Source de la photo : Neftegaz.ru ; édité par l’auteur

J’ai observé Tatneft (OTCPK:OAOFY) avec prudence depuis septembre de l’année dernière et je l’ai finalement relevé à une note haussière récemment. Il s’est avéré que cette décision était trop hâtive. Les dividendes élevés, fondement du dossier d’investissement de Tatneft, ont été presque entièrement supprimés en avril dernier. Cependant, en ces temps de turbulences, la stabilité financière vient en premier lieu, c’est pourquoi la réduction des dividendes semble raisonnable ici. La réduction de la production sera cependant plus douloureuse pour l’attractivité de Tatneft en matière d’investissement, car il ne sera probablement pas facile de rétablir la production des puits fermés. Pour l’instant, je rabaisse le titre à Neutre et je reviens au mode d’observation où j’informerai les investisseurs de la situation de l’entreprise.

Résultats de l’année écoulée

Source : Données sur les entreprises, tableur de l’auteur

Revenus pour 2019 sont en hausse de 2,4 % par rapport à l’année précédente, à 932,3 milliards de roubles, contre 910,5 milliards de roubles pour 2018.

Bénéfice net est en baisse de -9,2% par rapport à l’année précédente, à 192,3 milliards de roubles en 2019 contre 211,8 milliards de roubles en 2018.

Flux de trésorerie disponible de Tatneft au quatrième trimestre s’est élevé à 9,4 milliards de roubles, soit 72,3 % de moins que le même indicateur pour le quatrième trimestre de 2018. Le cash-flow libre pour 2019 s’est élevé à 152,8 milliards de roubles, soit 3,4 % de plus que le même indicateur pour 2018.

Dette nette à la fin de 2019 est entré en territoire positif pour la première fois depuis le quatrième trimestre de 2017 et s’est élevé à 16,1 milliards de roubles. Le ratio dette nette/EBITDA s’élève désormais à 0,06x.

Dans l’ensemble, Tatneft a réalisé de bonnes performances en termes de recettes, mais le revenu net du quatrième trimestre est assez décevant, manquant de 63 % les prévisions du consensus. Le revenu net du quatrième trimestre a nettement diminué en raison des pertes sur la dépréciation des actifs immobilisés et des actifs financiers, qui ont atteint 36,2 milliards de roubles au quatrième trimestre 2019 contre 14,9 milliards de roubles au quatrième trimestre 2018.

Mise à jour sur les réductions de production

Selon les termes de l’accord OPEP+, signé le 12 avril, la Russie doit réduire sa production de pétrole à 8,5 millions de barils par jour à partir du 1er mai. Selon Interfax, en mars, la Russie a produit 11,3 millions de barils de pétrole par jour. Le ministère de l’énergie insiste sur des réductions proportionnelles de la production, bien qu’il y ait des rumeurs selon lesquelles Rosneft (OTCPK:RNFTF) s’oppose fortement à cette approche.

Quant à Tatneft, en vertu des réductions proportionnelles, la société pourrait perdre jusqu’à 119 000 barils de production de pétrole par jour, contre environ 820 000 bpj. Les experts russes de l’industrie pétrolière notent que Tatneft possède principalement de vieux gisements de pétrole lourd, sulfurique et bitumineux. Ce pétrole est mélangé à du pétrole léger sibérien et est vendu comme pétrole ouralien. Grâce à cela, Tatneft a montré une bonne rentabilité et a payé des dividendes élevés.

On ne sait pas très bien quelle stratégie l’entreprise choisira : fermer les vieux puits peu rentables ou les nouveaux puits qui peuvent être rouverts plus tard avec un risque minimal de perte de débit des puits de pétrole. Cela définira l’ampleur des dommages financiers que la compagnie obtiendra après les réductions de production.

Dividendes

Le 20 avril, le conseil d’administration de Tatneft a recommandé de réduire entièrement les dividendes pour les actions ordinaires et de payer 1 rouble par action pour les actions privilégiées. Selon l’entreprise, la direction “a tenu compte de la situation actuelle du marché du pétrole et des produits pétroliers, qui est associée à une réduction significative de la demande dans le contexte des activités de quarantaine dans le monde”.

Source : Données sur les entreprises, tableur de l’auteur

En fait, la décision du conseil d’administration n’est pas en contradiction avec la politique de dividende. Selon cette politique, l’entreprise doit verser au moins 50 % de ses bénéfices IFRS ou RAS, selon le montant le plus élevé. Tatneft a déjà versé 149 milliards de roubles en dividendes pour 2019. Cela représente 78 % du bénéfice annuel de la société pour 2019, soit 192,26 milliards de roubles. Pour 2020, les analystes estiment le rendement total des dividendes à environ 5 %, mais cela peut changer en fonction du prix du pétrole.

Dans la section “Commentaires” de mon précédent article sur Tatneft, on m’a demandé pourquoi les actions privilégiées de Tatneft sont négociées avec une décote notable par rapport aux actions ordinaires.

Je peux souligner les raisons suivantes pour la réduction :

  • Les actions ordinaires ont une prime de contrôle qui ne doit pas être sous-estimée. En cas de fusion et d’acquisition, une société est obligée de racheter les actions des actionnaires dissidents, et les détenteurs d’actions privilégiées n’en font pas partie. Par exemple, lorsque Rosneft a racheté une société pétrolière russe de taille moyenne, Bashneft, elle a refusé d’acheter des actions privilégiées.
  • La liquidité et la disponibilité jouent également un rôle important dans l’évaluation des actions privilégiées. Contrairement aux actions ordinaires, les actions privilégiées de Tatneft ne sont pas négociées comme des ADR et ne sont disponibles que sur MOEX. Les actions privilégiées ne peuvent pas non plus être incluses dans les indices liés à la Russie en raison de leur poids nettement inférieur. Les privilégiées ne sont donc pas affectées par les flux financiers des fonds passifs.

En même temps, il existe une clause dans les statuts de la société selon laquelle les dividendes des actions privilégiées ne peuvent pas être inférieurs à ceux des actions ordinaires. Ainsi, les actionnaires privilégiés peuvent se sentir en sécurité pour ce qui est de recevoir des dividendes égaux.

Dernières réflexions

L’âge d’or des rendements élevés semble être terminé pour Tatneft, du moins pour l’instant. Toutefois, la situation financière de l’entreprise est solide et le poids de la dette est minime. Cela aiderait certainement l’entreprise à conserver ses positions et son attrait pour les investissements. Au milieu de l’incertitude qui règne sur le marché du pétrole, il est peut-être trop présomptueux de faire des prévisions pour cette année, aussi le mieux que nous puissions faire maintenant est d’attendre patiemment de voir ce qui se passera ensuite.

Divulgation : Je n’ai/nous n’avons aucune position sur les actions mentionnées et je ne prévois pas d’en prendre dans les 72 heures à venir. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.


Commencer à trader avec eToro