Constatant que les tweets du président américain sont devenus des facteurs de variations de plus en plus significatifs des cours des marchés, la banque d’affaires JP Morgan vient d’annoncer la mise en place d’un baromètre pour en mesurer et prévoir les réels impacts. Il s’appuie sur un indice nommé Volfefe, en référence au mot mystérieux Covfefe mentionné par Trump dans l’un de ses tweets en mai 2017.

Cet instrument financier mesure entre autre la volatilité des rendements à court et moyen terme des bons du Trésor américain, à deux et cinq ans, en fonction des publications du chef du gouvernement US.

L’initiative concernant l’élaboration de cet indicateur a été prise à cause de la multiplication de ses tweets durant ces deux derniers mois, ainsi que des capacités que ces derniers semblent dévoiler quant à leurs emprises sur les taux des bons du Trésor américain.

L’Indice Volfefe dédié aux tweets de Donald Trump

Les tweets de Donald Trump concernant la Chine et la Fed ont indéniablement agité le marché. En fonction de la positivité ou de la négativité de ces messages, les cours ont en effet démontré des orientations à la baisse ou à la hausse. Avec une augmentation significative de ses tweets au cours des derniers mois, le président US influe surtout les investissements en rapport avec le commerce, la bourse et la politique monétaire.

Donald Trump devient un facteur de volatilité des marchés

Depuis le mois d’août, les sujets des tweets de Trump se sont multipliés au niveau d’importantes questions qui orientent les marchés. D’ailleurs, cette période a été marquée par un record en matière de volumes de publications. Le président US a notamment multiplié ses interventions contre la Chine au regard de la guerre commerciale qui oppose actuellement les deux premières grandes puissances mondiales. La plupart de ses autres messages ciblent également la FED (la réserve fédérale américaine) à cause de la trop grande souplesse de sa politique monétaire sur les taux d’intérêt.

On note également que les deux sujets sont implicitement liés, puisque le locataire de la Maison Blanche veut faire pression sur la FED pour que celle-ci abaisse davantage ses taux en utilisant la guerre commerciale sino-américaine.

Grâce à l’indicateur Volfefe, JP Morgan propose de mesurer l’influence de ces tweets au niveau des taux et des marchés. La banque d’affaire souligne également que, les publications de Trump concernant les tensions commerciales traitent directement de la performance économique américaine à court terme, puisqu’elles engagent des réactions de la part de la FED.

Les tweets de Trump, des messages à fortes influence

Depuis 2016, Donald Trump est devenu l’auteur de tweets le plus suivi dans le monde. Il a produit une moyenne de 10 messages par jour sur la plateforme du réseau social depuis son élection, soit près de 10 000 publications jusqu’à aujourd’hui. Ces interventions se sont également accélérées depuis le mois d’août, pour dévoiler certains évènements majeurs concernant l’évolution des négociations avec le gouvernement de son homologue chinois Xi Jinping.

Actuellement, le président US bénéficie de plus de 64 millions d’utilisateurs qui sont abonnés à ses publications sur Tweeter. Selon les analystes de la banque JP Morgan, il existe maintenant une corrélation solide entre les tweets de Trump et les taux américains, ainsi que les cours des marchés boursiers. En effet, de plus en plus de sociétés d’investissement et de courtiers se basent sur les partages réalisés par le président américain sur le réseau social pour prévoir en temps réel l’évolution des cours et surtout les risques de spéculation.

Néanmoins, d’après les études menées par ces analystes concernant les 4 000 tweets produits par Trump entre 2018 et 2019, seuls 146 ont eu un impact majeur sur la volatilité des taux. Ces derniers incluent surtout des mots-clés comme Chine, dollars, Fed, Jerome Powell, milliards, génial, démocrates ou produits.

L’indice Volfefe de JP Morgan, quelle fiabilité ?

Pour la mise en place de l’indicateur de taux Volfefe, la banque d’affaires JP Morgan a effectué une comparaison des statistiques concernant les tweets de Trump par rapport à d’autres outils d’analyses. La mise en place de cet indice répond à la politique du pouvoir exécutif qui a donné une priorité croissante à la politique commerciale et monétaire. Les actualités concernant ces dernières sont notamment dévoilées en avant-première sur Twitter, grâce aux publications du président américain. Ces messages sont ainsi devenus étroitement liés avec la dynamique des cours de nombreux produits financiers.

Néanmoins, selon la chaîne de télévision américaine CNBC, l’activité du président américain sur le réseau social a plutôt permis aux marchés de bénéficier globalement d’une évolution positive. En effet, depuis son élection en 2017, l’indice américain Dow Jones a progressé de 42%, tandis que le S&P 500 a bénéficié d’une hausse de 33%. Les analystes qui ont créé le Volfefe déclarent cependant que cet indice peut paraître approximatif, mais il permet de bénéficier d’une estimation concernant l’impact des tweets de Trump sur les marchés et ainsi de réduire les incertitudes qui pèsent sur ces derniers.

D’ailleurs, JP Morgan n’est pas la seule à s’être penchée sur le sujet, puisque Citigroup a également effectué des analyses sur la corrélation entre les publications de Trump et la volatilité des cours des taux, des devises et des actions boursières.

Commencer à trader avec eToro