Provention Bio (PRVB) est une société de biotechnologie à petite capitalisation qui se concentre sur le développement de médicaments pour lutter contre les maladies auto-immunes – en particulier le diabète de type 1 (T1D).

Au moment de la rédaction du présent rapport, l’action se négocie à 9,85 dollars, ce qui donne une capitalisation boursière de 470 millions de dollars et une valeur d’entreprise d’environ 385 millions de dollars. Je pense que cette évaluation boursière sous-estime considérablement le véritable potentiel de l’entreprise – en fait, j’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit du meilleur rapport risque/rendement que j’ai rencontré dans mes récentes recherches – et j’expliquerai pourquoi ci-dessous.

Diabète de type 1

La société se concentre actuellement sur son principal médicament, le téplizumab, qui est un anticorps monoclonal humanisé destiné à retarder l’apparition de la T1D.

La T1D est une maladie auto-immune chronique dévastatrice, généralement bien connue du public, qui nécessite une prise en charge médicale tout au long de la vie, y compris des injections quotidiennes d’insuline. Le PRVB a souligné que plus de 75% des patients atteints de T1D sont mal contrôlés, ce qui entraîne de nombreuses complications (maladies cardiovasculaires, maladies rénales, entre autres), et une espérance de vie d’environ 16 ans plus courte que la moyenne si le diagnostic est posé avant l’âge de 10 ans.

Il est clair que la T1D est une maladie terrible – mais il n’existe actuellement aucun traitement préventif ou modificateur de la maladie, et aucune nouvelle thérapie n’a vu le jour depuis 1922. Les besoins médicaux sont énormes.

Provention tente de s’attaquer à ce problème avec le teplizumab, et semble être sur la bonne voie.

Teplizumab pour les patients T1D “à risque

Je commencerai par son indication la plus avancée – l’utilisation du téplizumab pour retarder ou prévenir la T1D chez les patients “à risque”.

Un essai de phase 2 a été entrepris, mené par TrialNet, pour déterminer si le téplizumab pouvait affecter l’apparition de la T1D dans un groupe de 76 patients. Le plan de l’essai peut être consulté ci-dessous :

Source – Présentation de la société

Les résultats ont été frappants. Le téplizumab a retardé de manière significative le diagnostic de T1D d’une durée médiane de 2 ans par rapport au placebo – et certains patients n’avaient pas encore développé de T1D 7,5 ans après le début du traitement (P=0,006). Les taux annualisés de T1D étaient de 14,9 % contre 35,9 % pour le placebo. Le médicament a été bien toléré, ce qui est également confirmé par les données d’essais antérieurs distincts au cours desquels plus de 800 patients nouvellement diagnostiqués ont également reçu le médicament. Plus d’informations à ce sujet plus tard.

Source – Présentation de la société

Ces résultats, à mes yeux, ont été un véritable coup de maître, et la FDA semble être d’accord. Provention a reçu de la FDA le titre convoité de “Breakthrough Therapy” en août 2019, et celui de “EMA PRIME” en octobre 2019. Suite aux discussions avec la FDA, Provention a l’intention de déposer une demande d’autorisation de mise sur le marché (rolling BLA) sans essai de phase 3, en se basant uniquement sur les résultats de la phase 2, ainsi que sur les données de sécurité des 800 patients et plus susmentionnés dans d’autres essais.

Le fait que la FDA ait convenu qu’il s’agit d’une approche appropriée est, à mon avis, très prometteur pour les chances d’approbation du téplizumab pour les patients à risque, et ce, dans la mesure où il y a le moins de risques possible. La société a récemment réaffirmé qu’elle est en bonne voie pour soumettre une demande d’ici la fin de l’année, ce qui devrait permettre d’obtenir l’autorisation aux États-Unis en 2021 (et peut-être l’année suivante dans l’UE).

Le principal risque ici, à mon avis, est que le processus de fabrication de Provention – et la soumission du module CMC – pourrait être perturbé ou retardé par COVID-19. J’espère que cela ne posera pas de problème – mais il vaut la peine de garder un œil sur la situation.

Potentiel du marché

Il est extrêmement intéressant de constater que le téplizumab pourrait bientôt devenir le premier traitement approuvé pour la T1D depuis 100 ans, et le premier à en retarder réellement l’apparition. Le soulagement potentiel que cela pourrait apporter aux patients et aux familles est incroyable. Je pense que le passage ci-dessous – tiré d’un rapport d’un récent appel aux investisseurs de Provention – montre bien l’impact que ce médicament pourrait avoir :

[Andrew Deschler, CFO] a 4 enfants et 3 d’entre eux ont un T1D. Il a décrit le fait de devoir se lever plusieurs fois par nuit pour vérifier les niveaux et la lutte constante pour maintenir l’équilibre du système de l’enfant et, lorsqu’il est déséquilibré, les jours qu’il faudrait pour le rétablir. Il a mentionné qu’il aurait donné un membre juste pour retarder l’apparition des maladies de seulement 2 ans lorsque son enfant de 2 ans a été diagnostiqué”.

Il est clair que ce médicament, s’il est approuvé, sera très demandé par les familles d’enfants à risque. Considérons la taille du marché :

Source – Présentation de la société

Source – Présentation de la société

Comme vous pouvez le voir, Provention ciblera dans un premier temps les quelque 30 000 parents directs des patients atteints de T1D. Cependant, la population à risque est nettement plus élevée et le potentiel de marché futur pourrait donc éclipser ce que la société cible actuellement.

Un point clé est la volonté actuelle de mettre en œuvre un dépistage plus large du T1D. Plus le nombre d’enfants dépistés est élevé, plus on ramasse de patients à risque qui pourraient bénéficier d’une intervention précoce avec le téplizumab. La combinaison d’un dépistage plus important et de l’approbation du teplizumab pourrait véritablement transformer le traitement de la T1D dans le monde entier et retarder et/ou prévenir tant de souffrances.

Toutefois, pour tenter une analyse fondamentale de la taille potentielle du marché de la prévention, supposons le cas de base de 30 000 patients adressables. Si nous supposons un taux d’utilisation de 25 % (7 500 patients), évalué à 100 000 dollars, cela conduit à une estimation de 750 millions de dollars de recettes maximales pour les seuls États-Unis. Nous devons cependant nous rappeler qu’une plus grande pénétration du marché pourrait être possible, en raison du bénéfice potentiel et de l’efficacité du médicament. En outre, il est possible que le dosage continu prolonge la période précédant le développement du T1D – la société a l’intention d’approfondir cette question mais espère obtenir des résultats positifs. Cela permettrait à nouveau d’augmenter les revenus potentiels.

Pour contrer mon estimation, une récente note de recherche du Cantor Fitzgerald a estimé à 450 millions de dollars le pic des ventes pour les patients à risque. Il estime également à 350 millions de dollars les ventes à l’étranger (la société cherche à s’associer pour les ventes hors États-Unis).

En appliquant la norme du secteur de 3 à 5 fois le multiplicateur des recettes de pointe pour l’évaluation (je vais pécher par excès de prudence et utiliser le chiffre 3), il est clair qu’un plafond de marché supérieur à 2 milliards de dollars pourrait être justifié. Pour rappel, la limite actuelle du marché n’est que de 470 millions de dollars !

Je répète qu’avec une volonté de généralisation du dépistage, cette population à risque pourrait augmenter et ces estimations pourraient être extrêmement prudentes.

En termes de liquidités, la société indique une trésorerie jusqu’à la mi-2021. Elle a terminé l’année 2019 avec 85 millions de dollars en espèces. Il est clair que si elle choisit de faire cavalier seul, elle devra à un moment donné lever des fonds supplémentaires. Je pense que les chances d’une sorte de partenariat (ou de chuchoter tranquillement, un rachat) sont assez élevées en raison du manque de concurrence dans le domaine, des excellents résultats et du potentiel futur du médicament (voir ci-dessous).

Pour un médicament à faible risque comme le teplizumab, j’aime ces chances.

Nouvellement diagnostiqué

Ce qui précède est le cas de base. Examinons maintenant le potentiel supplémentaire de la Provention.

Source – Présentation de la société

La prévention s’engage à traiter et/ou à prévenir la T1D à chaque étape.

Nous n’avons couvert que jusqu’à présent l’étape 2 dans le graphique ci-dessus. La troisième étape – les patients nouvellement diagnostiqués – est une population de patients avec 64 000 nouveaux diagnostics chaque année rien qu’aux États-Unis. Il y a des raisons de croire que le teplizumab peut également aider un grand nombre de ces patients.

Source – Présentation de la société

J’ai déjà mentionné des études antérieures sur cette désignation nouvellement diagnostiquée. Elles sont résumées ci-dessous.

Source – Présentation de la société

Le principal critère d’évaluation, la différence de C-Peptide, n’a pas montré un changement suffisant dans l’étude de phase 3 Protégé pour être considéré comme un succès. Cependant, l’analyse des résultats a montré que chez les patients plus jeunes (8-17 ans), le médicament avait un effet plus significatif (montré dans le sous-groupe ci-dessus). C’est ce qui a poussé l’équipe de Provention à acquérir cet atout en premier lieu.

Provention cherche à approfondir cette question avec son prochain essai Protect Phase 3, Protect. Malheureusement, cet essai a été perturbé par COVID-19 et l’enrôlement est actuellement retardé. Toutefois, lorsqu’il aura lieu, je pense qu’il a d’excellentes chances de réussir dans la tranche d’âge visée (8-17 ans), ce qui pourrait accroître considérablement le marché du téplizumab.

Il existe d’autres possibilités d’expansion qui, je pense, ont également de bonnes chances de succès, résumées ci-dessous :

Source – Présentation de la société

Dans l’ensemble, en ce qui concerne la T1D, le téplizumab semble pouvoir aider de nombreux patients, que ce soit dans la catégorie à risque initialement ciblée, dans la catégorie des nouveaux diagnostics, dans d’autres tranches d’âge dans les deux cas, et même dans d’autres maladies auto-immunes.

Il s’agit d’un médicament à succès potentiel.

La prévention a d’autres fers au feu, notamment un intriguant vaccin contre le Coxsackievirus B, qui pourrait s’attaquer à la progression du T1D (et de la maladie coeliaque) à un stade encore plus précoce. Il y a trop de choses à couvrir dans ce seul article, mais il suffit de dire que ces autres médicaments de la filière sont pas de quelque manière que ce soit, se reflète dans le plafond du marché.

Intérêts des fonds spéculatifs

Perceptive Advisors, un des principaux hedge funds, est le plus grand détenteur institutionnel d’actions de Provention, ayant récemment effectué un achat important au premier trimestre 2020. Son prix moyen est estimé à 13,09 dollars, soit un peu plus que le prix actuel. C’est une chance rare d’acheter à un prix inférieur à celui des grands investisseurs.

Dans l’ensemble, la propriété institutionnelle est de l’ordre de 39 %, et la propriété d’initiés de l’ordre de 12 %.

Risques

Un risque pour la thèse est la perturbation imprévue due à COVID-19. Toutefois, la société a déclaré que, même si son essai de phase 3 pour les patients nouvellement diagnostiqués est retardé, sa principale demande d’autorisation (patients à risque) est en bonne voie et elle n’anticipe pas de problème. Bien sûr, cela pourrait changer, en fonction de la progression de la pandémie, ce qui pourrait retarder le début des ventes et déclencher un manque de liquidités pour passer à la commercialisation.

Même si les choses restent sur la bonne voie, il est peu probable que la Provention dispose de suffisamment de liquidités pour commercialiser ses produits en l’état. Toutefois, j’anticipe l’annonce d’un partenariat pour les ventes à l’étranger qui pourrait apporter une importante injection de liquidités. Toutefois, une levée de fonds dilutive reste possible.

Il est également possible que la FDA n’approuve pas le médicament. Toutefois, en raison de ces réactions positives de la FDA, notamment le fait de ne pas exiger un essai de phase 3 et d’accorder la désignation de thérapie innovante, je pense que le processus d’approbation est très peu risqué.

Conclusion

Je pense que la Provention vaut des multiples de sa valeur actuelle. Compte tenu de la voie d’accès au marché actuelle, essentiellement dénuée de risque, pour les seuls patients à risque, je donne un objectif de prix initial de 30 dollars. Je pense que cela devrait se concrétiser d’ici un an.

Je pense que la valeur réelle est encore plus élevée que cela – le téplizumab pourrait être un véritable médicament à succès à mesure que des indications supplémentaires sont ajoutées. Des doses répétées pour prolonger la prévention (indéfiniment ?) de la T1D sont également possibles et je ne crois pas que celles-ci soient intégrées dans les modèles des analystes. Je crois qu’il pourrait même y avoir une place pour le médicament chez les patients qui vivent déjà avec la T1D. Les autres médicaments de la société en cours de développement sont un atout supplémentaire, tout comme la possibilité que le téplizumab puisse être utilisé pour d’autres maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde. Il est difficile d’imaginer ce que serait un plafond de marché raisonnable si certains de ces médicaments se révélaient efficaces au cours des prochaines années.

C’est ma plus grande conviction en matière de biotechnologie – et j’ai l’intention de la conserver longtemps.

Divulgation : Je suis/nous sommes long(e)s PRVB. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.


Commencer à trader avec eToro