Cerner (CERN) est l’un des titres relativement plus sûrs sur le marché aujourd’hui, malgré les vents contraires à court terme de COVID-19. Les investisseurs semblent également avoir réalisé la résilience de cette entreprise, comme en témoigne l’évolution du cours de l’action ces dernières semaines. Le titre s’est effondré, passant de 73,40 dollars le 2 janvier à 54,54 dollars le 23 mars. Bien que le titre soit remonté à 68,21 dollars le 15 avril, il lui reste encore une certaine marge de croissance.

Cerner est l’un des plus grands fournisseurs de solutions HCIT (technologies de l’information en matière de soins de santé) et de services techniques au monde. Ces solutions sont proposées sur l’architecture unifiée Cerner Millennium et sur la plate-forme HealtheIntent basée sur le cloud. La société détient actuellement plus de 25 % des parts du marché américain des DSE (dossiers de santé électroniques) pour les soins aigus et occupe la première ou la deuxième place dans 11 pays du monde. La société gère les données de près de 250 millions de personnes dans le monde, tandis que ses systèmes sont consultés quotidiennement par 3 millions de professionnels de la santé. En outre, la société a un solide historique opérationnel de 40 ans. Cet acteur de premier plan dans le domaine des technologies de l’information et des communications verse également des dividendes à ses actionnaires. Cerner peut donc offrir un mélange attrayant de valeur, de croissance et de revenus aux investisseurs particuliers.

Le DSE est un marché très mal desservi et fragmenté et offre de multiples possibilités de croissance

Selon MarketsandMarkets, le marché mondial des TIHC devrait passer de 187,6 milliards de dollars en 2019 à 390,7 milliards de dollars en 2024, soit une hausse de 15,8 % par rapport à l’année précédente. Les acteurs du marché des technologies de l’information et des communications se sont principalement concentrés sur les opportunités dans des domaines tels que l’innovation basée sur l’intelligence artificielle, l’amélioration des expériences et des résultats pour les patients, et la création de systèmes de santé ouverts et connectés. La pénétration croissante des logiciels dans la gestion des soins de santé vise à améliorer l’efficacité globale du système. Cela inclut la réduction des coûts, la réduction des erreurs, l’amélioration de la conformité réglementaire en matière de confidentialité et de sécurité des données, et enfin l’amélioration des résultats pour les patients. Un système HER évolutif et intégré est considéré comme une solution à long terme pour réduire les coûts directs et indirects des soins de santé.

Malgré l’énorme potentiel de croissance, le HCIT est une opportunité de marché très fragmentée. Il reste donc de multiples possibilités non seulement d’accroître la pénétration du marché, mais aussi de consolider le marché dans son ensemble. Cerner est dans une position particulièrement enviable pour bénéficier de cette structure de marché fragmentée.

Cerner vise actuellement un marché potentiel de 75 milliards de dollars, qui va au-delà de l’activité principale de la société, à savoir la fourniture de DSE aigus. La société se concentre maintenant sur d’autres segments adjacents, notamment les DSE ambulatoires, la gestion du cycle des revenus, les réseaux de santé, les systèmes de santé en temps réel et la gestion des soins de longue durée, des soins à domicile et des soins palliatifs, de la réadaptation, de la santé comportementale et des soins communautaires.

Cerner a un profil financier solide et rapporte une valeur significative aux actionnaires

En 2019, Cerner a déclaré des revenus de 5,7 milliards de dollars, soit une hausse de 6 % par rapport à l’année précédente. Les revenus ont augmenté à un taux de croissance annuel moyen de 13 % entre 2009 et 2019. Bien que la croissance ne semble pas si importante, la qualité des revenus s’est considérablement améliorée.

Cerner est aujourd’hui une entreprise dont les flux de revenus sont récurrents ou très visibles, car elle s’oriente de plus en plus vers un modèle commercial basé sur le SaaS. En plus de rendre les revenus plus fiables, cette transition vers le SaaS crée une base pour le positionnement efficace de la prochaine génération plus avancée, le DME cognitif (dossier médical électronique).

L’activité principale de Cerner concerne principalement les clients américains de DSE pour les soins aigus. Bien que l’on s’attende à ce que les revenus de ce segment de l’entreprise diminuent en raison de la maturation du marché et de l’attrition continue des clients, cette baisse sera plus que compensée par la pénétration continue de Cerner sur le marché fédéral. Par ailleurs, la société est également très optimiste quant aux perspectives de croissance de l’organisation stratégique de croissance. Lancée en 2019, l’organisation de croissance stratégique comprend six entreprises, à savoir le réseau de santé, le continuum, les services de santé pour la main-d’œuvre, les systèmes de santé en temps réel, le consommateur et les données en tant que service. En 2019, ces unités commerciales ont généré ensemble des revenus de 521 millions de dollars, soit une hausse de plus de 22 % par rapport à l’année précédente. Les objectifs de croissance des recettes pour 2020 pourraient être revus à la baisse, mais les orientations à long terme semblent intactes.

En 2019, Cerner a déclaré une marge opérationnelle GAAP de 11 % et un BPA dilué GAAP (bénéfice par action) de 1,65 $. La société a également fait état d’une marge opérationnelle ajustée de 18,5 % et d’un BPA dilué ajusté de 2,68 %. Le BPA dilué ajusté a augmenté de 9 % par rapport à l’année précédente.

L’entreprise est confiante dans une saine amélioration des marges d’exploitation et du BPA de 2020 à 2024. La forte croissance des bénéfices, associée à la réduction des investissements, entraînera également une forte croissance du cash-flow libre. Cerner prévoit un flux de trésorerie disponible de 1,0 milliard de dollars d’ici 2021 et de 1,5 milliard de dollars d’ici 2024. Encore une fois, je ne pense pas que ces projections seront fortement influencées par la pandémie de COVID-19.

Cerner se concentre également sur la restitution de la valeur aux actionnaires. En 2019, l’entreprise a rendu environ 1,4 milliard de dollars, dont 1,3 milliard de dollars étaient associés à des rachats d’actions et 114 millions de dollars à des dividendes. Le rendement actuel des dividendes de la société s’élève à 1,07 %. La société a déployé 75 millions de dollars de croissance inorganique. Malgré cela, la société a terminé l’année avec un levier financier inférieur à 1,0x.

Sur les 1,5 milliard de dollars d’autorisation de rachat en date du 13 décembre 2019, Cerner a racheté des actions pour une valeur de 400 millions de dollars en février/début mars 2020. La société semble déterminée à restituer une valeur significative aux actionnaires dans les années à venir.

L’entreprise tire parti des services AWS d’Amazon pour améliorer encore son offre

En juillet 2019, Cerner a entamé une collaboration stratégique avec la filiale d’Amazon (AMZN), Amazon Web Services, pour faire de cette dernière son fournisseur de cloud préféré. En octobre 2019, les entreprises ont révélé leur intention de lancer une nouvelle plateforme de santé basée sur le cloud qui intégrera l’intelligence artificielle. Cela devrait non seulement rendre la plateforme plus facile à utiliser, mais aussi aider à fournir des informations prédictives pour améliorer les résultats des patients. Lors de l’annonce des résultats du quatrième trimestre, Cerner a révélé son intention de tirer parti de l’expertise d’Amazon en matière d’expérience client et de capacités d’intelligence artificielle afin d’améliorer les perspectives de croissance de son activité HCIT

Les investisseurs doivent prendre conscience de ces risques

Cerner est en pleine transition, passant d’une entreprise spécialisée dans la vente de licences de logiciels à une entreprise de type SaaS (Software-as-a-Service). Bien que cela améliore la visibilité et la prévisibilité des revenus à long terme de l’entreprise qui s’éloigne des ventes de licences de logiciels à prix forfaitaire, cela peut être assez douloureux pour le chiffre d’affaires de l’entreprise à court terme. Le modèle économique du SaaS se concentre sur des paiements mensuels récurrents et ne permet pas de tirer des revenus importants dès le départ.

La pandémie de COVID-19 entraîne également un certain retard dans les réservations, ce qui peut affecter les performances de l’entreprise en 2020. Le 7 avril, VA (Veteran Affairs) a annoncé son intention de retarder la modernisation en cours du DSE de Cerner en raison de la pandémie de COVID-19. L’entreprise a également perdu un client important. En février, AdventHealth, un système de santé américain basé sur la foi, avec 50 campus hospitaliers et plus de 1 200 sites de soins, a annoncé le passage de Cerner à un autre fournisseur de services de DSE.

Cerner est également une entreprise plus ancienne et n’offre donc pas de perspectives de croissance élevées comme certaines autres entreprises informatiques du secteur de la santé présentes sur le marché aujourd’hui. Cela peut ne pas plaire à de nombreux investisseurs de croissance.

Quel est le prix juste ici ?

Selon finviz, le prix cible consensuel à 12 mois du Cerner est de 77,16 dollars, soit 13,12 % de plus que la clôture précédente. La société se négocie actuellement à 41,44x et un PE à terme de 19,43x, ce qui n’est pas très cher compte tenu des autres valeurs de la santé. Par conséquent, je pense que le prix cible de 77,16 dollars est une représentation équitable du potentiel de croissance de Cerner.

Les analystes donnent pour la plupart des avis positifs sur le titre. Le 13 avril, Stephanie Davis Demko, analyste de la SVB Leerink, a lancé une couverture avec une note de surperformance et un objectif de cours de 78 dollars. Le 30 mars, l’analyste de Cowen Charles Rhyee a relevé la note de Cerner de “Market Perform” à “Outperform” et a réitéré le prix cible de 79 dollars. Le 26 mars, l’analyste de SunTrust, Sandy Draper, a abaissé le prix cible de Cerner de 79 à 66 dollars, mais a réitéré la note “Acheter”. Le 11 mars, Matthew Gillmor, analyste chez Baird, a réitéré sa notation “Outperform” et le prix cible de 85 $ pour les actions Cerner. L’analyste de Piper Sandler, Sean Wieland, a réitéré une surpondération des actions avec un prix cible de 82 dollars.

Cependant, l’analyste de Canaccord Genuity Richard Close anticipe l’impact négatif important sur les résultats d’exploitation de Cerner en 2020 en raison de la pandémie COVID-19. L’analyste de Stifel David Grossman a également abaissé le prix cible de 81 $ à 75 $ et maintient la note Hold sur les actions de la société.

Je recommande aux investisseurs d’attendre les résultats du premier trimestre de la société, prévus pour le 28 avril. Il se peut que des annonces défavorables soient faites concernant l’impact de la pandémie en cours sur les réservations et les revenus à court terme. L’entreprise risque fort de ne pas atteindre ses objectifs pour le premier trimestre et de revoir à la baisse ses objectifs pour l’exercice 2020. Cela peut entraîner des ventes émotionnelles et peut constituer un bon point d’entrée pour les investisseurs de détail.

Cependant, l’histoire de la croissance à long terme de Cerner est plutôt intacte. Le titre est bien positionné pour résister aux craintes de récession post-COVID-19 et aux incertitudes liées aux élections présidentielles. Le passage croissant à la numérisation et à la modernisation des dossiers médicaux continuera d’être le principal moteur de croissance de Cerner. L’objectif de croissance des revenus à long terme de la société, de 5 à 8 % entre 2020 et 2024, est tout à fait réalisable. Je pense donc que Cerner peut s’avérer être un bon choix même pour les investisseurs à faible risque avec une durée moyenne d’investissement d’au moins un an.

Divulgation : Je n’ai/nous n’avons aucune position sur les actions mentionnées et je ne prévois pas d’en prendre dans les 72 heures à venir. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.


Commencer à trader avec eToro