Capstone Mining Corp. (OTCPK:CSFFF) Conférence téléphonique sur les résultats du 1er trimestre 2020 29 avril 2020 11h30

Entreprises participantes

Jerrold Annett – Vice-président, Stratégie et marchés financiers

Darren Pylot – Président, directeur général et directeur

Raman Randhawa – Directeur financier

Mike Wickersham – Directeur général, Pinto Valley Mine

Brad Mercer – SVP, Exploration et opérations

Participants à la conférence téléphonique

Orest Wowkodaw – Banque Scotia

Stefan Ioannou – Cormark Securities

Daniel McConvey – Rossport Investments

Oscar Cabrera – CIBC Capital Markets

Opérateur

Bonjour, Mesdames et Messieurs, et bienvenue à la Capstone Mining Corp. Conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2020. Pour l’instant, toutes les lignes sont en mode écoute seulement. [Operator Instructions]. Cet appel est enregistré le mercredi 29 avril 2020.

J’aimerais maintenant passer la parole à Jerrold Annett, vice-président de la stratégie et des marchés financiers. Allez-y, s’il vous plaît.

Jerrold Annett

Merci, et bonjour. J’aimerais souhaiter la bienvenue à tous ceux qui nous appellent aujourd’hui. Le communiqué de presse annonçant les résultats financiers de Capstone pour le premier trimestre 2020 est disponible sur notre site web. Et si vous êtes connecté à la webdiffusion, nous avancerons des diapositives, qui sont également disponibles sur notre site web.

Sont présents à l’appel : Darren Pylot, président et directeur général ; Raman Randhawa, directeur financier ; Brad Mercer, vice-président senior, Exploration et opérations ; et Mike Wickersham, directeur général de la mine de Pinto Valley. Après nos brèves remarques, nous aurons l’occasion de poser des questions.

Les commentaires formulés aujourd’hui au sujet de l’appel contiendront des informations prospectives. Ces informations, de par leur nature, sont soumises à des risques et des incertitudes, et les résultats réels peuvent différer sensiblement des opinions exprimées aujourd’hui. Pour plus d’informations sur ces risques et incertitudes, veuillez consulter les documents pertinents déposés par Capstone sur SEDAR. Enfin, je tiens à préciser que tous les montants dont nous discutons aujourd’hui seront exprimés en dollars américains, sauf indication contraire.

Maintenant, je passe la parole à Darren Pylot.

Darren Pylot

Merci, Jerrold, et bonjour à tous. Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas connectés au webcast, nous sommes maintenant sur la diapositive 4 de la présentation. Au total, pour le premier trimestre, nous avons produit 35,5 millions de livres de cuivre, à un coût au comptant C1 de 2,05 dollars la livre. La production consolidée se situe dans la partie inférieure de nos prévisions pour 2020, que nous avons fournies en janvier, de 140 à 155 millions de livres, et les coûts sont légèrement supérieurs à nos prévisions de 1,85 à 2 dollars par livre.

La production et les coûts de Pinto Valley devraient s’améliorer considérablement à l’avenir. Compte tenu du plan de mine, nous voyons les teneurs et les taux de récupération augmenter et nous avons récemment bloqué un prix du diesel nettement inférieur. Nous reviendrons sur ce point plus tard dans l’appel, et je vous donnerai un aperçu de notre activité pour le trimestre.

Passons maintenant à la diapositive 5. Je suis vraiment fier de la réponse de Capstone à la pandémie de COVID-19. Nous avons agi rapidement et efficacement, et je pense que cette expérience a renforcé l’entreprise de manière très positive. Du point de vue de la santé de l’entreprise, la chute rapide du prix du cuivre au premier trimestre nous rappelle l’importance de maintenir une structure de coûts peu élevés.

Depuis la fin de 2018, Capstone a réduit ses coûts de manière proactive et, en conséquence, nous sommes entrés en 2020 dans une position financière très solide. Le mois dernier, nous avons annoncé que nous avons réduit de 32 millions de dollars les dépenses discrétionnaires d’investissement et d’exploration, sans pour autant retarder les objectifs de croissance que nous nous sommes fixés pour 2021. Il est important de noter que Pinto Valley et Cozamin sont toutes deux en voie de connaître des années fastes en 2021. Collectivement, cela donnera à Capstone une croissance de la production de 20 % et une baisse des coûts de 10 %.

Le 7 avril, nous avons commencé la descente en sécurité des opérations à Cozamin pour nous conformer à un décret du gouvernement mexicain, qui a récemment été prolongé jusqu’au 30 mai. Le décret permet la reprise des opérations normales le 18 mai dans les municipalités qui présentent un faible risque de transmission de COVID-19. Actuellement, Zacatecas a l’un des plus faibles nombres de cas au Mexique. C’est pourquoi nous prenons des mesures pour préparer la reprise de la production à pleine capacité d’ici le 18 mai.

La diapositive 6 présente un résumé rapide des mesures que nous avons prises en raison de la récente chute brutale des prix du cuivre. La baisse des prix équivaut à une chute et à des recettes annuelles prévues d’environ 50 millions de dollars. Comment avons-nous réagi à cette situation ? En plus des 32 millions de dollars de réduction des dépenses discrétionnaires d’investissement et d’exploration, nous bloquons les prix du diesel au comptant à environ 45 % de moins que notre budget, ce qui nous permet d’économiser 8 millions de dollars.

En outre, nous avons couvert 50 % de notre exposition au peso mexicain et avons profité de swaps de taux d’intérêt intéressants et de la réduction du nombre d’entrepreneurs sur le site. Ces efforts se sont traduits par une économie supplémentaire de 22 millions de dollars sur les coûts d’exploitation pour le reste de l’année. Dans l’ensemble, ces réductions de coûts ont annulé l’impact de la baisse des prix du cuivre. M. Raman en dira plus à ce sujet plus tard dans l’appel.

Maintenant, pour une mise à jour site par site, passez à la diapositive 7 pour Cozamin. Nous avons publié la semaine dernière, ainsi qu’en janvier, les résultats de forage à haute teneur du programme de remplissage et d’expansion de Cozamin, qui étaient parmi les meilleurs que nous ayons jamais vus à la mine. Des intersections de 3 %, 4 % et même plus de 7 % de cuivre avec 130 grammes par tonne d’argent, sur de larges intersections, sont vraiment passionnantes.

Personnellement, j’ai hâte de voir ce que tout cela signifie pour notre plan minier dans les années à venir, car il y a un potentiel d’augmentation de notre profil de teneur. Le programme est maintenant terminé à 85 % et trois mois avant la date prévue, avec les réserves et les ressources actualisées [technical difficulty].

L’estimation des réserves et des ressources est en bonne voie pour être publiée à la fin de l’année. Si vous avez manqué le webcast de vérification 3D de jeudi dernier, animé par Brad Mercer, notre vice-président senior de l’exploration, qui parlait de la signification de ces résultats de forage et du potentiel d’augmentation, alors rendez-vous sur notre site web sous la rubrique événements et webcasts pour regarder une rediffusion.

Je suis heureux de dire que Cozamin est une rampe à sens unique et que notre croissance de 50 % de la production est toujours en voie d’achèvement d’ici la fin de l’année. Jusqu’à présent, en 2020, nous avons achevé la rampe d’accès 52 jours avant la date prévue. Nous avons modernisé la sous-station électrique souterraine et ajouté un atelier de maintenance souterrain supplémentaire, ce qui augmente notre capacité de maintenance de 50 %.

Continuez vers la vallée de Pinto sur la diapositive numéro 8. Au cours du premier trimestre, Pinto Valley a continué à tester les limites de débit opérationnel, en atteignant 28 jours plus de 60 000 tonnes par jour, pour une moyenne de 55 000 tonnes par jour pour le trimestre. Cela représente une augmentation d’environ 5 % par rapport à la moyenne sur trois ans de 2017 à 2019, et est juste en dessous de notre objectif pour 2021 de 56 000 à 57 000 tonnes par jour.

Au vu de ces résultats, nous sommes très confiants dans le fait que nous sommes en bonne voie pour atteindre nos objectifs de croissance du débit, compte tenu de cette performance. Le premier des deux concasseurs secondaires et des trois étages de criblage est sur place et devrait être installé en juillet.

Passons maintenant à la diapositive 9. En février, nous avons publié les résultats d’un rapport technique actualisé pour Saint-Domingue, qui soulignait la possibilité de créer une entreprise de cobalt à faible coût et verticalement intégrée. En plus de notre projet de base cuivre-fer-or, comme vous pouvez le voir sur la diapositive, les deux scénarios sont convaincants, aidés par une teneur élevée de plus de 0,8 % d’équivalent cuivre pendant les cinq premières années de vie de la mine.

Le fait d’avoir identifié l’opportunité du cobalt ouvre également de nouvelles portes à notre processus stratégique, car nous constatons de forts intérêts d’investissement, pour des projets de cobalt d’origine éthique dans la juridiction de la famille minière.

Je passe maintenant la parole à M. Raman pour vous donner une brève mise à jour de nos résultats financiers.

Raman Randhawa

Merci, Darren. Passons à la diapositive 10 de la présentation. Au premier trimestre, nous avons produit 35,5 millions de livres de cuivre, ce qui correspond au bas de notre objectif initial de 140 à 155 millions de livres pour l’ensemble de l’année 2020, en raison des teneurs plus faibles à Pinto Valley.

En outre, les ventes de cuivre de 30,4 millions de livres ont été inférieures en raison du calendrier des expéditions à Pinto Valley. En conséquence, nos flux de trésorerie d’exploitation ont subi un impact d’environ 10 millions de dollars, soit 0,02 à 0,03 dollar par action, en raison d’une expédition de moins à Pinto Valley et de l’accumulation de stocks de concentré au cours du trimestre.

Si l’on passe à notre EBITDA ajusté, le chiffre de 11,1 millions de dollars comprend un ajustement positif de 9,8 millions de dollars pour les prix provisoires non réalisés, afin de s’aligner sur les calculs de la convention pour l’avenir.

Passons aux coûts. En tant qu’entreprise, nous avons pris des mesures supplémentaires pour réduire nos coûts d’exploitation de 22 millions de dollars pour le reste de l’année. Voici la liste des réductions de coûts d’exploitation : 8 millions de dollars sur la fixation d’un contrat de carburant à bas prix pour le fournisseur, 4 millions de dollars sur la couverture du risque de change mexicain, 3 millions de dollars sur la réduction des sous-traitants, 2 millions de dollars sur la renégociation des coûts de fret maritime et 1 million de dollars sur les swaps de taux d’intérêt.

En ce qui concerne les coûts, le graphique de droite montre comment nos coûts consolidés du C1 devraient baisser de 0,25 $ par livre pour passer sous la barre des 1,80 $ par livre cette année. Les coûts de Pinto Valley C1 devraient passer sous la barre des 2 dollars par livre, à mesure que le plan de mine se déroule pour revenir à une teneur en cuivre de 0,31 % et à des taux de récupération plus élevés, ce qui se traduit par une réduction des coûts de 0,20 dollar par livre. Alors que la baisse du coût des intrants constatée précédemment s’élevait à plus de 0,25 $ par livre pour Pinto Valley.

Cela m’amène à la diapositive suivante, la diapositive 11. Comme je l’ai mentionné, nous avons un certain nombre de postes de frais de fonctionnement qui attirent bien en dessous de nos niveaux budgétaires de 2020. Compte tenu de la volatilité du marché, nous avons saisi l’occasion de bloquer des coûts d’intrants records, tels que le diesel, les taux de change et les taux d’intérêt. Le contrat sur le diesel est, à mon avis, la mesure qui a le plus d’impact, car il représente environ 10 % de nos coûts de fonctionnement à Pinto Valley. Notre prix budgété par gallon était de 2,35 dollars par gallon, et nous fixons actuellement un prix d’environ 1,35 dollar par gallon, ce qui nous permet de réaliser des économies de 8 millions de dollars pour le reste de l’année.

Le tableau en bas à droite montre comment les mesures que nous avons prises en ce qui concerne nos plans de fonctionnement et d’investissement prévoient de réduire notre AISC ou tous les coûts de maintien à moins de 2,20 $ la livre en moyenne pour le reste de l’année. Il s’agit d’une réduction significative de 0,30 à 0,40 dollar par livre depuis le début de l’année.

Passons maintenant au bilan. Capstone est parti d’une position financière solide avec un faible ratio dette nette/EBITDA avant COVID-19. Nous avons pris des mesures de 54 millions de dollars sur les coûts d’investissement et d’exploitation pour générer un flux de trésorerie avant le capital de croissance dans ce contexte de baisse du prix du cuivre. Nous n’avons pas de problème de liquidité pour le moment. Au 31 mars, nous avions 112 millions de dollars de liquidités disponibles.

En avril, nous avons prélevé 30 millions de dollars supplémentaires sur le revolver par mesure de précaution à des fins de fonds de roulement. La baisse du prix du cuivre a eu un impact sur notre EBITDA, ce qui a fait passer notre dette nette à 2,61 dollars. Si le prix du cuivre devait atteindre en moyenne 2,25 dollars la livre, nous serions obligés de voir un allègement de la convention. Comme mesure proactive, nous avons entamé des discussions avec nos banques principales pour obtenir un allègement de la convention pour 2020, et les premières indications montrent plutôt que les banques ont été soutenues pendant cette période de volatilité.

Sur ce, je vais le transmettre à Darren.

Darren Pylot

Merci, Raman. Nous sommes maintenant sur la diapositive numéro 12. Une grande année pour Capstone en 2021. Notre croissance pour atteindre 180 millions de livres de cuivre à un coût de 1,70 $ la livre, l’année prochaine, est en bonne voie. Cette augmentation de 20 % de la production et cette baisse de 10 % des coûts devraient se traduire par une croissance de 100 % de l’EBITDA de l’entreprise, en supposant un prix du cuivre de 2,50 $ la livre.

Passons maintenant à la diapositive 13. Nous sommes en avance à Cozamin avec le développement du forage et nous sommes à 85 % terminés et trois mois en avance dans notre programme de forage. Nous utiliserons ce forage terminé à ce jour pour mettre à jour les réserves et les ressources avec l’objectif de doubler la durée de vie de la mine, ce qui est prévu pour le quatrième trimestre de cette année. Le forage reprendra lorsque le décret gouvernemental sera levé et que le gisement sera toujours ouvert.

Pour le second semestre 2020, la phase 1 de notre optimisation PV3 verra l’installation du premier des deux concasseurs secondaires et des étages de criblage installés en juillet. La phase 2 du travail d’optimisation se poursuivra jusqu’à la fin de l’année, et rappelons que cette initiative évaluera un certain nombre d’étapes de décongestion, visant à réduire les dépenses d’investissement et à rentabiliser rapidement l’opération. Les travaux préliminaires sur l’expansion du PV4 se poursuivent, bien qu’à un rythme plus lent compte tenu des restrictions COVID-19. Le rapport est maintenant attendu pour le premier semestre de l’année prochaine.

À Cozamin, nous prévoyons une augmentation de la production après l’expansion pour atteindre entre 50 et 55 millions de livres de cuivre et 1,5 million d’onces d’argent d’ici l’année prochaine, l’achèvement de la rampe à sens unique étant toujours prévu pour la fin de cette année.

Nous avons eu un bon élan pour le processus stratégique de Saint-Domingue, cependant, avec les restrictions des voyages internationaux dues à COVID-19, le processus a été mis en attente et devrait reprendre dès que les voyages reprendront.

Diapositive suivante. En conclusion, nous sommes bien placés pour faire face à l’impact à court terme de COVID-19. Nous avons conservé de multiples leviers pour améliorer notre liquidité, si nécessaire. Une action rapide pour bloquer des coûts d’intrants intéressants, notamment un contrat de 12 mois pour les bas prix du diesel, a fait baisser notre structure de coûts, de sorte que nous pouvons générer des liquidités.

Il est important de noter que nos plans de croissance pour 2021 sont toujours en bonne voie, malgré le défi posé par la pandémie cette année. Nous attendons avec impatience la mise en production complète de Cozamin le 18 mai, et nous resterons vigilants avec nos protocoles d’hygiène stricts. Nous continuerons à évaluer la situation de la COVID, qui évolue rapidement, et rétablira les directives révisées, le moment venu.

Sur ce, nous sommes maintenant prêts à répondre aux questions.

Séance de questions-réponses

Opérateur

[Operator Instructions]. Votre première question provient de la ligne d’Orest Wowkodaw avec la Banque Scotia. Votre ligne est ouverte.

Orest Wowkodaw

Bonjour. Dans combien de temps pensez-vous que nous allons voir la baisse des coûts s’étendre à la vallée de Pinto, et plus précisément au carburant ? Est-ce quelque chose qui commence tout de suite ou est-ce un effet différé ?

Et puis la deuxième question portait sur les pactes. Pouvez-vous nous rappeler ce que sont les pactes ? Et au prix actuel du cuivre, quand pensez-vous que vous les déclencheriez techniquement ? Je vous remercie.

Darren Pylot

Merci, Orest. Je vais passer la parole à Raman, puisqu’il a supervisé l’exécution du contrat sur le diesel et qu’il a évidemment les accords en main. Donc, je vais donner cette question à Raman.

Raman Randhawa

Donc, du côté des carburants, je veux dire, comme vous le savez, les marchés du pétrole sont très volatils. Je veux dire que la semaine dernière, les prix au comptant, en gros les prix dont nous parlons sont les prix que nous payons. Pour que vous puissiez effectivement constater ces économies de pétrole dès le deuxième trimestre.

En ce qui concerne les pactes. Nos conventions sont à trois contre un [ph] sur un ratio d’endettement garanti, et alors le ratio d’endettement total peut être de 4, la clé est de trois pour un. Tout dépend donc du prix du cuivre. Je veux dire, vous avez parlé de 2,25 $. Aujourd’hui, nous sommes assis à 2,35 $. Cela a probablement un impact sur les violations de nos engagements à 3, mais avec 2,45 $, nous sommes à l’abri pour un trimestre. Je pense donc que nous sommes en train de discuter de manière proactive avec les banques avant cela, sans miser sur le prix du cuivre. C’est une stratégie.

Orest Wowkodaw

Désolé. Mais suggérez-vous que vous pourriez la faire décoller dès le deuxième trimestre ? Est-ce que je comprends bien ?

Raman Randhawa

Oui, je veux dire, en ce moment, si vous regardez notre dette nette par rapport à l’EBITDA, elle est de 2,61 $. Donc, en fonction du prix du cuivre, je pense qu’à 2,35 $, elle pourrait se réduire à néant.

Orest Wowkodaw

D’accord. Et y a-t-il d’autres sources de liquidités à votre disposition, en dehors des 50 millions de dollars restants sur la facilité de crédit, je suppose ?

Darren Pylot

Oui. Orest, les autres leviers que nous avons évidemment, et nous l’avons dit, et comme nous avons évidemment une source d’argent à notre disposition à Cozamin qui est actuellement inexploitée, nous avons donc une source d’argent à notre disposition. De plus, nos principaux actionnaires nous soutiennent également. Mais la liquidité immédiate au bilan est ce que nous avons sur la facilité renouvelable.

Orest Wowkodaw

D’accord. Merci beaucoup.

Opérateur

Votre prochaine question s’inscrit dans la lignée de Stefan Ioannou avec Cormark. Votre ligne est ouverte.

Stefan Ioannou

Je pense qu’Orest a eu ma principale question sur les pactes. Mais juste par curiosité, le retard ou l’absence de livraison – la dernière livraison qui a manqué à Pinto Valley au cours du trimestre – était-il juste une sorte de problème général de calendrier standard ? Ou pourrions-nous lire entre les lignes que, comme avec COVID et tout le reste, vous constatez des retards et que vous obtenez généralement du concentré de la mine ?

Darren Pylot

Non, c’était juste un problème standard, une logistique d’expédition standard. Nous ne voyons aucun problème de camionnage, aucun problème de logistique pour se rendre au port. Et toutes nos ventes se font actuellement à l’étranger et ils réclament à cor et à cri le produit en Asie. Il n’y a donc aucun problème pour faire parvenir le concentré à nos acheteurs.

Et juste un autre commentaire sur le pacte. Je tiens à souligner que nous ne voyons pas de problème dans l’allégement temporaire de la convention, compte tenu du fait que notre réduction à Cozamin double l’année prochaine, et que le profil de grade de Pinto Valley augmente également. Donc, même avec les prix actuels du cuivre, au-delà des deux prochains trimestres, car les choses changent considérablement. Nous voulons donc être très clairs sur le fait que les banques n’ont aucun problème à examiner nos engagements et à nous donner éventuellement une brève opinion sur la base du prochain ou des deux prochains trimestres.

Stefan Ioannou

D’accord. Super. Merci beaucoup.

Opérateur

[Operator instructions] Votre prochaine question s’adresse à Daniel McConvey de Rossport Investments. Votre ligne est ouverte.

Daniel McConvey

Bonjour à tous. Quelques questions. Peut-être une pour Mike. Juste à Pinto Valley, vous avez des réductions de coûts de carburant et quelques autres coûts là-bas. Ce n’est pas une nouvelle opération et il s’agit simplement de maintenir ces coûts à un bas niveau cette année et de dire l’année prochaine, comment vous sentez-vous à ce sujet ? Et y a-t-il des choses qui vont revenir et qui vont provoquer des compensations en 2021 ?

Mike Wickersham

Oui, merci pour cette question. Ce que je vais vous dire, c’est que l’année dernière, nous avons économisé environ 15 millions de dollars par rapport au budget. Et nous avons l’intention de poursuivre sur cette lancée. Et ce que je vois maintenant, c’est que nous profitons de ces prix plus bas pour le diesel. Nous avons un bon projet, des prix plus bas pour les abrasifs. Nous réduisons également le PH et nous essayons d’augmenter la masse de l’installation de flottation, ce qui nous permet d’économiser de l’argent en ligne.

Je pense que la seule chose qui n’est pas durable et c’est que lorsque les prix du diesel rebondiront, comme ce sera le cas un jour, nous verrons les prix du diesel remonter. Mais ce qui va remettre structurellement à plat nos coûts d’exploitation et de traitement, c’est cet investissement dans de nouveaux concasseurs et de nouveaux cribles plus fiables et qui consomment moins de maintenance, de main-d’œuvre et de temps d’arrêt, parce que nous n’entretenons pas comme vous l’avez décrit ces anciens équipements.

Je ne pense donc pas que nous allons assister à une forte augmentation de nos coûts unitaires, à l’exception du fait de profiter des prix des matières premières qui sont bas pour quelque chose comme le diesel.

Daniel McConvey

D’accord. Merci. Deuxième question, juste avec COVID. Je vais commencer par vous, Mike, juste que votre opération et ensuite à Cozamin. S’il le faut – à distance sociale, si l’épidémie arrive. A quel point serait-il difficile de poursuivre vos opérations, en séparant pour ainsi dire tout le monde ? Je veux dire, c’est très – à Pinto Valley, je pense qu’il y a beaucoup de place, moins à Cozamin. Comment avez-vous pensé à la distance ? Comment structureriez-vous les choses différemment si vous deviez vivre avec COVID pendant un an environ ?

Mike Wickersham

Oui. Darren, tu es d’accord pour que je prenne d’abord ça pour Pinto ?

Darren Pylot

Oui, continuez sur Pinto, Mike.

Mike Wickersham

Je dirais donc que nous apprenons tous énormément de choses en travaillant sur cette pandémie de COVID. La mise à distance sociale devra faire partie de ce que nous faisons avec la procédure standard. Cela affecte la façon dont nous formons les opérateurs de camions de transport, par exemple. Vous ne voulez pas avoir deux personnes dans la cabine pendant 12 heures par jour, à proximité l’une de l’autre. Nous allons donc innover en utilisant de petites quantités de formation ciblée pour apprendre aux gens comment faire fonctionner la machine. Et puis nous faisons des enregistrements vidéo pour observer leurs compétences et donner un retour d’information de cette façon sans avoir à faire monter quelqu’un dans la cabine.

Il y aura encore des personnes qui travailleront probablement à distance plutôt qu’au bureau. Et pour ceux qui sont au bureau, nous ferons tout ce que je pense que nous faisons tous pour séparer un peu plus nos espaces de bureau, si nous avons besoin de portes automatiques ou mieux encore de poignées de portes recouvertes de cuivre, qui sont toxiques pour les microbes et les virus. Nous ferons beaucoup des choses que nous faisons aujourd’hui à long terme.

Et je pense que l’une des choses que nous ferons au cours de l’opération sera de voir l’utilisation du masque beaucoup plus fréquemment, lorsque nous serons à proximité les uns des autres, et que nous pourrons éviter ce contact étroit. Nous changeons donc la structure de façon permanente d’une certaine manière.

Darren Pylot

Brad, peut-être pourriez-vous nous donner quelques commentaires rapides sur la façon dont nous traitons le COVID et les cours que nous suivons à Cozamin.

Brad Mercer

Merci, Darren. Nous avons mis en place les mêmes précautions que celles que Mike vient de mentionner pour Pinto Valley. Je voudrais ajouter que, la mine souterraine, et Daniel, je pense que vous y êtes allé. C’est une grande mine. Les zones de travail sont étendues. Nous n’avons pas de gens qui travaillent au coude à coude. En fait, si vous deviez faire une tournée, vous verriez rarement des gens. Ils sont éparpillés un peu partout.

Pour le transport dans la mine, nous avons des bus qui ont une personne assise à chaque deuxième rangée pour les séparer. Je pense que le plus important pour l’avenir, c’est de continuer à appliquer notre politique stricte de cantine, parce que c’est là que les gens se rencontrent vraiment, de limiter le nombre de personnes dans la cantine. Et dans les zones administratives, nous ferions probablement une rotation de X personnes au bureau une semaine et de X personnes la semaine suivante, donc en travaillant à domicile.

Dans l’ensemble, il n’y a pas beaucoup de gens qui travaillent au coude à coude à Cozamin. Nous devons juste nous assurer de trouver les goulets d’étranglement et les endroits où les gens tentent de se socialiser.

Opérateur

[Operator Instructions] Votre prochaine question vient de la ligne d’Oscar Cabrera avec la CIBC. Votre ligne est ouverte.

Oscar Cabrera

Merci, opérateur. Et bonjour à tous. Tout d’abord, nous espérons que tout le monde et leurs familles vont bien et restent en bonne santé. Darren, en ce qui concerne Pinto Valley, pourriez-vous commenter le profil des notes que vous voyez pour le reste de l’année ? Et aussi dans le C1, les coûts au comptant ont baissé en supposant, sans doute, qu’il doit faire beaucoup plus avec la production par livre par rapport au coût. Pourriez-vous au moins nous donner une idée de ce profil et nous dire à quoi il ressemble en 2021 ?

Darren Pylot

Bien sûr. Je vais le passer à Mike. Mais rapidement, je dirai juste que si la note moyenne est de – je pense qu’elle est juste au-dessus de 0,3 % pour l’année et que nous étions en dessous de cela pour le premier trimestre, il va falloir faire la moyenne pour les trois prochains trimestres au-dessus de cela pour revenir à la moyenne. Voilà donc la vue d’ensemble du profil de la note. Il faut faire mieux que le premier trimestre pour les trois suivants afin de revenir à la moyenne. Et nous ne changeons pas notre note par rapport à ce que nous avons prévu. Mais Mike, si vous voulez ajouter quelque chose à cela et sur le plan des coûts, allez-y.

Mike Wickersham

Bien sûr, merci Darren. Merci Oscar, pour la question. Oui, c’est bien ça. Nous serons de nouveau en mesure de déterminer la teneur de notre minerai d’ici la fin de l’année. Je n’y vois aucun problème. Nous avons procédé à un nouveau séquençage dans notre section Castle Dome de la mine au cours du premier trimestre. Cela n’affectera pas le plan global pour l’année.

Ce que je dirai à Oscar, c’est que l’année dernière, nous avons dépassé de 12 % le budget pour le total des déchets déplacés. Nous avons déplacé environ l’équivalent d’un mois et demi de matériel supplémentaire, en termes de déchets hors de la mine. Et ce genre de gain de productivité nous a donné des options supplémentaires et de la flexibilité tout au long de l’année 2020. L’année 2020 est donc notre année de faible teneur. Cela va être un véritable test pour nous, surtout avec COVID. Mais ce que nous en retirons, c’est que nous obtiendrons de meilleures teneurs dans le reste du plan quinquennal, et nous aurons pris le temps de moderniser ces équipements de traitement sur un composant dont nous avons parlé, à savoir les concasseurs et les cribles.

Donc 2021 sera une bonne année, et nous finirons 2020 en respectant le budget pour le grade.

Oscar Cabrera

Mike, si vous le permettez, vous avez parlé de l’ajustement différent que vous faites à votre usine. Comment pensez-vous que cela va affecter la reprise ? En d’autres termes, comment devrions-nous penser aux reprises pour le reste de l’année ?

Mike Wickersham

Oui. Ce que je vois, c’est qu’il y a de l’oxyde de cuivre dans certaines parties du piège, qui ont été exposées pour la première fois il y a une décennie ou plus. Il y a donc un impact sur ce point et sur la récupération. Mais notre plus grande opportunité est de tirer en masse le concentré qui est produit à partir des cellules les plus grossières. Et nous devons désengorger certaines pompes et certaines centrales [ph] des tuyaux pour le faire. Mais c’est ce sur quoi nous nous concentrons pour la prochaine grande avancée de la reprise. Je ne pense donc pas que la reprise sera un problème tout au long de l’année lorsque nous mettrons en œuvre ce plan.

Oscar Cabrera

Et enfin, si sur les 35 millions de dollars de report de capital. Pouvez-vous nous dire comment nous devrions réfléchir à la date de ce retour ? S’agit-il de 2021 ou de quelque chose dans ce report qui pourrait être complètement éliminé ?

Darren Pylot

Mike, voulez-vous faire un commentaire ?

Mike Wickersham

Oui, absolument. Nous avons absolument éliminé certains capitaux dans certains cas. Et nous avons réduit le champ d’application partout où nous le pouvions. Nous sommes assez agressifs et nous nous assurons d’obtenir le champ d’application minimum nécessaire pour atteindre l’objectif, puis nous essayons vraiment d’examiner ces coûts aussi efficacement que possible. De nombreux postes de dépenses d’investissement ont été poussés. Par exemple, un broyeur à boulets que nous avions l’intention de remplacer cette année est reporté à l’année prochaine. Ce coût ne changera donc pas.

Un de nos concasseurs, le troisième que nous avions l’intention d’installer cette année maintenant, va être un peu poussé aussi. Mais nous allons continuer à tester réellement notre plan de CapEx et essayer d’éliminer tout ce que nous pouvons.

Encore une fois, je pense que nous allons connaître une très, très bonne année en 2021, avec des investissements permettant une meilleure production, un meilleur rendement, une meilleure reprise dans le courant de 2020. Nous sommes donc en position pour 2021.

Oscar Cabrera

Merci à tous. Et bonne chance.

Opérateur

Il n’y a pas d’autres questions pour le moment. Monsieur Pylot, je vous rappelle.

Darren Pylot

D’accord. Eh bien, merci à tous de vous joindre à nous pour l’appel d’aujourd’hui. Et comme Oscar l’a répété, soyez en sécurité avec vous-mêmes et vos familles. Et merci de vous être joints à nous aujourd’hui, et n’hésitez pas, comme toujours, à nous contacter pour toute question supplémentaire que vous pourriez avoir. Bonne journée à tous. Je vous remercie.

Opérateur

Mesdames et Messieurs, ceci conclut la conférence téléphonique d’aujourd’hui. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.


Commencer à trader avec eToro