C’est devant le congrès US que Jerome Powell a fait une déclaration surprenante. Le Président de la FED, la banque centrale américaine, a en effet annoncé la persistance d’une inflation légère. Il a ravivé de nombreuses inquiétudes que le rapport de la NFP avait précédemment fait oublier. La baisse du dollar telle qu’annoncée dans la prévision du FOMC est donc toujours d’actualité. Cela est cependant une nouvelle rassurante pour tous ceux qui misent une stabilité de l’Euro/Usd et d’autres actifs.

La chute du dollar, quelles prévisions ?

Même si le NFP avait émis un rapport qui permettait de s’attendre à une reprise de souffle pour le dollar, ou au pire une chute limitée, Powell a de son côté émis des prévisions alarmantes.

Une baisse de taux en faveur de la parité EUR/USD

En effet, le Président de la FED a tenu un discours qui n’est pas en faveur de la monnaie américaine. Il s’avère ainsi que le dollar reste encore dans une situation d’instabilité et que cela puisse se prolonger jusqu’à la fin de l’année 2019. Ce qui est probable, c’est que la banque centrale américaine va abaisser son taux de 0,25% fin juillet et qu’une autre baisse de 0,25% pourrait très bien avoir lieu dans les mois à venir. Mais toutes ces prévisions semblent encore être prématurées pour les spéculateurs boursiers. En effet, le dollar a connu quelques hausses que l’on a constatées sur les graphiques des derniers jours. La baisse du dollar aura surtout comme premier impact le rebond de la paire EUR/USD.

Les facteurs de décision de la FED pour le taux USD

Pour réellement être certain des futures actions de la FED concernant le taux du dollar, il faut néanmoins attendre certains résultats statistiques. En effet, la banque centrale des Etats-Unis est en attente du fameux rapport sur le chômage et l’emploi, ainsi que l’IPC du mois de juin, avant de prendre la décision adaptée à la croissance de l’économie américaine. Il faut également prendre en compte d’autres statistiques, comme les baisses de l’indice PMI US et des commandes d’usine, ainsi que l’augmentation de la masse salariale non-agricole pour connaître les mesures qui seront éventuellement prises par la FED. La banque centrale US fixera l’avenir de l’Eur/Usd pour le dernier semestre 2019.

Le marché de la paire EUR/USD sous tension

Étant la paire de devises la plus échangée dans le monde, l’EUR/USD est toujours au centre de toutes les attentions. En effet, elle régit de grandes filières de notre économie.

La FED : des conséquences immédiates en bourse

Avec la baisse annoncée du taux du dollar, d’autres actifs financiers et tout ce qui dépend de ces derniers en seraient immédiatement influencés. Le discours de Jerome Powell a suscité l’intérêt de tous, car rappelons que la paire Euro/Usd a un cours très volatile avec des variations journalières moyennes de plus de 110 points. Or suite à l’annonce faite par le Président de la FED, nous avons pu constater une baisse immédiate des cours. Rien de très concret bien sûr, car la cassure à moins de 1.1250 n’a pas encore été atteinte.

L’importance des décisions de la FED

Néanmoins, le taux de la parité est surtout influencé par les décisions de la FED et de la BPCE. Les baisses ou augmentations de taux opérés par l’un de ces deux grandes banques restent ainsi parmi les bases de prévision les plus sûrs. En plus de la légère hausse de la Fibre EUR/USD, nous avons aussi constaté immédiatement le passage du prix de l’or à plus de 1400 $. C’est pour cela que cette parité est utilisée par de nombreux économistes et spéculateur boursier comme un véritable baromètre concernant les risques des marchés. De plus, la confrontation entre ces deux devises régit la majorité des marchés internationaux, avec des volumes d’échange journalier de plus de 1000 milliards $.

Comment se porte la fibre EUR/USD ?

Même si les propos de Jerome Powell n’étaient pas explicites, ils annonçaient une possible diminution de la valeur du dollar en fin du mois. Cela a suffit à provoquer une chute de la valeur de la monnaie américaine et une reprise de points pour l’Euro/Usd. Ainsi, les chambres boursières en ont aussi immédiatement constaté les effets sur la parité.

Des marchés boursiers en effervescence

Une baisse du taux du dollar allant de 0,25% à 0,50% aurait une grande répercussion sur l’EUR/USD et sur tous les échanges internationaux, mais aussi de nombreux actifs. Les décisions de prise de risque réalisées par les investisseurs dépendent en particulier de la parité. Les achats sont en faveur de la devise ayant le meilleur taux. Mais, la baisse de l’une de ces devises peut également entraîner la mise en vente de beaucoup d’actifs boursiers pour minimiser les pertes.

Des opérations à risque et un équilibre économique menacé par les variations EUR/USD

Dans le cas d’une baisse prévue de la valeur d’une action, la vente d’actifs peut être difficile. En effet, les investisseurs ne veulent généralement pas s’engager dans des valeurs en baisse. D’autre au contraire, en profitent pour acquérir le maximum d’actions pour pouvoir y gagner un certain bénéfice à la revente lorsque l’Eur/Usd se rééquilibrerait. Ces spéculations peuvent déséquilibrer grandement l’économie mondiale, car elles sont à l’origine de la faillite de nombreuses banques si les risques ne sont pas bien calculés. En effet, les institutions financières sont les acteurs majeurs des échanges et investissements mondiaux, en plus de l’économie des pays.

Commencer à trader avec eToro