ZoomInfo Technologies (ZI) a été rendue publique car son nom, la nature de ses activités et le marché très fort de l’époque actuelle ont permis une introduction en bourse très réussie. Malgré un revirement de 20 % en cours de journée, les actions se négocient toujours à plus du double des niveaux observés dans la fourchette de prix préliminaire, ce qui traduit une évolution importante de la valorisation et donc des attentes.

Néanmoins, il y a beaucoup de choses à aimer car je vois un avenir fondamental pour une meilleure analyse du marketing. Je suis vraiment impressionné par le niveau des bénéfices d’exploitation, car le seul facteur de compensation est que les taux de croissance déclarés sont fortement gonflés par les acquisitions. Néanmoins, c’est une belle histoire à regarder se dérouler et peut-être à initier sur les baisses de la vingtaine.

L’entreprise

ZoomInfo affirme qu’il offre une vue à 360 degrés de l’intelligence Go-To-Market. L’entreprise a pour mission de débloquer des informations commerciales exploitables afin d’améliorer la réussite des organisations.

ZoomInfo est essentiellement une plate-forme de renseignements pour les équipes de vente et de marketing. Cette plate-forme en nuage fournit des informations précises grâce à une vue à 360 degrés, ce qui permet non seulement de raccourcir les cycles de vente mais aussi d’augmenter les taux de réussite, ce qui améliore considérablement l’efficacité des dépenses marketing.

La société affirme que les représentants commerciaux ne consacrent qu’un tiers de leur temps à la vente proprement dite, le reste étant consacré à la recherche et à l’organisation des données, une tâche énorme et inefficace compte tenu de la qualité généralement médiocre des données. Il convient de noter que la crise actuelle de COVID-19 est que l’avenir des événements et des rencontres physiques à grande échelle n’est pas bon. En fait, la question est de savoir si les grands rassemblements seront vus de la même manière que par le passé. C’est pourquoi la conversion en ligne et le repérage des cibles sont plus importants que jamais.

La société compte 202 000 utilisateurs payants dans quelque 15 000 entreprises qui utilisent la plateforme pour trouver les meilleurs clients et identifier les décideurs. La plateforme permet en outre de surveiller les signaux, de créer des messages et d’autres fonctionnalités. À l’heure actuelle, la société dispose d’une base de données de plus de 14 millions d’entreprises dans le monde entier. La sauce secrète s’explique par les techniques d’IA et de ML de ZoomInfo, qui permettent d’affiner des milliards d’événements de données pour en tirer des informations exploitables.

Fondée sous le nom de DiscoverOrg en 2007, la société a connu une croissance régulière et impressionnante dans ce qui constitue une énorme opportunité de marché, évaluée à 24 milliards de dollars, et jouit actuellement d’une grande dynamique opérationnelle.

L’introduction en bourse, les discussions sur l’évaluation

ZoomInfo avait initialement pour objectif de vendre 44,5 millions d’actions dans une fourchette de prix de 16 à 18 dollars. La forte demande a conduit à relever la dernière fourchette de prix préliminaire à 19-20 dollars, le prix final étant fixé à 21 dollars par action. Ainsi, ZoomInfo a généré 934 millions de dollars de recettes brutes en relation avec l’offre.

Avec un nombre total de près de 393 millions d’actions évaluées à 21 dollars, ZoomInfo soutient une évaluation de 8,2 milliards de dollars au prix de l’offre. Notez que cela exclut même un endettement net de 1,2 milliard de dollars avant l’offre, ce qui donne une évaluation de l’entreprise d’environ 8,5 milliards de dollars.

Les actions se négociaient à l’ouverture à 40 dollars, mais ont réglé leur jour d’ouverture à 34 dollars, valorisant ainsi l’entreprise à 13,4 milliards de dollars, et cela même en excluant le modeste endettement net assumé par l’entreprise, pour une valeur d’entreprise de 13,7 milliards de dollars.

Les finances sont un peu compliquées en raison de la restructuration interne, ce qui rend les chiffres pro-forma des recettes pour 2019 un peu plus élevés que ce qui a été rapporté. Les ventes déclarées de ZoomInfo ont plus ou moins doublé, passant de 144 à 293 millions de dollars entre 2018 et 2019, les revenus pro-forma atteignant 335 millions de dollars. Si elle n’était pas criblée de dettes par ses sponsors, la société serait déjà rentable, car elle est réellement rentable sur le plan opérationnel. Sur cette base, les bénéfices sont passés de 26 à 36 millions de dollars, ce qui indique une certaine pression sur les marges, mais une croissance des bénéfices toujours impressionnante.

Pour le premier trimestre de cette année, qui s’est achevé en mars, les ventes ont augmenté de près de 90 % pour atteindre 102 millions de dollars. Si le taux de progression des ventes de +400 millions de dollars est impressionnant, il est vraiment impressionnant de voir de modestes pertes d’exploitation se transformer en un bénéfice d’exploitation de 20 millions de dollars pour le trimestre. Avec une valeur d’entreprise de 13,7 milliards de dollars, on peut affirmer sans risque que les actions sont encore très chères à 34 fois le chiffre d’affaires annualisé.

Il est important de mentionner que les taux de croissance actuels à près de trois chiffres sont en partie gonflés par les acquisitions avec des taux de croissance organique d’environ la moitié de ce niveau, et si l’entreprise est solidement rentable sur le plan opérationnel, il faut se rendre compte qu’avec ce taux de croissance organique, les valorisations élevées deviennent beaucoup plus difficiles à justifier.

Et maintenant ?

De manière typique, un grand rebondissement du premier jour de l’introduction en bourse soulève tous les esprits et toutes les attentes. La réalité est que la croissance organique n’est pas si spectaculaire, même si je suis déjà impressionné par la capacité bénéficiaire de l’entreprise, bien qu’il ne s’agisse là que d’une erreur d’arrondi dans l’évaluation à ce stade.

À ces niveaux, même après une inversion de 20 % en cours de journée, les actions se négocient toujours à plus du double des niveaux observés lors du processus de fixation des prix initiaux, du moins par rapport aux fourchettes d’offre préliminaires discutées à l’époque.

Bien que les forums de discussion de ce site Internet soient quelque peu sceptiques quant à la dénomination et, peut-être, à l’objectif et au nom de la société pour attirer les investisseurs, il existe une activité réelle et rentable en dessous de tout cela. La question est celle de l’évaluation (comme c’est généralement le cas). D’après les tendances, il pourrait facilement s’agir d’une entreprise de 600 millions de dollars annualisés d’ici la fin de l’année, et si cela se traduit par un multiple de 22 fois les ventes (je reconnais que ce multiple est bien plus élevé pour les multiples de bénéfices), il s’agit d’une entreprise à croissance réelle et à marges bénéficiaires très réelles et élevées.

Néanmoins, la trajectoire de croissance actuelle de 40 à 50 % n’est pas assez convaincante pour que j’achète les actions ici et maintenant, bien que je sois intrigué par les performances futures de l’entreprise et de ses actions. Sur la base des performances actuelles, je me sentirais à l’aise de lancer une petite entreprise au milieu ou à la fin de la vingtaine.

Si vous souhaitez voir d’autres idées, veuillez vous abonner au service premium “Value in Corporate Events” ici et essayer l’essai gratuit. Ce service couvre les principaux événements liés aux résultats, aux fusions et acquisitions, aux introductions en bourse et à d’autres événements importants pour les entreprises, avec des idées concrètes. En outre, nous couvrons des situations et des noms sur demande !

Divulgation : Je n’ai/nous n’avons aucune position sur les actions mentionnées et je ne prévois pas d’en prendre dans les 72 heures à venir. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.


Commencer à trader avec eToro