocage sont encore incertains, ce qui pourrait entraîner une surprise négative dans les dépenses de provisions. En outre, l’impact du PPP sur la croissance des prêts et la MNI est encore incertain, ce qui peut entraîner des surprises au niveau des bénéfices. Ces incertitudes font peser des risques sur les bénéfices et, par conséquent, sur l’évaluation de RF.

Je m’attends à ce que RF maintienne son dividende trimestriel au niveau actuel de 0,155 $. Les estimations du dividende et des bénéfices suggèrent un taux de distribution de 71 % pour 2020, ce qui n’est peut-être pas idéal mais reste gérable. Par conséquent, je ne m’attends pas à une réduction du dividende cette année. En outre, le RF a un ratio de capital de première catégorie de 10,6 %, ce qui est supérieur à l’exigence réglementaire minimale de 8,5 %. Par conséquent, la menace d’une réduction des dividendes due aux pressions réglementaires restera faible. L’estimation du dividende implique un rendement de 6,6 %.

Les risques à court terme exigent une notation neutre

Dans le passé, le RF s’est négocié à un multiple moyen prix/valeur comptable, P/B, de 0,98x, comme indiqué ci-dessous.Régions Prix historique financier à réserver

En multipliant ce ratio P/B par la valeur comptable prévisionnelle par action de 16,9 dollars, on obtient un prix cible de 16,6 dollars pour décembre 2020. Ce prix cible implique une hausse de 76,6 % par rapport au cours de clôture de RF le 20 avril. Le tableau suivant montre la sensibilité du prix cible au multiple P/B.Sensibilité de l'évaluation financière des régions

La forte hausse fait de la RF un investissement réalisable pour une période de détention d’environ neuf mois. Toutefois, les risques et les incertitudes resteront probablement élevés au cours des quatre à cinq prochains mois en raison du verrouillage. Compte tenu du caractère risqué du titre, j’adopte une notation neutre pour le court terme.

Divulgation : Je n’ai/nous n’avons aucune position sur les actions mentionnées et je ne prévois pas d’en prendre dans les 72 heures à venir. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.

Divulgation supplémentaire : Avertissement : Cet article ne constitue pas un conseil financier. Les investisseurs doivent tenir compte de leurs objectifs et contraintes d’investissement avant d’investir dans le(s) titre(s) mentionné(s) dans l’article.


Commencer à trader avec eToro