Pour endiguer l’épidémie de coronavirus, les mesures de confinement imposent de ne sortir du domicile qu’en cas de réelle nécessité. Les écoles, les magasins, les entreprises fermées et les routes désertes reflètent cette situation de crise exceptionnelle. Se basant sur ce contexte, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a appelé les assureurs à faire un « effort supplémentaire ». Il leurs suggère notamment de tenir compte de l’importante baisse des accidents de la route, due au confinement, et de verser les économies de primes à leurs assurés.

Le gouvernement réclame beaucoup plus aux compagnies d’assurance

Interviewé vendredi sur Europe 1, Bruno Le Maire a tout d’abord remercié les précédents efforts des assureurs. En effet, ces derniers ont déjà participé à hauteur de 200 millions d’euros au Fond de solidarité. Il ajoute ensuite que lors d’une téléconférence de jeudi, le Premier Ministre français leurs a précisé qu’un effort de plus devrait être réalisé, compte tenu de la particularité de la période traversée par la nation. 

Le gouvernement aurait notamment évoqué que suite au confinement, la circulation est grandement réduite, tout autant que les accidents de la route. Durant l’épidémie, il y a donc très peu de sinistres à prendre en charge, d’où des économies conséquentes qui sont réalisées par les assurances sur les primes qu’ils versent habituellement à leurs assurés. Selon le gouvernement, les compagnies devraient ainsi utiliser cet argent pour rembourser une part des cotisations des personnes confinées. Notons que les assurances versent en moyenne 1,3 milliards d’euros de primes chaque mois.

En réponse à cette requête, la Maif a donné l’exemple et annonce que 2,8 millions de ses assurés profiteront de cette mesure. Le coût de cette initiative s’élèverait à 100 millions d’euros pour la compagnie et permettrait aux affiliés de se voir verser 30 € par voiture.

Les assureurs prennent part à la mobilisation générale contre la crise au covid-19

Les compagnies d’assurance multiplient les engagements pour démontrer leur solidarité envers leurs assurés. Les initiatives vont de l’exonération temporaire de cotisations, jusqu’au financement des laboratoires de recherche, en passant par différents dons. Cependant, certaines questions deviennent primordiales, notamment concernant l’absence de prise en charge des entreprises pour la perte d’exploitation sans dommage et l’indemnisation des arrêts de travail de courte durée qui touchent les travailleurs confinés.

Pour se soulager des pressions gouvernementales, le secteur envisage notamment d’augmenter sa participation au niveau du Fonds de solidarité. Un montant de 1 milliard d’euro pourrait ainsi être dédié au soutien des PME et du secteur de la santé pour les soutenir économiquement durant cette crise sanitaire.

Néanmoins, selon les experts en assurance, le confinement amène la nature des sinistres à évoluer. En effet, le fait que les gens restent chez eux tend notamment à multiplier les risques d’accidents domestiques, de vols et d’infractions, car de nombreux magasins et boutiques sont totalement déserts.

Commencer à trader avec eToro