Consolidated Communications Holdings, Inc. (NASDAQ:CNSL) Conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2020 30 avril 2020 10:00 AM ET

Entreprises participantes

Jennifer Spaude – Vice-présidente de la communication d’entreprise et des relations avec les investisseurs

Bob Udell – Président et directeur général

Steve Childers – Directeur financier

Participants à la conférence téléphonique

Davis Hebert – Wells Fargo

Jennifer Fritzsche – Wells Fargo

Opérateur

Mesdames et Messieurs, merci d’être à l’écoute. Et bienvenue à la Consolidated Communications Holdings Inc. pour le premier trimestre 2020. Pour l’instant, tous les participants sont en mode d’écoute seulement. Après la présentation des orateurs, il y aura une séance de questions-réponses [Operator Instructions] Veuillez noter que la conférence d’aujourd’hui est enregistrée. [Operator Instructions]

Je voudrais maintenant passer la parole à votre oratrice, Jennifer Spaude. Je vous en prie, allez-y.

Jennifer Spaude

Merci et bonjour. J’aimerais souhaiter la bienvenue à tout le monde à l’occasion de la conférence sur les résultats du premier trimestre 2020 de Consolidated Communications. Sont présents aujourd’hui Bob Udell, président et directeur général, et Steve Childers, notre directeur financier.

Les commentaires de Bob aujourd’hui mettront en lumière nos initiatives stratégiques et nos résultats opérationnels ainsi que la manière dont nous gérons nos activités dans le cadre de la pandémie COVID-19. Steve donnera des détails sur nos résultats financiers du premier trimestre et fera le point sur les orientations.

Après les remarques préparées, nous ouvrirons aujourd’hui l’appel à questions. Avant de poursuivre, je vous rappellerai que notre communiqué de presse sur les résultats, nos états financiers et notre présentation des résultats sont tous publiés dans la section “Investor Relations” de notre site web à l’adresse consolidated.com.

Veuillez consulter les dispositions relatives à la sphère de sécurité sur la diapositive 2 de notre présentation. La discussion d’aujourd’hui comprend des déclarations sur les événements et les résultats financiers futurs attendus, qui sont de nature prospective et soumises à des risques et des incertitudes. Une discussion des facteurs qui peuvent affecter les résultats futurs est contenue dans les documents déposés par Consolidated auprès de la SEC. La discussion d’aujourd’hui portera également sur certaines mesures financières non conformes aux PCGR. Notre communiqué de presse sur les résultats comprend des rapprochements de ces mesures avec l’équivalent GAAP le plus proche.

Je passe maintenant la parole à Bob Udell.

Bob Udell

Merci Jennifer et bonjour à tous. Tout d’abord, j’espère que vous et vos familles allez bien. Le monde a beaucoup changé depuis notre dernier appel fin février, mais une chose reste constante. Notre équipe de 3 400 employés travaille dur pour servir nos clients et nos premiers — et premiers intervenants dans les communautés que nous servons.

Nous sommes confrontés – tous confrontés à une époque sans précédent. La Consolidated Communications est bien placée pour gérer cette pandémie et répondre aux besoins changeants de nos clients. Nous avons commencé l’année 2020 sur une forte lancée et en nous concentrant clairement sur nos priorités financières, centrées sur la réalisation d’un EBITDA ajusté stable et l’amélioration de notre bilan, deux objectifs que nous avons atteints au cours du trimestre.

Avant d’aborder les résultats du premier trimestre, je vais faire le point sur l’impact de COVID-19 sur nos activités, nos clients et nos employés. Je suis extrêmement fier de la façon dont l’équipe de Consolidated a réagi à cette crise. En tant que fournisseur d’infrastructures essentielles, nous comprenons l’importance de la connectivité à large bande dans la vie de chacun aujourd’hui et notre entreprise est en première ligne pour aider les consommateurs et les entreprises à se connecter, à apprendre et à fonctionner en ces temps inhabituels.

Nous avons mis en œuvre de nombreuses mesures pour assurer la continuité des activités, ce qui permet à notre équipe de se concentrer sur le maintien de services fiables et de soutenir nos clients résidentiels, professionnels et opérateurs. Nous nous concentrons sur la sécurité et le bien-être de nos employés, de nos clients et de nos partenaires. Nous avons apporté d’importants changements à nos activités commerciales en réponse à la pandémie.

Par exemple, nous avons réussi à faire passer environ 90 % de nos employés de bureau à un régime de travail à distance sur une période de quelques jours seulement. Cette transition vers le travail à distance s’est déroulée très facilement et n’a pas eu d’effet négatif sur nos activités commerciales. Pendant cette période, nous traitons davantage d’appels, nous augmentons le volume des commandes et notre productivité est très élevée. Nous avons formé nos techniciens de terrain extérieurs aux mesures préventives, les avons équipés d’équipements de protection individuelle et avons mis en place des précautions supplémentaires, telles que l’appel préalable pour toutes les visites sur site afin d’assurer l’environnement le plus sûr possible pour nos employés et nos clients.

Nous avons étendu les politiques de garage à domicile à tous nos secteurs de service pour mieux protéger notre personnel de terrain et nous assurer que nous ne regroupons pas les employés dans des centres de travail. Nous constatons une augmentation moyenne de 20 % du volume d’appels dans tous les groupes de clients et de l’activité de commande chez les consommateurs. Cette augmentation est due à une hausse de 40 % des mises à niveau de la bande passante nécessaires pour répondre aux besoins de travail à domicile et d’apprentissage à distance.

Notre travail antérieur de mise à niveau de centaines de milliers de sites avec des vitesses plus élevées nous a permis de répondre plus rapidement à une forte demande de mise à niveau des vitesses. Ces investissements nous permettent d’effectuer efficacement et rapidement un plus grand nombre de mises à niveau sans qu’un technicien ne doive se rendre sur place.

Pour soutenir les entreprises, nous avons mis en place un processus de commande accéléré pour les clients des secteurs de la médecine, des soins intensifs, de l’éducation et du gouvernement qui, aujourd’hui plus que jamais, ont besoin d’une prestation de services rapide. Chaque jour, nous aidons les entreprises à surmonter cette période difficile.

Laissez-moi vous donner quelques exemples. Hypertherm, un fabricant mondial basé à Hanovre, dans le New Hampshire, a dû tripler sa capacité de bande passante pour faire face à l’évolution critique du trafic VPN domestique au travail en quelques jours seulement. MedCare Equipment, un fournisseur de matériel médical pour les soins respiratoires basé à Greensburg, en Pennsylvanie, a utilisé ProConnect pour faire passer plus de 100 employés au travail à distance avec un mélange de communications unifiées, de softphones et de clients mobiles. Nous l’avons fait en deux jours seulement.

Nous avons quadruplé la bande passante et effectué une mise à niveau du routeur géré à haute performance en un temps record pour aider l’un des plus grands distributeurs de produits alimentaires en gros du Nord-Est et pour assurer que plus de 600 supermarchés et magasins de proximité restent approvisionnés. Et nous aidons de nombreuses écoles grâce à des outils de collaboration et des fonctions de téléphonie à distance pour mettre les enseignants en contact avec les parents et les élèves.

Nous suivons de près tous les indicateurs précoces des impacts potentiels de COVID-19 sur les entreprises. Et alors que nous constatons des mises à niveau de la bande passante et une demande de solutions de collaboration, les ventes de certaines des solutions les plus complexes et les plus avancées ralentissent un peu, car les entreprises se concentrent sur la réponse à la pandémie et nous surveillons bien sûr de près les tendances des petites entreprises clientes.

Dans le cadre de nos activités de gros, nous travaillons avec des fournisseurs de services filaires et sans fil dans tout le pays pour soutenir les mises à niveau de la bande passante et les nouvelles demandes de services. Nous avons facilité la mise à niveau des installations de nos opérateurs grâce à un processus de commande rapide et efficace.

Nos ingénieurs et techniciens réseau travaillent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour assurer la fiabilité et les performances du réseau, dont nos clients ont si impérativement besoin. Nous avons eu – nous avons eu une augmentation d’environ 20 % de l’utilisation du trafic de données et de 10 % du trafic de voix et notre réseau continue à être performant. Tous les réseaux ne sont pas créés égaux. Et nous sommes extrêmement satisfaits des performances de notre réseau, car il est conçu pour gérer l’augmentation du trafic que nous constatons.

Notre industrie est incroyablement résistante et nos services jouent un rôle de plus en plus important dans l’économie post-pandémique. Nous avons connu notre part de crises et de ralentissements dans le passé et notre entreprise en est toujours sortie plus forte et mieux positionnée pour l’avenir. Je suis convaincu que nous ferons de même dans cette situation.

Pendant que nous gérons l’entreprise, nous restons concentrés sur nos impératifs stratégiques qui n’ont pas changé. Vous pouvez les voir sur la diapositive 5 de notre dossier de présentation. Ces impératifs stratégiques continuent d’être notre feuille de route pour le succès à long terme et permettez-moi de les passer brièvement en revue.

Tout d’abord, nous nous engageons à produire des revenus stables et à accroître le flux de trésorerie disponible. Les récentes actions de réponse à la COVID-19 nous ont amenés à affiner encore notre façon de faire des affaires, ce qui crée des possibilités d’économies et d’efficacité à long terme. Notre deuxième impératif stratégique consiste à tirer parti de nos actifs dans le domaine des fibres dans trois groupes de clients : les opérateurs, les entreprises et les consommateurs. Nous sommes opportunistes dans nos constructions en fibre et nous nous concentrons sur les opportunités basées sur le succès qui profitent à de multiples groupes de clients.

Troisièmement, nous mettons en œuvre notre plan d’allocation de capital, que nous avons annoncé il y a un an. Nous nous concentrons sur une gestion disciplinée de la trésorerie tout en restant déterminés à améliorer le bilan.

Et notre dernier impératif stratégique est la révision de notre portefeuille d’actifs en vue d’une éventuelle monétisation. Cette analyse se poursuit, et je vous tiendrai au courant s’il y a un événement important à discuter.

Maintenant, les points forts du premier trimestre. Notre équipe de vente des opérateurs continue de stimuler les ventes de gig Ethernet et fait un excellent travail de négociation des contrats à long terme. Notre collaboration se poursuit avec les opérateurs sans fil, car nous les aidons à optimiser leurs besoins en capacité et à fournir des solutions de transport qui offrent une diversité et une utilisation maximale pour des performances de pointe.

Le nombre total de connexions de tours sous contrat a augmenté de 4,2 % d’une année sur l’autre, pour atteindre 3 900 connexions. Alors que nous renforçons la capacité de notre réseau de fibre optique de classe opérateur pour soutenir la densification du sans fil, en particulier dans les zones rurales, nous sommes bien placés pour être le fournisseur de liaison de choix.

Les investissements que nous avons réalisés dans le réseau pour les services de transport profitent également aux clients commerciaux. Nos immeubles en réseau ont augmenté de 17 % par rapport à l’année dernière, principalement en raison de l’expansion du marché de Des Moines Iowa. La grande majorité de nos nouvelles ventes se font sur le réseau, ce qui correspond à des marges plus élevées, à une plus grande possibilité d’ajouter des produits et à une plus grande capacité à assurer la meilleure expérience client.

Nous avons récemment lancé ProConnect Unified Communications dans le nord de la Nouvelle-Angleterre. Cette solution de collaboration dans le nuage permet aux utilisateurs de passer et de recevoir facilement des appels, d’organiser des vidéoconférences, de partager des fichiers, d’envoyer des messages et de gérer par le biais de fonctions avancées, où qu’ils se trouvent et depuis n’importe quel appareil, une solution précieuse en cette période de pandémie.

Dans le canal des consommateurs, nous avons réalisé le quatrième trimestre consécutif de recettes provenant du haut débit. Notre stratégie de leader dans le domaine des services à large bande consiste à augmenter le revenu moyen par unité, et cela fonctionne. Pratiquement 100 % de notre clientèle est connectée au réseau par le biais de la fibre optique jusqu’au nœud ou de la fibre optique jusqu’au domicile.

La capacité de notre réseau de base nous permet d’accroître les revenus du haut débit de la manière la plus rentable possible. Notre réseau riche en fibres nous permet de nous associer avec des communautés pour déployer la fibre du dernier kilomètre dans des zones rurales qui, autrement, seraient difficiles à justifier financièrement.

Cette semaine, nous avons annoncé la modernisation de la ville de Brooklin, dans le Maine, et nous avons réussi à obtenir cinq autres appels d’offres pour la fibre optique dans le Nord-Est.

CCiTV, notre service de streaming vidéo, a été lancé dans le nord de la Nouvelle-Angleterre à la fin de l’année 2019. Il tire parti des améliorations apportées à la vitesse du réseau au cours des deux dernières années. Nous constatons une forte activité commerciale avec CCiTV, et nous continuons à voir 60 à 70 % des abonnés apporter leur propre appareil.

Le produit facile à installer soi-même réduit encore l’intensité capitalistique globale par rapport à la vidéo traditionnelle. Nous allons développer CCiTV sur les marchés traditionnels cette année et prévoyons de le lancer cet été au Texas. Grâce à une combinaison d’efforts comprenant des partenariats public-privé, des technologies innovantes et nouvelles, nous améliorons notre activité de haut débit pour les consommateurs.

Je vais maintenant passer la parole à Steve, qui vous donnera plus de détails sur nos résultats financiers pour le premier trimestre et une mise à jour sur les orientations pour 2020. Steve ?

Steve Childers

Bonjour. Comme Bob l’a indiqué dans ses remarques, nous avons eu un très bon début d’année. Et au cours du premier trimestre, nous avons dépassé nos prévisions initiales pour 2020 en ce qui concerne l’EBITDA ajusté, le flux de trésorerie disponible et la réduction de la dette. Malgré l’interruption de la crise sanitaire et la transition vers le travail à domicile pour la sécurité de nos employés, nos résultats du premier trimestre n’ont pas été affectés de manière significative. Cela dit, en raison des incertitudes quant à la gravité et à la durée du ralentissement économique actuel, nous retirons nos prévisions pour 2020 et nous avons donc plus de visibilité sur l’impact de COVID-19 sur nos activités.

La diapositive 6 de la présentation des résultats résume les résultats du premier trimestre de la société. Les produits d’exploitation du premier trimestre ont atteint 325,7 millions de dollars, soit une baisse de 3,8 % par rapport au premier trimestre 2019 et nous avons généré un EBITDA ajusté de 131,6 millions de dollars, soit une hausse de 1,3 million de dollars par rapport à l’année précédente.

Examinons maintenant chacun de nos canaux de clientèle. Le total des recettes commerciales et des transporteurs s’est élevé à 147 millions de dollars au premier trimestre. Les données et les transports ont augmenté de 1,6 % pour atteindre 89,6 millions de dollars. Les revenus des services vocaux ont diminué de 2,3 millions de dollars, soit 4,9 %. Les autres revenus ont diminué de 3,5 millions de dollars, principalement en raison de la baisse des ventes d’équipement, dont les marges sont très faibles.

Alors que nous réfléchissons aux performances du premier trimestre et à l’impact potentiel de COVID-19 au deuxième trimestre et au-delà, notre équipe de ventes commerciales a commencé cette année très près d’être complète en termes d’effectifs sous quotas pour nos PME directes et nos ressources indirectes. Nous constatons une activité de vente virtuelle de haut niveau avec une mise à niveau du haut débit dans la demande de communications unifiées pour aider à la transition vers des entreprises travaillant à domicile. Nous continuons à surveiller notre canal PME. Et bien que nous n’ayons pas constaté d’impact matériel à ce jour, nous nous attendons à un taux de désabonnement plus élevé pour ce groupe de clients.

En outre, nous prévoyons que les décisions relatives aux achats d’équipements seront reportées en raison de la conjoncture économique et nous pourrions voir cette baisse de revenus à faible marge par rapport à notre plan initial. Cette fois, nous constatons une forte performance de notre équipe de vente de transporteurs. Nous avons une forte demande et un carnet de commandes pour les liaisons sans fil afin de répondre à l’augmentation des besoins nationaux en matière de haut débit.

Avant de passer à la consommation, je voudrais souligner que notre groupe commercial et transporteur a connu un très bon premier trimestre. Comme nous en avons discuté, nous nous attendons à ce que certains domaines soient sous pression. Mais à la date de l’appel d’aujourd’hui, nous ne constatons aucun changement significatif dans nos indicateurs avancés.

Maintenant, passons à notre canal de consommation. Les recettes se sont élevées à 126,4 millions de dollars et ont diminué de 3,3 millions de dollars, soit 2,6 %, d’une année sur l’autre. Les revenus du haut débit grand public ont augmenté pour le quatrième trimestre consécutif et ont progressé de 1,6 % au premier trimestre. Les revenus des consommateurs ont augmenté de 4,5 % pour atteindre plus de 73 $ par unité. Nous continuons sur notre lancée en étant en tête avec le haut débit, en particulier dans nos zones récemment modernisées.

Les voix des consommateurs ont diminué de 6 % ou de 2,7 millions de dollars au cours du dernier trimestre, mais cette baisse des revenus des voix a été réduite de moitié par rapport à l’année dernière. Nous attribuons cette baisse à une offre de haut débit plus robuste, qui contribue à une meilleure rétention de la voix. Nos revenus vidéo ont baissé de 8 % et sont conformes à notre stratégie de transition de services vidéo linéaires à faible marge vers des services de diffusion en continu à large bande. La baisse des revenus de 1,6 million de dollars a été plus que compensée par la réduction des dépenses de programmation vidéo et la diminution des CapEx.

Les revenus de l’accès au réseau ont diminué de 5,1 millions de dollars, en grande partie en raison de la baisse des accès spéciaux, et les revenus des subventions ont légèrement augmenté et sont restés à notre taux d’exécution prévu de 18 millions de dollars par trimestre.

En ce qui concerne les subventions, nous restons optimistes quant à la possibilité d’étendre les capacités à large bande, sur les marchés ruraux, avec le soutien du Fonds pour le développement rural.

Nous évaluons les possibilités de financement et le rendement potentiel du capital investi dans notre secteur de services. Et nous serons agressifs dans nos efforts pour permettre l’accès aux zones mal desservies.

L’ordonnance finale de la SEC, publiée en février, apporte une certitude quant aux recettes de transition. Elle ajoute de nouveaux niveaux de services et de nouvelles pondérations pour les enchères, qui, selon nous, seront avantageuses pour les fournisseurs d’infrastructures en fibre optique existants.

En ce qui concerne les dépenses d’exploitation, les dépenses d’exploitation hors amortissement se sont élevées à 205,6 millions de dollars, soit une amélioration de 8 % ou une baisse de 17 millions de dollars par rapport à l’année précédente.

Nous continuons à identifier et à mettre en œuvre des initiatives visant à transformer l’entreprise et à optimiser le flux de trésorerie disponible. Nos résultats parlent d’eux-mêmes dans ce domaine, comme nous l’avons fait. Et nous continuerons à nous concentrer sur l’amélioration de notre structure de coûts, en fonction des besoins de notre entreprise et de nos clients.

Le coût des services et des produits a diminué de 10,6 millions de dollars, en raison de l’optimisation des coûts du réseau, de la baisse des ventes de FPC et de la diminution des salaires et des avantages sociaux, associée aux initiatives en cours en matière de coûts. Les dépenses fluctueront en fonction des revenus, notamment en ce qui concerne les ventes d’équipements, le coût linéaire du contenu vidéo et les revenus des applications réseau.

Les frais généraux et administratifs ont été réduits de 6,6 millions de dollars au cours du dernier trimestre, principalement en raison des synergies opérationnelles et des gains d’efficacité en cours. Nous avons connu une légère augmentation des créances douteuses, liée aux nouvelles normes comptables pour l’évaluation de crédit des comptes clients et aussi pour COVID.

Au moment de l’appel d’aujourd’hui, nous n’avons pas constaté de différence significative dans le vieillissement de nos comptes clients ou dans les tendances quotidiennes des encaissements. Nous continuons à suivre de très près ces paramètres clés. Les charges d’intérêts nettes pour le trimestre se sont élevées à 32,1 millions de dollars, soit une baisse de 2,2 millions de dollars par rapport à la même période de l’année dernière.

Notre coût moyen pondéré de la dette était d’environ 5,3 % à la fin du trimestre, contre 5,6 % à la fin de l’année. Les contributions en espèces des partenariats de la société dans le domaine de la téléphonie mobile se sont élevées à 10,1 millions de dollars au cours du premier trimestre, contre 7,3 millions de dollars il y a un an, et sont conformes à notre niveau de distribution prévu.

Historiquement, nos distributions en espèces ont été de 35 à 37 millions de dollars par an. Toutefois, à l’heure actuelle, nous n’avons pas d’informations supplémentaires sur les résultats financiers de nos sociétés en commandite avec Verizon.

Le revenu net ajusté par action a été positif de 0,23 $ par action, contre une perte nette de 0,03 $ il y a un an. Cette amélioration reflète la constance de nos résultats d’exploitation et une diminution des charges d’amortissement.

Nous avons investi 42,4 millions de dollars en dépenses d’investissement au cours du premier trimestre, qui ont soutenu des projets à succès et l’expansion du réseau à large bande et des infrastructures. Le total des liquidités, y compris l’encaisse et la disponibilité sous notre revolver, s’élevait à environ 98 millions de dollars.

En réponse à l’impact économique de COVID-19, nous nous concentrerons sur la maximisation de la liquidité en espèces. Et nous ferons certains choix dans le cadre de la loi CARES pour reporter la part des employeurs dans les charges sociales, que nous estimons à un peu plus de 4 millions de dollars par trimestre.

Conformément à notre politique d’allocation du capital, nous avons utilisé la quasi-totalité du cash-flow libre du trimestre pour réduire la dette de 43 millions de dollars, pour un total de 105 millions de dollars au cours des trois derniers trimestres, depuis que nous avons modifié notre politique d’allocation du capital.

Notre levier d’endettement net était de 4,23 fois à la fin du premier trimestre, en baisse de 4,33 – par rapport à 4,33 fois à la fin de l’année. Nous continuerons à engager toutes les liquidités – le cash-flow libre – pour améliorer le bilan dans le but d’atteindre le plus rapidement possible notre objectif de levier net de quatre fois.

Bien que les perspectives à court terme soient incertaines, notre engagement envers nos impératifs stratégiques et notre position en tant que fournisseur de services essentiels est plus fort que jamais. Nous avons démontré notre capacité à gérer les coûts et nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour protéger l’entreprise.

Sur ce, je vais maintenant renvoyer l’appel à Bob.

Bob Udell

Merci, Steve. En conclusion, je suis heureux des résultats solides et réguliers que nous avons obtenus au premier trimestre, tout en réduisant les dépenses de fonctionnement et en exécutant notre plan d’affectation des capitaux. Nous prenons toutes les mesures nécessaires – nous agissons tous les jours pour assurer la sécurité de nos employés et aider nos clients et les communautés que nous servons en ces temps difficiles. Nous avons une entreprise solide et avons mis en place des plans d’exploitation pour répondre aux événements fluides associés à COVID-19. Nous avons traversé de nombreuses tempêtes au cours de nos 125 années d’activité et je suis sûr que nous allons réussir à surmonter celle-ci et aider nos clients à faire de même. Opérateur, nous allons maintenant répondre à vos questions.

Séance de questions-réponses

Opérateur

Je vous remercie. [Operator Instructions] Et notre première question vient de Davis Hébert avec Wells Fargo. Votre ligne est ouverte.

Davis Hebert

Bonjour à tous. J’espère que vous restez en bonne santé et en sécurité. J’apprécie toutes les remarques préparées. Très utile. Dans vos remarques préparées, vous avez semblé assez positif en ce qui concerne les performances du réseau et l’activité des clients. Vous avez cependant retiré vos conseils et je sais que vous avez suggéré que les PME sont quelque chose que vous surveillez. Pouvez-vous nous parler de ce pourcentage de revenu dans la chaîne SMB et peut-être d’autres domaines où vous voyez un manque de visibilité qui a un impact sur l’année entière ?

Bob Udell

Eh bien, merci Davis pour la question et je vais commencer et ensuite Steve aura, j’en suis sûr, quelques précisions. Laissez-moi vous dire à quel point nous observons les tendances en ce moment et à quel point nous nous sentons bien par rapport à ce que nous voyons. Et le fait est que nous ne savons pas ce que l’économie va faire au cours des 60 ou 90 prochains jours en ce qui concerne les fermetures de PME. Mais ce que nous pouvons vous dire pour l’instant, c’est que nous voyons environ 51 000 comptes de PME – nous définissons les PME comme celles qui ont des factures de 500 dollars par mois ou moins chez nous.

Et il y en a 255 qui nous ont demandé soit une suspension temporaire de leur service, ce qui indique qu’ils veulent maintenir leur ligne de métier et leur relation avec nous. Et ces clients bénéficient d’une réduction de 50 %. C’est ce qui a permis d’obtenir une réduction de 50 % si vous souhaitez prendre des vacances ou suspendre votre activité.

Et cela a eu un impact d’environ 10 000 dollars par mois, et c’est depuis hier que nous voyons ces statistiques. Ce n’est donc pas encore un facteur significatif. Et si vous regardez l’ensemble de notre base, nous pensons qu’avec l’augmentation des vitesses, nous sommes en assez bonne position pour affronter la tempête. Mais nous ne savons pas ce qui va se passer au cours des prochains mois. Steve, quelque chose à ajouter ?

Steve Childers

Oui. Donc Davis a peut-être juste mis un peu plus de finesse dans ce que Bob a dit. Si vous regardez notre communiqué de presse sur les bénéfices et les tableaux des recettes, nous ne répartissons pas nécessairement les PME dans ce groupe de transporteurs commerciaux. Mais je pense que Bob vous a en quelque sorte donné le calcul pour arriver à 100 millions de dollars – 110 millions de dollars de recettes totales pour les PME si nous les ventilions. Donc, si je considère le total des recettes commerciales, le nombre de transporteurs est probablement de 20 %, soit 26 à 30 % du total des transporteurs commerciaux. Et la PME représente probablement 17 à 18 % de ce nombre ou, autrement dit, la PME représente probablement 7 à 8 % de nos revenus totaux.

Et comme l’a dit Bob, nous surveillons le vieillissement. Nous nous débrouillons pour surveiller tous les volumes des centres d’appels. Nous avons en fait – et comme nous en avons parlé lors d’appels précédents, nous avons en fait ajouté du personnel à cette équipe ou à l’équipe SMB au cours des derniers mois, donc nous accordons plus d’attention au groupe SMB de toute façon. Et nous avons également mis en place plusieurs produits. Il sera donc facile pour eux de quitter leur domicile ou de revenir quand ils reviendront dans le métier. En ce moment, jusqu’en avril, je suis vraiment agréablement surpris du niveau d’activité des équipes de vente et nous continuerons à le surveiller.

Davis Hebert

Super. C’est vraiment utile. Et puis vous faites de beaux progrès vers votre objectif de levier. Et comment équilibrer l’approche de remboursement de la dette, que vous avez bien progressé ce trimestre, et la création de liquidités pour faire face à l’incertitude à laquelle vous avez fait référence ?

Steve Childers

Oui, Dave. C’est encore Steve. Merci pour la question et c’est bien là notre objectif ? Je veux dire, comme Bob l’a dit dans ses remarques d’ouverture, nos impératifs stratégiques et notre politique d’allocation de capital, même si nous retirons nos orientations, ces politiques et ces engagements sont toujours là et nous y sommes très attentifs. Ainsi, avec l’effet de levier, nous avons accéléré le rythme de désendettement pour le premier trimestre, tous les flux de trésorerie disponibles ont servi à rembourser la dette. Et vous avez peut-être remarqué que nous avons acheté – nous n’avons acheté qu’environ 5 millions de dollars d’obligations dans le cadre de nos rachats sur le marché libre.

Et cela — pour le trimestre qui était en partie dû au fait que les obligations pour la plus grande partie du premier trimestre se négociaient à 95 ou plus. Au troisième et au quatrième trimestre, nous avons acheté pour environ 55 millions de dollars. Nous avons accordé une décote un peu plus importante. Nous nous sommes donc concentrés sur la baisse du revolver pendant la première moitié du trimestre et peut-être les deux ou trois dernières semaines lorsque vous avez commencé – les obligations ont commencé à se négocier un peu à la baisse et à cause de l’incertitude de COVID. Encore une fois, nous avons acheté un peu ou quelques obligations, mais nous étions – à ce moment-là, nous nous efforcions de maximiser la liquidité sous le revolver et de les ramener aussi près de zéro que possible.

Je pense donc qu’à court terme, nous nous concentrons sur la préservation de chaque dollar d’argent liquide dont nous disposons. Nous veillerons à – nous surveillerons les obligations ainsi que le remboursement du revolver. Mais nous nous concentrons sur la préservation des liquidités à court terme. Mais là encore, nous restons attachés à l’objectif de quadruplement de l’effet de levier global dès que possible.

Davis Hebert

Comprendre. D’accord. C’est très utile. Et puis une dernière question pour moi et je la retourne. Vous avez suggéré votre examen de portefeuille en cours. Je suis juste curieux de savoir si vous aviez des conversations en cours avant que la crise ne frappe, si les choses se normalisent, sachant – je ne sais pas quand ou si cela se produira, mais le savez-vous – vous attendriez que certaines de ces conversations reviennent et que des progrès soient réalisés dans la vente d’actifs, quels qu’ils soient ? Et c’est tout pour moi. Merci.

Bob Udell

Oui. Merci, Davis. Cela, évidemment, je ne peux pas ou ne veux pas spéculer sur les discussions en cours. Mais je vais dire ceci : toutes les conversations que nous avons se poursuivent, et personne ne sait combien de temps cette situation avec COVID va durer. Et donc, je ne vois pas d’impact sur le temps de cycle nécessaire pour évaluer et analyser, puis pour mener des discussions avec les parties intéressées.

Je ne pense pas que cela change avec COVID, à moins que cela ne se prolonge et n’affecte les marchés des capitaux pendant 18 mois. Et même dans ce cas, je pense qu’il y a des affaires qui se font. Cela n’a donc en rien changé notre approche. Nous ne sommes pas un vendeur en détresse de ce genre de choses, mais nous faisons certainement des analyses et décidons si certains de ces actifs sont mieux servis en faisant partie de la structure de quelqu’un d’autre et nous continuerons ce processus. Question suivante, Sidney ?

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question s’inspire de la réplique de Gregory Williams avec Cowen & Company. Votre ligne est ouverte.

Analyste non identifié

Salut, les gars. C’est Dan pour Greg. Très rapidement, vous avez noté que vous allez être assez agressif dans votre appel d’offres pour l’opportunité RDOF qui est avantageuse pour les fournisseurs de connectivité actuels. Est-il juste de dire qu’une grande partie des six millions de foyers sélectionnés pour le RDOF sont en fait des foyers CAF II qui passent simplement du 10/1 au 25/3, et ce sont des foyers que vous avez déjà mis à niveau avec la fibre optique. Il semble donc que vous soyez en très bonne position pour gagner à nouveau. Encore une fois, est-ce une caractérisation juste ?

Deuxièmement, le rapport COVID-19 commente-t-il l’impact de l’effet “snowbird” sur certains marchés de FairPoint où les gens partent pour l’hiver et qui pourraient ne pas revenir dans l’empreinte en raison de COVID-19 ? Merci.

Bob Udell

Oui, merci Dan pour la question. Je vais d’abord commencer par la deuxième partie et je reviendrai ensuite sur le RDOF. En fait, nous constatons le contraire : nous avons vu des personnes emménager dans des maisons de vacances dans le nord de la Nouvelle-Angleterre un mois à six semaines à l’avance. Parce que nous nous rendons compte que c’est là que les gens vont pour se distancer socialement. Et donc ils sortent de New York, de Boston, de la grande ville où ils vivent le plus. Et nous avons constaté une avancée dans ce domaine, que nous jugeons positive.

C’est donc ce point. Le deuxième concerne la RDOF, nous sommes bien placés. Et laissez-moi vous donner une analyse plus fine de la façon d’y penser. La raison pour laquelle nous avons acquis les actifs de FairPoint en premier lieu était la proximité de la base de clients. Il nous a donc été avantageux de l’étendre aux nœuds de fibres et à la fibre optique domestique, notamment grâce aux partenariats public-privé que nous sommes en train de remporter. Nous en avons cinq que nous construirons en 2020, ce qui nous donne environ 10 000 passages supplémentaires de fibre optique directe à domicile.

Ainsi, en moyenne, le coût par passage de l’extension et de la connexion de ce réseau est d’environ 500 dollars, ce qui représente littéralement la moitié de la moyenne du secteur lorsqu’il faut construire le réseau de base à partir de zéro. Et cela nous place dans une excellente position à long terme. Donc oui, nous pensons que nous sommes bien positionnés pour le RDOF. Et ce ne sera pas 25/3. Ce sera 100 ou un concert.

Analyste non identifié

Super. Merci.

Bob Udell

Merci

Opérateur

Je vous remercie. Mesdames et Messieurs, notre prochaine question vient de Jennifer Fritzsche, de Wells Fargo. Votre ligne est ouverte.

Jennifer Fritzsche

Super. Merci. Quelques-uns si je peux me permettre. Je voulais vous demander et je suis désolé si j’ai été coupé, mais si on vous le demande, c’est exactement ce que vous voyez en termes de liaison sans fil. Il semble que cela tienne la route, mais je voulais confirmer que T-Mobile est maintenant fermé. Voyez-vous des appels d’offres de leur part ?

Deuxièmement, je voulais vous demander rapidement de parler de Bob et de votre vision globale. Si nous constatons une stimulation forcée, les deux partis, démocrates et républicains, ont clairement indiqué que le haut débit en constituera une grande partie. Ce serait un ajout au RDOF. Toutes vos idées sont les bienvenues. J’en resterai là. J’ai encore une question sur laquelle j’ai oublié de revenir.

Bob Udell

D’accord. Merci, Jennifer. Laissez-moi commencer par le stimulus et je reviendrai sur la liaison sans fil. En ce qui concerne le stimulus, nous le voyons se dérouler. Et nous ne savons pas exactement comment il va affecter l’économie. Mais, par exemple, j’ai entendu dire le dernier jour que les personnes qui ont des prêts de l’ASB disent aux banques que ces prêts seront remboursés au cours des six prochains mois, principal et intérêts. Cela nous donne donc un peu d’optimisme du côté des petites entreprises.

En termes de stimulation, du point de vue des infrastructures, nous sommes au cœur de ces conversations. En fait, je participe à une séance d’écoute avec la commission parlementaire de l’énergie et du commerce plus tard dans la journée. Nous menons donc des discussions sur la manière de prendre ces mesures de relance et de réduire la fracture numérique. Et nous avons le sentiment d’être prêts à mettre en œuvre des projets prêts à démarrer sur l’ensemble de notre territoire de service. Comme je l’ai mentionné dans la question précédente, nous avons fait l’analyse en vue de la RDOF.

Et donc, ce que je veux démontrer au personnel, aux représentants du Congrès et aux sénateurs qui y travaillent, c’est que nous pouvons faire en sorte que cela se produise maintenant. Et je pense que nous sommes en bonne position pour faire en sorte que cela complète notre RDOF et la fin de la transition de la CAF vers un plus grand déploiement du haut débit.

Revenons donc à la question de la liaison sans fil. Comme je l’ai mentionné dans les remarques préparatoires, nous avons constaté une augmentation de la largeur de bande. Et nous sommes très bien préparés à gérer cela. Notre équipe réseau fait un excellent travail de gestion de la capacité et nous permet de rester en position d’évoluer au fur et à mesure que les catalyseurs de la demande de bande passante entraînent une augmentation de l’utilisation. Donc, nous avons vu des augmentations. Nous avons également mis en place une procédure accélérée pour continuer à examiner toute dynamique qui modifie les besoins en bande passante de nos clients opérateurs et nous avons la réputation d’être très réactifs dans ce domaine.

Oui, nous constatons une certaine activité de demandes de renseignements et de demandes de propositions pour continuer à soutenir les engagements qui ont été pris pour tenir compte de la fusion T-Mobile-Sprint. Et plus que cela, je pense que ce serait de la spéculation et je ne peux probablement pas faire de commentaires à ce stade. Mais nous sommes optimistes et nous nous sentons bien placés pour aider sur nos marchés avec les atouts uniques dont nous disposons.

Jennifer Fritzsche

Super. Merci beaucoup.

Opérateur

[Operator Instructions] Et je ne montre pas d’autres questions pour le moment.

Bob Udell

Merci à tous de vous joindre à nous pour cet appel. Et j’apprécie – nous apprécions tous votre soutien à Consolidated et nous attendons avec impatience de vous mettre à jour le trimestre prochain sur nos résultats et tous nos progrès avec la toile de fond COVID-19. Passez une bonne journée et soyez prudents.

Opérateur

Mesdames et Messieurs, ceci conclut la conférence téléphonique d’aujourd’hui. Merci de votre participation, vous pouvez maintenant vous déconnecter. Je vous souhaite à tous une excellente journée.


Commencer à trader avec eToro