Alors que la pandémie de coronavirus continue de ravager l’économie américaine tout en effaçant presque tous les gains d’emplois depuis la dernière crise, le secteur de la consommation de base (NYSEARCA:XLP) a été à la hauteur de sa réputation de secteur défensif avec une performance résistante de -3% depuis le début de l’année. D’autre part, la consommation discrétionnaire (NYSEARCA:XLY) et le S&P 500 (NYSEARCA:SPY) se suivent de près et restent à deux chiffres après les impressionnantes remontées de l’aide :

Source : Investissements de WingCapital

Par rapport aux autres ETF sectoriels, le XLP se classe solidement au 3e rang, derrière les soins de santé et la technologie uniquement, en termes de rendement cumulé sur l’année.

Comparaison des retours XLV XLK XLP XLU XLC XLY SPY AIR XLB XLI XLF XLE
Secteur Soins de santé Technologie Consommation de base Services publics Communication Consommation discrétionnaire S&P 500 Immobilier Matériel Industrie Finances Énergie
1 mois 16.63% 15.78% 6.36% 6.08% 13.53% 22.31% 14.08% 8.72% 15.16% 8.98% 7.73% 24.16%
3 mois -3.06% -7.61% -4.64% -8.38% -14.35% -11.34% -13.12% -19.33% -17.22% -24.64% -27.19% -41.20%
YTD -0.55% -2.12% -3.37% -5.34% -9.48% -10.40% -17.51% -17.59% -21.92% -26.60% -42.10%
1 an 20.35% 16.79% 9.45% 9.35% -0.49% 1.08% -7.49% -10.90% -16.62% -16.34% -45.47%

A partir du 17/04/2020

L’économie américaine, caractérisée par la résistance de ses dépenses de consommation et de son secteur des services au cours de la période haussière de 11 ans, a certainement été mise à mal par les perturbations provoquées par la pandémie, les ventes au détail ayant chuté de 8,4 % en mars, un chiffre record. Dans le même temps, les dépenses d’épicerie et de produits de première nécessité ont continué à afficher une croissance positive des ventes, ce qui a très certainement profité au secteur des biens de consommation de base :

Source : Zero Hedge

Pas de reprise en forme de V prévue en cas de perte de confiance des consommateurs

L’effondrement épique de la confiance des consommateurs selon l’indice du sentiment des consommateurs de l’Université du Michigan est un autre indicateur qui fait écho à la chute historique des ventes au détail. En effet, l’indice est tombé à son plus bas niveau depuis 2014 et indique une nouvelle surperformance du XLP par rapport à son homologue du secteur de la consommation discrétionnaire, le XLY :

Source : Université du Michigan

Selon Richard Curtin, directeur des enquêtes sur les consommateurs de l’université du Michigan, le rétablissement de la confiance des consommateurs sera un long processus, même après la réouverture de l’économie américaine, car les craintes générées par le coronavirus ne disparaîtront pas de sitôt. Il a ajouté :

Les craintes résiduelles d’exposition à certains virus peuvent encore limiter la volonté des gens d’être dans les foules dans les stades sportifs, les théâtres, les avions, les croisières, les grands centres commerciaux ou même de se serrer la main sur le lieu de travail ou lors d’événements sociaux. Si la plupart de ces changements de comportement ne seront pas permanents, ils persisteront certainement au cours des prochaines années.

Les rendements du Trésor à 10 ans favorisent une plus grande force relative dans le XLP

Une autre raison pour laquelle le XLP et d’autres secteurs défensifs continueront d’être bien cotés est que les rendements du Trésor à 10 ans ont continué à se négocier près de leurs plus bas niveaux records malgré la féroce reprise des marchés en général. En effet, le rendement du Trésor à 10 ans a évolué en grande partie en synchronisation avec le ratio XLY/XLP jusqu’au découplage depuis 2019 :

Source : Investissements de WingCapital

Si l’on regarde en arrière pendant la Grande Récession de 2008, le rendement du Trésor à 10 ans était l’indicateur avancé avant le creux de mars 2009 et la rotation subséquente des produits de consommation de base vers les produits discrétionnaires :

Source : Investissements de WingCapital

Ainsi, jusqu’à ce que les rendements du Trésor à 10 ans commencent à augmenter et franchissent résolument le seuil de 1 %, nous pensons que XLP restera surperformant, en grande partie grâce à la croissance de ses revenus et de ses dividendes, qui a relativement bien résisté à la récession.

Le dividende de XLP devrait résister à la tempête

La saison des bénéfices du premier trimestre a jusqu’à présent donné un aperçu sinistre de l’impact de la COVID-19, 43 % des entreprises déclarées n’ayant pas encore répondu aux attentes déjà faibles. Les dividendes du S&P 500 (SPY) devraient chuter de 23 % cette année selon Goldman Sachs on Zero Hedge :

Le total des dividendes du S&P 500 diminuera de 23 % pour atteindre 398 milliards de dollars en 2020. Les dividendes par action du S&P 500 (DPS) ont augmenté de 9 % au premier trimestre. Cependant, depuis le début du deuxième trimestre, 21 entreprises représentant 4 % du DPS global ont réduit ou suspendu leur dividende. Les suspensions, réductions et éliminations de dividendes entraîneront une baisse de 25 % du DPS du S&P 500 par rapport aux niveaux de 2019, selon Goldman.

Pour mettre ces prévisions en perspective, le dividende TTM du SPY a également chuté de 25 % par rapport au pic atteint lors du GFC de 2008. D’autre part, il convient de noter que le dividende de XLP a pu continuer à croître à un rythme régulier tout au long de la Grande Récession :

Source : Investissements de WingCapital

Il y a de bonnes raisons de croire que cette fois-ci, la situation ne sera pas différente pour XLP, puisque sa principale participation, Procter & Gamble (NYSE:PG), a été l’une des rares à enregistrer des bénéfices supérieurs aux prévisions et à augmenter son dividende de 6 %. Si l’on considère les 10 principales participations de XLP, qui représentent 72 % de son allocation, la croissance des revenus est redevenue positive à partir de la fin de l’année 2019, et la bonne performance de PG est certainement de bon augure pour le groupe.

Croissance des revenus YoY

Symbole Nom Poids (%) Déc 2018 Déc 2019 Mar 2020
PG Procter & Gamble Co. 16.68% 0.25% 4.60% 4.57%
PEP PepsiCo Inc. 10.39% -0.01% 5.72%
KO Coca-Cola Co. 10.13% -14.01% 16.17%
WMT Walmart Inc. 10.08% 1.85% 2.07%
MDLZ Mondelez International Inc. Classe A 4.84% -2.77% 2.07%
MO Altria Group Inc. 4.78% 1.53% 0.33%
COST Costco Wholesale Corp. 4.44% 7.28% 10.39%
PM Philip Morris International Inc. 4.44% -9.59% 2.85%
CL La société Colgate-Palmolive Co. 3.89% -2.08% 5.35%
KMB Kimberly-Clark Corp. 2.95% -0.74% 0.31%
XLP Top 10 72.62% -2.01% 5.69%

Source : À la recherche de l’alpha

Par conséquent, le taux de dividende TTM de 2,7 % de XLP semble certainement convaincant compte tenu de sa croissance des paiements à l’épreuve de la récession, qui contraste avec le S&P 500 plus large et la plupart des secteurs qui subiront très certainement une baisse de leurs dividendes. Bien que la valorisation de XLP semble relativement coûteuse sur la base de la moyenne pondérée des ratios C/B et P/E, nous pensons qu’elle reflète la stabilité des bénéfices du secteur dans un environnement macroéconomique très incertain :

Comparaison des fondamentaux XLP SPY
Rendement des dividendes TTM (4-17-20) 2.66% 2.02%
Ratio moyen pondéré du PE 23.3 18.08
Rapport moyen pondéré entre le prix des livres et le nombre de livres 4.518 2.7

Source : YCharts

En résumé, alors même que les États-Unis se préparent à rouvrir leur économie, un scénario de reprise en forme de U est très probablement dû aux effets persistants du COVID-19 sur le sentiment des consommateurs. En tant que tel, l’ETF (XLP) sur les biens de consommation de base continue d’être un pari sûr dans un avenir proche, en particulier avec des taux d’intérêt qui restent faibles et des perspectives de bénéfices relativement solides pour le secteur.

Divulgation : Je n’ai/nous n’avons aucune position sur les actions mentionnées et je ne prévois pas d’en prendre dans les 72 heures à venir. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.

Divulgation supplémentaire : Nous pouvons avoir des options, des contrats à terme ou d’autres positions dérivées dans les tickers mentionnés ci-dessus.


Commencer à trader avec eToro