Les gestes de bonne volonté démontrés par Washington et Pékin pourraient porter leurs fruits dès le mois prochain. Cela se matérialiserait dans le volet des prochaines négociations de haut niveau prévues en octobre par la mise en place d’une entente commerciale temporaire. Cette dernière aura surtout pour objectif d’éviter de nouvelles dégradations du conflit.

Dans le cadre de cette prochaine rencontre, des phases de négociations à bas niveau entre les fonctionnaires étaient en cours. Si les émissaires avaient eu quelques difficultés à s’entendre concernant les conditions d’application et de contrôle d’un éventuel accord, concernant notamment les sanctions à mettre en œuvre à l’encontre du pays qui le transgresserait, les partis auraient actuellement dépassé cette étape.

Un accord commercial temporaire en vue entre les USA et la Chine

Pékin avait posé comme condition de mise en place d’une rencontre que les USA fassent le premier pas en direction d’un accord commercial. La Chine a ainsi déclaré qu’une telle rencontre devait être garantie par un aboutissement concret des négociations, soit la signature d’une nouvelle entente entre les deux pays. Cela reflète la volonté chinoise à mettre rapidement un terme à une guerre commerciale qui dure maintenant depuis plus d’un an et qui nuit gravement à son économie.

Les fonctionnaires américains et chinois finalisent l’organisation de la rencontre du mois d’octobre

C’est Liao Min, le vice-ministre chinois des finances, qui est à la tête de la délégation des négociateurs qui vont rencontrer ce jeudi et vendredi avec les responsables commerciaux américains. Ces réunions confirment la reprise des négociations entre les deux premières puissances mondiales. Elles ont pour objectif d’examiner les principaux points qui seront abordés lors de la rencontre de haut niveau prévu au mois d’octobre. Cette dernière devrait profiter de la présence des principaux responsables commerciaux des deux pays, à savoir le vice-premier ministre Liu He, le représentant du commerce américain Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin.

Elle fait également suite à l’initiative des responsables américains de proposer un accord commercial temporaire à la Chine, en lui garantissant un report voire une annulation d’une partie des nouveaux tarifs douaniers. Grâce à cette proposition, l’administration Trump voudrait obtenir des engagements de la part de Pékin quant au respect des propriétés intellectuelles des entreprises américaines installées en Chine. Cet accord intermédiaire vise également la relance des achats chinois en produits agricoles américains.

Trump ouvert à un accord temporaire

Pour l’instant, la prochaine rencontre de haut niveau, prévue en octobre, entre les grands responsables commerciaux des deux pays pourrait se limiter à la signature d’un accord temporaire uniquement. Cela reflète déjà un grand pas en avant au vu des dernières escalades de la guerre commerciale.

En effet, il y a seulement quinze jours, aussi bien du côté des fonctionnaires chinois qu’américains, une telle amélioration de la situation n’était plus envisagée qu’après les élections présidentielles US de 2020. Pour pouvoir être mis sur la table des négociations, cet accord temporaire nécessite néanmoins l’approbation de Donald Trump. Celui-ci a d’ailleurs déclaré qu’il pouvait se contenter de cette idée, bien qu’il préfère un accord durable. En effet, la limitation d’une entente dans le temps viserait surtout à apaiser le conflit, plutôt qu’à le résoudre définitivement.

La probabilité de la signature d’un accord temporaire entre Pékin et Washington

La conclusion d’un accord temporaire entre les USA et la Chine permettrait d’apaiser une guerre commerciale qui dure maintenant depuis plus d’un an. Dans le cas où le conflit tendrait à se prolonger jusqu’en 2020, l’économie mondiale risque de plonger dans une profonde récession.

Trump a intérêt à conclure un accord avec la Chine

A cause de la guerre commerciale qu’il mène contre la Chine, la popularité de Donald Trump dévoile une forte baisse dans les sondages. Cela risque ainsi de compromettre sa réélection l’année prochaine. La conclusion d’un accord commercial d’urgence avec Pékin lui permettrait néanmoins de reporter l’application de la hausse des tarifs douaniers et ainsi de ne pas impacter sur les prix des produits avant les fêtes de fin d’année.

En effet, les tarifs douaniers seront inévitablement répercutés au niveau des prix affichés dans les commerces, incluant de nombreux produits comme les smartphones, les jouets, les gadgets high-tech et les ordinateurs. Ces tarifs doivent entrer en vigueur le 15 décembre et concernent 300 milliards de produits chinois qui seront taxés à 15%. Cependant, l’opinion publique montrerait une plus forte opposition à la guerre commerciale, en cas de hausse des prix au moment des fêtes. Cela nuirait grandement à la campagne électorale de Trump à la veille des prochaines présidentielles de 2020.

Par ailleurs, la reprise des achats en produits agricoles chinois serait également ciblée par cet accord temporaire prévue en octobre et réjouirait les agriculteurs américains. Ces derniers sont les principaux électeurs du locataire actuel de la Maison Blanche, mais ont été gravement touchés par le conflit commercial. La rencontre prévue en octobre prévoit d’ailleurs une augmentation du volume de ces achats, notamment en soja. Une confirmation de ces sujets de négociation permettra au marché des actions et aux taux de change de rebondir. Cela éviterait également à la FED d’abaisser davantage ses taux.

Commencer à trader avec eToro