C’est dans la soirée du 11 septembre que le président américain Donald Trump a réconforté les investisseurs avec un tweet. Il y annonce en effet que la mise en application de la hausse à 30% des tarifs douaniers qui était prévue pour le 1er octobre sera désormais retardée au 15 octobre.

Ce report touche ainsi les 250 milliards de dollars de produits chinois qui étaient déjà surtaxés à hauteur de 25%. Trump avait décidé de les augmenter de 5% supplémentaires, à cause des représailles chinoises.

Ces dernières portaient sur l’application de tarifs douaniers de 5% à 10% sur 75 milliards de dollars de produits américains qui sont importés par les entreprises chinoises. Elles ont été décidées par Pékin lorsque le président US avait initié en premier l’application d’une taxe de 10% sur les 300 milliards de produits chinois, qui avaient été jusqu’alors épargnés par la guerre commerciale en étant exemptés de taxes punitives américaines.

Trump veut afficher sa bonne foi dans la recherche d’un accord commercial USA-Chine

Selon la confidence du président américain dans son tweet publié mercredi, sa décision de reporter de quinze jours la hausse de 5% sur les taxes concernant les 250 milliards de produits répond à la demande du vice-premier ministre chinois Liu He. Ce dernier aurait émis cette requête à cause du fait que le 70ème anniversaire de la République populaire de Chine sera célébré le 1er octobre.

Les USA et la Chine se montrent quelques signes de bonne volonté

Les marchés ont démontré récemment leurs inquiétudes quant à la tenue d’une prochaine rencontre entre les dirigeants des USA et de la Chine, pour la mise en place d’un nouvel accord commercial. Ces craintes ont été alimentées par les critiques des médias chinois à l’encontre du président US, dont la fiabilité dans le respect des conditions d’une éventuelle entente commerciale est actuellement dénoncée par les fonctionnaires du régime de Xi Jinping.

L’annonce faite par Trump assure néanmoins que le contact et le dialogue entre les deux gouvernements est toujours maintenu. Elle semble même refléter le fait que les deux premières puissances économiques mondiales s’accordent toujours un respect mutuel, malgré les récentes escalades de la guerre commerciale. En effet, la date de mise en application de la hausse des tarifs douaniers sur 250 milliards de produits chinois était préalablement fixée au 1er octobre. Or, ce jour coïncide avec le jour pendant lequel est traditionnellement célébrée la fête nationale chinoise.

Cette dernière y fête notamment l’anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine par le président chinois Mao Zedong. C’est par respect pour la nation de l’Empire du Milieu que le président américain a donc décalé l’augmentation de ces taxes à 30% de quinze jours, pour n’être appliquée qu’au 15 octobre. Par ailleurs, cette démarche répond également à l’annonce chinoise portant sur l’exemption de 16 catégories d’importation, par rapport aux nouvelles taxes de 15% qui seront appliquées sur 75 milliards de produits américains.

Un contexte plus propice aux négociations commerciales

Alors que la Chine a préalablement émis sa condition pour l’approbation d’une rencontre à haut niveau dans le cadre des négociations commerciales avec les USA, les représentants de bas niveau des deux pays ont démontré de la difficulté à trouver un terrain d’entente. En effet, les autorités chinoises ont déclaré qu’une telle rencontre ne pourrait avoir lieu qu’à la condition que Trump réalise le premier pas, en annulant les dernières taxes douanières qu’il a décidé d’appliquer.

Cependant, cette éventualité a toujours été écartée par les analystes, engendrant une impasse dans les négociations. La situation a même été jugée de catastrophique, lorsque certaines rumeurs ont rapporté que le président américain voulait initialement doubler les tarifs douaniers, avant d’être mis en garde par des patrons d’entreprises quant aux effets néfastes d’une telle décision sur les cours des marchés et l’économie déjà affaiblie du pays.

Ces derniers auraient été prévenus par Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor, et Robert Lighthizer, le négociateur au commerce extérieur. Finalement, Trump se serait ravisé et a plutôt opté pour une hausse de 5%. Les récents signes de bonne volonté que se sont démontrés les deux nations améliore grandement les sentiments des marchés.

La guerre commerciale Chine-USA en cours d’apaisement

Les marchés avaient bien besoin d’être réconfortés suite à l’ampleur prise par le conflit commercial sino-américain. En effet, actuellement, tous les produits d’importation chinoise et américaine sont soit déjà soumis à des taxes punitives, soit le seront bientôt. Cette situation accélère le ralentissement de l’économie US, qui est déjà menacée par l’inversion de la courbe des taux à long terme.

La rencontre qui est prévue le mois prochain entre les deux administrations soutient néanmoins les marchés. Ces derniers y voient en effet la prise de grandes décisions dans le cadre de la signature d’un nouveau traité commercial entre les deux premières grandes puissances mondiales. En plus des compromis réalisés ce mercredi entre ces dernières, certaines informations dévoilent également que la Chine envisagerait bientôt de reprendre l’achat des produits agricoles américains. Ces importations ont en effet été stoppées au mois d’août lorsque la guerre commerciale a empiré.

Ces nombreuses bonnes nouvelles semblent offrir de nouveaux espoirs pour l’amélioration des relations Chine-USA. Néanmoins, il est essentiel que les discussions en amont de la prochaine rencontre entre Trump et Xi Jinping aboutissent à des accords de base. En effet, selon Mnuchin, les négociateurs se heurtent actuellement à la difficulté d’encadrement du prochain traité commercial, notamment concernant les sanctions infligées au pays qui le transgressera.

Commencer à trader avec eToro