La FED a bien baissé ses taux selon les prévisions des économistes, mais cette action n’a pas été à la hauteur des attentes. En effet, en juillet, les taux ont juste été réduits de 0,25%, alors que le marché attendait une baisse de 0,50%. Les déclarations de Jerome Powell qui ont suivi la réunion de la fin du mois ont également aidé à renforcer le dollar et à motiver les bourses. Donald Trump a vite réagi avec des critiques à l’encontre des mesures de la FED, qu’il juge insatisfaisantes. En effet, le président américain souhaite que la banque centrale américaine poursuive une baisse significative de ses taux, afin de soutenir la croissance économique du pays.

Actuellement, l’objectif de Trump est de renforcer la compétitivité des USA pour éviter de se faire rattraper par la Chine, l’UE et d’autres pays. C’est surement pour cette raison qu’il a annoncé quelques heures plus tard que de nouveaux tarifs douaniers vont être appliqués dans le cadre de la guerre commerciale contre la Chine. Cette annonce semble surtout être destinée à la FED, pour lui donner une raison supplémentaire de continuer à abaisser ses taux.

La guerre commerciale USA vs Chine : un facteur de risque économique pour la FED

Après la réunion de la FED, Jerome Powell a commencé son intervention pour expliquer les facteurs pris en compte dans la baisse des taux qui a été appliquée. Entre autre, il a précisé que cette mesure a été appliquée comme un ajustement de milieu de cycle et une protection contre les risques baissiers.

Cet effort de la FED n’a pas produit l’effet escompté, car contre toute attente, le dollar est monté, tandis que les marchés de l’EUR/USD sont descendus. Jerome Powell a néanmoins sous-entendu que de nouvelles baisses des taux peuvent être réalisées si nécessaire jusqu’à la fin de l’année.

Des données économiques US rassurantes contre une autre baisse des taux de la FED

Après la réunion de la FED, Jerome Powell a commenté les dernières données économiques comme étant rassurantes. En effet, il a notamment décrit une croissance modérée de l’économie américaine, ainsi qu’un marché solide pour l’emploi.

En effet, le chômage a reculé de 3,7% et plus de 170 000 emplois ont été créés lors du deuxième trimestre. Par ailleurs, une croissance du PIB national de 2,1% a été enregistrée, contre 1,8% anticipée. Ces commentaires semblent ne pas être en faveur d’une autre décision de baisse des taux.

Powell a également précisé que deux membres de la FED avaient voté contre cette mesure, dont le gouverneur de la FED de Kansas City Esther George et celui de la FED de Boston Eric Rosengen. Dépeint comme un ajustement de milieu de cycle, la réduction de 0,25% des taux pourrait néanmoins ne pas être unique, si les perspectives économiques ne sont pas assez probantes pour les développements globaux.

Il semble aussi que cette première mesure a également été réalisée face à des incertitudes liées aux prévisions d’inflation. Actuellement, la FED attend donc de voir les prochaines évolutions des données économiques ou des risques majeurs de ralentissement de croissance pour ajuster sa politique de taux.

Trump contre une baisse unique des taux

Les déclarations de Powell, qui ne garantissaient pas de réitérer une autre baisse des taux d’intérêt de la FED, ne concordent pas du tout avec les attentes de Donald Trump. Celui-ci considère en effet que la réduction déjà réalisée devait être au moins à 0,50%.

La guerre des taxes douanières : un facteur de ralentissement économique

Au minimum, une autre baisse de 0,25% doit donc être envisagée si l’on considère les véritables attentes du président US actuel. Si celui-ci ne peut pas agir au niveau des données économiques, il va chercher une autre solution.

Or, les perspectives économiques américaines et internationales sont remises en jeu par la guerre commerciale avec la Chine. C’est dans cette mesure que l’annonce de Trump pour appliquer de nouveaux tarifs douaniers aux importations chinoises peut motiver la FED à réaliser une autre baisse de ses taux.

En effet, il reste 300 milliards de produits chinois qui sont importés aux USA et qui ne sont pas encore concernés par les précédentes hausses des tarifs douaniers. Le président américain prévoit d’appliquer des taxes de 10% à ces produits.

Les conséquences de la guerre des tarifs douaniers avec la Chine sur l’économie US

La hausse des tarifs douaniers sur des produits chinois importés aux USA nuit aux importateurs américains. Les marges bénéficiaires de ces derniers vont en effet être réduites et cela peut les contraindre à diminuer les volumes de leurs importations.

Pour compenser une hausse des taxes, les commerçants vont également être obligés de répercuter ces dépenses supplémentaires au niveau des consommateurs. Les ménages américains seront donc les victimes finales d’une hausse des tarifs douaniers. Cela se matérialisera surtout par une diminution du pouvoir d’achat américain.

Commencer à trader avec eToro