Urogen Pharma Ltd. (URGN) est désormais une société de biotechnologie commerciale qui conçoit et développe des thérapies pour les pathologies urologiques. Elle a été fondée en 2004 et, bien qu’elle soit techniquement constituée en Israël, les bureaux de l’URGN sont situés à Princeton, dans le New Jersey. Au 17 février 2020, la société comptait 173 employés, dont 127 aux États-Unis et 46 en Israël.

La principale technologie de l’URGN est appelée RTGel, qui est un système d’administration de médicaments. RTGel permet de délivrer un médicament (les deux produits phares d’URGN utilisent de l’mitimycine) sous forme liquide qui se transforme ensuite en gel une fois à l’intérieur du patient (à la température du corps du patient). Cela permet aux populations de patients respectives d’éviter les opérations chirurgicales dans le cadre de deux traitements contre le cancer. Le but de cet article est de démontrer que l’évaluation d’URGN est une fraction des revenus potentiels prévisionnels en utilisant des points de données de tiers. Les investisseurs autrement intéressés par les avantages cliniques concurrentiels de la science d’URGN, parce qu’ils sont considérables, sont encouragés à en apprendre davantage sur le site web de la société.

Produits primaires

Le premier produit d’URGN, UGN-101 (nom commercial Jelmyto), a été approuvé par la FDA le 15 avril 2020. La FDA a désigné l’UGN-101 comme médicament orphelin et l’approbation “accélérée” comme une “percée” car il répond à un besoin non satisfait de 6 000 à 7 000 patients/an pour le traitement du carcinome urothélial des voies supérieures de bas grade (“UTUC”). (Source : présentation aux investisseurs de l’URGN) Les UTUC sont des cancers rares qui se produisent dans la paroi des reins ou de l’utérus. L’utilisation de l’UGN-101 sera le premier moyen non chirurgical de traiter ces cancers. Soit dit en passant, le traitement de l’UTUC avant l’utilisation de l’UGN-101 entraîne la plupart du temps la perte du rein. Dans l’étude de phase III de l’URGN, 59 % des patients traités ont présenté une réponse complète à l’UGN-101. La durabilité des réponses complètes était de 84% après une année entière. (Source : Communiqué de presse du 15 avril 2020)

Le lendemain de l’approbation officielle de l’UGN-101 par la FDA, l’URGN a fixé le prix de l’UGN-101 à 21 376 dollars par dose (Source : conférence téléphonique du 16 avril 2020 à exactement 16 minutes 0 secondes). L’étiquette de l’UGN-101 indique 6 doses (et 11 doses d’entretien). Pour être bien clair, la société ne fera la promotion que pour le régime à 6 doses. Selon le PDG, un patient ne devrait avoir besoin que de 6 doses. La durabilité de la réponse étant si élevée, il n’y a pas beaucoup de patients à tester (car cela fonctionne si bien). Par conséquent, il appartiendra à chaque médecin de traiter au-delà de 6 doses. (Source : conférence téléphonique du 16 avril 2020 à 25 minutes et 55 secondes).

URGN n’a pas fourni d’indications sur ses prévisions de recettes brutes à nettes (l’une des données les plus importantes indique les recettes prévues). Le PDG de la société commente spécifiquement les prévisions de recettes brutes et nettes lors de la conférence téléphonique du quatrième trimestre 2019, qui commence 27 minutes et 50 secondes après la fin de la conférence. Pour résumer les propos du PDG d’URGN, parce que l’UGN-101 répond à un besoin non satisfait (et qu’il n’existe donc pas de thérapies concurrentes), l’UTUC est par ailleurs le cancer le plus coûteux à traiter par patient et le seul traitement non chirurgical disponible, URGN ne prévoit pas de faire des remises aux payeurs. Le PDG de l’URGN a ensuite ajouté que le ratio brut/net reflétera les frais de distribution et d’administration traditionnels, etc. L’auteur en conclut que le ratio brut/net sera le plus élevé de l’industrie. Par conséquent, pour la modélisation des prévisions de recettes, il semble tout à fait raisonnable, voire trop prudent, de supposer que le ratio brut/net sera de l’ordre de 85 %. Nous modéliserons 80 % comme le pire cas, 85 % comme le cas de base et 90 % comme le meilleur cas. Enfin, il est important de noter que dans le 10-K d’URGN, page 7, la société indique que les brevets délivrés protégeant les UGN-101, UGN-102 et UGN-201 aux États-Unis expirent entre 2024 et 2032 (les brevets en instance protègent les thérapies jusqu’en 2035). Il semble donc que ces thérapies n’auront pas de concurrence pendant plus de 10 ans.

Voici comment calculer une fourchette de revenus potentiels de l’UGN-101 à partir d’hypothèses sur le nombre de doses (l’étiquette indique 6 doses) à 21 376/dose avec différentes fourchettes d’ajustements bruts à nets (écoutez la discussion du PDG d’URGN sur les ajustements bruts à nets lors de la conférence téléphonique sur les bénéfices du 4e trimestre 2019 d’URGN, qui commence à 27 minutes et 50 secondes) :

URGN UGN-101 Jelmyto - Orientation des recettes

Les investisseurs sont à nouveau encouragés à écouter le PDG d’URGN lors de la présentation de la société à Cowen le 3/3/2020, qui explique comment 70% des médecins qui traitent l’UTUC ont déclaré qu’ils utiliseront l’UGN-101 (1 minute et 40 secondes après la présentation) et comment l’identification des patients appropriés est un gros obstacle, mais note que 75% sont essentiellement des “fruits mûrs” du point de vue de l’identification. L’auteur conclut que le PDG semble confiant que 70 % des médecins qui traitent l’UTUC identifieront facilement 75 % des patients annuels (très approximativement 70 % de 75 %, ou 55 % de la population de patients). L’analyse de l’auteur conclut donc que l’URGN pourrait “faire exploser” les revenus consensuels de 55 millions de dollars (par Seeking Alpha) en 2021 et de 121 millions de dollars en 2022. L’auteur souligne que H.C. Wainwright a identifié un pic de revenus potentiels de l’UGN-101 à 667 millions de dollars (juste entre notre meilleur et le pic possible mentionné ci-dessus). Vous noterez que H.C. Wainwright a un objectif de prix de 53 $ par lien en date du 4/13/2020.

Avec une évaluation d’entreprise d’environ 300 millions de dollars, notre analyse conclut que le marché sous-estime grossièrement la vitesse à laquelle URGN commencera à générer des revenus matériels et des bénéfices d’exploitation de l’UGN-101 (alias Jelmyto). Alors que l’UTUC est une maladie rare qui touche 6 000 à 7 000 patients par an, il semble qu’il s’agisse d’une thérapie dont on a désespérément besoin. Selon un article récent de The Pharma Letter, “Il s’agit de la première autorisation spécifique pour les patients atteints d’UTUC de bas grade et elle offre une option à certains patients qui pourraient autrement avoir besoin d’une néphrourétérectomie”, a déclaré le Dr Richard Pazdur, directeur du Centre d’excellence en oncologie de la FDA et directeur par intérim du Bureau des maladies oncologiques du Centre d’évaluation et de recherche sur les médicaments de la FDA. “En raison des difficultés considérables de traitement liées à l’anatomie complexe des voies urinaires supérieures, de nombreux patients doivent être traités par une chirurgie radicale – généralement l’ablation complète du rein, de l’uretère et de la manchette de la vessie affectés. Jelmyto (ou UGN-101) offre aux patients, pour la première fois, une option de traitement alternative pour l’UTUC de bas grade”, a-t-il noté. (Source : The Pharma Letter)

L’URGN lancera l’UGN-101 le 1er juin 2020 et prévoit la mise en place d’un code C et J (pour le remboursement) d’ici la fin de l’année. Plus loin dans cet article, nous présenterons une analyse de l’infrastructure commerciale et de la situation financière de la société. Plus important encore, nous noterons que le directeur financier d’URGN a guidé les investisseurs à s’attendre à 110-116 millions de dollars de dépenses d’exploitation en espèces pour l’année 2020, ce qui inclut l’ensemble du personnel commercial pour toute l’année. Cela signifie que les dépenses d’exploitation en espèces pour les SG&A n’augmenteront pas de façon spectaculaire en 2021, car l’infrastructure commerciale est en place pour l’ensemble de l’année fiscale 2020 (en l’absence de nouvelles initiatives de R&D). En outre, l’URGN a également constitué un inventaire de l’UGN-101 qui était auparavant imputé aux dépenses de R&D qui, autrement, réduira le COGS au lancement (elle n’a pas divulgué la valeur de l’inventaire pré-construit). Avec un peu moins de 200 millions de dollars en banque, aucune dette et, en supposant de modestes augmentations, peut-être 130-140 millions de dollars de dépenses d’exploitation en espèces pour l’exercice 2021 (là encore, peut-être en excluant les nouveaux programmes de R&D), il semble tout à fait raisonnable qu’URGN atteigne le seuil de rentabilité à un moment donné au cours de l’exercice 2021 et génère des bénéfices importants par la suite, à mesure que les recettes augmentent. C’est la principale raison pour laquelle notre analyse conclut que la valeur de l’entreprise devrait être nettement plus élevée (voir ci-dessous). C’est notamment le cas en utilisant l’analyse de l’évaluation par les pairs.

Comme indiqué, URGN compte environ 127 employés aux États-Unis. Lors de la conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre 2019 (qui commence à 5 minutes 15 secondes), le PDG a indiqué que l’infrastructure commerciale de l’entreprise est entièrement dotée en personnel, y compris :

  • 48 représentants des ventes
  • 7 directeurs régionaux
  • 7 infirmières enseignantes cliniques
  • 7 spécialistes du remboursement sur le terrain
  • 7 liasons de la science médicale (MSL)

Lors de la même conférence téléphonique, les investisseurs peuvent écouter pendant 22 minutes et 30 secondes le directeur financier affirmer que l’infrastructure commerciale d’URGN est en place pour l’ensemble de l’année fiscale 2020 (pour confirmer qu’il n’y aura pas d’augmentation significative des effectifs commerciaux en 2021 à des fins de modélisation).

Les possibilités offertes par l’UGN-101 en dehors des États-Unis sont importantes, mais la société a reconnu que toutes les ressources ont été affectées à l’approbation de la FDA américaine. Par conséquent, le lancement de l’UGN-101 à l’étranger semble éloigné de plusieurs années. Nous ne modéliserons aucun revenu non américain pour l’UGN-101.

Le deuxième produit d’URGN, UGN-102, est conçu pour traiter le cancer de la vessie de bas grade non invasif sur le plan musculaire (“NMIBC”). Comme le UGN-101, le UGN-102 est conçu pour être le premier traitement non chirurgical des NMIBC (la société note que le dernier médicament approuvé pour les NMIBC remonte à 15 ans). Dans un communiqué de presse du 3 avril 2020, l’URGN a publié les résultats intermédiaires de son essai de phase IIb sur l’UGN-102. A 6 doses, l’UGN-102 a montré des taux de réponse complète de 65% avec des durées (restant sans maladie) de 85% à 9 mois. L’URGN prévoit de commencer un essai de phase III pour l’UGN-102 en 2H2020.

L’URGN estime qu’environ 80 000 personnes souffrent du NMIBC, pour lequel l’UGN-102 serait approprié. Bien qu’elle n’ait pas fourni d’indications sur la tarification de l’UGN-102 (ni de brut à net), les investisseurs devraient écouter la confiance du PDG lorsqu’on lui demandera de fixer le prix de l’UGN-102 lors de la conférence téléphonique de l’entreprise le 16 avril 2020, qui débutera à 47 minutes et 25 secondes. Le PDG se défend de donner des conseils, mais selon l’auteur, il suggère que le prix brut par rapport au prix net sera conforme à l’UGN-101, car il n’existe actuellement aucune thérapie disponible pour ces 80 000 patients/an. Il est important de noter qu’il faudra attendre 2 à 3 ans avant que l’UGN-102 ne soit lancé sur le marché (après l’achèvement d’un essai de phase III qui devrait débuter en 2H2020 et la soumission d’une NDA). Cela étant dit, les données de la phase IIB de l’URGN montrent clairement que la technologie fonctionne et guérit 65 % des patients traités pour un terrible cancer.

Pour résumer l’opportunité de revenus de l’URGN-102 :

Prévisions de recettes UGN-102

Encore une fois, et pour être tout à fait clair, URGN n’a fourni aucune orientation officielle sur les prévisions de recettes de l’UGN-102. Cependant, la fourchette ci-dessus montre que l’opportunité est importante (même dans le pire des cas). Les investisseurs, lorsqu’ils évaluent le potentiel de la part des patients, doivent se rappeler que l’alternative est la chirurgie (tant pour l’UGN-101 que pour l’UGN-102). Là encore, les investisseurs devraient simplement chercher sur Google le “coût des nouvelles thérapies contre le cancer” et vous verrez des fourchettes pour les traitements allant de 50 000 à 160 000 dollars. L’auteur a étudié le trastuzumab de Genentech (Roche (OTCQX:RHHBY)), et le coût sera de 9 800 $/dose avec un traitement moyen de 10 doses. (Source : Wikipedia)

En ce qui concerne le coût de la commercialisation de l’UGN-102, les investisseurs doivent écouter la conférence téléphonique d’URGN du 16 avril 2020, le lendemain de l’approbation de l’UGN-101 (commençant à 34 minutes et 10 secondes), au cours de laquelle le PDG note des coûts supplémentaires mineurs pour la commercialisation de l’UGN-102 lorsqu’elle sera approuvée. Le PDG a noté que pratiquement tous les employés travaillant sur l’UGN-101 travailleront sur l’UGN-102. Les points d’appel sont identiques. Le PDG a déclaré que l’entreprise augmenterait peut-être la taille de sa force de vente d’environ 20 à 30 %. Si les revenus de l’UGN-102 se rapprochent de nos modèles, les bénéfices de l’entreprise pourraient être substantiels.

Les accords de licence de l’URGN avec des tiers

L’URGN a conclu un accord avec Allergan (AGN) en vertu duquel AGN détient les droits mondiaux d’utilisation de la technologie RTGel d’URGN avec le Botox d’AGN dans le traitement des vessies hyperactives. AGN devrait terminer l’essai de phase II en mai 2020. Il faudra probablement quelques mois à AGN pour compiler, analyser et publier les données de la phase II. Les investisseurs devraient supposer qu’AGN divulguera les résultats de l’essai de phase II d’ici la fin de l’année (l’URGN n’a aucun contrôle sur l’essai) et, avec un peu de chance, commencer un essai de phase 3 au cours de l’année fiscale 2021. Si AGN va de l’avant avec l’essai de phase 3, l’URGN recevra un paiement d’étape de 20 millions de dollars. Les investisseurs devraient lire le formulaire 10-K de l’URGN pour l’année fiscale 2019 pour en savoir plus (page 13), mais pour résumer, si AGN réussit, l’URGN pourrait recevoir des paiements d’étape supplémentaires (jusqu’à 200 millions de dollars) et des redevances à un chiffre près sur les ventes futures.

Si un paiement d’étape de 20 millions de dollars de la part d’AGN est respectable, l’auteur conclut que c’est l’intérêt d’AGN pour la technologie RTGel qui est important. Il valide l’utilisation de cette technologie dans le développement futur de médicaments pour d’autres thérapies.

URGN a conclu un accord avec Janssen Research en avril 2019 pour “co-développer un produit d’intérêt”. La société a également obtenu une licence pour une molécule d’Agenus (AGEN) pour le développement d’un produit de nouvelle génération (UGN-302). Ces accords et efforts sont notés ici pour affirmer que le pipeline d’URGN est actif après UGN-101 et UGN-102.

Situation financière, prévisions et faible risque de dilution

L’URGN a terminé l’année 2019 avec 196 millions de dollars de liquidités et de titres négociables et aucune dette. (Source : URGN FY2019 10-K) Les investisseurs doivent noter qu’URGN a 48 millions de dollars en titres négociables comme actifs non courants, car il s’agit de bons du Trésor américain avec des échéances de 1 à 4 ans (mais toujours en substance en espèces). Lors de la conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre 2019 d’URGN (qui commence à 22 minutes et 30 secondes), le directeur financier de la société indique aux investisseurs qu’ils doivent s’attendre à ce que les dépenses d’exploitation totales pour l’exercice 2020 (R&D et frais généraux et administratifs) se situent entre 145 et 155 millions de dollars, dont 32 à 36 millions de dollars pour la rémunération en actions (sans liquidités) et 2,5 millions de dollars pour l’amortissement. Ainsi, par simple soustraction, les dépenses d’exploitation en espèces de l’exercice 2020 se situeront entre 110 et 116 millions de dollars. URGN n’a pas de dette, il n’y a donc pas de frais d’intérêt ni de service de la dette. Enfin, la société a “pré-construit” l’inventaire de l’UGN-101 et a imputé les dépenses à la R&D pendant l’approbation de l’UGN-101 (c’est une pratique courante dans l’industrie des sciences de la vie). L’URGN n’a pas noté la valeur de cet inventaire. Le fait est que pendant un certain temps, l’entreprise n’enregistrera pratiquement pas de COGS pendant qu’elle vend le stock en question. Vous trouverez ci-dessous un copier-coller du bilan d’URGN au 31 décembre 2009 et du compte de résultat de l’exercice 2019 pour vérifier par vous-même les liquidités et les équivalents et constater que les dépenses de fonctionnement de 2019 suggèrent qu’une estimation de 145 à 155 millions de dollars pour l’exercice 2020 semble raisonnable :

URGN financier

À des fins de modélisation, nous supposerons qu’il faut 3 ans à URGN pour atteindre les recettes “les plus mauvaises” mentionnées ci-dessus à partir du 1er janvier 2021 (pour rappel, le remboursement est prévu pour le 31/12/2020). Comme indiqué, le directeur financier d’URGN a prévu des dépenses d’exploitation de 110 à 116 millions de dollars pour l’année fiscale 2020 qui, plus important encore, incluent l’ensemble de l’équipe commerciale pour toute l’année… de sorte que les estimations pour 2021 et 2022 sont approximatives, mais néanmoins nettement inférieures aux recettes probables. (Source : URGN 2 mars 2020 ; appel aux recettes du T4 2019, commençant à 22 minutes et 30 secondes). Ce qui suit est donc un résumé d’une prévision opérationnelle directionnelle pour les exercices 2020 à 2023 :

Prévisions de fonctionnement de l'URGN

Les lecteurs doivent d’abord se rappeler que l’analyse ci-dessus exclut une étape probable de 20 millions de dollars de l’AGN qui devrait être reçue au cours du premier semestre 2021, si l’AGN passe à un essai de phase III comme indiqué ci-dessus.

L’analyse ci-dessus utilise les recettes consensuelles de l’exercice 2020 et suppose qu’il faut 3 ans pour atteindre notre prévision “la plus mauvaise” des recettes URGN de 300 millions de dollars (oui, notre pire scénario réel reflète 310 millions de dollars). L’analyse utilise les prévisions de dépenses pour l’exercice 2020, puis augmente légèrement les dépenses. Elle n’est pas parfaite, car il faudra probablement d’abord à l’entreprise 60 à 90 jours pour encaisser les ventes (mais elle devrait pouvoir emprunter immédiatement sur les ventes). Le fait est qu’avec 196 millions de dollars de liquidités au début de 2020, et en utilisant les revenus modélisés ci-dessus couplés aux orientations d’URGN, notre analyse conclut que l’entreprise a plus que suffisamment de liquidités pour tenir jusqu’à ce qu’elle atteigne le seuil de rentabilité. Si URGN obtient une part de 50% de ce petit marché où AGEN a représenté qu’elle a 70% de médecins, il semble qu’URGN pourrait être rentable beaucoup plus tôt que la plupart ne le pensent.

Évaluation des entreprises

Notre analyse conclut que l’URGN est sous-évalué par rapport à ses pairs. Au 31/12/2019, il y avait 21.026.184 actions en circulation. Il y a une mise en suspens effective permettant à la société de lever jusqu’à 100 millions de dollars (aucun montant tiré jusqu’au 2 mars 2020). Jusqu’à 5,6 millions d’actions sont réservées pour le plan d’options sur actions des employés d’URGN jusqu’à l’exercice 2026, dont 2 871 335 étaient en circulation à un prix moyen de 32 dollars par action. Il existe un “plan d’incitation” traditionnel pour le personnel de haut niveau, pour lequel 900 000 actions sont réservées. Enfin, il existe un plan de “restricted stock unit” (“RSU”) pour certains membres du personnel qui permet d’émettre jusqu’à 900 000 actions. Au 31/12/2019, il y avait 519 427 actions RSU en circulation. Le tableau suivant résume les actions en circulation après dilution :

UroGen URGN Actions en circulation entièrement diluées

Il convient de noter que le 20 novembre 2019, le PDG d’URGN a acheté 7 470 actions ordinaires de la société pour 28 dollars par action dans le cadre d’un achat sur le marché libre (et non d’un exercice d’options sur actions). Le prix d’achat total était de 209 160 dollars. (Source : SimplyWallSt) Cela s’ajoute à son attribution au 1/3/2019 de 277 432 options d’achat des actions ordinaires de la société, à un prix d’exercice de 47,57 $, ainsi que 317 065 RSU, d’une juste valeur combinée de 24,1 millions de dollars. (Source : formulaire 10-K de l’URGN pour l’exercice 2009, page 102). Il est évident qu’un achat sur le marché libre d’actions URGN par le PDG de la société est un point de données positif.

Voici un résumé des 10 principaux investisseurs institutionnels dans URGN (Source : Fidelity Investments ; cependant, l’auteur n’est pas en mesure de fournir un lien vers Fidelity. Lien vers CNN qui fournit les mêmes données ici) :

Propriété institutionnelle d'Urogen URGN

Normalement, notre analyse liée aux sciences de la vie exclut les examens de propriété. Les investisseurs noteront donc que le principal détenteur d’URGN est une société holding israélienne (cotée en bourse). Notre analyse conclut qu’il s’agit du premier investissement de Menora Mivtachim dans les sciences de la vie des matériaux. Les investisseurs doivent réfléchir à ce que cela peut signifier en termes d’engagement à long terme envers la société (le propriétaire majoritaire demandera-t-il une vente d’URGN le plus tôt possible ?)

Plus important encore, notre analyse conclut qu’URGN est matériellement sous-évalué par rapport à ses pairs, surtout si les recettes du consensus sont sous-évaluées. Voici comment l’évaluation de l’entreprise se compare à celle de ses pairs :

Évaluation URGN

Les investisseurs doivent tenir compte du fait que les revenus de l’UGN-101 par patient se situent au nord de 100 000 dollars (6 doses à 21 376 dollars chacune, soit 120 000 dollars et plus). Il y a jusqu’à 7 000 patients/an qui pourraient en bénéficier. Les estimations officielles de 55 millions de dollars pour l’année fiscale 2021 suggèrent moins de 500 patients (à 120 000 $+/patient) sur 7 000 alors que le PDG nous dit que 75% sont des “fruits à portée de main”. Notre analyse conclut que ce chiffre est sensiblement sous-estimé. Écoutez les trois dernières présentations aux investisseurs. C’est probablement la raison pour laquelle le PDG a acheté autant d’actions sur le marché libre.

Enfin, si notre analyse conclut qu’URGN semble matériellement sous-évalué par rapport à ses pairs, les investisseurs doivent également tenir compte du fait que le moment semble idéal pour la vente de l’entreprise. En effet, l’UGN-101 vient d’être approuvée. URGN est maintenant en train d’obtenir le remboursement de l’UGN-101 et va lancer pratiquement le 6/1/2020. Toutefois, on pourrait conclure qu’il est préférable de procéder à un lancement complet une fois que le remboursement sera entièrement en place. Du point de vue du lancement commercial, les prochains mois seraient le moment idéal pour assurer la transition de la société vers un nouveau propriétaire. D’un point de vue clinique, URGN vient de terminer son essai de phase II qui a fourni des propositions de valeur clinique convaincantes. L’entreprise prévoit de commencer un essai de phase 3 plus tard en 2020, lorsqu’elle aura finalisé la conception de l’essai. Là encore, c’est le moment idéal pour transférer l’UGN-102 à un nouveau propriétaire afin que ce dernier puisse contrôler la conception de la phase III (c’est-à-dire au niveau mondial par rapport aux seuls États-Unis). L’auteur n’a aucune preuve directe qu’une vente d’URGN est envisagée.

Pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus, notre analyse conclut que l’entreprise offre des possibilités de gains d’évaluation intéressants. Si les ventes de l’UGN-101 s’avèrent meilleures que prévu au cours du second semestre, elle devrait augmenter les estimations de recettes à plus long terme. Avec des revenus potentiels de pointe pour l’UGN-101 compris entre 600 et 700 millions de dollars et des revenus potentiels de pointe pour l’UGN-102 (avec des données cliniques solides à ce jour) atteignant 2 milliards de dollars lors de son lancement dans 2 ou 3 ans, URGN se négocie à une fraction des revenus potentiels de pointe. Selon le rapport Biotech Firepower d’E&Y pour l’année fiscale 2009 (page 23), les évaluations des rachats d’entreprises pour des problèmes liés à l’oncologie peuvent atteindre 5 fois les revenus potentiels de pointe. En utilisant un multiple de 5X les revenus potentiels de pointe d’URGN, l’évaluation finale de la société pourrait être de plus de 10 milliards de dollars. La présentation aux investisseurs d’URGN identifie des revenus potentiels de pointe de plus d’un milliard de dollars (nous avons démontré que les revenus pourraient être beaucoup plus élevés).

Divulgation : Je suis/nous sommes long(e)s URGN. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.

Divulgation supplémentaire : Nous possédons des parts considérables d’URGN.


Commencer à trader avec eToro