Open Text Corporation (NASDAQ:OTEX) Conférence téléphonique sur les résultats du 3e trimestre 2020 30 avril 2020 17:00 PM ET

Entreprises participantes

Harry Blount – Premier vice-président, Relations avec les investisseurs

Mark Barrenechea – Directeur général et CTO

Madhu Ranganathan – Vice-président exécutif et directeur financier

Participants à la conférence téléphonique

Raimo Lenschow – Barclays

Paul Steep – Scotia Capital

Stephanie Price – CIBC

Paul Treiber – RBC Marchés des capitaux

Richard Tse – Financière Banque Nationale

Thanos Moschopoulos – BMO Marchés des capitaux

Opérateur

Merci d’être à l’écoute. Ici l’opérateur de la conférence. Bienvenue à la conférence téléphonique d’Open Text Corporation sur le troisième trimestre de l’exercice 2020. Pour rappel, tous les participants sont en mode écoute uniquement et la conférence est en cours d’enregistrement. Après la présentation, il y aura une possibilité de poser des questions. [Operator Instructions]

Je voudrais maintenant céder la parole à Harry Blount, premier vice-président des relations avec les investisseurs. Je vous en prie, allez-y.

Harry Blount

Merci, opérateur, et bonjour à tous. Le directeur général et le directeur de la technologie d’Open Text, Mark J. Barrenechea, et notre vice-président exécutif et directeur financier, Madhu Ranganathan, sont à l’appel aujourd’hui.

Nous avons préparé quelques remarques, qui seront suivies d’une session de questions-réponses. Cet appel durera environ 60 minutes, et pourra être réécouté peu après.

J’aimerais prendre un moment pour diriger les investisseurs vers la section “Investor Relations” de notre site web, investors.opentext.com, où nous avons mis en ligne deux présentations qui compléteront nos remarques préparées aujourd’hui.

Tout d’abord, notre présentation stratégique intitulée “Open Text Investor Presentation April 2020”. Et le second intitulé “Résultats financiers et commerciaux du troisième trimestre de l’exercice 2020” comprend des informations et des données financières spécifiques à nos résultats trimestriels, notamment nos facteurs trimestriels actualisés à la page 10.

En mai et juin, la direction d’Open Text est heureuse de rencontrer virtuellement les investisseurs lors des conférences suivantes. La conférence de la CIBC sur la technologie et l’innovation le 13 mai, la conférence de Barclays Americas Select Franchise le 14 mai, la conférence de Needham sur la technologie et les médias le 19 mai, la conférence de Bernstein sur les décisions stratégiques le 29 mai et la conférence de Bank of America sur la technologie globale Merrill Lynch le 4 juin. N’hésitez pas à me contacter ou à contacter l’équipe des RI pour de plus amples informations.

Et maintenant, je vais procéder à la lecture de notre déclaration sur la sphère de sécurité. Veuillez noter qu’au cours de cette conférence téléphonique, nous pourrons faire des déclarations concernant les performances futures d’Open Text qui contient des informations prospectives.

Bien que ces déclarations prospectives représentent notre jugement actuel, les résultats réels pourraient être sensiblement différents d’une conclusion, d’une prévision ou d’une projection figurant dans les déclarations prospectives actuelles. Certains facteurs et hypothèses importants ont été pris en compte dans l’élaboration de ces déclarations.

Des informations supplémentaires sur les facteurs matériels qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement d’une conclusion, d’une prévision ou d’une projection dans les informations prospectives, ainsi que les facteurs de risque, y compris en relation avec la pandémie mondiale actuelle, qui pourraient projeter les résultats futurs de Open Text, sont contenues dans les formulaires 10-K et 10-Q récents d’Open Text, ainsi que dans notre communiqué de presse qui a été distribué plus tôt cet après-midi, qui peut être consulté sur notre site web. Nous ne nous engageons pas à mettre à jour ces déclarations prévisionnelles, sauf si la loi nous y oblige.

En outre, notre conférence téléphonique peut inclure des discussions sur certaines mesures financières non conformes aux GAAP. Les rapprochements de toutes les mesures financières non conformes aux PCGR avec leurs mesures conformes aux PCGR les plus directement comparables peuvent être trouvés dans nos documents publics et autres documents qui sont disponibles sur notre site web.

Et sur ce, je suis très heureux de passer la parole à Mark.

Mark Barrenechea

Merci, Harry. Bonjour à tous et merci de vous joindre à l’appel d’aujourd’hui. Au nom de la communauté Open Tech, nous rendons hommage aux femmes et aux hommes courageux qui sont en première ligne face à cette pandémie, à nos professionnels de la santé, aux premiers intervenants, aux experts en infrastructures et en informatique dématérialisée, aux transformateurs de produits alimentaires et aux autres travailleurs essentiels qui nous permettent de rester en bonne santé, en sécurité et productifs. Nos cœurs restent lourds des pertes de vies et des difficultés et, en ces temps difficiles, nos esprits sont remplis d’espoirs, d’actes de bonté et de courage.

La santé et le bien-être de nos employés sont notre première priorité, ainsi que ceux de nos clients et partenaires. Je suis heureux de souligner que la communauté Open Text se porte exceptionnellement bien. Cette pandémie a un impact sur tous les aspects de notre travail et de notre vie.

Comme on dit au Canada all together ou tous ensemble. Je suis inspiré chaque jour par la résilience et l’innovation de mes collègues. Je suis très fier de la direction d’Open Text, de l’engagement de nos employés à l’égard de l’excellence opérationnelle de l’expérience client et de leur résilience pendant cette pandémie.

Bien qu’il reste et qu’il reste encore un long chemin à parcourir pour l’ensemble de l’humanité, nous espérons que notre camaraderie en personne reviendra bientôt. Open Text est une plateforme unique, une entreprise très forte et nous sommes bien placés pour ce moment crucial. Nous en sortirons plus forts que nous n’y sommes entrés.

Permettez-moi de consacrer quelques instants aux faits marquants de notre troisième trimestre financier. Nous avons réalisé des recettes totales record de 850 millions de dollars, en hausse de 13 % par rapport à l’année précédente, soit 820 millions de dollars en monnaie constante. C’est notre 24ème trimestre consécutif de croissance totale d’une année sur l’autre en monnaie constante. Nous avons enregistré des revenus annuels récurrents records de 662 millions de dollars, soit une hausse de 21 % d’une année sur l’autre. Notre taux de rendement annuel récurrent a atteint un niveau record de 81 % du total des revenus. Les revenus du Cloud ont atteint 340 millions de dollars, soit une hausse de 42 %, avec une marge de 590 points de base qui a atteint 63 %.

Des revenus records de 323 millions de dollars pour l’assistance à la clientèle, soit une hausse de 4 % avec une marge de 90 %. Notre taux de renouvellement reste élevé dans le quartile supérieur, tant dans le nuage que hors nuage. Les Amériques avec 63 % de notre activité, la région EMEA 29 % et l’APJ 8 %, avec un déplacement plus marqué vers les États-Unis.

Nous avons généré 260 millions de dollars d’EBITDA ajusté ou 31,8%, des flux de trésorerie d’exploitation record de 330 millions de dollars et des flux de trésorerie d’exploitation sur 12 mois de 904 millions de dollars. Nous avons terminé le trimestre avec 1,4 milliard de dollars de liquidités et un ratio d’endettement net de 2,25 fois. Nous nous attendons à ce que notre ratio de levier financier net diminue au cours des prochains trimestres.

Nous avons fait progresser nos activités au cours du troisième trimestre. Permettez-moi de souligner quelques domaines clés et de vous donner plus de détails dans mon scénario. Parmi les gains de clients notables dans les secteurs des infrastructures critiques, citons Nestlé, United Health Services, General Motors, Continental, Daihatsu, Diamond Pharmacy Services et Pathos Lab Testing.

Nous avons annoncé de nouveaux partenariats avec Amazon et Dun & Bradstreet. Nous avons acquis XMedius, un fournisseur de solutions de données et de voix au sein d’une petite base de plus de 50 000 personnes qui élargit notre ARR dans la messagerie à la demande.

Nous avons formé un nouveau groupe Open Text pour le secteur public américain, regroupant toutes nos activités du secteur public américain au sein d’un même groupe, les laboratoires civils, de défense, de renseignement, d’État, locaux et nationaux.

Nous avons publié deux rapports de Webroot sur les cyber-menaces et les comportements des consommateurs en matière de sécurité. Nous avons annoncé une série de nouvelles fonctionnalités de pointe pour le cloud à Enterprise World Europe Digital avec les éditions 20.2. Notre nouveau site citoyen de développement basé sur OT2 est en ligne sur developer.opentex.com.

La capacité à créer rapidement de nouvelles applications basées sur des formulaires de flux de contenus est essentielle pour la numérisation. Et nous avons réussi un refinancement et un début de troisième trimestre qui ont prolongé l’échéance de notre dette jusqu’en 2024 et abaissé notre coupon.

Nous avons effectué une transition sans heurts vers un environnement de travail à domicile et nous avons réalisé un solide troisième trimestre. Nous sommes en contact avec les clients et les prospects qui, dans notre zone numérique Open Text à grande échelle, sont en train de s’engager. La zone numérique d’Open Text permet d’organiser des démonstrations d’événements, des sessions de conception architecturale, des pilotes qui soutiennent les déploiements et les opérations des clients. L’entreprise Open Text a donc été conduite dans la zone numérique le mois dernier et nous avons eu plus de 10 000 engagements à ce jour.

Le point principal que je veux souligner est que vous réunissez tout le monde ici. Comme je l’ai indiqué lors de l’appel précédent, notre entreprise est transformée. En 2011, le TAR représentait environ 54 % du chiffre d’affaires. Nous n’avions pas d’activité dans les nuages, les licences représentaient 26 % des revenus et nos marges EBITDA ajustées étaient dans les 20 %. Au troisième trimestre, le taux de rendement annuel moyen était de 81 % des revenus, le nuage était notre plus grand segment, les licences représentaient 10 % des revenus et notre EBITDA ajusté était dans les 30 %.

Par tous les moyens, nous avons transformé notre entreprise en une entreprise de cloud computing avec des revenus récurrents élevés. Nous honorerons toujours la façon dont un client souhaite acheter un abonnement ou une licence et la façon dont il souhaite déployer le cloud off-cloud ou hybride. Cela dit, nous sommes transformés et nous sommes bien placés pour relever les défis à court terme et pour assurer notre croissance à long terme.

La pandémie accélère massivement les discussions sur la numérisation, le nuage, l’avantage, mais elle a également un impact sur la demande globale, en particulier dans les secteurs dans lesquels on a déjà beaucoup investi, tels que l’automobile, les compagnies aériennes, l’hôtellerie, le pétrole, les voyages et le commerce de détail. Mais la pandémie a également renforcé notre volonté d’aider les entreprises à se transformer.

J’ai dit il y a quelques trimestres, en ce moment même, ce mouvement vers le nuage est une opportunité qui ne se présente qu’une fois tous les 20 ans, cela reste d’actualité et cela va s’accélérer encore plus vite maintenant, une fois que nous aurons surmonté tous les défis de la demande. Considérez la nécessité de numériser – de numériser comme plus urgente. Le passage au cloud est sans contact pour la plupart des entreprises clientes. L’avantage est aussi important que le nuage. Le travail à distance est là pour rester.

Le travail à domicile est un élément essentiel du nouvel équilibre. La maison, l’école, le gymnase, le lieu de retraite ou l’atelier sont tous réunis en un seul espace physique et cet espace a besoin de données et d’informations et d’une protection contre les menaces. Nous travaillons et vivons tous à la périphérie du réseau et nous sommes vraiment ravis d’être dans ce domaine avec notre acquisition de Carbonite.

La mise en place d’économies de la connaissance et de la collaboration est essentielle lorsque vous ne pouvez pas être physiquement dans un bureau, de personne à personne, et qu’il est plus difficile de nouer de nouvelles relations. L’expérience des clients dans l’ensemble et en particulier avec la vente au détail sans contact, la vente directe au consommateur s’accélère encore plus vite, et enfin, la nécessité de disposer de plateformes de chaîne d’approvisionnement numériques agiles et rapidement adaptables.

Nous avons plus de deux millions de partenaires commerciaux et 60 000 clients sont présents sur notre réseau commercial. Ces clients ont un avantage concurrentiel important, car ils peuvent modifier leur production en quelques jours. À titre d’exemple, nous avons aidé de nombreuses entreprises à passer aux EPI au troisième trimestre à une vitesse record.

Chez Open Text, nous considérons les changements de comportement et les évolutions structurelles à long terme comme des opportunités pour aider nos clients à automatiser et à transformer leurs activités grâce à nos logiciels et à notre expertise, en tirant parti de nos nouveaux services OT2 et des éditions 20.2 Cloud pour les services de contenu, le réseau d’entreprise, l’expérience numérique et la cyber-résistance.

Je suis particulièrement fier de la façon dont Open Text a soutenu la réponse mondiale à la pandémie et aidé nos clients à travers cet événement majeur. Soins de santé et soins aux patients avec le NIAID, le NHS, Cerner, McKesson, CBS et Cardinal Health. Biotechnologie et produits pharmaceutiques avec Novartis et Novo Nordisk. Les gouvernements et la défense avec l’OTAN, l’USDOD, le gouvernement du Canada. Énergie PG&E, BP, Sempra, Chevron. Services financiers : BCE, Banque d’Angleterre, BoA, Wells, JPMorgan. Industrie manufacturière critique B. Braun, Bosch, Good morning, Siemens, Philips. Alimentation et agriculture Nestle, Morris, Cargill. Télécommunications AT&T et Verizon. Transport et logistique, Union Pacific, Nights, FedEx, UPS. Nous sommes tous ensemble avec nos clients à travers le temps.

Permettez-moi de passer aux choix préventifs que nous avons faits à Open Text pour savoir si les incertitudes à court terme et les nouvelles réalités reviennent au travail. Nous pensons qu’il est préférable d’être décisif et clair, et non pas lent et progressif.

Nos choix préventifs consistent notamment à continuer de nous concentrer sur la croissance totale. Nous allons continuer à faire des investissements pour une croissance organique future, à accroître notre trésorerie et à être en mesure de déployer des capitaux pour les bonnes opportunités, en renforçant notre modèle commercial déjà durable et résistant.

Le TAR était de 81 % au troisième trimestre ; 83 % au troisième trimestre, notre TAR le plus élevé de l’histoire et avec le lancement des ajouts au nuage, nous prévoyons que le passage de la licence au nuage se poursuivra et que le TAR augmentera en étant centré sur de solides flux de trésorerie d’exploitation, quel que soit l’environnement macroéconomique.

À cette fin, nous annonçons aujourd’hui un ensemble de mesures de contrôle des coûts et un programme de restructuration. Il s’agit d’une action décisive unique, et non de la première de plusieurs actions continues. Les programmes de contrôle des coûts sont temporaires tant que la pandémie persiste, tandis que les programmes de restructuration sont permanents.

Les programmes temporaires comprennent une réduction de nos dépenses salariales prévues pour les 45 derniers jours de l’année fiscale 20 et pour l’année fiscale 21, sur la base de l’invariable, de 63 % pour le PDG, de 15 % pour les frais du conseil d’administration, de 15 % pour l’équipe de direction, de 10 % pour les cadres et de 5 % pour nos précieux collaborateurs, à quelques exceptions près en Inde et aux Philippines. Nous avons également réduit les dépenses discrétionnaires, restreint l’embauche à des personnes exceptionnelles qui font la différence et instauré d’autres mesures de coûts.

Les programmes de restructuration permanente comprennent, notre travail à domicile a été étonnamment productif, étant donné que nous avons décidé de ne pas rouvrir environ 50 % de nos bureaux et d’instituer un modèle hybride avec certains employés continuant à travailler à domicile.

Ce sont des bureaux plus petits et nous les fermerons immédiatement et définitivement, ce qui ne concerne que 15 % environ de nos effectifs. Nos bureaux d’entreprise, nos centres d’excellence, nos centres d’innovation et nos sièges nationaux resteront ouverts lorsque nous serons en mesure de le faire.

Parallèlement à cela, nous avons lancé un programme de rééquilibrage qui réduira notre main-d’œuvre de 5 %. Nous prévoyons que le rééquilibrage de la main-d’œuvre et le changement stratégique en matière de retour au travail réduiront les dépenses annualisées de 65 à 75 millions de dollars par an.

Le maintien d’un bilan très solide est toujours une priorité. Nous avons terminé le trimestre avec 1,45 milliard de dollars de liquidités et un ratio d’endettement de 2,25 fois, et ce ratio diminuera au fur et à mesure que nous accumulerons des liquidités. Nous avons tiré 600 millions de dollars de notre revolver à titre préventif et, grâce à notre refinancement en juillet — début février, nous avons prolongé nos échéances et abaissé notre coupon. La première échéance de notre dette est maintenant fixée à quatre ans, en 2024.

Permettez-moi de vous présenter quelques faits saillants sur Carbonite. Notre stratégie dans le marché industriel sur Carbonite – sur l’acquisition carbonisée – était d’étendre l’influence d’Open Text dans la cyber-résistance, la protection des données et de l’information et de permettre l’information dans le travail à tous les points finaux, tandis que nos clients opèrent à la périphérie du réseau.

La nécessité de travailler en étroite collaboration avec l’expansion rapide du travail à domicile dans ce changement structurel à long terme, les produits Carbonite deviennent encore plus importants pour l’entreprise, les PME et le consommateur.

Carbonite a connu un premier trimestre d’activité solide et nous sommes en train de préparer notre analyse de rentabilité interne pour l’acquisition. Carbonite a réalisé un chiffre d’affaires de 110 millions de dollars au cours de son premier trimestre – et son premier trimestre a été immédiatement reluisant en termes de bénéfices et de flux de trésorerie ajustés. Vous verrez dans nos documents destinés aux investisseurs que nous avions prévu que Carbonite dépasserait la fourchette de 190 à 200 millions de dollars que nous avions fixée pour le second semestre de l’exercice fiscal 20.

La carbonite a contribué à la croissance de notre nuage. Les opérations combinées ont amélioré nos marges dans le nuage jusqu’à la fin des années 60 et l’intégration de l’entreprise – de l’entreprise – reste sur la bonne voie. Nous surveillons également de près les fermetures de PME, les réductions de dépenses et les faillites potentielles. Au quatrième trimestre, nous n’avons pas constaté d’impact.

Permettez-moi de m’attarder un instant sur la route à suivre, étant donné l’environnement – et étant donné l’environnement, nous nous attendons à une certaine variabilité. Au cours du premier semestre de notre exercice, nous avons connu une croissance organique positive. Depuis le début de l’année, en incluant le troisième trimestre et à taux de change constant, nous avons eu une croissance organique positive du TAR. À deux mois de l’échéance, notre croissance organique pour l’ensemble de l’année sera mise à l’épreuve en raison de la pandémie et des macro-événements hors de notre contrôle.

Pour l’ensemble de l’année fiscale 2020, nous prévoyons une croissance des recettes totales à un chiffre moyen ou élevé. Nous prévoyons également une forte croissance du nuage dans la fourchette basse de 20 % et une faible croissance à un chiffre de l’assistance à la clientèle. Les licences et le PH devraient diminuer d’une année sur l’autre, alors que nous poursuivons notre transition vers le cloud et que les clients et les industries fortement investies naviguent dans la pandémie.

Nous maintenons notre modèle d’objectif fiscal ’20, tout en actualisant quelques fourchettes aujourd’hui, le TAR augmentant de 76 % à 78 %, la marge EBITDA ajustée diminuant légèrement de 35 % à 36 % et le CapEx de 72 millions à 77 millions de dollars.

Nous maintenons notre programme de dividende, et l’annonce d’aujourd’hui est conforme à nos pratiques antérieures, à 17,46 dollars par action. Open Text croit fermement au retour de la valeur pour ses actionnaires et entend maintenir son programme de dividende.

Pour notre cadence habituelle, nous vous informerons en août de notre plan pour l’exercice 2021 et de notre aspiration à long terme sur trois ans.

À partir du mois d’août, nous prévoyons d’abandonner la discussion sur le FCO pour passer à celle sur le FFC, en passant du flux de trésorerie d’exploitation au flux de trésorerie disponible à partir du mois d’août. Une fois de plus, et je le souligne, notre FCO sur 12 mois s’est élevé à 904 millions de dollars, ce qui représente la meilleure performance de TTM dans l’histoire de l’entreprise.

Nos facteurs pour le quatrième trimestre comprennent un marché très actif en raison de la pandémie et de la crise économique, des perturbations dans de nombreuses industries, l’automobile, le pétrole, l’énergie, les transports, les compagnies aériennes, la vente au détail, les perturbations et les disponibilités de la chaîne d’approvisionnement.

Et pour le quatrième trimestre, nous prévoyons un effet de change défavorable de 14 millions de dollars, soit environ 14 millions de dollars, des revenus stables ou en légère baisse d’un trimestre à l’autre et un EBITDA ajusté stable ou en légère hausse d’un trimestre à l’autre.

Permettez-moi de résumer les remarques que j’ai préparées. Nous sommes façonnés par nos dépenses et par notre vision de ce que nous envisageons comme nos nouveaux équilibres. J’ai vécu et travaillé pendant le boom et l’effondrement de la bulle Internet, la grande récession du 11 septembre et mon expérience de mort imminente avec la leucémie myéloïde aiguë et les greffes de moelle osseuse qui ont suivi.

À cause de mon traitement contre le cancer, j’ai perdu mon système immunitaire à trois reprises et j’ai été isolé pendant plus de 100 jours. Bien qu’aucune de ces expériences ne permette de se préparer pleinement à une pandémie et à un grand confinement, elles peuvent éclairer votre approche des actions, de la communication et de la transparence.

Nous sommes préventifs avec nos choix à Open Text. Nous allons devenir la meilleure société de gestion de l’information au monde. Nous allons aider nos clients à accélérer leurs transformations grâce à notre plate-forme, à la numérisation, au cloud, au reflux, à la cyber-résistance et aux chaînes d’approvisionnement.

Nous allons nous pencher sur les nouvelles charges de travail, les cas d’utilisation et les changements structurels sur le marché. L’été dernier, j’ai parlé de doubler notre couverture des ventes pour le Global 10 000 au cours des trois prochaines années et d’investir 2 milliards de dollars dans la R&D au cours des cinq prochaines années, et nous restons attachés à ce niveau d’innovation. Cette innovation est le fondement de la croissance organique future.

Notre logiciel est hybride et ce sera donc notre travail, car nous avons l’intention d’ouvrir la voie au travail à distance et au retour sur le lieu de travail. Nous continuerons à nous concentrer sur l’augmentation des revenus récurrents et des flux de trésorerie et d’argent. Nous fonctionnons avec un bilan solide. Nous serons prêts à rendre compte de notre capital en utilisant notre guide de valeur basé sur des robots pour les bonnes opportunités et nous maintiendrons notre engagement en faveur du rendement des actionnaires, d’une communication transparente des dividendes et d’un engagement direct et continu.

Je suis heureux de la solidité de notre base de référence pour le troisième trimestre, qui nous a permis de traverser ce moment crucial. L’équipe de direction s’est engagée à travailler intelligemment, de manière désintéressée et infatigable pour traverser cette crise. Nous sortirons de cette pandémie plus forts que nous n’y sommes entrés, en partie grâce aux choix préventifs que nous avons faits, dans l’ensemble, [inaudible].

Permettez-moi de terminer ici mes remarques préparées et j’ai le plaisir de passer la parole à Madhu Ranganathan, directeur financier d’Open Text. Madhu ?

Madhu Ranganathan

Merci, Mark, et merci à tous d’être parmi nous aujourd’hui. Nos résultats du troisième trimestre ont été solides et reflètent notre excellence opérationnelle et l’accent a continué à être mis sur notre bilan. Nous sommes fiers de l’ADN et de la culture d’Open Text, car nous continuons à optimiser la structure, à initier et à exécuter des mesures de coûts préventifs, avec un bilan solide et un cadre opérationnel très efficace ; ils sont les mieux placés pour relever les défis à court terme et à long terme.

Et avant de partager mon commentaire sur le troisième trimestre, veuillez noter que mon modèle actualisé de l’objectif fiscal 2020 est inclus dans notre présentation aux investisseurs du troisième trimestre publiée sur notre site web IR et sera abordé dans mes commentaires. Et comme pour les trimestres précédents, mes références seront exprimées en millions de dollars et seront comparées à la même période de l’exercice précédent.

Et permettez-moi de commencer par les revenus et les bénéfices. Les recettes totales se sont élevées à 814,7 millions de dollars, soit une hausse de 13,3 % ou de 14,1 % à taux de change constant. Le taux de change continue d’être important. Il y a eu un impact défavorable de 6 millions de dollars sur les revenus du trimestre. Depuis le début de l’année, le total des revenus s’élève à 2,3 milliards de dollars, soit une hausse de 7,6 % ou de 8,8 % à taux de change constant.

Le bénéfice par action, le bénéfice par action dilué selon les PCGR du troisième trimestre a été de 0,10 $, en baisse par rapport à 0,27 $ et principalement en raison de l’impact différentiel de l’amortissement lié à l’acquisition de Carbonite. Le bénéfice par action non-GAAP dilué du troisième trimestre a été de 0,61 $, en baisse par rapport à 0,64 $ ou 0,02 $ à taux de change constant.

Depuis le début de l’année, le bénéfice par action dilué selon les GAAP est passé de 0,79 $ à 0,77 $. Depuis le début de l’année, le bénéfice par action non-GAAP dilué est de 2,09 $, en hausse de 0,05 $ ou de 0,10 $ par action à taux de change constant.

La répartition géographique des revenus totaux du trimestre avec les Amériques 63%, l’EMEA 29% et l’APJ 8%. Les revenus annuels récurrents se sont élevés à 662,3 millions de dollars, soit une hausse de 20,6 % ou de 21,3 % à taux de change constant. Depuis le début de l’année, le taux de rendement annuel moyen s’élève à 1,8 milliard de dollars, soit une hausse de 11,1 % ou de 12,2 % à taux de change constant.

Les recettes annuelles récurrentes en pourcentage des recettes totales se sont élevées à 81 % pour le trimestre, contre 76 % l’année précédente, et à 78 % depuis le début de l’année, contre 75 % pour la période précédente. Nos revenus du Cloud ont été particulièrement forts, avec 339,5 millions de dollars, soit une hausse de 42,3 % ou 42,8 % à taux de change constant. Depuis le début de l’année, les revenus du Cloud se sont élevés à 825,1 millions de dollars, soit une hausse de 23,9 % ou de 24,7 % à taux de change constant. Notre taux de renouvellement du nuage reste au milieu des années 90.

Les revenus de notre service clientèle ont atteint 322,9 millions de dollars, soit une hausse de 3,9 % ou de 4,8 % à taux de change constant. Le chiffre d’affaires de l’assistance à la clientèle depuis le début de l’année s’élève à 950,7 millions de dollars, soit une hausse de 1,9 % ou 3,3 % à taux de change constant. Le taux de renouvellement de notre support client reste dans la fourchette basse de 90.

Nos revenus de licences se sont élevés à 81,1 millions de dollars, soit une baisse de 17,9 % ou 17 % à taux de change constant, principalement en raison de l’impact de la pandémie et de notre activité de licences au cours du trimestre. Depuis le début de l’année, nos revenus de licences se sont élevés à 297 millions de dollars, en baisse de 3,7 % ou de 2,3 % à taux de change constant.

Les revenus des services professionnels se sont élevés à 71,3 millions de dollars, soit une hausse de 0,3 % ou de 1,5 % et sur une base constante. Depuis le début de l’année, les revenus des services professionnels se sont élevés à 210,3 millions de dollars, en baisse de 2 % ou de 0,4 % en devises constantes.

Passons à la marge. La marge brute GAAP a été de 65,4 %, en baisse de 130 points de base, principalement en raison de l’impact différentiel de l’amortissement des immobilisations incorporelles de Carbonite. Depuis le début de l’année, la marge brute GAAP a augmenté de 20 points de base pour atteindre 67,5 %.

La marge brute ajustée a été de 73,3 %, en hausse de 30 points de base. Depuis le début de l’année, la marge brute ajustée a été de 74 %, en baisse de 10 points de base. Au cours des deux périodes, la marge brute ajustée se situe bien dans la fourchette de notre modèle d’objectif fiscal 2020. De plus, sur une base ajustée, la marge brute ajustée a été de 62,5%, soit une amélioration de 410 points de base au deuxième trimestre de l’année fiscale 20 et une augmentation par rapport aux 56,6% de l’année dernière. Depuis le début de l’année, le taux de couverture nuageuse est passé de 59,7 % à 58 %.

Notre marge d’assistance à la clientèle est passée de 89,9 % à 90,1 %. Depuis le début de l’année, la marge du service clientèle est passée de 90,1 % à 90,5 %. Notre marge sur les licences est passée de 97,3 % à 96,9 %. La marge sur les licences est passée de 96,7 % à 97,3 % depuis le début de l’année. La marge des services professionnels est passée de 20,9 % à 21,2 %. Depuis le début de l’année, la marge sur les services professionnels est passée de 21,7 % à 22,2 %.

L’EBITDA ajusté s’est élevé à 259,5 millions de dollars, en baisse de 0,9 % ou en hausse de 0,5 % à taux de change constant. En termes de marge, cela représente une baisse de 31,8 % par rapport à 36,4 %. Depuis le début de l’année, l’EBITDA ajusté s’élève à 830,7 millions de dollars, en hausse de 1,8 % ou de 3,5 % à taux de change constant. En termes de marge, cela représente une baisse de 36,4 % par rapport à 38,5 %. Pour rappel, les résultats du trimestre et des neuf premiers mois de l’année incluent un trimestre complet de Carbonite financials.

Notre revenu net ajusté a été de 166,6 millions de dollars, en baisse de 3,9 % ou de 2 % à taux de change constant. Depuis le début de l’année, le revenu net ajusté s’élève à 566,8 millions de dollars, en hausse de 3 % ou de 4 % à taux de change constant.

Le revenu net GAAP a été de 26 millions de dollars, en baisse de 54,3 %, principalement en raison de l’impact différentiel de 48 millions de dollars de l’amortissement des immobilisations incorporelles de Carbonite. Depuis le début de l’année, le bénéfice net GAAP s’élève à 207,9 millions de dollars, soit une baisse de 2,7 %.

En ce qui concerne le cash-flow opérationnel, nous avons adapté 329,6 millions de dollars, soit une augmentation de 15,2 %. Depuis le début de l’année, les flux de trésorerie d’exploitation s’élèvent à 674,3 millions de dollars, soit une hausse de 4,3 %. Le troisième trimestre reflète la poursuite de solides performances et sont bien intégrés dans le cadre du fonds de roulement.

Nous avions une collection de disques. Le DSO du troisième trimestre a été de 51 jours, soit une amélioration de neuf jours par rapport au troisième trimestre de l’exercice 2019, le tout malgré l’arrivée de la pandémie au cours du mois de mars. La carbonite reste les trois jours pour notre fonds de roulement et malgré notre force au troisième trimestre, nous sommes attentifs et surveillons de près les défis à court terme à venir.

Du point de vue du bilan, nous avons terminé le trimestre avec environ 1,45 milliard de dollars de liquidités, compte tenu de la bonne performance des flux de trésorerie et 600 millions de dollars provenant d’un revolver tiré à titre préventif dans le contexte actuel. Le produit de ce revolver est représenté par des liquidités et des équivalents de liquidités. Le refinancement annoncé en février a encore renforcé la position du bilan en prolongeant notre échéance la plus proche jusqu’en 2024 et le dernier début jusqu’en 2030, notre ratio d’endettement net consolidé reste à 2,3 fois.

Dans une mise à jour de Carbonite, le troisième trimestre, comme je l’ai dit, est notre premier trimestre complet avec les résultats de Carbonite. L’intégration se déroule bien et nous restons sur la voie de notre modèle opérationnel cible pour la fin de l’exercice 21 ou plus tôt. L’acquisition continue d’augmenter les revenus des rapports annuels, les marges du cloud, l’EBITDA ajusté et le fonds de roulement.

En ce qui concerne le plan de restructuration, nous avons annoncé aujourd’hui un plan de restructuration qui aura des répercussions sur notre main-d’œuvre mondiale et qui consolidera certaines installations immobilières. En raison de la pandémie, plus de 95 % de nos employés travaillent actuellement à domicile et nous élaborons des plans pour une stratégie hybride de retour au travail à l’avenir.

Nous disposons actuellement d’environ 120 bureaux dans le monde entier, et notre intention à terme. Cela réduira plus de 50 % de nos bureaux mondiaux, ce qui touchera environ 15 % de 1 à 5 de nos employés. Le coût estimé de la restructuration des installations immobilières et devrait se situer entre 65 et 80 millions de dollars.

Nous avons également accumulé et commencé à exécuter un programme d’équilibrage des effectifs dans les différents services afin de réduire encore notre base de coûts compte tenu de l’incertitude économique. Nous estimons que le coût des indemnités de départ se situe entre 15 et 20 millions de dollars. Le coût total de la restructuration, y compris les effectifs et les installations, devrait être d’environ 80 à 100 millions de dollars.

Nous prévoyons d’engager les dépenses de restructuration au cours du quatrième trimestre de cet exercice. Une fois la restructuration terminée, nous prévoyons des économies annualisées d’environ 65 à 75 millions de dollars. Les économies du quatrième trimestre seront minimes et nous prévoyons que des économies substantielles seront réalisées au cours de l’exercice 21.

Nous prenons également un certain nombre de mesures préventives supplémentaires, notamment la déduction, dans les dépenses discrétionnaires et la réduction temporaire des salaires des cadres supérieurs et des autres employés, ainsi que de notre conseil d’administration.

Concernant les facteurs trimestriels, permettez-moi de résumer et de réitérer les facteurs trimestriels que nous prévoyons pour notre prochain T4. Si l’on examine les taux de change actuels et les composantes géographiques de notre activité, on constate que le vent de change, depuis le début de l’année fiscale 20, a représenté 26 millions de dollars de recettes.

Nous prévoyons un vent contraire annuel d’environ 40 millions de dollars pour l’ensemble de l’exercice 2020. De plus, nous prévoyons que les revenus totaux du quatrième trimestre seront stables ou en légère baisse par rapport au troisième trimestre de l’année 20, et que l’EBITDA ajusté en dollars sera stable ou en légère hausse par rapport au troisième trimestre de l’année 20.

En ce qui concerne le modèle opérationnel cible, permettez-moi de souligner les changements suivants. Les recettes annuelles récurrentes sont augmentées de 100 points de base pour atteindre une fourchette de 76 % à 78 %. Bien que nous ne modifions pas notre fourchette cible pour les revenus des licences, nous prévoyons une baisse pour l’exercice 20 par rapport à l’exercice 19.

Notre marge EBITDA ajustée est réduite de 100 points de base pour atteindre une fourchette de 35 à 36 % et reflète principalement l’impact prévu d’une pandémie au cours de notre quatrième trimestre. Les dépenses d’investissement se situent dans une fourchette de 72 à 77 millions de dollars. Nous continuons de constater des gains d’efficacité dans nos dépenses d’investissement. Tous les autres éléments de nos modèles cibles pour l’exercice 20 restent inchangés.

Comme Mark l’a mentionné, nous vous informerons de notre plan fiscal 2021 et de notre aspiration à long terme au cours de l’année fiscale et vous demanderons début août notre cadence habituelle, y compris l’EBITDA ajusté et le passage du cash-flow opérationnel au cash-flow libre.

En ce qui concerne la mise à jour fiscale, l’affaire de l’IRS est toujours en phase d’appel et nos résultats restent solides alors que nous continuons à défendre vigoureusement notre position.

Dividende, et pour finir de tourner notre programme de dividende, nous avons annoncé aujourd’hui un dividende trimestriel de 0,1746 $ par action, payable le 19 juin 2020. Nos taux restent soutenus sur la base d’un objectif de distribution d’environ 20 % de nos flux de trésorerie d’exploitation sur les 12 derniers mois.

En résumé, nous sommes satisfaits de nos résultats du troisième trimestre, avec un bilan solide en termes de flux de trésorerie et le lancement d’un certain nombre de mesures préventives à la lumière de la pandémie mondiale actuelle, qui nous permettraient de rester très concentrés sur la réalisation de notre stratégie de croissance totale.

La force de nos processus et systèmes de gestion du personnel a été pleinement mise en évidence dans l’environnement actuel ce trimestre et a démontré la durabilité et la résilience de notre organisation. Nous restons confiants et continuons à bénéficier de ce modèle pour l’avenir.

J’aimerais remercier tout particulièrement les équipes d’Open Text pour le succès du pivot et les efforts incroyables déployés au cours du trimestre, remercier nos actionnaires, dont nous apprécions grandement la confiance. et enfin, j’aimerais souhaiter à chacun d’entre vous une abondance de santé et de sécurité.

Je voudrais maintenant passer la parole à l’opérateur pour des questions. Opérateur ?

Séance de questions-réponses

Opérateur

Je vous remercie. [Operator Instructions] Notre première question vient de Raimo Lenschow de Barclays. Allez-y, je vous prie.

Raimo Lenschow

Je vous remercie. Nous vous félicitons pour cet excellent troisième trimestre et espérons que vous resterez tous en bonne santé et que nos pensées vous accompagneront également. Madhu, vous avez déjà connu des ralentissements auparavant, par exemple, si vous réfléchissez à la situation actuelle, à quoi ressemble la situation – pouvez-vous nous parler un peu de ce que vous recherchez en termes de taux de conversion, de construction de pipelines ou de churn, surtout maintenant que vous possédez Carbonite et que vous vous concentrez davantage sur les PME ? Aidez-nous à comprendre, par exemple, comment vous allez ou allez essayer de gérer la situation actuelle. Et puis j’ai un suivi.

Mark Barrenechea

Oui. Très bien, Raimo. Merci pour la question. Nous allons bien et nous vous souhaitons la même chose dans votre famille élargie. Écoutez, je pense qu’au bout du compte, le principe directeur sera l’industrie, n’est-ce pas ? Chaque industrie sera différente. L’automobile sera différente de la vente au détail, qui sera différente des soins de santé et des hôpitaux.

Nous adoptons donc une approche pour comprendre nos activités, les modèles et tout changement structurel, industrie par industrie, de l’approche que nous adoptons. Il ne fait aucun doute qu’en général, il y a une accélération des discussions de transformation. Nous mettons en évidence celles que nous observons dans le domaine du numérique, du cloud, du travail à distance, du cybertravail, des chaînes d’approvisionnement. Lorsque nous additionnons nos revenus dans ces secteurs, nous pensons que ceux qui sont les plus menacés ici à court terme, cela représente environ 20 % de nos revenus.

Cela est maintenant équilibré par les discussions d’expansion que nous avons dans le domaine des soins de santé, de la pharmacie, de la fabrication industrielle et du gouvernement. Donc, si l’on traduit tous ces effets à court terme ensemble, pour RF-20, nous nous attendons à une croissance moyenne à élevée à un chiffre, mais avant COVID, nous nous attendions à un taux de croissance légèrement plus élevé.

Nous l’examinons donc par industrie, industrie par industrie. Il y a des endroits où les discussions s’accélèrent dans l’ensemble du Conseil, mais il y a plus de défis dans certaines industries et d’accélérateurs et d’autres.

En ce qui concerne les PME, nous en assurons clairement le suivi. L’activité de Carbonite n’est pas seulement celle des PME, il y a une bonne part d’entreprises, une bonne part d’équipementiers qui sont des entreprises, notre activité de vente directe aux consommateurs était en hausse au troisième trimestre, et bien sûr, il y a la partie PME de l’activité. Nous n’avons constaté aucun effet au troisième trimestre. Il est clair que nous suivons la situation de très près. Permettez-moi donc de m’arrêter là et je pense que vous avez dit que vous pourriez avoir une suite ou une deuxième partie de votre question.

Raimo Lenschow

Ouais. alors — c’est que nous sommes en quelque sorte dans le familier, mais nous sommes aussi en territoire inconnu un peu dans ce…

Mark Barrenechea

Oui.

Raimo Lenschow

… et pouvez-vous nous parler un peu des signaux ou des paramètres sur lesquels vous allez vous concentrer pour gérer la situation et prendre des décisions, comme changer de comportement ou changer quelque chose. Je veux dire que vous avez déjà pris des mesures décisives, mais quel est le principe directeur qui vous guide dans cette crise ?

Mark Barrenechea

Oui. Donc nous sommes clairement en train de faire des choix préventifs, comme vous l’avez noté, et nous avons noté dans notre scénario que nous pensons qu’il vaut mieux être décisif car nous sommes lents et progressifs. Ecoutez, j’ai appris cela grâce à mon traitement contre le cancer, j’ai appris cela grâce à la grande récession, n’est-ce pas ? Et vous devez vous préparer à relever d’autres défis.

Écoutez, je sais que nous allons suivre comme la plupart des gens sur le marché, j’appelle ça les trois “T”, c’est vrai. Nous allons suivre les tests. Nous allons suivre le traçage et le traitement, comme un marché général. Et nous allons suivre l’industrie par industrie.

Nous allons regarder, nous avons un bon aperçu, grâce à notre réseau d’entreprises, de nombreuses tendances de l’industrie et Raimo est le meilleur que je pense pouvoir mettre en avant pour le moment. Oui, vous avez le pipeline habituel et d’autres mesures, mais nous allons adopter une vue très sectorielle.

Dans chaque industrie, ceux qui sortent par chaque industrie ici. Nous allons, si vous le voulez bien, suivre et retracer les paramètres détaillés de l’industrie, parce que cette reprise va se produire dans l’industrie à la fois.

Raimo Lenschow

D’accord. C’est logique. Merci et bonne chance.

Mark Barrenechea

Je vous remercie.

Opérateur

Notre prochaine question vient de Paul Steep de Scotia Capital. Allez-y, je vous prie.

Paul Steep

Bonsoir, Mark. Pourriez-vous parler…

Mark Barrenechea

Salut.

Paul Steep

Bonjour. La croissance du nuage au cours du trimestre, peut-être que vous prenez des mesures pour accélérer la transition vers le nuage et pousser encore plus loin dans cette direction au-delà des acquisitions dont nous avons parlé plus tôt ?

Mark Barrenechea

C’est une sorte de pré-COVID. Nous avons apporté des changements structurels au cours de l’exercice financier. Nous en faisons certainement une priorité de leadership et de gestion. Mais Paul, la pandémie est un accélérateur de la transition vers le nuage. Les clients qui ne sont pas en mesure de le faire, je veux dire, nous n’avons pas la chance et le bonheur d’avoir investi pendant de nombreuses années dans une plate-forme technologique très solide ou dans des technologies de gestion de l’information et nous pensons à la façon dont nous gérons aujourd’hui une entreprise de 15 000 personnes travaillant à domicile. Regardez, nous avons traité des billions de transactions commerciales par le biais de notre réseau commercial au cours des cent derniers jours.

Et la conversation à accélérer au nuage à accélérer – les conversations du nuage et du numérique sont simplement accélérées en raison de la pandémie. Et nous allons être là pour aider nos clients à faire cette transition rapidement, qu’il s’agisse de consolider les services de contenu pour construire des économies de la connaissance, d’utiliser un levier ou un réseau commercial pour adapter rapidement les chaînes d’approvisionnement.

Nous avons aidé de nombreux clients au cours du troisième trimestre, qui allaient de l’industrie manufacturière traditionnelle qui avait à son bord 2 000 nouveaux fournisseurs, à des milliers et des milliers de nouvelles pièces pour construire une plate-forme permettant de passer à la fabrication d’EPI, et nous avons pu le faire en un temps record. Nous avons pu le faire en un temps record. Ils ont donc pu reconfigurer cet espace de fabrication physique. La pandémie accélère donc ces conversations. Nous n’avons pas eu de changement structurel dans nos plans d’entreprise ou quoi que ce soit de ce genre pour y parvenir.

Paul Steep

Super. Et puis, un rapide suivi de la question pourrait permettre de mettre en contexte les personnes qui participent à l’appel, ce qui [inaudible] et l’équipe en a fini avec l’annonce d’aujourd’hui maintenant que vous avez ajouté l’autre grand fournisseur de services dans les nuages du côté public et comment les clients ou si les clients vous ont en quelque sorte attiré vers Azure et AWS ? Merci.

Mark Barrenechea

Oui. Ouais. Bien sûr. Merci. Nous avons donc annoncé aujourd’hui notre relation et l’extension de notre relation avec AWS. Et nous avons déjà annoncé notre relation avec SAP, Google. Nous avons toujours été partenaires de Microsoft également.

20.2 Les éditions en nuage, d’abord les applications natives en nuage, sont complètement conteneurisées et nous avons en quelque sorte complété la pile technologique et maintenant le côté relationnel pour donner un choix complet à nos clients.

Ainsi, si un client a en quelque sorte standardisé sur AWS, s’il a standardisé sur Google, il a standardisé sur Azure, nous pouvons soutenir de manière transparente ses décisions commerciales et ses décisions opérationnelles, ainsi que notre pile technologique. Donc 20.2, des étapes importantes : le nuage natif, le nuage d’abord. AWS est vraiment l’un des derniers éléments importants que nous devons soutenir fermement, comme j’aime à le dire, pour répondre aux besoins et aux choix de nos clients.

Paul Steep

Super. Merci à tous.

Opérateur

Notre prochaine question vient de Stephanie Price de la CIBC. Je vous en prie, allez-y.

Stephanie Price

Bonjour et félicitations pour le trimestre.

Mark Barrenechea

Oui. Merci, Step. C’est bon d’entendre ta voix.

Stephanie Price

Vous aussi. Merci pour la couleur de ce que vous avez vu, alors d’abord, je me demandais si vous pouviez nous parler un peu de ce que nous avons vu au cours des deux premières semaines d’avril ? Et peut-être une question connexe, alors que les régions commencent à s’ouvrir, que nos clients potentiels reprennent là où ils se sont arrêtés ou qu’ils se réengagent rapidement ?

Mark Barrenechea

Oui, c’est… les logiciels sont toujours inhabituels quand on a l’activité de fin de trimestre et comme je ne pourrais pas être plus heureux que nous ayons achevé la transition de l’activité de licence, vraiment vers une activité de nuage dans une activité à revenus très récurrents.

Si je regarde, nous avons le travail transactionnel que nous faisons et ensuite nous avons le travail de réseau que nous faisons. Et du côté du réseau, il semble être assez stable en avril, je dirais, vous avez eu la fin de l’année civile dernière, vous avez eu janvier un peu plus bas, vous avez eu février un peu plus bas, février, excusez-moi, mars un peu plus bas et en avril semble être un peu plus stable en ce moment. Il est trop tôt pour déclarer quoi que ce soit. Mais je dirais qu’ici, au cours du premier mois du trimestre, il semble que la situation ait été stable depuis la fin du mois de mars.

Si nous faisons le tour du monde, la Chine a certainement commencé à revenir sur le marché du travail. L’Europe du Sud a commencé à reprendre le travail. Je pense qu’il est encore trop tôt pour l’Europe occidentale et l’Amérique du Nord, et il y a encore des endroits qui ne sont pas encore stabilisés, que ce soit en Inde ou en Amérique du Sud.

Mais d’après ce que nous pouvons voir dans notre entreprise, nous avons la pièce transactionnelle. Nous avons la partie réseau. La partie réseau est en quelque sorte stable par rapport à la fin du mois de mars, mais je sais qu’il est encore trop tôt pour faire des prévisions.

Stephanie Price

D’accord. Merci pour cette couleur. Et puis peut-être pour Madhu, juste sur les marges des nuages ce trimestre évidemment très, très fort. Je me demandais si vous pouviez nous en dire un peu plus sur la force, est-ce que tout cela est lié à l’intégration de la carbonite ?

Madhu Ranganathan

Oui. Super. Je veux dire, c’est une excellente question. Je dirais d’y réfléchir en trois parties. Un que nous continuons certainement à optimiser du point de vue du nuage Open Text. Notre cadre de coûts et nous en voyons certainement les avantages. Et Carbonite est notre quart entier et prédominant de Carbonite, des revenus de Carbonite ne sont pas de retour je veux dire dans le nuage.

Et j’ai également parlé des gains d’efficacité en matière de CapEx que nous constatons. Je dirais donc que ces trois facteurs ont certainement contribué et que nous avons déjà parlé de la situation actuelle, qui se situe entre le milieu et le bas de la soixantaine, et que vous devriez certainement vous attendre à ce que nous soyons également dans le bas de la soixantaine lorsque nous regardons vers l’avenir.

Stephanie Price

Super. Merci beaucoup.

Madhu Ranganathan

Je vous remercie.

Opérateur

Notre prochaine question vient de Paul Treiber de RBC Capital Markets. Allez-y, s’il vous plaît.

Paul Treiber

Merci beaucoup et bon après-midi. Avec le mouvement mondial de travail à domicile dans un certain nombre d’organisations, cela semble structurel et permanent. Comme vous en faites l’expérience, qu’est-ce qui vous semble le moins bien compris dans le défi que représente la transition vers l’informatique et le travail à domicile ? Et ensuite, en réfléchissant stratégiquement, comment pensez-vous que cela va – comment cela vous aidera à remodeler davantage le portefeuille de logiciels d’Open Text pour répondre à ce défi à l’avenir ?

Mark Barrenechea

Oui. Ouais. Merci pour la question. Je pense que beaucoup d’entreprises technologiques sont très orientées vers la technologie. Si j’entrais dans un bureau – si j’entrais dans la réunion de mon équipe de direction l’année dernière, lundi matin, et que je faisais asseoir mon équipe en disant “Écoutez, nous allons tous renvoyer tout le monde chez lui pendant les deux prochains mois et commençons à voir comment ça se passe”. J’aurais pensé qu’il aurait été verrouillé hors de la pièce.

Oui, nous avons tous maintenant expérimenté à l’échelle. Beaucoup d’entre nous ont expérimenté à grande échelle le télétravail de leur personnel. Et je pense que beaucoup d’entre nous ont été surpris de l’efficacité de cette méthode et, dans certains cas, de l’augmentation de la productivité et de son efficacité.

Pour nous, c’est donc une occasion de réfléchir différemment à ce nouveau retour au travail. Nous n’allons pas être contraints sur certains marchés. Cela nous permettra d’ouvrir certains viviers de talents pour réfléchir plus largement aux talents que nous pouvons apporter à bord.

Et je pense aussi qu’il va réinventer les services de contenu en faisant en sorte que les services de contenu soient au cœur d’une plateforme de connaissances. Ne pensez pas à la façon dont vous effectuez une fermeture à distance, à la façon dont vous effectuez de nombreux processus importants lorsque vous avez une main-d’œuvre à distance. Si vous n’avez pas de base de connaissances ou d’économie de la connaissance, comme je les appelle, il est très difficile de travailler.

Je pense donc que d’une part, beaucoup d’entre nous ont été surpris de la productivité de ce projet. Aucun d’entre nous n’aurait fait une telle expérience tout seul. Je pense que vous allez voir des changements permanents dans ce travail hybride. Je pense qu’il va, de bien des façons, réinventer les services de contenu et voici certaines des choses que nous voyons.

Paul Treiber

Merci pour cela. Une autre question pour moi : en ce qui concerne la carbonite, au cours du trimestre, elle a été nettement supérieure à nos attentes et, sur la base du taux d’exécution, supérieure à vos perspectives antérieures, est-ce que la hausse au cours du trimestre est spécifiquement liée à la demande de travail à domicile et vous avez vu ou y a-t-il eu un autre facteur qui a entraîné cette hausse ?

Mark Barrenechea

Je dirais quelques choses. La première est la bonne intégration et la bonne exécution, ainsi que la présence dans les endroits qui sont un peu comme nous en avons parlé, l’automobile, les compagnies aériennes, les voyages, l’hospitalité, le pétrole.

Mais comme la main-d’œuvre a déménagé et que le foyer est plus que la maison et qu’il s’agit de la maison, du bureau, de l’école, du gymnase et de nombreuses personnes à la maison, nous avons constaté des taux de renouvellement élevés et un vif intérêt pour notre type d’activité directe avec les consommateurs et les prosommateurs. Je dirais donc que c’est un peu l’intégration et l’exécution, ainsi qu’une augmentation de l’opportunité due au travail à domicile à…

Paul Treiber

D’accord. Merci de répondre à mes questions.

Opérateur

[Operator Instructions] Notre prochaine question vient de Richard Tse de la Financière Banque Nationale. Allez-y, je vous prie.

Richard Tse

Oui, merci. Je comprends donc qu’il y a certainement un potentiel d’accélération de l’autre côté, en particulier dans les nuages. Mais la crise actuelle a en quelque sorte mis au jour des domaines de produits spécifiques qui, en fait, suscitent un intérêt que l’on ne voyait pas vraiment auparavant.

Mark Barrenechea

Richard, merci pour la question. Je pense que les domaines sur lesquels nous nous concentrons et sur lesquels nous discutons le plus sont la consolidation des services de contenu, notre plateforme principale, une suite de collaboration et de signature électronique, ainsi que la protection du domicile et du point final. Ce sont des choses qui sont certainement plus dans la colonne verte pour nous qu’elles ne l’étaient avant la COVID.

Richard Tse

D’accord. Et puis vous avez mentionné un tas de secteurs verticaux différents comme l’automobile, les compagnies aériennes, l’hôtellerie, qui sont évidemment des secteurs très, très difficiles, mais quand on regarde le type de pluie ou l’année, on a toujours l’air assez optimiste, donc c’est évidemment assez impressionnant. Donc si vous disiez que la croissance organique était normale, pourriez-vous nous dire ce qu’elle aurait été dans des conditions normales ?

Mark Barrenechea

Comme je l’ai dit plus tôt, nous n’allons pas encore parler de la fiscalité 21, n’est-ce pas ? Nous resterons sur notre rythme habituel et nous arriverons au mois d’août où nous parlerons de l’exercice 21 comme nous le faisons habituellement. Pour cela, et je vais juste parler au niveau de l’exercice financier, Richard. Pour l’exercice 20, nous nous attendons donc à une nouvelle croissance. La croissance totale devrait donc se situer dans la fourchette moyenne à élevée, et la croissance nuageuse dans la fourchette basse des 20 ans.

En ce qui concerne la croissance organique, je pense que vous devriez vous interroger. La première moitié de 2020, nous avons eu une croissance organique. Depuis le début de l’année et à taux de change constant, la croissance organique du TAR est bonne, mais il y a deux mois, la croissance organique sera remise en question, en raison même de COVID.

Et alors que nous en avons, il y a des industries fortement investies qui ont une pression comme nous le savons tous. Nous avons des discussions d’expansion et d’autres industries : santé, pharmacie, fabrication industrielle. Cela se traduit par des effets à court terme pour nous.

Comme je l’ai dit dans mes remarques préparées, c’est vrai. La croissance de notre F-20 devrait se situer dans la fourchette moyenne à élevée à un chiffre et, avant COVID, nous nous attendions à une croissance plus élevée. Nous aurons donc encore une année de croissance. Nous attendons toujours une croissance ici, mais nous avons clairement des impacts sur la croissance à cause de COVID.

Richard Tse

D’accord. Et juste une petite question rapide pour moi, la dernière question en termes d’acquisitions et peut-être parler de la capacité à poursuivre des acquisitions ici dans les prochains trimestres et voyez-vous un changement ici au cours de ces prochains trimestres en termes d’évaluation sur le marché ? Je vous remercie.

Mark Barrenechea

Oui, merci. Merci Richard. Donc c’est — nous restons sur le marché à la recherche d’opportunités. Il ne fait donc aucun doute que la pandémie va affecter à la baisse les évaluations des marchés dans lesquels nous recherchons des actifs.

Nous continuons à construire un bilan solide, 2,25 fois plus élevé que l’effet de levier et en baisse. Mais nous allons continuer à saisir les opportunités, les bonnes opportunités au bon moment. Il est clair que tout acheteur doit comprendre les effets de la pandémie sur cette entreprise. Il faut encore une autre partie d’un manuel pour faire la diligence raisonnable.

Nous allons donc chercher, c’est le moment de chercher des entreprises dans vos marchés principaux que vous connaissez déjà et qui ne sont que des marques fortes avec des revenus récurrents élevés. Je ne pense pas que ce soit le moment de sortir de vos rouages.

C’est pourquoi nous continuons à saisir les occasions de parler avec les entreprises, de construire notre pipeline, de poursuivre des discussions approfondies et de préparer la bonne occasion et le droit de fournir des actifs.

Richard Tse

C’est vrai. Je vous remercie.

Opérateur

Notre prochaine question vient de Thanos Moschopoulos de BMO Capital Markets. Allez-y, je vous en prie.

Thanos Moschopoulos

Bonjour, bonjour. Mark, pouvez-vous nous parler de ce que vous observez dans vos activités axées sur les transactions, comme le réseau commercial, étant donné que notre volume de transactions est généralement en forte hausse et en forte baisse. S’il est en baisse, dans quelle mesure vos minimums contractuels qui pourraient préserver une partie des revenus ?

Mark Barrenechea

Oui. Merci, Daniel. Eh bien, je ne vais pas traduire le trafic. Le trafic se traduit nécessairement par des revenus, n’est-ce pas ? Nous avons des sur-poursuites, nous avons des sous-poursuites, certains contrats sont nos moyennes annuelles. Donc ce n’est pas une relation directe.

Il y a des endroits où nous avons constaté une augmentation du trafic, si nous regardons la pharmacie, les soins de santé, en fait certains fabricants industriels aussi. Nous avons également vu des endroits où le trafic est beaucoup plus faible, bien sûr, la vente au détail de voitures CPG.

Vous ajoutez les plus et les moins, le trafic est globalement en baisse, mais cela ne se traduit pas directement par une sorte de kilo de caractères en moins ne se traduit pas par un dollar en moins, si vous voulez. Nous prenons donc tout cela en compte dans notre façon de considérer l’année. Pour l’exercice 20, nous prévoyons une croissance globale à un chiffre, de moyenne à élevée.

Mais dans l’ensemble, pour répondre à votre question, le trafic est en baisse là où il est positif. Beaucoup d’endroits qui sont négatifs, mais si vous ajoutez les positifs et les négatifs, cela équivaut toujours à un négatif et nous pensons que c’est un problème à court terme et que nous attendrons de voir l’autre côté.

Thanos Moschopoulos

Super. Merci. Et dans le climat actuel, voyez-vous des pressions sur les GRD, les clients demandant des délais de paiement plus longs ou, d’ailleurs, nos clients actuels poussant à des concessions sur la faiblesse du prix du pétrole ou non à ce jour ?

Mark Barrenechea

Oui, je pense qu’on peut dire que tous les secteurs vont parler de délais de paiement plus longs et tous les secteurs vont parler de taux de renouvellement. Au troisième trimestre, nous avons connu de très forts taux de renouvellement. Et regardez, nous sommes en excellente position, parce que nous offrons une série de produits. Nous sommes en mesure de compenser ces conversations avec plus de produits, plus de services, des possibilités de consolidation, et regardez la maintenance et les fonctionnalités du service, c’est ce qui fait fonctionner beaucoup de ces industries essentielles.

Je pense donc que nous sommes bien placés pour maintenir des taux de renouvellement dans le quartile supérieur, à la fois dans le nuage et hors nuage, étant donné que nous adoptons une approche de plate-forme, de portefeuille de produits, de consolidation, où nous possédons la plate-forme qui est essentielle dans de nombreuses entreprises. Je me sens donc très bien avec nos énergies renouvelables.

Toutes les entreprises demandent un délai de paiement plus long. Nous allons faire ce qui est juste et équitable ici à court terme et comme tout le monde devrait le faire, comme nous le disons tout à fait. Nous allons faire ce qui est juste et équitable pour les industries et les clients qui ont besoin de notre aide. Nos actions préventives contribuent également à compenser tout ce qui peut l’être, et vous avez vu que ce genre d’esprit d’ensemble a permis de réaliser des flux de trésorerie record au troisième trimestre.

Opérateur

Ceci conclut la session de questions-réponses. Je vais maintenant céder la parole à M. Barrenechea pour ses remarques de clôture.

Mark Barrenechea

D’accord. Eh bien, merci à tous. C’était certainement un moment unique et un moment crucial pour avoir un appel aux gains. Notre solide troisième trimestre nous place dans une excellente position pour relever les défis à court terme qui nous attendent, avec 21 trimestres consécutifs de croissance d’une année sur l’autre en monnaie constante, des revenus records, un TAR record de 1 %, un nuage record à 340 millions de dollars en hausse de 42 %, nous maintenons notre dividende et notre visibilité et nos cœurs et esprits sont avec tous ceux qui sont touchés par cette série d’événements et cette pandémie. Nous vous remercions de vous être joints à l’appel d’aujourd’hui et nous vous verrons lors de nos conférences au cours du trimestre. Merci beaucoup.

Opérateur

Ceci conclut la conférence téléphonique d’aujourd’hui. Vous pouvez déconnecter vos lignes. Merci de votre participation et bonne journée.


Commencer à trader avec eToro