Camden National Corporation (NASDAQ:CAC) Conférence téléphonique sur les résultats du 1er trimestre 2020 28 avril 2020 13h00 (heure de l’Est)

Entreprises participantes

Greg Dufour – Président, directeur général et administrateur

Deborah Jordan – Vice-présidente exécutive, chef des opérations

Participants à la conférence téléphonique

Damon DelMonte – KBW

Jake Civiello – Janney

William Wallace – Raymond James

Opérateur

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2020 de la Camden National Corporation. Je m’appelle Grant, et je serai votre opérateur pour l’appel d’aujourd’hui. Tous les participants seront en mode écoute uniquement pendant la présentation d’aujourd’hui. Après la présentation, nous procéderons à une séance de questions-réponses. [Operator Instructions]

Veuillez noter que cette présentation contient des déclarations prospectives, qui impliquent des risques et des incertitudes importants pouvant entraîner une variation importante des résultats réels par rapport à ceux prévus dans les déclarations prospectives. Des informations supplémentaires concernant les facteurs susceptibles d’entraîner une différence significative entre les résultats réels et ceux prévus dans ces déclarations prospectives sont décrites dans le communiqué de presse sur les résultats de la société, dans le rapport annuel 2018 de la société sur le formulaire 10-K et dans d’autres documents déposés auprès de la SEC. La société ne s’engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives pour refléter les circonstances ou les événements qui se produisent après que les déclarations prospectives ont été faites. Toute référence dans la présentation d’aujourd’hui à des mesures financières non conformes aux PCGR vise à fournir des informations utiles et est réconciliée avec les PCGR dans votre communiqué de presse.

Les présentateurs d’aujourd’hui sont Greg Dufour, président, directeur général et administrateur ; Deborah Jordan, vice-présidente exécutive, directrice de l’exploitation ; et Greg White, vice-président exécutif, directeur financier. Veuillez également noter que cet événement est en cours d’enregistrement.

Pour l’instant, je voudrais céder la parole à Greg Dufour. Allez-y, s’il vous plaît.

Greg Dufour

Bonjour, et merci Grant. Je tiens à souhaiter la bienvenue à tous les participants à l’appel à la publication des résultats du premier trimestre 2020 de la Camden National Corporation. J’espère que vous, vos familles et vos associés êtes en bonne santé et en sécurité pendant cette période très éprouvante. J’aimerais souhaiter la bienvenue à Greg White qui nous a rejoint le 15 avril en tant que vice-président exécutif et directeur financier, ainsi qu’à Debbie Jordan, qui a annoncé son intention de prendre sa retraite le 30 avril de la société en octobre dernier, mais a accepté de rester en tant que vice-président exécutif et directeur de l’exploitation jusqu’au début juin pour aider à la transition et à la supervision de notre travail de lutte contre les coronavirus. Bill Martel nous a également rejoint en tant que vice-président exécutif des services technologiques et de soutien le 30 avril dernier. Greg et Bill ont tous deux rejoint l’équipe avec une très bonne réputation dans leur domaine respectif, qui, avec tous nos dirigeants et employés, ont fait un travail remarquable au cours des dernières semaines.

Nous avons fourni une présentation pour votre examen en plus de nos informations habituelles sur la publication des résultats. Mais avant de passer en revue ces informations, j’aimerais faire quelques commentaires sur notre approche et notre réponse à la pandémie de coronavirus. Au début de la crise, nous nous sommes concentrés sur nos quatre mandants, nos employés, nos clients, les communautés et nos propriétaires. Convaincus que nos employés sont le plus grand atout de l’entreprise, nous avons pris plusieurs mesures pour assurer leur sécurité, leur bien-être et leur santé économique. Lorsque nos écoles locales ont fermé, nous avons immédiatement pris des mesures pour réviser nos politiques de congés payés, permettant ainsi à de nombreux employés de travailler à domicile ou d’utiliser leurs congés payés pour s’occuper de leurs enfants ou de leurs proches. Nous avons également annoncé que nous apporterions un soutien financier, une fois le BTO épuisé. Nous avons ajouté 100 000 dollars à notre Fonds d’aide d’urgence aux employés pour aider les employés qui peuvent subir un stress financier en raison de divers facteurs, notamment les conjoints et les proches, qui peuvent être licenciés. Afin de rendre notre environnement de travail aussi sûr que possible, nous avons fait passer plus de 300 employés supplémentaires au statut de travailleurs à domicile et avons versé des primes pour les employés qui travailleraient dans nos centres bancaires et dans les autres zones à haut risque.

Même si nos employés traversent personnellement une période extrêmement stressante, je suis fier de la façon dont ils ont répondu à nos clients. Citons, entre autres exemples, le fait que nous ayons transformé nos centres bancaires de détail pour qu’ils puissent servir les clients en voiture ou dans nos halls d’entrée sur rendez-vous uniquement.

En mars, nous avons vu les transactions de nos centres bancaires diminuer de 13 % par rapport au même mois de l’année dernière, tandis que notre activité de banque numérique a augmenté de 14 % et que les appels à notre centre d’assistance à la clientèle ont augmenté de 16 %. Notre réponse à la loi CARES, Programme de protection des chèques de paie, a été significative avec 1 649 prêts totalisant 197 millions de dollars traités au 22 avril, et dans les coulisses, nous avons demandé à plus de 70 prêteurs, gestionnaires de portefeuille, directeurs de centres bancaires et employés de traitement des prêts d’être réaffectés à cet effort. Nous avons également été l’une des premières banques principales à proposer des reports de paiement et des exonérations de frais de retard.

Au 22 avril, nous avons accordé des reports de paiement sur plus de 1 500 prêts dont le solde s’élevait à près de 550 millions de dollars. Nous avons demandé à 9 personnes de quitter leur travail habituel pour aider nos équipes chargées des actifs spéciaux et du recouvrement.

Notre rôle dans les communautés que nous servons est tout aussi important. Habituellement, nos employés sont en contact direct avec les nombreuses organisations communautaires avec lesquelles nous travaillons et ils sont frustrés d’être limités pendant cette période, mais notre soutien consiste notamment à tirer parti de nos efforts en matière d’espoir et de foyer avec les refuges locaux pour sans-abri, qui fournissent un financement sans restriction à ceux qui s’occupent des sans-abri. Nous apportons un soutien financier aux banques alimentaires locales et nous avons initié un soutien à Finding Our Voices, une organisation émergente qui apporte un soutien aux victimes de violence domestique, un problème qui s’aggrave en cette période d’isolement. L’attention que nous portons à nos propriétaires, à nos actionnaires, est tout aussi forte.

En plus de nos résultats financiers, dont Debbie parlera, j’aimerais souligner quelques points importants sur notre force et notre position financières actuelles. Au 31 mars 2020, nous avions un ratio de capitaux propres tangibles de 8,78 %, un ratio de levier financier de première catégorie de 12,56 % et un ratio de capital total basé sur le risque de 13,81 %. Cela nous donne une solide capacité de capital alors que nous entrons dans l’incertitude dans les prochaines semaines.

La qualité des actifs était en bonne position au 31 mars 2020, mais les actifs non performants représentaient 0,23 % du total des actifs et une charge nette annualisée au premier trimestre de seulement 5 points de base des prêts moyens. Notre réserve pour pertes sur prêts était de 26,5 millions de dollars au 31 mars 2020, soit 0,84% du total des prêts.

Au cours du premier trimestre 2020, nous avons provisionné 1,8 million de dollars pour les pertes sur prêts. Nous avons décidé de retarder l’adoption de la loi CECL, comme le permet la loi CARES, afin de pouvoir réaffecter des ressources à nos activités de lutte contre la pandémie et de soutenir davantage nos clients pendant cette période. Nous avons racheté plus de 217 000 actions au cours du premier trimestre avant de suspendre le programme le 20 mars 2020 en raison de la crise sanitaire et nous avons donné la priorité à la préservation du capital. Après avoir analysé notre situation de capital, nous avons déclaré un dividende de 0,33 $ par action pour le premier trimestre.

J’aimerais maintenant vous présenter Debbie, qui vous fournira une analyse financière plus détaillée.

Deborah Jordan

Bonjour à tous. Nous vous remercions de vous joindre à nous pour l’appel d’aujourd’hui. Je vais consacrer quelques minutes à l’examen des résultats d’exploitation du premier trimestre, ainsi qu’à la mise en évidence de quelques éléments inclus dans les présentations de l’appel aux gains supplémentaires qui ont été incluses dans notre communiqué plus tôt dans la journée. Le bénéfice net s’est élevé à 13,5 millions de dollars pour le premier trimestre, ce qui se traduit par un rendement de l’actif moyen de 1,21 % et un rendement des capitaux propres corporels ordinaires de 14,35 %. En comparant les résultats au trimestre précédent, le bénéfice net a diminué de 1,7 million de dollars, soit 11 %, en raison d’une augmentation de la provision pour crédit de 1,6 million de dollars combinée à une baisse de 2 % des revenus entre les périodes.

Du point de vue de la pré-provision, nous avons eu un solide trimestre de résultats d’exploitation. Depuis la fin de l’année, notre portefeuille de prêts a augmenté de 2 %, avec des hausses des prêts immobiliers commerciaux et des prêts C&I, et notre base totale de dépôts a augmenté de 1 %. Les revenus d’intérêts nets de 31,8 millions de dollars ont diminué de 1 % par rapport au trimestre précédent en raison d’une baisse de 4 points de base de notre marge d’intérêts nette, qui s’établit à 308. Nous sommes très satisfaits de notre marge à ce niveau, qui est presque stable par rapport au trimestre précédent, si l’on exclut les frais de remboursement anticipé qui ont entraîné une augmentation de 3 points de base de notre marge au quatrième trimestre.

En janvier dernier, nous prévoyions que la marge nette d’intérêt serait d’environ 305 au premier semestre 2020. Il est évident que l’environnement des taux d’intérêt a beaucoup changé depuis lors, mais nous visons toujours ce niveau de marge. Malgré la pression constante de la baisse des taux de nos prêts et de nos investissements, nous avons été agressifs dans la réduction de nos coûts de financement.

À la page 6 de la présentation de l’appel de gains supplémentaires, nous avons indiqué le dépôt des coûts pour les six derniers mois, y compris une baisse de 15 points de base d’un mois à l’autre en mars. Sur la base d’un trimestre lié, les revenus du premier trimestre de 11,4 millions de dollars ont diminué de 5 % par rapport au quatrième trimestre. Au dernier trimestre, nous avons enregistré des gains de titres de participation de 866 000 $ et notre prime annuelle de carte de débit de 579 000 $. Les frais bancaires hypothécaires ont augmenté de 1,4 million de dollars entre les périodes en raison d’un niveau record d’activité de refinancement. Au 31 mars, notre réserve de prêts hypothécaires s’élevait à 258 millions de dollars, contre 89 millions de dollars à la fin de l’année.

Les dépenses d’exploitation de 24,6 millions de dollars pour le premier trimestre ont diminué de 1% par rapport au trimestre précédent, et notre ratio d’efficacité non-GAAP pour le trimestre était de 56,45%. Comme indiqué dans notre communiqué de presse sur les résultats, la société n’a pas adopté CECL au cours du premier trimestre, car nous avons recentré les ressources internes sur les activités liées à la pandémie, notamment les programmes d’allègement des prêts évoqués par Greg. L’entreprise adoptera CECL comme l’exige la loi CARES à la première des dates suivantes : la détermination de l’urgence nationale concernant COVID-19 ou le 31 décembre. Cela aura probablement pour effet d’augmenter les provisions pour pertes sur prêts et les fonds propres indécents. La société s’attend à continuer à dépasser les exigences de capital réglementaire selon les calculs réglementaires actuels.

L’augmentation des provisions pour pertes sur prêts pour le premier trimestre a été due à la croissance des prêts et à l’incertitude entourant l’environnement économique actuel et résultant de la COVID-19. Nous nous attendons à ce que le niveau des provisions pour pertes sur prêts augmente en 2020, à mesure que de nouvelles données seront disponibles concernant les tendances de notre portefeuille de prêts et les conditions économiques de notre empreinte géographique.

La présentation supplémentaire comprend des informations relatives à notre investissement dans une position de liquidité faible, à notre portefeuille de prêts et à notre capacité de capital réglementaire. En particulier, les pages 9 et 10 de la présentation fournissent une transparence supplémentaire sur notre gamme de prêts et nos concentrations sectorielles.

Il est difficile de quantifier l’impact de COVID-19 sur nos clients. Nous avons toutefois divulgué des segments de notre portefeuille qui, selon nous, sont plus susceptibles de subir l’impact de COVID-19. Au 31 mars 2020, l’hébergement représentait 252 millions de dollars, soit 8 % de l’encours total des prêts. Plus de la moitié de ces prêts proviennent de grandes marques hôtelières et la plupart des propriétés sont gérées et détenues par des opérateurs en tant qu’activité principale. L’exposition totale dans ce segment se situe en Nouvelle-Angleterre, notre principale exposition étant principalement sur des propriétés situées dans les grandes villes comme Portland, Portsmouth, Boston et Burlington. En outre, nos dix premiers clients représentent près de 50 % de notre exposition dans l’immobilier commercial hôtelier. Chacun de ces sponsors a une grande expérience de l’hôtellerie.

Les diapositives 12 et 13 de la présentation décrivent la qualité de nos actifs et la situation de notre capital au 31 mars.

Cela conclut nos commentaires sur les résultats du premier trimestre. Nous allons maintenant ouvrir l’appel à questions. Je vous remercie.

Séance de questions-réponses

Opérateur

Je vous remercie. [Operator Instructions] Notre première question viendra de Damon DelMonte avec KBW. Allez-y, s’il vous plaît.

Damon DelMonte

Bonjour à tous. J’espère que tout le monde va bien aujourd’hui.

Greg Dufour

Bien. Merci.

Damon DelMonte

La première question est donc de savoir si l’on peut parler un peu plus de la marge. Debbie, pourriez-vous répéter vos réflexions sur la marge ? Au dernier trimestre, vous avez dit que vous vous attendiez à ce que la marge de base se maintienne autour de 305 pour le premier semestre de l’année, et vous pensez que vous pouvez encore le faire à ce stade.

Deborah Jordan

Oui. Lorsque nous avons prévu le 305, la baisse de 150 points de base des taux du Trésor n’a pas eu lieu. Et donc, normalement, je dirais que nous aurions vu une plus grande compression des marges, mais nous avons été assez agressifs sur la tarification des dépôts, et c’est pourquoi dans le supplément, nous avons indiqué les coûts mensuels des dépôts, parce que nous n’avons même pas vraiment ressenti le plein effet de notre stratégie de revalorisation des dépôts en mars. La tendance sera donc à la baisse. Et puis, nous avons un financement indiciel qui va également faire baisser la tarification. Nous pensons donc que la baisse de nos coûts de financement va compenser la baisse des actifs. Nous espérons donc atteindre ce niveau de 305.

Damon DelMonte

Et donc, le chiffre rapporté était de 308 ce trimestre, le noyau était en fait de 305 comme vous avez l’habitude d’avoir un peu de revenu d’accrétion là-dedans, n’est-ce pas ?

Deborah Jordan

Oui, je pense qu’il y a là un écart de 2 points de base. Oui. La marge de base était de 306, la marge de base du quatrième trimestre était de 309.

Damon DelMonte

J’ai compris. Ok, super. Et puis, en ce qui concerne les perspectives de provisionnement, évidemment avec le modèle de l’engagement jusqu’à ce que vous commenciez à voir une plus grande détérioration car les niveaux de provisionnement resteront inférieurs à ce qu’ils seraient si vous étiez sous CECL. Alors, avez-vous une idée de la tendance que devrait avoir le niveau de la réserve pour pertes sur prêts ? Je veux dire, vous avez fait 2 points de base ce trimestre, nous attendrions-nous à quelque chose de ce genre à nouveau ? Ou bien vous attendez-vous à une augmentation importante au deuxième trimestre ?

Deborah Jordan

Eh bien, deux ou trois choses. L’une d’entre elles sera très probablement rédigée par le CECL lorsque l’urgence nationale sera levée. Et donc, dans le cadre du modèle CECL, nous avons bien avancé dans la modélisation du CECL. Si nous avions adopté au 31 mars, je vous donnerai une fourchette. Nous aurions pu voir notre allocation augmenter de 25 à un tiers, de 25 à 33 % au 31 mars. Donc, oui, avec la mise en service de CECL, nous voyons certainement des provisions plus élevées pour l’entreprise

Damon DelMonte

D’accord. Et puis, comme dernière question. Est-ce que vous prévoyez une croissance nette des prêts ici au deuxième et au troisième trimestre ? Compte tenu de ce qui se passe dans votre économie ? Ou pensez-vous que les choses se maintiennent en quelque sorte au même niveau alors que les gens essaient d’obtenir des informations en retour ?

Greg Dufour

Bien sûr. Je pense, Damon, que nous serons satisfaits d’un maintien stable et, honnêtement, une grande partie de notre attention se porte uniquement sur les programmes de report et de PPP en tant que clients.

Damon DelMonte

D’accord, et je suppose une dernière petite question sur le PPP. Quel serait le taux moyen de ces prêts, comme la commission moyenne ?

Greg Dufour

Le tarif moyen, je n’ai pas ça. Je ne sais pas si vous l’avez, Debbie.

Deborah Jordan

Avec plus de 4 %.

Damon DelMonte

Plus de 4 %. Ok, super. C’est tout ce que j’avais. Merci beaucoup.

Opérateur

La prochaine question sera posée par Jake Civiello avec Janney. Allez-y, s’il vous plaît.

Jake Civiello

Donc, les frais bancaires des prêts hypothécaires. Je vais peut-être commencer par là. Il y a eu de bonnes surprises au cours du trimestre, surtout dans ce qui est généralement une période de ralentissement saisonnier. Quelles tendances observez-vous aujourd’hui ? Et puis, que pensez-vous des entreprises qui entrent dans une période de l’année où le volume des ventes est normalement plus élevé, en conjonction avec ce qui se passe avec COVID-19 bien sûr.

Deborah Jordan

Je vais prendre celui-là. Nous avons atteint un sommet historique dans le pipeline des prêts hypothécaires, qui se réduit à partir du niveau du 31 mars. Je vous dirai que nous atteindrons un record de près de 100 millions de dollars de fermetures de prêts hypothécaires au mois d’avril, contre 500 millions de dollars l’année dernière. Nous voyons donc ce pipeline s’amenuiser au fur et à mesure que nous travaillons sur un certain nombre d’activités de refinancement. Il est difficile de prévoir le second semestre de l’année. Je veux dire que nous allons travailler sur ce qui est dans le pipeline maintenant. Et nous avons de nouvelles demandes qui arrivent. Il s’agit surtout d’activités de refinancement, comme on peut s’y attendre.

Je pense donc que la première moitié va être vraiment solide. La deuxième moitié est qu’il est vraiment difficile de prévoir à quoi cela ressemblera.

Jake Civiello

C’est juste. Et je peux certainement apprécier cela. J’apprécie certainement la couleur au deuxième trimestre. Est-ce qu’il y a — lié aux revenus des banques hypothécaires. Y a-t-il un décalage dans le temps entre le moment où vous comptabilisez les revenus et celui où la rémunération incitative correspondante est effectivement versée ?

Deborah Jordan

Il y a un peu de timing. Et, bien sûr, à la fin du trimestre, vous devez faire une évaluation à la juste valeur des engagements. Il ne s’agit donc pas d’une plus-value en espèces au 31 mars. Et vous avez donc raison. Nous reconnaissons ce gain au premier trimestre, nous paierons des commissions au deuxième trimestre. Il y a donc un peu de timing.

Jake Civiello

D’accord. Très bien. Merci pour ça. En ce qui concerne le type de dépôt, combien avez-vous de dépôts municipaux ? Et puis, y a-t-il des impacts significatifs que vous pouvez voir pour

le moment du financement, je suppose ? C’est peut-être la meilleure façon de le dire. Comme beaucoup de villes et de villages, ils retardent potentiellement le paiement de leurs impôts fonciers et immobiliers.

Deborah Jordan

Oui. Nous disposons d’une base de dépôts municipaux importante au niveau de l’État et au niveau local. Et

nous sommes normalement à cette époque de l’année, nous constatons un écoulement saisonnier au premier trimestre. Nous n’avons pas vu cela et une partie de ce phénomène est certainement lié au côté municipal. Les gouvernements reçoivent plus d’argent, ce qui a entraîné un niveau de liquidités un peu plus élevé que ce à quoi on pourrait s’attendre à cette époque de l’année. Il est difficile de protéger ce qui, typiquement, nos entrées saisonnières se produisent en août et septembre, nous ne prévoyons pas ce genre de reprise pour cette année.

Jake Civiello

D’accord. C’est une couleur utile. Merci beaucoup. Pour en revenir aux marges, les 305 que vous avez mentionnés pour le premier semestre de l’année, est-ce que cela inclut les prêts PPP que vous avez comptabilisés jusqu’à présent et ce que vous pourriez espérer ajouter en nature d’une deuxième tranche de financement qui est arrivée ?

Deborah Jordan

Oui, excellente question. Elle exclut le PPP. Nous n’avons pas fait de marge avec cela inclus. Il est évident que nous avons obtenu un prix moyen sur ces PPP et je dois me corriger, notre prix moyen est de 3,5 % et non de 4 % comme je l’ai indiqué à Damon.

Jake Civiello

D’accord. Le tarif est donc de 3,5 %, plus le taux de 1 %. Mais le moment où les frais sont perçus dépend évidemment du moment où le processus de pardon commence. Je suppose donc qu’à court terme, votre marge déclarée sera probablement affectée négativement par le PPA parce que vous supposez que vous n’avez pas un montant significatif de prêts annulés au deuxième trimestre. Est-ce juste de dire cela ?

Deborah Jordan

Oui. Nous allons amortir les frais à l’avance. Vous avez raison. Et donc, le véritable avantage vient quand les prêts sont annulés.

Jake Civiello

D’accord. Cool. Merci. Un de plus pour moi si je peux. C’est un peu plus théorique, je suppose. Donc on pense généralement que l’économie principale dépend fortement du tourisme qui s’amplifie pendant les mois d’été. Certains rapports que j’ai vus mentionnent que l’État est l’un des plus touchés économiquement dans le pays selon COVID-19. Je sais que c’est une question difficile, mais pouvez-vous quantifier le pourcentage de vos portefeuilles de prêts qui sont exposés à des entreprises saisonnières qui dépendent du tourisme ?

Greg Dufour

Eh bien, je pense que si vous regardez seulement l’aspect touristique de Jake, tout ce qui est lié à l’hospitalité est évidemment touché par cela. Quand vous entrez dans le restaurant, ce qui représente environ 3 % du book commercial. Donc, vous avez raison, nous devons jouer pour voir ce qui se passe dans le cadre de l’appel : ce n’est pas seulement le retour au travail, mais aussi le retour à la normale et le retour à la vie sociale.

Jake Civiello

C’est juste. Et je sais que c’est une question difficile à poser, mais si l’incertitude est si grande, je suppose que toute couleur supplémentaire que vous êtes en mesure de fournir est utile.

Greg Dufour

Ce que je vais dire, c’est que, dans le cadre du programme de report des prêts, notre équipe commerciale dirigée par Tim Nightingale et les actifs spéciaux par Al Butler, ainsi que notre équipe CRE, ont commencé à contacter tous les prêts d’hospitalité que nous avons, leurs propriétaires pour commencer à leur parler et à se faire une idée de ce qu’ils voient. Maintenant que nous avons atteint ce stade en ouvrant ces canaux de communication dès maintenant, cela nous aidera à mieux comprendre ce que les prochains mois leur réservent à tous.

Jake Civiello

L’essentiel de l’activité de report doit-elle porter sur ce type de 13 % du total des prêts que vous avez identifiés pour des logements, des installations de vie, des restaurants, etc.

Greg Dufour

Oui, je n’ai pas de ventilation de ces informations dans le livre des recettes. Je peux dire dès à présent que les références penchent un peu plus vers le côté commercial. Nous nous attendons à ce que le côté résidentiel reprenne probablement au cours des prochaines semaines. Je n’ai pas cette ventilation dans l’hôtellerie dans cette ventilation commerciale.

Deborah Jordan

Greg, j’ai ça. En ce qui concerne le portefeuille du logement en particulier, environ 70 % des soldes ont choisi de faire le report de 90 jours.

Jake Civiello

Ok, super. C’est tout pour moi. Merci pour — merci pour votre temps. Et merci à tous.

Opérateur

[Operator Instructions] Notre prochaine question vient de William Wallace avec Raymond James. Allez-y, je vous prie.

William Wallace

Bonjour, Debbie, Greg. Pour faire suite à la dernière ligne d’interrogation. Une sorte de nouveauté pour eux, une nouveauté à faire. Pouvez-vous nous parler un peu de la saison touristique, quand elle commence à s’intensifier ? Quand ou peut-être les mois de pointe ? Et puis je suis curieux de savoir, combien de temps à l’avance dans le secteur de l’hébergement les gens réservent des voyages dans le Maine. Et si c’est le cas, disons deux ou trois mois à l’avance, ces voyages sont-ils annulés ? Ou bien sommes-nous en mode “wait and see” ?

Greg Dufour

Oui, en général, votre appel à la saison intermédiaire commence le Memorial Day, et commence vraiment à s’intensifier entre le 4 juillet et la fête du travail, avec un pic en août. Ensuite, nous devrions voir une saison intermédiaire assez solide de la fête du travail jusqu’à la mi-fin octobre. C’est le cycle normal qui se produit.

Le secteur des réservations a beaucoup changé au cours des dix dernières années, si vous voulez. Auparavant, les gens réservaient des mois et des mois à l’avance. Et quoi qu’il en soit, — que vous ayez ou non réservé. Ils s’inscrivaient toujours dans le cadre de cette réservation. Aujourd’hui, les gens changent très rapidement de réservation grâce à la fonction de réservation en ligne.

Mais il va propriété par propriété et par lieu. Si vous recherchez un endroit sur la côte du Maine, il y a des propriétés haut de gamme que vous devez avoir un an d’avance. Dans d’autres cas, il faut compter deux ou trois mois. Si vous cherchez une chambre dans le centre de Portland en août de l’année dernière, vous devriez probablement avoir un ou deux mois d’avance. C’est une chose que les réservations sont définitivement en train de changer en ce moment. Et tout d’abord, je pense que tout le monde est en mode attentiste. Tout d’abord, les hôtels doivent s’ouvrir et savoir si les clients vont se présenter. Et c’est là que tout le monde attend de voir, et je sais, pas nécessairement l’hôtel, mais j’ai eu cette conversation avec un propriétaire de restaurant l’autre jour, nous nous battons pour savoir quand j’ouvre mes portes ? Je peux les ouvrir, mais qui va se montrer ? Et, c’est une grande question en ce moment. Et je pense qu’au fur et à mesure que nous clarifierons la question du retour au travail, et vous le voyez même dans les grandes villes, et que vous saurez quels sont les termes utilisés pour le retour au travail, l’ouverture des restaurants, des hôtels, cela aidera à déterminer ce que les clients feront. C’est donc une sorte de scénario du type “poule et oeuf” en ce moment, dans lequel je pense que tout le monde se trouve. Personne n’a vraiment de réponse claire.

William Wallace

D’accord. Et puis, au plus fort, quelle part de vos dépôts provient de clients qui dépendent de l’industrie du tourisme. En d’autres termes, si nous ne retrouvons pas un semblant de normalité dans le Maine pendant les mois de juillet et août, quel genre de pression pourriez-vous constater dans votre portefeuille de dépôts de base ? Y a-t-il un moyen de mesurer cette pression ?

Deborah Jordan

Je pense qu’il est un peu difficile de mesurer cela, mais vous avez raison de dire que, lorsque vous pensez à l’impact de tout cela, il ne s’agit pas seulement du côté des prêts. Notre base de dépôts, si nous suivons la saisonnalité et que nous obtenons ces ramassages parce que beaucoup d’entreprises et beaucoup de particuliers profitent de la saison estivale pour nous. Et donc, désolé de ne pas avoir une grande réponse pour vous en ce moment pendant que nous sommes sur ce sujet. C’est difficile à estimer.

William Wallace

Compris.

Greg Dufour

Et c’est là que ce serait bien si Debbie et moi étions en face de la table pour nous regarder, mais nous sommes des pièces socialement éloignées. Mais je me souviens que Debbie a dit, il y a quelques appels, que notre base de dépôts avait changé de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années. Nous avons beaucoup plus de dépôts commerciaux que de dépôts de particuliers. Et Debbie, je me souviens que vous avez dit que, même si nous l’avons élargi, nous avons de très gros clients commerciaux qui ne sont pas nécessairement liés au tourisme, mais nous avons toujours ce flux saisonnier. Et donc, je dirais que même si nous avons ce flux saisonnier, notre dépôt ne dépend pas uniquement de cela, même si c’est une grande partie de cela. Mais nous avons constitué un très bon noyau. Bien qu’il puisse être dépendant d’autres industries.

William Wallace

D’accord. Très bien. Merci. Dernière question concernant le PPP, dont la deuxième partie s’ouvre cette semaine. Pouvez-vous nous donner une idée du montant des prêts en cours que vous espérez voir bientôt approuvés ?

Greg Dufour

Oui. Nous avons probablement appelé cela environ 800 prêts, nous l’avons appelé plus tôt dans la journée que nous avions dans notre pipeline. Nous continuons à recevoir des demandes chaque jour, ce qui est notre grande préoccupation. Ce sont les vraies petites transactions maintenant. Et c’est vraiment hier qu’a eu lieu une journée très frustrante pour le système de transactions électroniques de la SBA. Maintenant, tout le monde est dans une course pour essayer de faire approuver le processus de prêt et de remettre l’argent à nos clients, là où ils doivent être. Mais, avec un peu de chance, à la fin de la journée, lorsque nous récapitulerons, nous aurons une meilleure image qu’hier du point de vue du système.

William Wallace

Connaissez-vous le montant en dollars de ces 800 prêts ?

Greg Dufour

Oui. Probablement en appelant 26 à 30 millions de dollars dans cette fourchette.

William Wallace

D’accord. Merci pour votre temps les gars. J’apprécie.

Greg Dufour

Tout le plaisir est pour moi. Je vous remercie.

Opérateur

[Operator Instructions] Comme nous n’avons pas d’autres questions. Ceci conclut notre session de questions et réponses. Je laisse la parole à Greg Dufour pour les remarques de clôture.

Greg Dufour

Super. Tout d’abord, je voudrais remercier tout le monde d’avoir participé à l’appel et d’avoir écouté et, bien sûr, nos analystes pour leurs questions et leur intérêt pour la couverture de notre action. Je veux conclure cette fois en réfléchissant vraiment, Debbie elle est avec nous depuis 11 ans dans cette organisation. Et elle nous a rejoints à l’automne 2008, et a pris la tête de cette organisation et de cette crise financière. Et maintenant, elle assure ce même niveau de leadership énergique et fort dans la crise actuelle. J’en arrive à une certaine symétrie dans l’intérêt de l’accident du temps que Debbie a passé avec nous. Mais, je veux juste dire publiquement, Debbie, merci pour tout ce que vous avez fait à cette organisation. Nous sommes bien plus heureux que tu sois là. Et nous te souhaitons le meilleur. Craig White et Bill Martel nous ont rejoint, complétant ainsi une solide équipe de direction qui assure une excellente direction à l’entreprise et à nos actionnaires.

À vous tous, je tiens à dire, une fois de plus, merci pour le temps que vous m’avez accordé aujourd’hui. Soyez en sécurité, soyez bien, soyez en bonne santé. Prenez soin de vous.

Opérateur

La conférence est maintenant terminée. Je vous remercie d’avoir assisté à la présentation d’aujourd’hui. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.


Commencer à trader avec eToro