S’il semble insensé de penser à une deuxième vague du virus COVID-19 alors que la première vague n’a pas encore atteint son pic, l’apparente ruée vers l’ouverture de l’économie mérite une réflexion approfondie en matière de gestion de portefeuille. Dans cet article, je vais expliquer aux lecteurs le processus de construction d’un portefeuille et comment je compte gérer une deuxième vague de COVID-19, si elle devait se produire. Si la deuxième ou la troisième vague ne se concrétise pas, ce modèle de gestion de portefeuille est conçu pour gérer cette option.

La construction de portefeuille est le premier ordre de priorité. L’objectif est de constituer un “carquois d’investissement” de nature mondiale, couvrant les actions, les obligations et les bons du Trésor. Voici un tel portefeuille.

Carquois de l’investissement de base

En parcourant la liste des titres des ETF, puis en passant aux descriptions, le lecteur notera que le portefeuille comprend des actions américaines, des actions internationales développées, des actions de marchés émergents, des biens immobiliers nationaux et internationaux, des obligations nationales et internationales, des TIP, de l’or et même un ETF de marché à découvert (SH). Le carquois d’investissement met également l’accent sur les actions américaines et comprend les indices QUAL, MTUM et QQQ.

Si vous parcourez la colonne intitulée Stratégique ou Max AA, vous verrez le pourcentage maximum du portefeuille qui est recommandé pour chaque classe d’actifs. Par exemple, si VEA atteint un maximum de 20 % du portefeuille total, le logiciel recherchera alors le titre favori suivant et recommandera que l’ETF soit rempli au maximum. Le logiciel est conçu pour dénicher les ETF les plus performants dans le carquois d’investissement et les recommander à l’achat.

Modèle de gestion de portefeuille

Dans cet exemple de gestion de portefeuille, le modèle d’achat et de vente est appliqué. Il y a trois flèches rouges dans la capture d’écran suivante. La flèche d’extrême droite pointe vers le modèle (BHS) utilisé dans cet exemple. Tous les différents modèles font l’objet de tests séparés. Le filtre cible (VTI) est activé et le nombre maximum d’ETF recommandé à un moment donné est de huit (8). Une règle empirique consiste à fixer le nombre maximum de titres à la moitié du nombre de titres trouvés dans le carquois d’investissement.

Sur la base de ces paramètres, les recommandations d’achat sont : IAU, AGG, TLT et SCHP. Tous sont des ETF à faible volatilité ou à vocation défensive. Aucune action n’est recommandée pour le moment. Bien que le nombre maximum d’ETF soit fixé à huit (8), seuls quatre (4) sont recommandés pour le moment.

La question suivante est : combien d’actions de chaque ETF achetons-nous ? Suivez les recommandations.

Feuille de travail sur le dimensionnement des postes

Le calibrage de la position est un processus qui consiste à ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier. La feuille de travail suivante permet de contrôler le risque du portefeuille général. La flèche rouge indique une valeur de 1,5 % ou le risque maximal de la position commerciale. Ce 1,5% contrôle le risque maximum du portefeuille (6,0%) comme indiqué par la flèche noire. En règle générale, le risque du portefeuille se situe entre 5 et 6 %. Si le marché devait encore chuter de 20 à 30 %, j’augmenterais considérablement ce pourcentage, estimant que tout risque de baisse supplémentaire a été éliminé du marché.

Avec un risque de portefeuille ajusté à 6,0 %, il reste un montant important en espèces. Ces liquidités sont soit laissées sur un marché monétaire, soit investies dans le SHV, un Trésor américain peu volatil.

Manuel du portefeuille Ajustements des risques

Dans cette dernière feuille de travail, les recommandations de dimensionnement des positions de la feuille de travail ci-dessus sont transférées dans la feuille de travail suivante. Dans la 8e colonne à partir de la droite, le gestionnaire de fonds décide dans quelle mesure il doit suivre les recommandations de dimensionnement des postes (9e colonne à partir de la droite). J’ai tendance à arrondir aux cinq actions les plus proches. La 5e colonne à partir de la droite indique à l’investisseur le nombre d’actions de chaque ETF ou titre à acheter.

Les émotions sont retirées de la gestion de portefeuille, sauf le risque que l’on est prêt à prendre avec le portefeuille.

Conclusions

Le portefeuille est bien diversifié. Un gestionnaire qui ne traite que des actions individuelles peut également utiliser cette même approche. Le risque du portefeuille est sous le contrôle du gestionnaire et peut facilement varier en fonction des différentes conditions du marché. Seuls les titres les plus performants sont sélectionnés pour l’achat.

La stratégie ci-dessus suppose qu’une deuxième vague de COVID-19 frappera à la fin de l’automne 2020 ou au cours de l’hiver 2020 – 2021. Si les actions ne sont pas à la mode l’année prochaine, il existe de nombreuses classes d’actifs “hors rampe” pour minimiser les baisses importantes du marché.

En tant qu’investisseur conservateur, en limitant le risque global du portefeuille, je trouve que je renonce à certains rendements au profit de la protection du capital. Même avec des paramètres conservateurs, la majorité des portefeuilles que je suis surpassent un Robo Advisor ou un portefeuille Buy & Hold géré par ordinateur que j’utilise comme référence parmi d’autres.

Divulgation : Je suis/nous sommes long(e)s TLT, AGG, SCHP. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.

Divulgation supplémentaire : Les suggestions rédactionnelles ont été suivies au mieux.


Commencer à trader avec eToro