Helen of Troy Limited (NASDAQ:HELE) Conférence téléphonique sur les résultats du 4e trimestre 2020 28 avril 2020 16h45

Entreprises participantes

Jack Jancin – SVP, Développement des entreprises

Julien Mininberg – PDG

Brian Grass – Directeur financier

Participants à la conférence téléphonique

Olivia Tong – Bank of America Merrill Lynch

Bob Labick – CJS Securities

Rupesh Parikh – Oppenheimer

Linda Bolton-Weiser – D.A. Davidson

Steve Marotta – CL King & Associates

Opérateur

Salutations, et bienvenue à l’appel aux gains de Helen of Troy Limited pour le quatrième trimestre 2020. A cette occasion, tous les participants seront en mode écoute uniquement. Une brève séance de questions-réponses suivra la présentation officielle. [Operator Instructions] Veuillez noter que cette conférence est enregistrée.

Pour l’instant, je laisse la parole à Jack Jancin, vice-président directeur du développement des entreprises. Monsieur, vous pouvez commencer.

Jack Jancin

Merci, Monsieur l’Opérateur. Bonjour à tous, et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2020 d’Hélène de Troie. Aujourd’hui, chacun des membres de notre équipe chargée des revenus se trouve chez lui et dans différents endroits des États-Unis, et comme c’est la première fois que nous menons notre conférence à distance, nous espérons que vous nous pardonnerez tout problème technique. Avant d’aborder l’ordre du jour d’aujourd’hui, j’aimerais attirer votre attention sur un changement dans la façon dont nous définissons nos ventes.

Comme indiqué dans le communiqué de presse de cet après-midi, nous définissons maintenant les activités essentielles comme des activités stratégiques qui devraient faire partie intégrante de nos opérations, et les activités non essentielles comme des activités dont nous prévoyons de nous défaire dans l’année suivant leur désignation comme non essentielles. Auparavant appelée activité principale, l’activité organique désigne désormais le chiffre d’affaires net associé aux lignes de produits ou aux marques après les 12 premiers mois à compter de la date d’acquisition de la ligne de produits ou de la marque, en excluant l’impact de la mesure des devises étrangères sur notre chiffre d’affaires net déclaré.

L’ordre du jour de l’appel de cet après-midi est le suivant : Je commencerai par une brève discussion sur les déclarations prospectives. M. Julien Mininberg, le PDG de la société, commentera les résultats financiers du trimestre et de l’année, notre réponse à la crise de COVID, et discutera des tendances actuelles de l’activité. Ensuite, M. Brian Grass, directeur financier de la société, examinera plus en détail les résultats financiers et réfléchira aux considérations liées à l’incertitude liée à la pandémie de COVID-19, alors que nous entrons dans l’exercice financier 21. Ensuite, nous ouvrirons l’appel pour répondre à vos questions.

Cette conférence téléphonique peut contenir certaines déclarations prospectives basées sur les attentes actuelles de la direction concernant des événements futurs ou des performances financières. En général, les mots “anticipe”, “croit”, “s’attend” et d’autres mots similaires sont des mots qui identifient des déclarations prospectives. Les déclarations prospectives sont soumises à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats anticipés diffèrent sensiblement des résultats réels.

Cette conférence téléphonique peut également inclure des informations qui peuvent être considérées comme des informations financières non conformes aux GAAP. Ces mesures non GAAP ne constituent pas une alternative aux informations financières GAAP et peuvent être calculées différemment des informations financières non GAAP divulguées par d’autres sociétés. L’entreprise met en garde les auditeurs contre une confiance excessive dans les déclarations prospectives ou les informations non conformes aux PCGR.

Avant de céder la parole à M. Mininberg, je voudrais signaler qu’une copie du communiqué de presse sur les résultats d’aujourd’hui peut être consultée dans la section “Investor Relations” de notre site web, à l’adresse www.helenoftroy.com. Le communiqué de presse sur les résultats contient des tableaux qui rapprochent les mesures financières non conformes aux PCGR et les mesures correspondantes fondées sur les PCGR. Le communiqué peut être obtenu en sélectionnant l’onglet “Investor Relations” sur la page d’accueil de la société, puis l’onglet “News”.

Je passe maintenant la parole à M. Mininberg pour la conférence téléphonique.

Julien Mininberg

Merci, Jack. Bonjour à tous, et merci de vous joindre à nous. Au nom d’Hélène de Troie, j’aimerais partager mon espoir sincère que vous, vos familles et vos proches, restiez en sécurité et en bonne santé pendant cette période extraordinaire. Comme nous le savons tous, COVID-19 a apporté des perturbations sans précédent à la communauté mondiale, qui à son tour subit un impact sans précédent sur l’activité économique dans la plupart des secteurs et dans toutes les régions géographiques. La situation est si dynamique que chaque jour apporte de nouveaux développements. En réaction, nous adaptons rapidement et continuellement nos activités et nous nous penchons sur des catégories où nos marques de leadership jouent un rôle essentiel en ce moment, comme Vicks, Braun, PUR, et une partie de Honeywell et OXO.

Nous avons également pris des mesures importantes pour protéger notre personnel, augmenter nos liquidités, réduire temporairement nos coûts et poursuivre nos activités en toute sécurité. Nous avons fait tout cela guidés par nos valeurs, en nous concentrant sur la préservation des capacités et des systèmes exceptionnels que nous avons construits au cours de notre transformation. Nous sommes entrés dans la crise avec dynamisme et nous pensons que nos actions nous ont permis de nous mettre au service de nos quatre principaux groupes de parties prenantes, à savoir nos associés, nos consommateurs, nos clients et nos actionnaires. Nous donnerons des détails dans chacun de ces domaines au cours de l’appel d’aujourd’hui.

Compte tenu de la nature hautement imprévisible de la situation COVID-19, nous ne fournirons pas d’orientation pour l’exercice 21 à l’heure actuelle. Bien que nous prenions des mesures quotidiennes pour surmonter la crise actuelle, nous restons concentrés sur nos plans et objectifs financiers de la phase 2. Compte tenu de l’étendue des sujets à aborder, mes commentaires donneront d’abord un aperçu de nos excellents résultats du quatrième trimestre et de l’année entière. Ils ont marqué une conclusion remarquable de la première année de notre transformation en phase 2. Ensuite, je parlerai de notre réponse à COVID-19 et de la façon dont nous positionnons Hélène de Troie pour naviguer dans la crise actuelle. Enfin, je vous ferai part des tendances récentes que nous observons actuellement en ce qui concerne nos activités au fur et à mesure de l’évolution de la crise. Brian nous donnera ensuite une vue plus approfondie de nos finances, notamment une meilleure compréhension de l’entreprise et de l’environnement à mesure que nous avançons.

J’aimerais maintenant parler de nos résultats au quatrième trimestre de l’exercice 20. Nous avons terminé le trimestre bien au-delà de nos attentes. Le chiffre d’affaires net a augmenté de 14,9 %, avec une croissance organique de 13,4 %. La croissance des ventes a été à deux chiffres dans chacune de nos trois unités commerciales. Leadership Brands a ouvert la voie, avec une croissance de 15,7 % au cours du trimestre. Le canal en ligne a continué à être un moteur de croissance majeur, avec une hausse d’environ 39 % d’une année sur l’autre, et contribuant à 24 % du total des ventes du quatrième trimestre. Le renouvellement de la clientèle s’est poursuivi de manière saine suite à la forte vente de nos produits pendant les fêtes de fin d’année. Par ailleurs, à la fin du quatrième trimestre, la demande de thermomètres a continué à augmenter avec la diffusion de COVID-19 dans le monde entier.

En ce qui concerne l’année entière, pour presque toutes les mesures clés, l’année fiscale 20 a été le meilleur résultat de l’histoire d’Hélène de Troie. Nous avons augmenté à la fois le total des ventes nettes organiques – total et ventes nettes organiques 9,2%. Nous sommes ravis d’enregistrer cette accélération en plus de la croissance totale de 5,8 % des ventes nettes au cours de chacun de nos deux derniers exercices, en particulier à la lumière des perturbations liées aux tarifs, des taux de change défavorables et des défis opérationnels résultant de trois années consécutives de croissance organique significative. Les marques leaders ont connu une croissance de 9,4 % au cours de l’exercice 20, et ont représenté environ 80 % des ventes totales. Six des huit marques leaders ont connu une croissance au cours de l’année. Nos initiatives numériques continuent de générer des résultats de ventes en ligne en hausse de plus de 34 % au cours de l’exercice fiscal, pour représenter 24 % des ventes totales.

La marge opérationnelle ajustée a augmenté de 50 points de base en un an, lorsque nous avons porté nos investissements de croissance au niveau supérieur. Le BPA dilué ajusté a augmenté de 15,4 %, une accélération significative qui s’ajoute à la croissance de 11,3 % de l’exercice 19 et à la croissance de 11,6 % de l’exercice 18. Le cash-flow d’exploitation a augmenté de plus de 35% d’une année sur l’autre, ce qui démontre la solidité de notre volant d’inertie et nous aide à maintenir une forte liquidité et un faible endettement même après l’acquisition de Drybar. Sur le plan stratégique, nos investissements de croissance pluriannuelle dans les marques leaders, le marketing numérique, le commerce électronique, l’innovation centrée sur le consommateur et les services partagés mondiaux ont donné un nouvel élan à notre volant d’inertie.

Nous sommes fiers de partager cela, le mois dernier ; nos deux marques leaders d’articles ménagers ont été reconnues par le NPD Group lors de leur septième édition annuelle des Home Industry Performance Awards, pour l’année civile 2019. Hydro Flask a été reconnue pour avoir réalisé la plus forte augmentation de part de marché dans la catégorie des boissons portables. OXO a remporté le prix pour la plus grande augmentation de la part de marché dans le domaine du stockage des aliments, et OXO a également remporté le nouveau prix du NPD Group en tant que marque ayant enregistré la plus grande augmentation de part de marché dans l’ensemble de l’industrie américaine des articles ménagers. C’est la troisième année consécutive que les gains de parts de marché d’OXO sont récompensés par NPD.

Je voudrais maintenant aborder nos secteurs d’activité au cours du quatrième trimestre et de l’exercice financier complet. Je commencerai par le secteur Beauté, qui a connu un trimestre exceptionnel et sa meilleure année de croissance des ventes depuis au moins dix ans. Le chiffre d’affaires total de Beauty a augmenté de 23,1 % au quatrième trimestre, bien au-delà de nos attentes. Cela inclut environ cinq semaines de ventes de Drybar. La croissance organique du chiffre d’affaires de la division Beauté a été de 16,1 %, également supérieure à nos attentes, et représente son cinquième trimestre de croissance consécutif. Pour l’ensemble de l’exercice 20, les ventes totales de produits de beauté ont augmenté de 10,4 %, y compris Drybar, qui a connu une très forte croissance. Pour les appareils de beauté, l’exercice fiscal 20 marque la troisième année consécutive de croissance, ce qui se traduit par des gains de parts de marché substantiels.

Au cours des trois dernières années, l’amélioration de notre segment Beauté s’est accélérée sous une nouvelle direction. L’attention accrue portée au développement du canal en ligne, au marketing numérique, aux nouveaux produits basés sur une connaissance approfondie des consommateurs pour le marché de la vente au détail et le marché professionnel, ainsi que les améliorations apportées au calibre de notre organisation ont tous porté leurs fruits. Des efforts similaires ont également été déployés au niveau international dans le secteur de la beauté au cours des deux dernières années, en particulier dans la région EMEA, ce qui a permis d’assurer la croissance et d’améliorer considérablement la rentabilité en Europe.

Au cours de l’exercice 2020, nous avons augmenté les investissements dans le secteur de la beauté et le marketing numérique pour soutenir l’innovation en matière de nouveaux appareils, tant en brique qu’en ligne. Ces efforts, ainsi que les nouveaux produits très innovants, ont contribué à la croissance de l’ensemble de la catégorie des appareils électroménagers elle-même, un revirement bienvenu par rapport à la tendance à la baisse de ces dernières années. Les données syndiquées montrent qu’au cours des 52 dernières semaines, Helen of Troy a encore accru sa position de numéro un sur le marché en ligne des appareils de soins capillaires aux États-Unis et détient désormais une avance significative.

Les données syndiquées dans le secteur de la brique et du mortier montrent qu’au cours des 52 dernières semaines, nous avons augmenté notre deuxième part de marché domestique dans le secteur de la vente au détail d’appareils électroménagers aux États-Unis. Les innovations des premiers arrivants, comme la création de la catégorie des appareils volumétriques, continuent d’être un moteur important et constituent un domaine d’intérêt majeur pour nous à l’avenir. Les innovations du volumiseur Revlon et Hot Tools ont reçu plus de 40 000 commentaires de consommateurs avec des notes de 4,4 étoiles et plus en attente sur le site. Nous sommes extrêmement fiers de cet accomplissement et nous prévoyons de poursuivre sur notre lancée avec de nouvelles offres de produits plus tard au cours de l’exercice 2021 et d’intégrer d’autres informations axées sur le consommateur dans notre gamme d’appareils de beauté, y compris Drybar.

Dans le secteur des articles ménagers, nous avons certainement couronné une année exceptionnelle en réalisant un quatrième trimestre impressionnant, avec des ventes nettes en hausse de 15 % qui ont également dépassé nos attentes. Les articles ménagers ont connu une croissance remarquable de 22,4 % pour l’ensemble de l’exercice, par rapport à une année très difficile il y a un an. OXO et Hydro Flask ont tous deux terminé en force et ont affiché une croissance saine pour l’ensemble de l’année. Nos investissements dans l’innovation, la distribution, le marketing et le commerce électronique portent leurs fruits auprès des clients et des consommateurs en ligne et dans le secteur des briques et du mortier, ce qui nous permet d’obtenir un solide retour sur investissement et d’accroître nos parts de marché.

L’excellence unique et durable d’OXO en matière de conception universelle et de positionnement clairement défini influence tous les points de contact tout au long du parcours du consommateur. OXO est synonyme de meilleures performances grâce à une conception et une qualité améliorées qui rendent le quotidien meilleur. Les deux nouveaux prix MPD pour OXO mentionnés précédemment confirment ce que nous constatons dans les données de nos points de vente, l’excellence globale d’OXO et le flux d’innovation méticuleusement planifié et centré sur le consommateur trouvent un écho auprès des consommateurs et gagnent sur le marché. Hydro Flask a tout simplement connu une fantastique année fiscale 2020. Sa distribution continue de s’étendre comme elle l’a fait elle-même, ce qui se traduit par une forte croissance à deux chiffres pour le trimestre et l’année. Selon les données d’un consortium tiers, sur une période de 52 semaines se terminant en février, Hydro Flask a ajouté des gains de parts de marché supplémentaires pour renforcer sa position de premier acteur sur le marché américain des bouteilles de boissons en métal.

Au cours du trimestre, nous continuons à développer la marque à l’international. Sur le plan national, nous avons commencé à voir des clients à gros volume étendre stratégiquement l’espace de l’étagère OXO, Hydro Flask pour répondre à la demande croissante des consommateurs. En février, nous avons commencé à expédier notre collection printemps 2020. La nouvelle gamme de produits comprend une variété d’innovations, comme la nouvelle série trail, qui est 25 % plus légère sans réduction des performances thermiques, de nouvelles couleurs et une nouvelle texture de finition. La collection de printemps élargit également la gamme Hydro Flask au-delà de la bouteille avec de nouvelles boîtes à lunch en paquets. La stratégie Just One More pour Hydro Flask continue de produire des résultats au cours du trimestre avec des clients et consommateurs fidèles qui ajoutent de nouvelles tailles, couleurs, bouchons et accessoires à leur collection.

Pour l’avenir, nous pensons que Hydro Flask continuera à bénéficier de multiples facteurs de croissance à long terme. Il s’agit notamment de l’expansion de la distribution et de l’espace en rayon, de Just One More okay peut-être deux de plus parmi les ménages qui ont déjà découvert Hydro Flask, de nouvelles innovations dans les catégories existantes, de nouvelles entrées au-delà de la bouteille, une croissance et une expansion internationale plus importantes, plus d’accès direct au consommateur, plus de collégialité et beaucoup plus de personnalisation. Net, nous pensons que Hydro Flask offre un large éventail de possibilités dans le domaine de l’espace blanc.

En ce qui concerne Health & Home, notre activité la plus importante et la plus mondiale, nous nous concentrons sur la satisfaction des consommateurs grâce à des solutions fiables pour une vie saine et une tranquillité d’esprit, en particulier lorsqu’ils ont le plus besoin de nous. Les excellents résultats de Health & Home au quatrième trimestre ont dépassé nos attentes, avec un chiffre d’affaires net de 10,5 %. Les ventes dans plusieurs de nos catégories Santé & Domicile sont fortement corrélées à la gravité des conditions climatiques hivernales et aux incidents liés à la toux, au rhume et à la grippe, qui sont généralement plus concentrés au cours de notre quatrième trimestre.

Au cours de la récente saison 2019-2020, les conditions météorologiques de l’automne et de l’hiver ont été plus douces que les moyennes historiques, et l’incidence des symptômes de la toux, du rhume et de la grippe n’a été que légèrement supérieure à la saison inférieure à la moyenne de l’année dernière. La fièvre pédiatrique est le seul symptôme dont l’incidence a été plus élevée. En outre, et séparément, la propagation de COVID-2019 au cours du mois de février en Asie, en Europe et aux États-Unis a augmenté les ventes de Health & Home en thermométrie, humidificateurs, inhalants et purificateurs d’air.

En ce qui concerne notre réponse à COVID-19, nous sommes entrés dans la crise en bonne santé. Nous avons des résultats commerciaux solides, un portefeuille de marques de confiance et diversifié, des positions de marché importantes, des personnes exceptionnelles unies par une culture puissante, des systèmes mondiaux très performants dans le cadre de nos services partagés et une capacité éprouvée à rester agiles. Face à la crise, nous avons agi rapidement et de manière décisive pour protéger notre personnel et réduire nos coûts, en nous concentrant sur la protection des capacités acquises au cours de notre transformation.

En ce qui concerne les produits, l’un des principaux domaines de réponse pour nous a été de fournir les produits de santé essentiels dont les consommateurs ont besoin maintenant. Les thermomètres sous nos marques Vicks et Braun, les humidificateurs et les inhalants sous les marques Vicks, et les purificateurs d’air et d’eau sous nos marques Honeywell et Pure, tous ces produits essentiels à l’heure actuelle sont très fiables et très demandés. Nous travaillons 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour maximiser l’offre et soutenir les clients et les consommateurs. En dehors du domaine de la santé, où les familles font leur nid à la maison, passent plus de temps dans la cuisine et se concentrent davantage sur le nettoyage et le stockage au fur et à mesure qu’elles passent la charge, notre plus grande marque leader OXO constate également une forte demande en ligne et dans les magasins de briques et de mortier qui restent ouverts.

Nous avons adapté nos expéditions et notre marketing pour répondre aux changements majeurs de ses achats en ligne, car les principaux détaillants ferment temporairement de grandes parties de leurs magasins. Notre réponse dans le domaine de la protection des personnes a été globale et proactive dès le début. Elle est dirigée par un groupe de travail composé de hauts responsables qui coordonnent l’ensemble de nos sites locaux. Les mesures comprennent une politique de travail à domicile, la distanciation sociale et nos centres de distribution, des protocoles de nettoyage fréquents et élevés sur tous les sites et un verrouillage de la quasi-totalité des voyages d’affaires.

Une situation aussi dynamique nous permettra de continuer à nous adapter rapidement aux changements. Nos interventions en matière de coûts se répartissent en deux grandes catégories : les réductions des coûts de personnel et les retards importants dans nos dépenses discrétionnaires pour l’exercice 2021. La plupart sont entrées en vigueur au début de ce mois. Nous traitons les réductions comme des interrupteurs que nous tamisons ou éteignons maintenant, et en préservant notre infrastructure sous-jacente de personnes et de systèmes, nous pouvons les rallumer tout aussi rapidement et avec un minimum de perturbations lorsque les conditions commerciales le justifient. Nous préférons largement cette approche aux licenciements ou aux réductions permanentes. Elle préserve notre capacité à gérer l’entreprise maintenant, ainsi que la rapidité avec laquelle nous pouvons réagir si l’environnement change.

En ce qui concerne le personnel, nous avons temporairement réduit les salaires et les traitements dans presque tous les secteurs de l’entreprise, à compter du 6 avril. C’était une décision très difficile à prendre, nous avons choisi cette approche plutôt que des licenciements massifs afin de retenir les talents, de protéger ce que nous avons construit et de préserver autant d’emplois que possible. Le gel des embauches, la suspension des augmentations au mérite et des promotions et d’autres mesures concernant le personnel ont également été mises en œuvre. Cette approche de sacrifice partagé, qui touche tous les niveaux de l’organisation, est très cohérente avec notre culture. Notre personnel a soutenu cette approche et continue à faire un travail exemplaire, en stimulant l’activité et en maintenant la société pleinement opérationnelle. Je suis fier, mais pas du tout surpris, qu’ils le fassent avec la passion, le dévouement et l’esprit de propriété qui sont la signature de tous les membres d’Hélène de Troie dans le monde entier.

Dans nos centres de distribution, nous réduisons notre main-d’œuvre temporaire externe et mettons à pied certains employés à temps plein pour répondre à la demande de collaborateurs en congé couverts par les plans d’assurance santé de l’entreprise. Hélène de Troie paie à la fois la part des employés et la part de l’entreprise des primes afin qu’ils puissent maintenir leur couverture pendant la crise sanitaire. Notre deuxième catégorie de mesures temporaires se concentre sur la réduction et le report des dépenses discrétionnaires, telles que les dépenses liées aux marques et aux produits, les voyages et certaines dépenses d’investissement. Notre budget pour l’exercice 2021 a prévu plusieurs investissements substantiels et progressifs dans nos marques phares et dans des initiatives stratégiques clés de la phase 2. Nous pensons que nous faisons les bons choix commerciaux à court terme pour reporter certains de ces investissements à la fin de l’année. Et certains d’entre eux tomberont probablement maintenant dans l’exercice 22. Les dépenses de marketing pour nos marques phares constituent le plus gros poste de dépenses discrétionnaires. Et nous avons également pris des mesures pour remédier à ce problème. Nous adaptons nos dépenses pour répondre à la demande des consommateurs et à notre offre pour certaines initiatives, les dépenses ont été réduites tandis que pour d’autres, une partie significative sera retardée jusqu’à ce que nous ayons une meilleure visibilité sur la demande et la reprise.

Pour les marques qui sont extrêmement pertinentes en ce moment, nous continuerons dans cette voie. Dans tous les cas, cependant, pour que la pompe reste amorcée pendant la période de récupération. Nous ferons les investissements appropriés, mais réduits, nécessaires pour aider notre marque à rester en tête. Nous continuons à choisir d’investir pleinement dans le développement de nouveaux produits. L’innovation centrée sur le consommateur est le moteur de nos marques phares. L’innovation permet de les différencier et constitue une stratégie essentielle dans notre transformation. Les lancements sur lesquels nous travaillons actuellement seront des éléments clés de la période de reprise de l’exercice 22 et au-delà.

Et maintenant, j’aimerais aborder le troisième et dernier domaine de mes remarques préparées. J’aimerais réfléchir à certaines tendances actuelles liées à la pandémie de COVID-19 que nous observons au cours de notre quatrième – premier trimestre et à des réflexions sur l’avenir alors que nous naviguons dans la crise et que nous planifions la croissance de l’autre côté. L’une des tendances clés, déjà mentionnée, est le besoin fortement accru de produits liés à la santé et la prise de conscience de leur importance dans la vie des gens. Avec l’intensité des médias actuels, axés sur la santé, toutes les générations sont rapidement sensibilisées à l’importance de posséder les types de produits que nous vendons sous les marques Braun, Vicks et Honeywell. Par exemple, on rappelle aux ménages qu’ils doivent disposer d’un thermomètre de haute qualité. En ce qui concerne les thermomètres auriculaires, la conformité et la demande de couvercles fermés sont en hausse, car les utilisateurs cherchent à garantir la précision et l’hygiène et à réduire le risque de contagion. Les entreprises se concentrent de plus en plus sur la surveillance de la température de leurs employés afin d’assurer leur sécurité et le bon fonctionnement de leurs sites. Les inhalants, tels que les vaporisateurs Vicks et les inhalants de suppression des coûts comme la vapeur Vicks sont de plus en plus demandés car les consommateurs prennent soin de leur famille.

Nos humidificateurs d’air très bien notés et leaders sur le marché, tels que nos modèles Vicks et Honeywell, sont également très demandés et font l’objet d’une attention médiatique supplémentaire. La demande est également forte pour nos purificateurs d’air, notamment nos modèles Honeywell, très bien cotés et leaders sur le marché, qui contribuent à améliorer la qualité de l’air intérieur. Les fortes ventes du quatrième trimestre et les contraintes d’approvisionnement liées à la fermeture de l’usine COVID en Chine. Nous travaillons très dur pour maximiser la production et la livraison de nos usines partenaires en Chine, au Mexique et aux États-Unis.

Une autre tendance clé est le bien-être. Les gens cherchent à se protéger et à protéger leur famille par l’hygiène et la propreté, car ils passent plus de temps à la maison et plus de temps en famille. Les purificateurs d’eau tels que le pichet PUR et le Faucet Mount jouent un rôle croissant, tout comme leurs filtres de remplacement qui sont certifiés pour réduire un large éventail de contaminants. La demande est en hausse dans les deux cas, d’autant plus que l’eau contenue dans les bouteilles en plastique à usage unique reste de plus en plus indésirable et indisponible. Le nettoyage est une priorité pour protéger le bien-être des familles. Les produits de nettoyage d’OXO sont de plus en plus demandés en ligne et dans les magasins qui restent ouverts. Une troisième tendance est la nécessité de garder plus de nourriture et de produits de première nécessité à portée de main, et de cuisiner davantage à la maison. Les familles découvrent et redécouvrent le plaisir de cuisiner et de faire la cuisine ensemble, surtout avec les enfants, qui ne sont que jeunes à la maison 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Plusieurs catégories principales de produits OXO connaissent une demande élevée en ligne et dans les magasins ouverts, en particulier dans les domaines de la préparation des aliments, de l’organisation de la cuisson à domicile et des récipients de stockage. La quatrième tendance que nous observons est l’intérêt continu des consommateurs pour nos franchises très populaires d’appareils de volumétrie pour la beauté. La demande en ligne dans les magasins qui sont ouverts est supérieure à notre offre. Les mesures que nous prenons pour atteindre la pleine capacité de nos principaux fournisseurs et en ajouter de nouveaux sont saines, ce qui nous permettra de répondre à une plus grande partie de la demande et de nous positionner pour être plus pleinement en stock maintenant, et aussi après la crise.

En regardant vers l’avenir, nous avons la chance d’avoir une équipe de direction expérimentée et une infrastructure performante. Bien que ce ne soit pas la première crise que beaucoup de nos dirigeants ont traversée, la gestion d’Hélène de Troie a été un succès. C’est notre première pandémie de cette ampleur. Nous pensons que l’ensemble des mesures soigneusement étudiées que nous avons prises pour amener l’entreprise à la crise fera une différence substantielle dans la protection de notre trésorerie, de notre entreprise, de notre personnel et de nos organisations très performantes.

Nous continuerons à nous adapter rapidement à l’évolution de la situation. Une fois que l’économie sera revenue à un certain niveau de normalité, nous prévoyons de nous pencher sur toutes les parties de notre volant d’inertie, y compris les initiatives clés pour la deuxième année de la phase 2 de notre transformation. En ce qui concerne les services partagés, il s’agit par exemple de poursuivre la diversification géographique de notre chaîne d’approvisionnement et d’améliorer nos capacités informatiques pour répondre à notre croissance. En attendant, nous restons concentrés sur d’autres aspects clés de notre plan stratégique, comme la poursuite des investissements dans nos marques leaders. La marque OXO en est un bon exemple. OXO a récemment conclu un partenariat avec 1% for the planet, une organisation qui défend la sensibilisation et l’action environnementales, permettant aux marques de redonner à un réseau mondial d’organisations à but non lucratif qui défendent les initiatives responsables en matière d’environnement.

OXO a passé 30 ans à fabriquer des produits de haute qualité qui durent, conçus pour la fonctionnalité et la durabilité. C’est pourquoi nous garantissons nos outils à vie. Environ 90% de l’impact du produit sur l’environnement est décidé lors du processus de conception. Les compétences de base d’OXO en matière de conception et d’ingénierie nous rendent particulièrement qualifiés pour développer les outils de demain, qui continueront à être conçus de manière réfléchie dans une optique de responsabilité environnementale. Le partenariat d’OXO avec 1% est en parfaite adéquation avec la marque et, parallèlement, avec l’intérêt croissant que toutes nos parties prenantes ont une responsabilité environnementale et sociale. Un autre exemple clé est la conduite de notre intégration, qui reste sur la bonne voie et qui est une réflexion très positive sur le haut niveau de collaboration dans tous les départements et la conduite de notre équipe, qui devient maintenant rapidement une partie intégrante d’Hélène de Troie. Nous sommes fiers que la quasi-totalité des personnes à qui nous avons demandé de nous rejoindre en janvier aient accepté notre offre et travaillent dur sur la marque.

En conclusion, même si les choses sont difficiles en ce moment. Nous pensons que demain, il est possible d’améliorer les choses en gérant avec succès les défis auxquels nous sommes tous confrontés aujourd’hui. Je reste optimiste quant au fait que nous faisons les bons choix pour nos associés, nos consommateurs, nos clients et nos actionnaires. Bien que beaucoup d’incertitudes subsistent, la crise actuelle finira par passer et une nouvelle normalité émergera. L’entrée de la crise a été directe et dynamique. Nous avons de nombreuses raisons de croire qu’Hélène de Troie bravera la crise, et nous sommes convaincus que nous en sortirons forts de l’autre côté.

Avant de passer la parole à Brian, je voudrais vous faire part du fait que Bill Susetka, le directeur qui siège à notre conseil d’administration depuis 2009, a annoncé son intention de prendre sa retraite à la fin de son mandat en août. Au cours des dix dernières années, Bill a apporté à la société une grande connaissance de l’industrie mondiale des produits de consommation, ainsi qu’une expérience de direction acquise au cours de ses 30 années très fructueuses dans le domaine du marketing et de la haute direction chez Clairol, Avon et plus tard au LPGA. Le reste du conseil d’administration et moi-même sommes reconnaissants à Bill pour les services qu’il a rendus à Hélène de Troie. Sa grâce, son caractère exemplaire, son esprit de consommation et ses conseils ont contribué à notre succès. Nous lui souhaitons le meilleur.

Sur ce, je vais maintenant passer la parole à Brian.

Brian Grass

Merci, Julien. Bonjour à tous, et merci de vous joindre à nous. J’aimerais me faire l’écho des commentaires de Julien et transmettre mes vœux les plus sincères pour votre santé et votre sécurité, ainsi que celles de vos familles et de vos collègues. La santé et la sécurité de nos associés est notre plus grande préoccupation depuis le début de COVID-19, et elle continuera de l’être à mesure que nous avancerons.

Aussi humble que cela ait été, je n’ai jamais été aussi fier de la société dans l’esprit de solidarité qui y règne. Je tiens tout d’abord à rappeler que les fondements des entreprises d’Hélène de Troie restent solides. Même si l’environnement opérationnel actuel a présenté son lot de défis et d’incertitudes, notre vision des opportunités à plus long terme que nous envisageons pour développer davantage notre entreprise n’a pas changé, pas plus que notre vision des stratégies clés que nous avons choisies pour les poursuivre. Grâce à notre modèle commercial diversifié et éprouvé et à notre portefeuille de produits, notre plateforme opérationnelle efficace et évolutive, notre bilan solide et nos liquidités abondantes. Je pense que nous sommes bien placés pour gérer activement les éléments que nous contrôlons et pour traverser avec succès la crise actuelle, et un ralentissement économique prolongé si cela devait se produire.

Pour discuter plus en détail du trimestre. J’aimerais faire quelques remarques générales, tout d’abord, en accord avec notre stratégie qui consiste à nous concentrer sur nos marques leaders. Au cours du quatrième trimestre de l’exercice 2020, nous nous sommes engagés dans un plan de cession de certains actifs au sein de notre entreprise de soins personnels grand public et avons enregistré une charge de dépréciation hors trésorerie après impôts de 36,4 millions de dollars liée à son fonds de commerce et à ses actifs incorporels. Les actifs à céder comprennent les actifs incorporels, les stocks et les immobilisations liés aux produits liquides, en poudre et en aérosol de l’entreprise destinés au marché de masse sous des marques telles que Pert, Brut, Sure et Infusium. Nous prévoyons que la cession aura lieu au cours de l’exercice 21. En conséquence, nous avons classé les actifs identifiés comme détenus en vue de la vente.

Parallèlement à ce changement, nous définissons désormais comme activité principale l’activité stratégique qui devrait faire partie intégrante de nos opérations et comme activité non principale l’activité que nous prévoyons de céder dans l’année suivant sa désignation comme activité non principale, précédemment appelée activité principale. L’activité organique désigne désormais le chiffre d’affaires net associé aux lignes de produits ou aux marques après les 12 premiers mois à compter de la date d’acquisition de la ligne de produits ou de la marque, à l’exclusion de l’impact de la réévaluation des devises étrangères sur le chiffre d’affaires net déclaré. Le communiqué de presse d’aujourd’hui contient des tableaux qui montrent les revenus de base et les revenus secondaires par segment pour le quatrième trimestre et les exercices fiscaux en 2020 et 2019. Nous avons également inclus des tableaux qui présentent les revenus de base et secondaires consolidés et le BPA ajusté pour les exercices 2020, 2019 et 2018.

Enfin, notre prochaine présentation aux investisseurs portera sur quatre années de recettes de base et secondaires consolidées et sur le BPA ajusté. Deuxièmement, comme nous l’avons indiqué dans le communiqué de presse d’aujourd’hui, nous reportons la présentation de nos perspectives pour l’exercice en cours en raison de l’évolution rapide de la pandémie de COVID-19 et de l’incertitude commerciale qui en découle. Nous prévoyons de revenir à notre pratique historique consistant à fournir des perspectives annuelles dès que la visibilité s’améliorera.

Nous allons maintenant aborder les résultats de notre quatrième trimestre. Nous avons obtenu de bons résultats au quatrième trimestre avec une croissance du BPA dilué ajusté supérieure à nos attentes, en grande partie grâce à des ventes nettes plus fortes que prévu et dans tous les segments et en particulier celui de la beauté. Nous avons fait les investissements de croissance dont nous avons parlé dans notre communiqué du troisième trimestre, et nous sommes en mesure de nous appuyer encore plus sur la force du quatrième trimestre. Cela a entraîné une compression des marges pour le trimestre, mais a quand même permis un BPA ajusté qui était supérieur à nos attentes et un soutien encore plus important derrière nos marques leaders, un autre exemple du volant de création de valeur à l’œuvre.

Le chiffre d’affaires consolidé s’est élevé à 442,4 millions de dollars, soit une augmentation de 14,9 % par rapport à l’année précédente, grâce à une croissance organique à deux chiffres dans les trois secteurs d’activité et à cinq semaines de contribution de Drybar. Les ventes consolidées dans le canal en ligne ont augmenté d’environ 39 % d’une année sur l’autre pour représenter environ 24 % de nos ventes nettes consolidées au quatrième trimestre. Les ventes de nos marques leaders ont augmenté de 15,7 % au cours du trimestre, dont 1,8 point de pourcentage de croissance pour Drybar. Ce fut un autre excellent trimestre pour notre segment des articles ménagers, qui a enregistré une croissance organique de 15 %, en plus de la croissance organique de 8,1 % de la même période l’année dernière. Deuxièmement, nous avons connu une forte demande pour les marques OXO et Hydro Flask, tant en ligne qu’en magasin.

Le secteur Santé & Domicile a augmenté de 10,8 %, principalement en raison du lancement de nouveaux produits et de l’augmentation de la demande, en particulier de l’inférence monétaire due à la hausse de la fièvre pédiatrique et à l’impact de COVID-19 vers la fin du quatrième trimestre. Ces facteurs ont été partiellement compensés par la baisse des ventes due aux changements nets de distribution d’une année sur l’autre. L’activité organique de beauté a augmenté de 16,1 %, principalement en raison de la croissance en ligne et en brique et mortier dans la catégorie des appareils électroménagers, partiellement compensée par un déclin dans les soins personnels.

Drybar a contribué à des ventes nettes de 6 millions de dollars, soit 6,7 points de pourcentage de la croissance des ventes de produits de beauté, ce qui se traduit par une croissance totale du segment de 23,1 %. La marge bénéficiaire brute consolidée a atteint 43,5 %, contre 40,9 %. L’augmentation de 2,6 points de pourcentage est principalement due à une combinaison de produits plus favorable au sein des trois segments d’activité et à une combinaison plus faible d’expéditions effectuées sur la base d’importations directes. Ces facteurs ont été partiellement compensés par une composition plus faible des ventes de produits de soins personnels dans le segment de la beauté.

Les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux consolidés ont représenté 34,4 % du chiffre d’affaires net, contre 29,2 %. L’augmentation de 5,2 points de pourcentage est principalement due à l’augmentation des dépenses de publicité et de développement de nouveaux produits, à la hausse des redevances, à l’augmentation des dépenses d’amortissement et à l’augmentation des dépenses de rémunération incitative annuelle. Ces facteurs ont été compensés par une baisse de la rémunération en actions.

Comme nous l’avons mentionné lors de notre appel du troisième trimestre, nous avons eu un déplacement des dépenses de développement de nouveaux produits publicitaires du troisième au quatrième trimestre, et nous avons été en mesure de réduire les dépenses encore plus que prévu initialement au cours du trimestre. L’augmentation des dépenses publicitaires d’une année sur l’autre a augmenté notre ratio des frais généraux et administratifs d’environ 2,9 points de pourcentage, tout en nous permettant de dépasser nos prévisions de BPA ajusté pour l’ensemble de l’année. Nous pensons que les investissements réalisés au quatrième trimestre seront bénéfiques pour nos activités et permettront à nos marques de continuer à trouver un écho auprès des consommateurs à court et à long terme.

La perte d’exploitation GAAP s’est élevée à 2,7 millions de dollars, soit moins 0,6 % des ventes nettes, et comprenait des charges de dépréciation hors trésorerie d’un montant de 1 million de dollars. En comparaison, le bénéfice d’exploitation s’élevait à 44,1 millions de dollars, soit 11,5 % des ventes nettes, pour la même période l’année dernière. Sur une base ajustée, la marge d’exploitation consolidée a été de 12,2 %, contre 13,9 % pour la même période l’année dernière. La baisse de 1,74 point de pourcentage reflète principalement l’augmentation des dépenses de publicité et de développement de nouveaux produits, la hausse des dépenses de rémunération incitative annuelle et l’augmentation des dépenses de redevances. Ces facteurs ont été partiellement compensés par une combinaison de produits plus favorable et un levier d’exploitation accru grâce à la croissance des ventes.

En ce qui concerne la performance du segment, les marges d’exploitation ajustées des articles ménagers ont diminué de 6,3 points de pourcentage pour atteindre 11,8 %, principalement en raison de l’augmentation des dépenses de publicité et de développement de nouveaux produits pour soutenir les initiatives stratégiques en matière de frais de transport et de distribution plus élevés pour soutenir les expéditions de bandes de clients au détail. Ces facteurs ont été partiellement compensés par l’impact d’une combinaison de produits plus favorable et d’un levier d’exploitation accru résultant de la croissance des ventes.

La marge d’exploitation ajustée de l’activité Santé & Domicile a diminué de 1,4 point de pourcentage à 11,2%, reflétant principalement l’augmentation des dépenses de redevances et des dépenses de développement de nouveaux produits. Ces facteurs ont été partiellement compensés par l’impact sur la marge d’une combinaison de produits plus favorable et d’un levier d’exploitation accru résultant de la croissance des ventes. La marge d’exploitation ajustée de la division Beauté a augmenté de quatre points de pourcentage à 14,4 %, principalement en raison de l’impact sur les marges d’un mix de produits plus favorable, de l’augmentation du levier d’exploitation provenant de la croissance des ventes et de la diminution des frais de transport, partiellement compensés par une augmentation des dépenses de publicité et de développement de nouveaux produits.

Le bénéfice fiscal en pourcentage de la perte avant impôt était de 48,1 %, alors que la charge fiscale en pourcentage du revenu avant impôt était de 7,9 % pour la même période l’année dernière. La variation d’une année sur l’autre est principalement due à la reconnaissance d’un avantage fiscal provenant des charges de dépréciation déclarées au quatrième trimestre de l’année fiscale 20. La perte des activités poursuivies s’est élevée à 3,2 millions de dollars, soit 0,13 $ par action diluée, contre un bénéfice des activités poursuivies de 37,7 millions de dollars, soit 1,47 $ par action diluée, pour l’exercice précédent.

Le résultat ajusté non-GAAP des activités poursuivies a augmenté à 47,8 millions de dollars ou 1,88 $ par action diluée, contre 46,6 millions de dollars ou 1,82 $ par action diluée. Cela représente l’augmentation de 3,3% du BPA dilué ajusté, qui reflète la hausse du résultat d’exploitation ajusté et l’impact de la baisse de la moyenne pondérée des actions en circulation, partiellement compensée par la hausse des charges d’intérêts. Malgré la croissance plus faible au quatrième trimestre, la croissance du BPA dilué ajusté au second semestre de l’exercice 20 a été de 18,4%, contre 11,7% au premier semestre.

En ce qui concerne l’exercice 20 dans son ensemble, nous avons dépassé nos prévisions pour l’ensemble de l’année, tout en investissant davantage dans la santé de nos entreprises à court et à long terme. Nous avons enregistré une croissance des ventes de 9,2 %, augmenté notre marge opérationnelle ajustée de 50 points de base, augmenté le BPA ajusté de 15,4 % et augmenté le flux de trésorerie disponible de 45,6 %. Je considère que c’est la meilleure année de mes 14 ans de carrière dans l’entreprise.

Passons maintenant à notre situation financière pour l’exercice 2020 par rapport à l’exercice 2019. Le délai de rotation des créances a été de 67 jours, contre 68,3 jours pour la même période l’année dernière. Le solde des comptes débiteurs était de 348 millions de dollars, contre 280,3 millions de dollars à la fin de l’exercice 2019. Le taux de rotation des stocks a été de trois fois, contre 3,3 fois pour l’exercice 2019. Les stocks se sont élevés à 256,3 millions de dollars, contre 302,3 millions de dollars. La baisse des stocks reflète principalement la forte demande pour les produits Hydro Flask et les produits de volumétrie, tandis que la forte demande pour les produits Health & Home a été stimulée par le COVID-19 à la fin du quatrième trimestre.

Les flux de trésorerie nets provenant des activités d’exploitation poursuivies ont augmenté de 35,3 % pour atteindre 271,3 millions de dollars pour l’exercice 2020. Cette augmentation est principalement due à la hausse des recettes en espèces dans le cadre d’une diminution de l’utilisation des liquidités pour les stocks. Ces facteurs ont été partiellement compensés par une augmentation de l’encaisse utilisée pour les créances. La dette totale à court et à long terme s’est élevée à 339,3 millions de dollars, contre 320,8 millions de dollars. Notre ratio d’endettement est d’environ 1,2 fois à la fin de l’exercice 2020. En comparaison, il est d’environ 1,3 fois à la fin de l’exercice 2019. La croissance de nos flux de trésorerie disponibles au cours de l’exercice 20 nous a permis de maintenir notre dette et notre levier financier à un niveau très confortable, même avec l’acquisition de Drybar en janvier, mais nous ne fournissons pas de perspectives formelles pour l’exercice 21. Je souhaite vous faire part de notre réflexion sur notre activité dans l’environnement actuel et de certaines des premières tendances que nous observons. Nous constatons des tendances favorables de la demande pour certains de nos produits, tandis que d’autres sont affectés par les fermetures de magasins de détail et l’incertitude des consommateurs.

Pendant la majeure partie de l’exercice 20, nous avons connu une forte dynamique dans les secteurs des articles ménagers et de beauté, qui s’est poursuivie au début de l’exercice 21. À la fin du quatrième trimestre, l’entreprise a également commencé à connaître une demande accrue pour certains produits dans le segment de la santé et de la maison, en particulier dans le domaine monétaire. Jusqu’à présent, cette tendance s’est poursuivie au cours de l’exercice fiscal 21 et d’autres catégories de produits comme l’humidification, la purification de l’eau et de l’air sont devenues plus prononcées. En outre, au début de l’exercice fiscal 21, la société a commencé à connaître des tendances favorables de la demande de produits OXO, les consommateurs s’engageant dans le stockage, le nettoyage, la mise en nid et la cuisine à domicile.

Certains d’entre vous se rappellent peut-être que notre entreprise OXO a connu une croissance constante pendant la grande récession d’il y a dix ans. Les produits de nature plus discrétionnaire sont plus dépendants du canal de la vente au détail de briques et de mortier ; ils connaissent généralement des tendances de vente défavorables, malgré une forte demande pour nos produits, dans la plupart des canaux encore ouverts aux affaires, comme le commerce en ligne, l’épicerie, la grande distribution et les clubs.

Dans l’ensemble, nos revenus sont affectés par l’effet des fermetures de magasins de briques et de mortier, des heures d’ouverture limitées et de la baisse du trafic, tout simplement parce que le poids des briques et du mortier et l’environnement de la vente au détail et notre activité ont un impact négatif. Nous connaissons également des perturbations de la chaîne d’approvisionnement avec certains grands fabricants tiers, ce qui affecte notre capacité à répondre à la demande des consommateurs dans ces catégories de produits alors qu’elle est forte. Nous prévoyons donc que l’effet net de COVID-19 aura un impact négatif sur nos revenus pour le premier trimestre et pour l’ensemble de l’exercice 21.

Dans le cadre de notre approche globale visant à préserver notre trésorerie et à adapter la structure des coûts à la baisse des recettes escomptées, nous avons mis en œuvre un certain nombre de mesures qui resteront en place jusqu’à ce qu’il y ait une plus grande certitude, une réouverture des magasins de détail des clients et une amélioration de la demande des consommateurs. Ces mesures comprennent une réduction progressive des salaires pour tous les associés, y compris les cadres supérieurs nommés et les autres membres de l’équipe de direction de l’entreprise. La réduction de la rémunération en espèces du conseil d’administration de la société, en particulier les augmentations au mérite, les promotions et l’embauche de nouveaux associés jusqu’à nouvel ordre. Le licenciement d’associés dans des domaines spécifiques directement liés au volume des ventes avec assistance à ces associés pour maintenir la couverture d’assurance maladie, ainsi qu’une réduction de la main-d’œuvre temporaire externe et des heures de travail réduites.

La production pour le report des dépenses de marketing est le moyen dans les marques avec une forte demande actuelle et de réduire l’investissement dans d’autres marques clés sans sacrifier la notoriété de la marque, la réduction limitée de l’investissement dans le développement de nouveaux produits et l’anticipation d’une activité économique plus normalisée, l’élimination des frais de voyage à court terme, avec un plan de réduction significative pour la deuxième moitié de l’exercice ’21 et la réduction des frais de consultation et des dépenses d’investissement pour les projets qui ne sont pas critiques.

Le 24 mars 2020, nous avons emprunté environ 200 millions de dollars dans le cadre de notre facilité de crédit renouvelable, dans le cadre de notre approche de précaution globale visant à accroître notre trésorerie et à maximiser notre flexibilité financière à la lumière de la volatilité des marchés mondiaux résultant de la pandémie COVID-19. Compte tenu des effets de l’emprunt, le montant restant disponible pour des emprunts dans le cadre de la facilité était de 536,4 millions de dollars, et notre trésorerie et équivalents de trésorerie disponibles s’élevait à environ 393 millions de dollars.

Comme annoncé précédemment, nous avons conclu une modification de notre contrat de crédit en mars. L’amendement a prolongé l’échéance du 7 décembre 2021 au 13 mars 2025. En outre, l’amendement a augmenté l’engagement renouvelable de 1 milliard de dollars à 1,25 milliard de dollars. L’amendement a également réduit l’écart d’intérêt dans notre grille de prix afin d’apporter des changements favorables aux engagements et aux limites d’emprunt, y compris une nouvelle définition de l’effet de levier qui permet de soustraire les liquidités et les équivalents de liquidités lors du calcul de notre ratio de levier.

Grâce à notre réponse aux mesures COVID-19, à la forte croissance des recettes à la fin de l’exercice 20 et à la réduction des stocks, nous continuons à générer une forte croissance des flux de trésorerie en mars et avril, et nos liquidités se sont encore améliorées depuis le début de la pandémie. À la date d’hier, notre levier net pro forma était de 0,9 fois. Nous disposons d’environ 380 millions de dollars de trésorerie et d’équivalents de trésorerie. Nous disposons d’environ 605 millions de dollars de disponibilités restantes dans le cadre de notre accord de crédit. Bien que nous nous attendions à ce que notre flux de trésorerie disponible fasse un pas en arrière au cours de l’exercice 21, alors que nous constituons des niveaux de stocks sains et que le secteur de la vente au détail recherche la stabilité, nous prévoyons que la position de liquidité de notre bilan restera solide.

En résumé, bien que nous soyons humiliés par la tragédie de COVID-19 et son impact sans précédent sur notre société, un bilan solide, des liquidités abondantes, un portefeuille de produits diversifié et une plateforme opérationnelle évolutive combinés à nos actions de réponse à COVID-19, le plan de transformation de la phase 2 nous amène à penser que nous sommes bien placés pour diriger la société à travers les défis de l’environnement actuel. Et nous sommes prêts à faire face à divers scénarios à plus long terme qui pourraient se produire. Si l’économie devait se détériorer davantage pendant une période prolongée, nous pensons que nous disposons de la force d’équilibre et des liquidités nécessaires pour naviguer dans le cycle économique. Et nous pourrions prendre d’autres mesures pour réduire les dépenses et préserver les liquidités si cela s’avérait nécessaire.

Si l’économie devait s’améliorer au sortir de la crise, nous pensons que nous sommes prêts à capitaliser sur les investissements réalisés lors de l’exercice 20 et ceux prévus pour l’exercice 21. Nos entreprises ont connu une forte dynamique avant la crise, et nous espérons continuer à alimenter cette dynamique alors que le commerce de détail se stabilise, que le canal en ligne prospère et que le consommateur s’adapte à une nouvelle normalité.

Sur ce, j’aimerais retourner à l’opérateur pour des questions.

Séance de questions-réponses

Opérateur

Je vous remercie. Et cette fois, nous allons maintenant procéder à la séance de questions-réponses. [Operator Instructions] Et notre première question vient de la ligne d’Olivia Tong avec la Bank of America. Veuillez poursuivre vos questions.

Olivia Tong

Merci. Bon après-midi. J’espère que tout le monde va bien. Je voudrais approfondir votre visibilité sur la demande dans vos principaux secteurs d’activité pour le reste de l’année, compte tenu de la volatilité de vos canaux. Si vous pouvez nous donner une idée des performances depuis la clôture du trimestre, quelle a été la volatilité de début mars à aujourd’hui ? Si vous pouviez également nous parler de la relation avec les détaillants, et aussi de la façon dont vous planifiez les trois prochains trimestres compte tenu des scénarios potentiellement très différents dans lesquels nous pourrions nous trouver ? Et ensuite, que faites-vous en matière de publicité pour sensibiliser Braun, Vicks, Honeywell dans la mesure où vous avez des produits pour satisfaire la demande tout en soutenant certaines des entreprises les plus discrétionnaires ? Merci.

Julien Mininberg

Je t’ai eu. Oui, salut, Olivia. Merci, un tas de choses là-dedans, et ravi de vous parler. Désolée que ce soit virtuel aujourd’hui, mais vous avez été très clair. En ce qui concerne les questions, à commencer par la demande que nous voyons maintenant, dans notre préparation vous avez entendu, je l’espère, quelques points positifs. Nos produits font l’objet d’une grande attention, tout d’abord dans le domaine de la santé et de la maison, et nous constatons une forte demande dans toutes les catégories mentionnées, y compris les thermomètres, et en premier lieu, pour des raisons évidentes, le COVID-19. Mais cela va plus loin, dans les humidificateurs, les inhalants, je pense au rhume et à la toux ; la toux en particulier, et dans le cas des purificateurs d’eau et, surtout, des purificateurs d’air.

En ce qui concerne OXO, et plus précisément la marque – vous avez entendu les commentaires que nous avons faits -, OXO a particulièrement bien résisté en ligne et dans les magasins ouverts, les résultats d’une année sur l’autre sont très, très bons, en fait en avance par rapport à l’année dernière. Dans le cas de Beauty, nous constatons également que la situation s’améliore de semaine en semaine, notamment en ce qui concerne l’offre, la demande est importante, en particulier autour de la franchise Volumizer, et la croissance se poursuit d’une semaine à l’autre et selon le magasin. Des magasins comme Target, Walmart, Amazon sont trois très grands exemples parmi nos cinq premiers groupes de clients qui connaissent cette tendance dans le domaine de la beauté, ce qui est bon à voir.

Nous les soutenons, en particulier là où les magasins sont ouverts. Il y a — l’entreprise est devenue très bonne en ligne. Nous sommes loin d’être parfaits, mais nous sommes bien plus avancés qu’il y a quelques années. Nous soutenons donc très précisément les dotcoms, et nous pouvons faire de la publicité sur leurs sites, et sur Amazon, un soutien énorme en termes de marketing numérique où nous avons des produits et où le client peut faire ses achats. C’est donc ce qui se passe. Et dans le cas de la demande en général, là où elle est faible, c’est dans les endroits où les magasins sont fermés, évidemment. Et comme la part de la brique et du mortier dans les ventes totales est toujours supérieure à celle de l’Internet, c’est pourquoi les commentaires de Brian sur son réseau ont causé des dégâts, comme pour tout le monde, mais avec Hélène de Troie plus développée en ligne qu’à peu près n’importe qui d’autre à notre connaissance dans notre secteur. Nous pensons que nous nous en sortons mieux que la plupart, et le fait d’avoir ces produits de santé fait aussi une grande différence. Je pense qu’il y avait une autre question dans vos commentaires. Je l’ai peut-être manquée, Olivia. Je suis désolée.

Olivia Tong

Non, pas de soucis. Je suppose que je voulais aussi vous demander à propos de la cession, pourquoi maintenant ? Parce que nous savons que ce n’est pas votre activité favorite, mais vous cherchez à faire autre chose, à créer des liquidités ou autre chose ? J’essaie juste de mieux comprendre le moment où les multiples de l’opération sont maintenant post et pré COVID.

Brian Grass

Olivia, c’est Brian. Je peux commencer, peut-être qu’ensuite Julien pourra intervenir. Je veux juste dire que ce n’est pas une question de liquidité. Nous avions pris la décision de faire cela jusqu’à présent – enfin, pas très longtemps avant, mais au cours du quatrième trimestre avant que COVID-19 ne devienne ce qu’il est aujourd’hui. Donc, non, ce n’était pas une question de liquidité. Nous pensons simplement que c’est le bon moment pour nous concentrer sur nos marques leaders. Et nous pensons qu’il est préférable que l’actif soit entre les mains de quelqu’un d’autre qui peut lui accorder le temps et l’attention qu’il mérite.

Julien Mininberg

Là encore, Olivia, je me base sur le fait que nous avons constaté une force énorme dans les marques de leadership. Vous avez entendu les chiffres que nous venons de rapporter pour l’année, le trimestre et les trois dernières années – et maintenant pour la Beauté – les trois années pour la Beauté, et de nombreux trimestres consécutifs, nous avons démontré non seulement la capacité de croissance des appareils, mais aussi maintenant la capacité de croissance suffisante des appareils pour faire de tout le segment le plus important en dix ans, que vous avez entendu dans les remarques préparées.

En ce qui concerne les soins personnels, comme l’a dit Brian, oui, il est probablement préférable de les confier à une entreprise dont c’est le cœur, ces types de produits de soins personnels grand public. Et puis dans notre cas, ce n’est pas seulement une question de concentration, c’est juste une question de savoir où nous avons du succès et où nous voulons placer le prochain dollar, et du point de vue des liquidités, c’est loin d’être notre esprit. En fait, ce n’est même pas dans nos esprits. Eh bien, nous avons une énorme quantité de liquidités maintenant. Nous avons une faible dette ; nous avons un flux de trésorerie élevé à l’approche de la crise. Ce n’est donc pas comme si nous vendions les meubles. Et puis, en ce qui concerne ce que nous faisons avec les recettes et tout cela, ce sont des problèmes de grande qualité à avoir si le moment est venu, et à ce moment-là nous le mettrons au travail sur quelque chose qui est [pouring future] [Ph] pour nous.

Olivia Tong

Super, merci. Et enfin, un peu plus de couleur autour de la décision de retarder les orientations en matière de fiscalité 21, ce qui est évidemment un contexte très difficile à comprendre. Mais est-ce que – pouvez-vous nous dire quels sont vos plus grands soucis, est-ce que c’est juste que le COVID-19 était manifestement un gros morceau, est-ce que c’est la récession, ou y a-t-il quelque chose de spécifique en interne alors que vous regardez vers 2021 qui vous fait réfléchir, parce que nous comprenons évidemment le terme, des tendances divergentes, et tout ça ? Merci.

Julien Mininberg

C’est une excellente question, et je suis très heureux que vous l’ayez posée pour que tout le monde puisse l’entendre et l’appeler publiquement ici. La seule raison pour laquelle nous ne donnons pas de conseils est l’incertitude de COVID ’21, que la grande majorité des autres entreprises ont fait exactement la même chose, je pense. Je ne sais pas si je dis cela de la bonne manière, mais je vais essayer, car je pense qu’il serait presque irresponsable pour nous de donner des conseils à ce stade pour la simple raison que non seulement nous ne savons pas, d’un point de vue futur, la forme de l’agent pathogène, ce qu’il va prendre, la voie qu’il va suivre. Mais je pense que quiconque dit le contraire se trompe presque certainement. Et je ne veux pas juger pour d’autres personnes, mais je pense qu’il serait difficile pour une entreprise sérieuse de dire : “Nous avons ceci, et nous savons exactement où cela va”. Et nous pouvons voir les 12 prochains mois dans leur intégralité”. Je pense que personne ne peut dire cela avec certitude, et dans le cas d’Hélène de Troie, il n’y a pas d’autre raison, que ce soit une forme en V, une forme en W, et une forme en L, une forme en U, et nous avons tout entendu. Ce que nous faisons, c’est examiner nos activités et les perspectives que nous avons, et prendre ce que nous pensons être les meilleures décisions, mais il n’y a aucune autre raison au sujet de l’orientation.

Brian, je sais que tu as eu une construction là-bas.

Brian Grass

Non, je dirais simplement, je veux dire, savoir quand les magasins, les magasins de détail ouvriront sérieusement et seront ouverts de manière cohérente, et quand le consommateur sera dans ces magasins est un énorme écart de visibilité contre lequel il est très difficile de donner des conseils. En outre, nous avons poursuivi la demande dans quelques domaines, ce qui a conduit à la crise. Et puis il y a eu le Nouvel An chinois et la crise qui s’est ajoutée à cela, ce qui a entraîné de nombreuses perturbations dans la chaîne d’approvisionnement que nous devons encore surmonter. Et donc vous combinez une certaine perturbation de l’approvisionnement par COVID-19 avec une faible visibilité sur la demande, et je pense que cela vous oriente dans la direction de cette orientation serait irresponsable, comme l’a dit Julien.

Olivia Tong

D’accord, merci beaucoup, c’est un plaisir de vous entendre.

Opérateur

Je vous remercie. La prochaine question est celle de Bob Labick de CJS Securities. Veuillez poursuivre avec votre question.

Bob Labick

Bonjour et c’est un plaisir d’entendre vos voix. Et j’espère que tous les participants à l’appel se portent bien, en toute sécurité et en bonne santé. Pour commencer, peut-être pourriez-vous nous parler un peu des obstacles qui empêchent certaines de vos marques de passer à presque – presque 100 % en ligne. Y a-t-il suffisamment de stocks sur le marché ? Êtes-vous obligé d’utiliser le fret aérien pour vous réapprovisionner ? Et peut-être pourriez-vous en parler un peu plus précisément, parce que vous avez mentionné Amazon évidemment, et est-ce qu’ils — j’ai lu qu’ils étaient passés à ne pas prendre d’inventaire des articles non essentiels. Quel est l’impact de cette décision ou quel a été l’impact sur Hydro Flask ou Drybar ou d’autres choses de ce genre ? Donnez-nous juste une petite idée de ce qui se passe avec le manque de vente au détail de briques et de mortier et comment vous essayez d’approvisionner le marché.

Julien Mininberg

Oui, vous avez raison, excellente question, et c’est un plaisir de vous entendre, Bob. Nous sommes en période de calme depuis longtemps, donc c’est agréable de venir et de pouvoir discuter. Dans le cas du passage à l’Internet, c’est énorme. Je pense qu’il est important que les gens sachent, et je pense qu’ils le savent, que tout n’est pas fermé. Dans le canal des médicaments, les pharmacies sont ouvertes, et dans le canal du marché de masse, le Walmart, Target sont deux énormes exemples, s’ils sont généralement ouverts. Tous les rayons et tous les endroits ne sont pas parfaits, mais il y a une empreinte là dehors, et puis quand il s’agit d’Internet, les magasins sont fermés, comme un ulta.com par exemple, mais il y en a tellement d’autres où le — bedbathandbeyond.com, et ainsi de suite. Il y a beaucoup d’activités en ligne qui sont en plein essor, et qui sont des multiples de leurs taux de fréquentation historiques, même en tenant compte de la croissance. Ainsi, si un site connaît une croissance de 25 à 30 % d’une année sur l’autre, il suffit de doubler sa taille et de le développer encore plus. C’est de cela qu’il s’agit, donc ces activités sont importantes.

En ce qui concerne notre approvisionnement, votre remarque sur les éléments essentiels est importante. À l’origine, il y a un mois ou peut-être même trois semaines, de grands acteurs comme Amazon limitaient l’assortiment de produits à ce qu’ils appelaient les produits de première nécessité, et ils avaient littéralement une liste avec un E majuscule de ce qui était disponible et de ce qui ne l’était pas. Et puis, au cours des deux ou trois dernières semaines, la liste des produits essentiels s’est allongée de plus en plus. Et nous, et je suis sûr que d’autres entreprises, mais certainement nous avons réussi à faire ajouter un grand nombre de nos produits à la liste des produits essentiels, y compris, je dirais, probablement 90% de Hydro Flask à ce stade. Et vous voyez donc beaucoup de nouveaux biais traités par ces acteurs.

Notre propre site web DTC, alors pensez à oxo.com, hydroflask.com, etc., a été très actif parce que les consommateurs commandent directement chez nous sur internet, et nous nous approvisionnons dans nos centres de distribution sans qu’aucun détaillant ne soit impliqué. Nous avons également gardé la poste, et FedEx, et tout cela dans un bon état d’esprit car nous expédions beaucoup de ces produits. Il y a donc une activité énorme dans cet espace, et nos gens sont vraiment à la hauteur. En ce qui concerne la demande, comme l’a dit Brian, il ne suffit pas de surmonter toutes les difficultés, mais comme je l’ai déjà dit, pour une entreprise bien développée dans ce cas, nous n’avons pas besoin d’expédier beaucoup plus de produits en ligne ; nous sommes déjà très actifs dans ce domaine.

Et du point de vue du marketing numérique, pour répondre à la question d’Olivia tout à l’heure, nous sommes très actifs pour aider les entreprises à faire avancer les choses, et pour nous assurer que nous obtenons un bon retour sur investissement et que nous sommes en tête de liste, et tout cela, et puis du côté de l’offre, nous travaillons très, très dur pour nous assurer qu’il y a suffisamment de produits. Ce sont toujours les produits de travers qui sont les plus demandés et les plus difficiles à garder en stock. Et nous avons quelques problèmes, comme Brian l’a dit, dans les domaines où la combinaison de la poursuite de la demande est la dernière. En ce qui concerne le dernier trimestre, le résultat épique que nous venons d’afficher aujourd’hui du dernier trimestre, le Nouvel An chinois, COVID-19 lui-même balayant la base de l’usine chinoise, et maintenant nous-mêmes reconstituant la demande — désolé, l’offre aussi rapidement que nous pouvons pour alimenter tout cela. Donc, espérons que cela donne un peu de couleur sur l’ensemble du cycle.

Brian…

Brian Grass

Oui. Désolé, Julien. Bob, c’est Brian. Je sais que vous avez demandé pour le fret aérien. Oui, nous l’avons fait – c’est logique tant du point de vue de la demande que des coûts. Il y a maintenant une situation où il est devenu très coûteux de faire cela. Nous devons donc faire preuve d’encore plus de discernement lorsque nous décidons de le faire, ou de ne pas le faire, mais oui, c’est quelque chose que nous avons fait au quatrième trimestre.

Bob Labick

Je l’ai, ok, super, et puis juste…

Julien Mininberg

Oui, je veux dire sur certains points, désolé, je veux juste m’assurer que les gens savent que dans les soins de santé essentiels, notre norme est un peu différente pour le fret aérien. Nous allons nous pencher un peu plus sur ce point, simplement parce que nous apprécions la réalité essentielle, et c’est que nous voulons toujours être rentables et faire tout ce qu’il faut d’une part, et d’autre part, que les gens ont juste besoin du produit.

Bob Labick

Compris, d’accord. Et puis une dernière rapide pour moi. Vous avez mentionné que l’intégration de Drybar est en quelque sorte sur la bonne voie, mais pouvez-vous nous donner une idée, je ne me souviens pas si nous le savions avant que le monde semble avoir changé en ligne. Comment leur capacité à vendre en ligne par le biais de leur propre site et par le biais de certains – et puis aussi en ce qui les concerne, comment se passent les synergies, la fabrication et l’approvisionnement, ou est-ce que cela a un impact à court terme ?

Julien Mininberg

Oui, le deuxième d’abord, sans impact. Nous progressons très bien sur le sujet de la fabrication. Nous sommes peut-être 10, 20 fois plus importants que cela. Il faudrait que je fasse le calcul du côté des appareils, surtout en ce qui concerne Drybar, et que j’obtienne un peu plus de la capacité à tirer parti de notre échelle et d’une base de fournisseurs beaucoup plus large. Nous connaissons bien les fournisseurs de Drybar et nous avons travaillé avec eux. L’un d’entre eux est actuellement un de nos principaux fournisseurs et nous avons travaillé avec eux. Ils coopèrent bien. Les conditions et les avantages d’échelle vont donc bien. L’autre est un fournisseur que nous connaissons bien, mais avec lequel nous ne travaillons pas autant. Et nous travaillons actuellement à l’amélioration de la situation générale dans l’intérêt des deux parties.

Du côté des liquides, l’équipe est totalement intacte et Drybar, et est très active dans l’approvisionnement des liquides. Pour en revenir à la première question sur la situation de Drybar dans le domaine du point com et tout cela, les gens doivent savoir deux ou trois choses, et nous avons déjà annoncé que les salons eux-mêmes, qui sont tous fermés aujourd’hui, représentent environ 20, 80 ou 20 % des ventes de produits Drybar. Ces 80 % sont principalement répartis entre Ulta et Sephora, qui sont tous deux fermés, mais qui sont en plein essor en ligne. Les ventes en ligne de Drybar pour ces deux salons, Ulta et Sephora, se portent très bien, mais cela ne suffit pas pour surmonter les problèmes de brique et de mortier. Et dans le cas des magasins Drybar, il y a un aspect direct au consommateur qui est très actif en ce moment. Si vous étiez sur leur liste de diffusion par exemple, vous pourriez voir beaucoup d’offres et de rappels et des choses pour la maison comme penser aux shampoings secs et prendre soin de soi à un moment où le bien-être compte et des gens que les enfants grimpent aux murs et tout ça. Juste pour donner aux gens la chance de prendre soin d’eux-mêmes pendant cette période. Je sais que Brian a de quoi faire ici.

Brian Grass

Non, Julian, je pense que vous avez couvert tous les points que j’aurais soulevés.

Bob Labick

Très bien, merci beaucoup.

Julien Mininberg

Bien sûr. Merci, Bob.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question s’inscrit dans la lignée de Rupesh Parikh avec Oppenheimer. Veuillez poursuivre avec votre question.

Rupesh Parikh

Bon après-midi. Merci d’avoir répondu à ma question. La première année, j’ai voulu commencer à aider à la maison. Nous recevons beaucoup de questions sur votre activité de thermomètre, alors je veux juste avoir une idée de votre capacité à augmenter la capacité et aussi savoir si vous servez actuellement le canal B2B et si c’est une opportunité pour l’avenir.

Julien Mininberg

Oui, c’est une excellente question. Les thermomètres sont donc en plein essor en général, et personne n’aime la raison COVID-19, mais nous ne causons pas le problème. Nous sommes très heureux de faire partie de la solution dans la mesure où nous pouvons être là pour les gens. Nous disposons d’installations de production avec lesquelles nous travaillons ; il s’agit de tierces parties en Chine et au Mexique. Et certaines pièces, par exemple, les couvercles de sonde pour les thermomètres infrarouges ou les thermomètres auriculaires Braun, le même produit se trouve aux États-Unis. Il ne s’agit donc pas seulement d’un produit chinois ou d’un produit de transport. C’est une question de capacité. Ainsi, pour ce qui est de la capacité sauvage, nous avons considérablement amélioré la capacité du Mexique, un nombre important de thermomètres à deux chiffres, afin de mettre sur le marché le plus grand nombre possible de thermomètres rouges, et nous n’avons pas l’océan Pacifique à traverser. Il y a donc aussi un aspect vitesse.

Dans le cas des couvercles de sonde, où la demande est plus que doublée, c’est un produit très important pour l’hygiène, car il contribue à prévenir la contagion et à améliorer la précision des mesures du thermomètre lui-même. Cette demande est facile à gérer, c’est fait aux États-Unis. Et nous avons également réalisé des améliorations significatives à deux chiffres dans la capacité là-bas. En ce qui concerne la Chine, alors que la production de l’usine est de nouveau en service, elle est en fait presque à pleine capacité maintenant. Il y a eu quelques interventions du gouvernement en Chine, notamment en mars, où une grande partie du produit a été dirigée en Chine par le gouvernement pour la Chine pendant son pic pour COVID. Depuis, les restrictions ont été assouplies et le produit circule beaucoup mieux. Et nous travaillons avec de nombreux fournisseurs pour tous les modèles différents. Il y a donc beaucoup d’endroits différents pour les différents types de produits.

Du côté du B2B, c’est une opportunité et, comme je l’ai mentionné dans mes remarques, je suis heureux que vos clients le saisissent, non pas ce que nous avons dit, mais avec un B2B, c’est-à-dire que les employeurs veulent que leurs installations soient sûres. Ils veulent que leurs employés soient en sécurité, et ils veulent de plus en plus mesurer la température des personnes qui franchissent la porte, surtout lorsqu’il n’y a pas de contact avec des objets non invasifs, par exemple. Nous fabriquons beaucoup de thermomètres frontaux, et la demande interentreprises est maintenant extrêmement élevée. Du point de vue des canaux de vente, cela crée une opportunité de développement pour nous. Et bien que je ne puisse pas prédire ce que sera la nouvelle norme de l’autre côté de COVID-19, si vous pensez au 911, vous savez, le genre de sécurité aéroportuaire qui, cette année à aujourd’hui, fait quoi 20 ans plus tard ? Il y a tout simplement une nouvelle norme dans ce monde. Je ne serais pas surpris qu’il y ait une nouvelle normale dans le monde des contrôles de température, mais il est difficile de prévoir de telles choses dans le feu de l’action. Quoi qu’il en soit, c’est une opportunité pour nous.

Rupesh Parikh

Ok, super. Pour revenir à la question d’Olivia, je suppose que cela revient à essayer, donc au moins dans le commerce de détail, il semble, du moins ces dernières semaines, qu’il y ait eu une accélération, peut-être due à certains des stimuli. Donc, si vous regardez certaines des propriétés de vos produits plus discrétionnaires, comme peut-être Hydro Flask. Avez-vous aussi vu, je suppose que les consommateurs se replient fin mars, début avril, et qu’ensuite, se sentant mieux, peut-être sans problème, ils se sentent mieux et les tendances à la hausse sont plus visibles, simplement en termes de performance récente de certaines de ces discussions et catégories ?

Julien Mininberg

Oui, je vais faire un commentaire général, puis spécifique à Hydro Flask. D’une manière générale, nous constatons une amélioration de la demande d’une semaine à l’autre. C’est donc vrai en général. C’est particulièrement vrai en ligne, et c’est maintenant aussi vrai dans les magasins de briques et de mortier qui sont ouverts, et c’est aussi vrai pour Hydro Flask. Donc, que vous parliez d’un volumateur, des produits OXO que nous avons spécifiquement appelés, et que nous pouvons parcourir, des catégories qui vous sont utiles, et d’autres produits de beauté et maintenant aussi d’Hydro Flask. Vous dites, pourquoi maintenant, c’est à cause de la liste des produits essentiels. La liste des produits essentiels en ligne pour Hydro Flask s’est donc améliorée et cela nous a considérablement aidés. Et puis les consommateurs eux-mêmes, il est possible que ce que vous dites soit spéculatif pour moi de confirmer ou de nier, mais je pense qu’il est logique que les consommateurs se sentent plus à l’aise avec les contrôles de stimulation, et qu’ils puissent avoir au moins une certaine visibilité de la situation actuelle. L’idée de faire des achats de ce type est peut-être un peu plus logique qu’il y a deux ou trois semaines. Les consommateurs sont aussi un peu plus exigeants. Je pense, je ne pense pas — juste du bon sens que les deux mots que Hydro Flask représente dans sa ligne de vente, qui sont “allons-y”, sont probablement le meilleur résumé en deux mots de ce que ressentent 7 milliards de personnes sur la planète terre, c’est-à-dire “sortons et faisons des choses”. Et je pense que c’est le printemps dans l’hémisphère nord, le temps s’améliore, les restrictions sont en train de disparaître.

Rupesh Parikh

Ok, super. Merci pour toute la couleur. Je vous la transmettrai.

Julien Mininberg

Oui. Espérons que cela suffira. Je ne peux vraiment pas prédire l’avenir. Personne ne le peut, mais je peux dire qu’au fil des semaines, les choses s’améliorent tout simplement et qu’il y a des améliorations significatives. Et je peux dire que les tendances sont – ce n’est pas comme si, oh, cette semaine était meilleure que la semaine dernière. Nous vous dirons donc que c’est le cas chaque semaine depuis deux semaines, et que les tendances que je viens de mentionner se manifestent toutes. La santé et le foyer, c’est un peu différent. Celle-ci est plus axée sur les symptômes et les COVID. C’est donc différent de ce que ressentent les consommateurs ou du comportement des magasins de briques et de mortier. C’est simplement que les gens veulent avoir des humidificateurs et des purificateurs d’air, des purificateurs d’eau, et ils ont besoin des moniteurs. Vous verrez des recommandations et il y a des articles de journaux assez importants et très répandus sur les humidificateurs d’air que nous proposons. Je pense qu’ils étaient cinq à avoir été recommandés dans un journal très important de la distribution nationale. Et ils ont mis en avant trois produits préférés ou cinq produits préférés. Trois d’entre eux étaient les nôtres. Cela signifie donc que nous bénéficions d’une assez bonne attention. Je pense que les gens s’instruisent aussi maintenant, en particulier les Millennials et d’autres qui pourraient penser que je n’ai pas besoin de ça pour mes parents, d’un thermomètre, d’un humidificateur ou quelque chose comme ça, et maintenant ils cherchent tous à les acheter, donc il y a juste de bonnes tendances.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question s’inscrit dans la lignée de celle de Linda Bolton-Weiser avec D.A. Davidson. Veuillez poursuivre avec votre question. Oui, bonjour Linda.

Linda Bolton-Weiser

Je voulais juste clarifier les choses, je veux dire que votre ton est franchement très positif dans des catégories auxquelles je ne m’attendrais même pas. Je pense donc qu’en pensant à l’avenir, je pense qu’il y a un consensus sur le fait que nous sommes en pleine récession. Et lors de la dernière récession, vos revenus ont effectivement diminué. Je pense qu’il se situait dans la moyenne à un chiffre, si je me souviens bien. Et votre portefeuille n’est pas exactement le même, mais il est largement le même qu’à l’époque, je suppose avec l’ajout de Hydro Flask. Alors, comment devrions-nous considérer le portefeuille global cette fois-ci par rapport à la dernière récession ? Peut-être qu’une fois que nous aurons dépassé cette poussée et la demande de certains articles de séjour à domicile liés à COVID, comment devrions-nous penser à votre entreprise à quelques trimestres de distance ? Et peut-être pourriez-vous aussi parler du phénomène de baisse de la demande dans certaines de vos gammes de produits plus haut de gamme ? Et si vous pensez que cela pourrait se produire ? Merci.

Julien Mininberg

Oui, c’est une bonne question. Personne n’est à l’abri d’une récession. Mais je pense qu’il est important de diviser les produits en deux groupes. D’une part, les produits dont les gens ont besoin, donc pensez aux produits de base et, séparément, aux produits que les gens aimeraient avoir, mais il y a peut-être un substitut qui se vend moins cher ou qui est moins cher que le vôtre. Je pense qu’il est également bon de se pencher sur la dernière grande récession et de demander ce qui s’est passé. Vous avez donc déjà répondu à une question, à savoir que vous pouvez voir ce qu’a fait notre portefeuille. Nous avons apporté des améliorations significatives à notre portefeuille depuis lors, mais si la question de savoir ce qui s’est passé la dernière fois, il y a une bonne réponse mathématique et comme vous l’avez dit, nous n’avons pas eu une si grande baisse par rapport à tant d’autres entreprises.

Certains produits que vous pourriez considérer comme étant de première qualité et essentiels, de première qualité mais essentiels, comme les ustensiles de cuisine OXO, vous pourriez penser que les gens vont les échanger comme des fous. Pourquoi j’achète l’ouvre-boîte à 10 $ alors que vous pourriez acheter l’ouvre-boîte à 2 $, surtout si vous n’avez tout simplement pas de travail, et pourtant, pendant la Grande Récession, il y a environ dix ans, OXO a connu une croissance de 25 %. Il n’y avait donc pas d’agent pathogène mondial. Il n’y a pas eu de pandémie, le gouvernement n’a pas accordé de mesures de relance de plusieurs billions de dollars directement aux consommateurs à cette époque, c’était grâce au programme TARP, et là, il s’agissait surtout d’actifs et de services bancaires. Il y a dix ans, d’autres choses se sont produites et se produisent encore aujourd’hui. Je ne sais donc pas si c’est directement comparable. Je peux aussi dire que beaucoup de nos produits sont florissants. Pensez donc à ceux de la santé et de la maison que nous avons mentionnés dans cet environnement en raison de leur caractère essentiel et à des choses comme la beauté, les volumiseurs où la demande est si forte, que même dans cet environnement, nous ne pouvons pas suivre le rythme du point de vue de l’offre.

Nous travaillons d’ailleurs très dur pour améliorer cela, mais nous voyons de bonnes choses. Et en ce qui concerne les fermetures de magasins, c’est la différence cette fois-ci qui n’était pas vraie la dernière fois que tous les magasins ont été fermés pendant un mois ou quelque chose comme ça. Mais c’est le cas cette fois-ci. Et il n’y a pas de grand remède à cela si vous ne pouvez pas acheter dans un magasin qui n’est pas ouvert, et que vous ne pouvez pas aller dans un magasin si vous êtes censé rester chez vous, et la dernière chose que je dirais est très différente, c’est en ligne. Hélène de Troie était une joueuse en ligne à un chiffre, il y a dix ans aujourd’hui, les chiffres que nous avons donnés il y a une heure indiquaient 24 % de joueurs en ligne, et ces chiffres sont nettement meilleurs et le marché des produits en ligne est bien plus pénétré. Les jeunes achètent Amazon Prime, et rien de tout cela n’existait il y a dix ans. Il y a une petite perspective et une certaine comparaison, mais ce n’est pas la même chose, ce ne sont pas les mêmes moteurs, ce n’est pas le même environnement de récession.

Brian Grass

Oui, c’est Brian. J’ajoute juste que le poids de la beauté il y a dix ans était radicalement différent de ce qu’il est aujourd’hui. La beauté était une activité essentielle. À l’époque, nous avions acquis OXO alors que nous n’avions même pas acquis l’activité de type soins de santé. Aujourd’hui, nous avons donc une entreprise de soins de santé. Nous avons une entreprise OXO qui a connu une croissance constante et robuste la dernière fois que cela s’est produit. Et nous avons un poids plus faible dans le secteur de la beauté et ce que nous avons dans le secteur de la beauté, c’est une demande très élevée maintenant, et nous l’avons vu de manière constante et comme l’a dit Julien, les tendances se sont en fait améliorées. Nous avons donc du mal à suivre la demande pour le volumateur et notre activité Beauté. Et puis je suis d’accord pour dire que nous n’avons pas été pénétrés en ligne comme nous le sommes aujourd’hui. Et je pense que nous sommes en avance sur nos pairs en termes de pénétration en ligne. Je pense donc que notre portefeuille joue en notre faveur et que la comparaison avec 10 ans est pertinente, mais je pense que nous sommes une entreprise différente de celle dans laquelle nous étions.

Julien Mininberg

L’inconvénient, c’est que je dirais que Drybar, le lancement se termine maintenant, pour commencer juste là, mais aussi, c’est un produit beaucoup plus haut de gamme, et c’est un produit plus discrétionnaire. Je ne serais pas surprise si les femmes se précipitaient sur les ongles, la couleur des cheveux, les coupes de cheveux et les coiffures, les événements sociaux, les voyages et tout ce qui s’en vient avec le temps. Et toutes les raisons pour lesquelles Drybar prospère autant seront probablement le dos de l’étagère.

Linda Bolton-Weiser

Bon, c’est tout pour moi. Merci.

Julien Mininberg

Ravi de vous parler.

Opérateur

Je vous remercie. Notre dernière question s’inscrit dans la lignée de Steve Marotta de CL King & Associates. Veuillez poursuivre vos questions.

Steven Marotta

Bonsoir, Julien, Brian et Jack. Julien, diriez-vous que la plus grande dislocation de l’offre et de la demande de toutes vos lignes de produits se produit actuellement dans les thermomètres. Et j’ai pris note avec diligence de ce que vous faites pour tenter de remédier à la chaîne d’approvisionnement du point de vue des thermomètres, quand pensez-vous, sur la base des niveaux actuels de la demande, que la chaîne d’approvisionnement puisse rattraper ce retard ?

Julien Mininberg

Bien sûr, oui. Commençons par le premier. Répétez la deuxième, je comprends. Les premières, faites en sorte que je l’entende encore une fois, s’il vous plaît.

Steven Marotta

Vous avez noté quelques catégories de produits qui sont actuellement, où la demande dépasse actuellement l’offre ; où vous poursuivez les volumiseurs de produits ; étant l’une d’entre elles, je demande à ces thermomètres, la principale catégorie où la demande dépasse ?

Julien Mininberg

Oui, je dirais que la réponse est oui. Il se peut que je doive refaire un triple contrôle pour m’assurer que je ne me trompe pas de chemin, mais je crois que la réponse est oui. Mais elle n’est pas la seule, à cause du commentaire sur le volumateur. C’est donc important. Il n’y a pas que celui-là, la demande est très forte dans quelques autres catégories.

Du côté des thermomètres, nous parlons d’une situation de type historique, il s’agit d’une pandémie mondiale. Elle n’est pas comme les autres. La seule autre pandémie dont j’ai eu connaissance au cours de ma vie, et dont la plupart des personnes qui ont répondu à cet appel ont probablement été celles de la grippe porcine, qui a duré environ dix ans, de 2009 à 2010, et à l’époque, ce n’est pas le genre de situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, car je ne pense pas que trop de gens soient morts de la grippe porcine. Et il n’y avait pas la distanciation sociale, les deux semaines d’incubation, la quarantaine et les autres choses que l’on voit aujourd’hui. Je ne pense donc pas que ces deux pandémies soient si comparables. Le problème des thermomètres est donc hors norme. Et puis les pics de fièvre sont fortement corrélés aux premiers symptômes de cette maladie, donc le thermomètre est un élément important, c’est le moteur. Donc oui, je pense qu’il est probable que ce soit l’extérieur. Et Brian, je pense que vous avez fait un commentaire à ce sujet et nous passerons ensuite à ces autres questions.

Brian Grass

Oui, il y a bien une contrainte dans les thermomètres, mais l’avantage que nous avons là est que certains de nos principaux biais sont fabriqués au Mexique. Le délai de livraison est donc plus court, et les thermomètres qui ne sont pas fabriqués au Mexique, parce qu’ils sont petits, se prêtent à une utilisation efficace du point de vue du fret aérien. Nous pouvons donc transporter plus efficacement la marchandise par avion et lorsque nous sommes limités par les thermomètres, nous pouvons utiliser des sèche-cheveux et certains des plus gros articles. Donc, oui, la demande est très, très forte et il est difficile de la suivre du point de vue de l’offre, mais la structure de notre chaîne d’approvisionnement et la nature des appareils la rendent plus efficace en termes de capacité à augmenter l’offre et à acheminer le produit là où nous en avons besoin. C’est donc un peu mieux dans ce sens, mais cela reste un défi car la demande est très forte.

Julien Mininberg

Oui, et je crois l’avoir déjà mentionné, et dans l’hémisphère occidental, la sonde couvre les thermomètres auriculaires ; nous sommes le leader du marché par 20, 30, 40 points d’action, ce genre de chiffres pour les thermomètres auriculaires. Nous sommes donc le grand acteur sur ce marché, et le nombre de protège-sondes que nous vendons peut être considéré comme un milliard, c’est un chiffre important. La demande est un multiple de ce chiffre. Ce n’est donc pas comme si nous pouvions faire encore une équipe de plus et en faire encore quelques unes. Bien sûr, nous avons fait tout cela, nous avons atteint le maximum de moules, nous avons atteint le maximum de travail en équipe, nous avons atteint le maximum de matériaux et tout cela a été fait. Nous avons également fait des interventions de levier avec les fournisseurs pour augmenter la capacité et nous avons pris des chiffres de l’ordre de 20 à 30 % de ce genre de choses et dans le cas des thermomètres auriculaires, nous avons également augmenté la capacité.

Ensuite, en Chine, où la production est abondante, la demande est énorme. Les gens ne devraient pas entendre que nous n’en avons pas parce qu’ils voient que nous n’en avons pas en magasin, mais plutôt parce que nous distribuons le plus rapidement possible ce que nous avons en stock et le mettons sur le marché, mais la demande est suffisamment élevée pour qu’il n’y en ait pas assez. Dans le cas des volumiseurs, c’est un tout autre facteur. C’est juste que le produit est extrêmement chaud et que les gens en veulent même dans cet environnement. Il est difficile d’en créer suffisamment, c’est pourquoi nous avons fait appel à d’autres fournisseurs, d’autres fournisseurs de composants comme les moteurs, et nous avons accéléré au point que cela rapporte, comme si nous essayions de rester à la pointe du fret aérien. Oui, Brian ?

Brian Grass

Oui, COVID-19 a eu un impact extrême sur la capacité à disposer de volumiseurs pour répondre à la demande, cela s’est produit juste au moment du Nouvel An chinois. Et il a fallu un certain temps pour que les usines puissent disposer de la main d’œuvre ou des composants nécessaires pour relancer la production, car l’entrée des composants était également limitée par d’autres usines qui n’ont pas pu ouvrir. COVID-19 a donc eu un impact très important sur la demande et, comme l’a dit Julien, notre capacité est passée à 90 %, 95 % approchant les 100 %, mais il y a des délais de production en Chine et le fret aérien est très coûteux en ce moment. Nous devrons donc faire un choix sur les coûts que nous choisirons d’ajouter pour répondre à la demande.

Steven Marotta

Super, c’est très utile, merci beaucoup.

Julien Mininberg

Oui, c’est un plaisir. Vous aviez une deuxième question. Je ne sais pas si elle a attiré assez d’attention, Steve.

Steven Marotta

Je vais le mettre hors ligne. Bien, merci.

Julien Mininberg

Oui, pas de problème. Et j’espère que les gens comprennent qu’il est important qu’ils sachent que l’offre n’est pas comme si nous n’avions pas de produit, nous n’avons pas assez de produit, ce qui est un bon problème, mais nous aimerions pouvoir satisfaire pleinement le marché et c’est là que se passe le 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et puis dans d’autres domaines, nous nous en sortons bien. Je pense que le résultat net de tout cela, et Brian l’a mentionné dans ses remarques préparées, c’est qu’il n’y a pas assez de magasins ouverts pour surmonter toutes les bonnes choses. Le réseau est donc difficile à développer dans cet environnement, mais dans tous les endroits où nous pouvons réussir, nous sommes présents, et dans les endroits où la demande est en forte hausse, nous vendons littéralement tout ce que nous avons, et dans les endroits où nous pouvons aider à développer ou à alimenter le marché comme en ligne où nous sommes forts, nous ne faisons pas que l’alimenter, mais le marché lui-même est fort, et ensuite nous soutenons ces marques pour nous assurer que les consommateurs sont sensibilisés, que le marketing numérique est mis en évidence lorsque la presse s’informe et que nous répondons du mieux que nous pouvons pour maintenir l’exactitude des informations sur le marché et pour faire en sorte que les gens sachent quoi faire à un moment où tout le monde s’inquiète pour la santé et faisons de notre mieux pour leur famille. Et lorsqu’il s’agit de choses plus discrétionnaires comme les produits de type OXO, vous l’avez peut-être vu dans vos propres maisons, la demande en matière de cuisson, de nettoyage, de stockage, ce genre de choses est super élevée et les produits profitent de cette situation de manière significative, et cela étant proche comme nous le mettons dans notre scénario, les enfants, vieux et jeunes, et je pourrais dire que, vous savez, à l’âge de 55 ans, je fais beaucoup plus de cuisine que je n’en ai jamais eu dans ma vie. Je vous remercie.

Opérateur

Il n’y a pas de questions supplémentaires pour le moment. Faisons des commentaires finaux.

Julien Mininberg

Oui, merci, opérateur. Nous apprécions la présence de tous ici aujourd’hui, ainsi que votre soutien. Nous sommes très, très fiers de notre excellent quatrième trimestre et des résultats que nous venons d’enregistrer pour l’exercice 2020. Nous sommes également fiers du début exceptionnel que cela représente pour la phase 2. C’était la première année de la phase 2 et elle a été excellente. Nous travaillons très dur pour faire face à la crise COVID-19 afin de continuer à faire avancer notre plan de la phase 2 et d’en sortir forts au fur et à mesure de la réouverture de l’économie. Nous sommes impatients de parler avec beaucoup d’entre vous, et cela se fera dans les jours et les semaines à venir. Nous vous remercions beaucoup, beaucoup, et espérons que vous passerez une merveilleuse soirée. Nous vous remercions.

Opérateur

Ceci conclut la téléconférence d’aujourd’hui. Vous pouvez déconnecter vos lignes à ce moment. Nous vous remercions de votre participation.


Commencer à trader avec eToro