Corning Inc. (NYSE:GLW) Conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2020 28 avril 2020 8h30

Entreprises participantes

Ann Nicholson – VP, IR

Wendell Weeks – Président-directeur général

Tony Tripeny – Vice-président et directeur financier

Participants à la conférence téléphonique

Rod Hall – Goldman Sachs

Tim Long – Barclays

Wamsi Mohan – Banque d’Amérique

Steven Fox – Fox Advisors

Marchand d’Asiya – Citigroup

Meta Marshall – Morgan Stanley

Joseph Cardoso – JP Morgan

Shannon Cross – Recherche croisée

Opérateur

Bienvenue à l’appel à gains du premier trimestre 2020 de Corning Incorporated. J’ai le plaisir de passer la parole à Ann Nicholson, vice-présidente des relations avec les investisseurs.

Ann Nicholson

Merci, Tania, et bonjour à tous. Bienvenue à notre appel sur les résultats du premier trimestre 2020. Je suis accompagné aujourd’hui de Wendell Weeks, président et directeur général, de Tony Tripeny, vice-président exécutif et directeur financier, et de Jeff Evenson, vice-président exécutif et directeur de la stratégie.

Je tiens à vous rappeler que les remarques d’aujourd’hui contiennent des déclarations prospectives au sens du Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations impliquent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient entraîner des différences significatives entre les résultats réels. Ces facteurs sont détaillés dans les rapports financiers de la société. Vous devez également noter que nous discuterons de nos résultats consolidés en utilisant des mesures de performance de base ; à moins que nous n’indiquions spécifiquement que nos commentaires sont liés aux données GAAP. Nos mesures de performance de base sont des mesures non GAAP utilisées par la direction pour analyser l’entreprise. Un rapprochement des résultats de base avec la valeur GAAP comparable est disponible dans la section Relations avec les investisseurs de notre site web à l’adresse corning.com. Vous pouvez également accéder aux résultats de base sur notre site web avec des données financières téléchargeables dans le Centre d’analyse interactif. Des diapositives d’appui sont diffusées en direct sur notre webcast. Nous vous encourageons à les suivre. Elles sont également disponibles en téléchargement sur notre site web.

Et maintenant, je passe la parole à Wendell.

Les semaines de Wendell

Merci, Ann, et bonjour à tous. Ce matin, nous avons présenté les résultats du premier trimestre 2020. Le chiffre d’affaires s’est élevé à 2,5 milliards de dollars, le bénéfice net à 177 millions de dollars et le BPA à 0,20 dollar. Nous avons accompli une grande partie de ce que nous avions prévu de faire au cours du trimestre, malgré l’évolution de la crise sanitaire et son impact sur l’économie mondiale. Cela dit, la situation crée une incertitude dans nos ventes. En conséquence, nous ajustons notre plan d’exploitation pour réduire les coûts et les dépenses d’investissement. Nous sommes déterminés à préserver la solidité financière de l’entreprise. Nous n’avons pratiquement aucune dette venant à échéance au cours des deux prochaines années, et nous prévoyons de maintenir un solide solde de trésorerie et de générer un flux de trésorerie disponible positif pour l’année. Nous prévoyons également de maintenir notre dividende.

En raison de l’incertitude accrue, nous ne fournirons pas nos orientations habituelles pour le moment. Nous sommes tous confrontés à de profonds défis à la suite de COVID-19. Nos pensées vont à ceux qui sont directement touchés par la pandémie et aux nombreuses personnes qui la combattent en première ligne. Notre entreprise a fait face à cette crise de santé humaine dès le premier jour. Les premiers cas de la maladie à attirer l’attention des responsables médicaux et des médias se sont produits à Wuhan, où Corning ouvre une usine d’exposition. La réaction à ces premiers cas à Wuhan et dans la Grande Chine nous a mis à l’épreuve, et nous avons relevé le défi. Nos équipes de base dans nos usines ont tout donné. Elles ont veillé à la sécurité de nos employés et au respect des engagements pris envers nos clients.

Notre expérience au début de l’épidémie a servi de base au plan déployé dans toutes nos installations au fur et à mesure que le virus se répandait dans le monde. Tous les sites de Corning disposent de plans de préparation complets et fonctionnent selon notre guide des meilleures pratiques. De la Chine à la Corée du Sud, en passant par l’Italie, l’Inde et les États-Unis, les défis sont uniques à chaque endroit, mais nos actions ont été empreintes de compassion, systématiques et basées sur des faits et des expériences. Que vous apprend cette réponse sur Corning ? Même en période d’incertitude, nous sommes certains que nous protégerons et soutiendrons nos employés et nos communautés, que nous tiendrons nos promesses envers nos clients et que nous préserverons notre solidité financière afin de maintenir une excellente gestion au nom de toutes nos parties prenantes.

En commençant par le SRAS, Corning a conçu des procédures pour assurer la sécurité de ses employés pendant les pandémies. Dès le début de l’épidémie, nous avons été en avance sur les autres, en protégeant nos employés et nos lieux de travail selon les normes les plus strictes, et nous soutenons nos communautés. Nous lançons des campagnes d’unité en partenariat avec des propriétaires d’entreprises locales, des professionnels de la santé, des banques alimentaires et d’autres organisations de services à la personne dans toutes les communautés où nous sommes présents. Ensemble, nous répondons aux besoins fondamentaux, nous aidons les populations vulnérables et nous allégons le fardeau de la crise. Du nord de l’État de New York à l’Inde, Corning soutient la lutte contre la faim et aide à garantir l’approvisionnement en denrées alimentaires essentielles aux personnes qui subissent des fermetures et autres perturbations.

Nous avons fait don de 150 000 masques chirurgicaux à des hôpitaux régionaux de New York, de Caroline du Nord, du New Jersey et de Virginie. Nous sommes allés de l’avant avec l’emballage en verre pharmaceutique pour répondre à la capacité de pointe, et nous avons accéléré la commercialisation de Valor pour aider à développer des vaccins et d’autres traitements. En Italie, nous avons coordonné le don de fournitures de laboratoire afin d’atténuer l’impact sur les réseaux d’approvisionnement médical. Et en Chine, nous avons soutenu la production de sprays antiviraux grâce à nos réacteurs à flux avancé. Nous avons également fait don de particules antimicrobiennes Corning Guardiant pour une peinture antivirale, spécialement produite et déployée pour les hôpitaux de première ligne de la région de Wuhan. Nous travaillons actuellement avec des organismes de réglementation pour obtenir l’autorisation d’autres applications dans d’autres zones géographiques.

Corning participe à ce combat crucial pour la santé humaine. Nous faisons de notre mieux pour faire la différence, où que nous soyons, avec ce que nous avons à apporter. La même détermination s’applique à nos engagements envers nos clients. Nous avons maintenu notre excellence opérationnelle tout au long de la crise, et nous continuons à répondre aux attentes de nos clients, voire à les dépasser, dans ce contexte difficile. Pour citer un exemple récent, des clients en Chine ont dû produire des sprays antimicrobiens pour lutter contre la propagation du virus. Ils avaient un besoin urgent d’utiliser notre produit de réacteur à flux avancé. Nous savions que notre technologie et le système de la chaîne d’approvisionnement mondiale pouvaient faire la différence. Nos équipes ont donc réalisé en quelques jours un projet qui aurait normalement pris des semaines pour concevoir, fabriquer, expédier et déployer des systèmes à l’échelle de la production. Nous répondons à l’appel de la même manière partout dans le monde.

Nous nous sommes également engagés à préserver la solidité financière de l’entreprise. À cette fin, nous ajustons nos plans d’exploitation pour réduire les coûts et les dépenses d’investissement, tout en respectant nos engagements envers nos clients. Nous n’avons pratiquement aucune dette à rembourser au cours des deux prochaines années. Nous avons terminé le premier trimestre avec 2 milliards de dollars de liquidités. Nous prévoyons de maintenir un solide solde de trésorerie et de générer un flux de trésorerie disponible positif pour l’année. Nous prévoyons de maintenir notre dividende actuel.

Je voudrais prendre un moment pour parler de notre solide bilan. En plus de 2 milliards de dollars de liquidités, nous avons une structure de dette qui est conservatrice de par sa conception et relativement unique. Elle est conçue pour des périodes comme celle-ci. Nous avons délibérément émis des dettes avec des échéances de 30, 50 et même 60 ans, de sorte qu’il y a très peu de dettes dues au cours d’une année donnée et que l’échéance totale est étalée sur une très longue période. Aujourd’hui, l’échéance moyenne de notre dette est d’environ 25 ans, la plus longue du S&P 500. Au cours des deux prochaines années, nous aurons moins de 70 millions de dollars de dette à échéance. Moins de la moitié de notre dette totale arrivera à échéance dans les 20 prochaines années, et pendant cette période, il n’y a pas une seule année où les remboursements de la dette dépassent 500 millions de dollars.

Les investisseurs évaluent souvent le crédit et la santé financière sur la base du rapport entre la dette totale et l’EBITDA. Pour le S&P 500, l’entreprise moyenne a une échéance moyenne pondérée de la dette d’environ 10 ans, et plus de 80 % de la dette est due dans les 20 ans. Par conséquent, lorsque les investisseurs calculent le ratio dette/EBITDA, ils se concentrent implicitement sur la dette due dans les 20 prochaines années. Le ratio dette/EBITDA sur 20 ans de Corning est de 1,1, ce qui correspond à une notation de crédit A et illustre le conservatisme de notre bilan. En résumé, nous avons un bilan très solide et nous disposons des ressources financières nécessaires pour la durée du ralentissement économique. Nous ne savons pas quelle sera sa profondeur ni sa durée, mais nous sommes financièrement solides au début et nous en sortirons encore plus forts et prêts à renouer avec la croissance.

Passons à nos moteurs de croissance à long terme, qui restent intacts. En fait, certaines des tendances séculaires pourraient s’accélérer à mesure que les modes de vie des consommateurs continuent à s’adapter aux circonstances dramatiques que l’on connaît dans le monde entier. Un monde d’éloignement physique et de travail à distance exige une capacité de réseau accrue et des solutions de communication sophistiquées. La réduction de la pollution par les particules fines semble être utile pour réduire les taux d’infection. La découverte de médicaments et la distribution généralisée et sûre de vaccins figurent parmi les principales priorités des sociétés. Tous ces besoins s’inscrivent directement dans notre mission d’amélioration des vies par l’innovation, et Corning est idéalement placé pour y contribuer.

Nombre des changements de mode de vie auxquels nous nous adaptons aujourd’hui ne seront pas temporaires, et nos produits et technologies sur nos plateformes d’accès au marché sont plus importants que jamais. Bien entendu, la chose [ph] continue d’arriver, et nous sommes occupés sur tous les fronts, à évaluer et à recueillir des informations sur ce que sera exactement la nouvelle normalité. En ce qui concerne les communications optiques, la demande de bande passante est en forte hausse. Commençons par les rapports d’utilisation publiés au cours des deux derniers mois. Chez l’un des principaux opérateurs, les appels Wi-Fi ont augmenté de près de 90 %. Chez un autre, l’utilisation des outils de collaboration a augmenté de près de 90 %. Et une société de télévision par câble a signalé que le trafic de voix sur IP et de vidéoconférence a augmenté de 228 % depuis le 1er mars. Une grande société de médias sociaux a déclaré que les flux en direct avaient augmenté de 50 % et les appels vidéo de groupe de 70 %. Un service populaire de vidéoconférence dans le nuage a indiqué que le nombre d’utilisateurs est passé de 10 millions en décembre à 300 millions en avril.

Depuis longtemps déjà, notre technologie personnelle est intrinsèque à notre expérience quotidienne. Nous l’emportons partout où nous allons. Avec l’éloignement social, cette technologie est devenue le lieu où nous allons pour travailler, apprendre et nous connecter. Tous ces éléments soulignent la nécessité d’augmenter continuellement la capacité des réseaux et d’investir dans des technologies comme la 5G, la fibre optique et l’informatique en nuage. De plus, notre éloignement physique et notre vie à distance se font par le biais d’écrans de télévision, d’ordinateurs portables et d’appareils électroniques grand public mobiles. Les lunettes de Corning, à la pointe de l’industrie, sont essentielles pour les écrans et les interfaces tactiles.

En ce qui concerne notre marché automobile, nos technologies de purification de l’air ont permis de capturer ou de neutraliser des milliards de tonnes de polluants au cours des quatre dernières décennies, et ont aidé des milliards de personnes à mieux respirer. La crise sanitaire actuelle accentue l’importance de cette technologie Corning. Une étude de la Harvard School of Public Health établit un lien entre la pollution atmosphérique par les particules fines et les taux de mortalité plus élevés dus à la COVID-19 aux États-Unis. Les chercheurs ont déclaré que les résultats de leur étude soulignent l’importance de continuer à appliquer les réglementations en matière de pollution atmosphérique pour protéger la santé humaine pendant et après la crise de la COVID-19. De nombreux pays dans le monde disposent de réglementations pour lutter contre les émissions de particules fines provenant de sources mobiles, et la technologie de Corning est un élément essentiel de la solution. Les filtres à particules diesel de Corning sont utilisés depuis de nombreuses années pour éliminer les particules des gaz d’échappement des moteurs diesel. Plus récemment, Corning a introduit des filtres à particules pour l’essence, les GPF, afin de réduire les particules des gaz d’échappement de l’essence, tout en permettant une utilisation plus efficace du carburant et de la puissance. Comme le confirme l’étude de Harvard, un ensemble de recherches établit un lien entre l’air pollué et la maladie, y compris les résultats les plus graves du COVID-19, et rend nos solutions plus pertinentes que jamais.

Nous avons également mobilisé de multiples façons nos capacités d’innovation pour lutter plus directement contre la pandémie. Pensez à notre Valor Glass. Il y a une pénurie mondiale d’emballages en verre pharmaceutique, et la capacité de remplissage et de finition des vaccins est limitée. Nous avons besoin de vaccins COVID efficaces, et nous avons besoin d’emballages et de procédés pharmaceutiques de nouvelle génération pour les produire et les protéger. Nous pensons que Corning Valor Glass est la réponse. En plus d’offrir un emballage plus sûr, nous pensons que les vitesses plus rapides des chaînes de remplissage, rendues possibles par notre technologie Valor, sont particulièrement critiques pour une réponse à une pandémie lorsque chaque heure compte et que chaque dose supplémentaire délivrée fait une différence.

Les flacons de Valor Glass sont actuellement utilisés pour les essais cliniques du vaccin COVID-19. Nous soutenons également plusieurs autres grandes entreprises qui développent des traitements contre cette maladie. Notre soutien comprend Valor, d’autres produits Corning pour les sciences de la vie, et un soutien technique pour accélérer les solutions et assurer la disponibilité dans le monde entier. Nous fournissons nos produits de laboratoire traditionnels pour les tests d’ARN et d’anticorps afin de lutter contre la propagation du coronavirus, et nous envisageons d’appliquer notre technologie à d’autres fins. Par exemple, nous utilisons nos réacteurs à flux avancé pour produire à l’échelle des antiviraux à petites molécules afin de traiter le virus, des substrats GPF pour les systèmes fixes qui éliminent les fines particules de l’air extérieur afin de réduire la transmission de la maladie, et Guardiant pour créer des surfaces intelligentes qui tuent le coronavirus avant qu’il n’infecte les gens. Dans l’ensemble, nous sommes convaincus que nous pouvons apporter une contribution importante alors que le monde s’attaque à ces défis et se remet de ces difficultés.

Et comme nous l’avons récemment annoncé, nous prenons les prochaines mesures organisationnelles pour exploiter pleinement notre potentiel. Nous centrons nos activités sur nos plateformes d’accès au marché, ce qui permettra à Corning de devenir encore plus pertinente sur nos marchés. Nous nous efforçons de recueillir davantage d’informations sur nos clients, d’exploiter davantage nos canaux de distribution et d’ouvrir de nouvelles possibilités d’innovation avec les leaders du secteur, qui nous font déjà profondément confiance et apprécient notre ensemble unique de capacités. La nouvelle organisation s’accompagne d’une nouvelle génération de dirigeants, qui nous fait progresser régulièrement dans la poursuite de nos 169 prochaines années d’innovation qui changeront notre vie. Nous avons également créé un nouveau poste de direction qui favorisera l’excellence opérationnelle et avons nommé Eric Musser, président et directeur de l’exploitation. Eric est un vétéran de Corning qui a fait ses preuves en matière de leadership et d’exécution. Il renforcera la cohérence des processus et veillera à ce que nous atteignions nos objectifs dans toute l’entreprise.

Avant de céder la parole à Tony, je vais conclure par une dernière réflexion. Corning n’est pas étranger aux moments difficiles. En trois siècles, nous nous sommes attaqués à certains des problèmes les plus difficiles de nos clients en créant certaines des inventions matérielles les plus importantes de l’histoire. Nous avons traversé deux guerres mondiales, des catastrophes naturelles et des catastrophes économiques. Notre travail, comme toujours, consiste à relever le défi d’aujourd’hui et à prendre les devants. Nous gardons notre entreprise forte. Nous innovons sur certains des problèmes les plus urgents du moment. Et nous sommes construits pour durer, quelle que soit la durée de la crise actuelle. Nos employés sont dévoués. Notre détermination est totale. Nos capacités sont plus pertinentes que jamais.

Maintenant, laissez-moi passer l’appel à Tony pour plus de détails.

Tony Tripeny

Merci, Wendell, et bonjour. Comme l’a dit Wendell, nos résultats pour le premier trimestre ont été solides, étant donné les changements importants des conditions du marché dans la plupart des industries que nous servons. Comme nous sommes dans une période d’incertitude, nos ventes sont difficiles à prévoir. C’est pourquoi nous retirons nos prévisions pour l’ensemble de l’année 2020. Mes remarques d’aujourd’hui vous donneront une idée de ce que nous constatons dans chacune de nos entreprises et un résumé des mesures que nous prenons pour remédier à la situation.

Maintenant, avant d’entrer dans les détails de nos performances et de nos résultats, je tiens à noter que la plus grande différence entre nos résultats GAAP et nos résultats de base est liée aux charges non monétaires liées au réalignement des capacités et aux indemnités de départ en espèces. Les autres différences entre nos résultats GAAP et nos résultats de base proviennent d’un ajustement non monétaire de l’évaluation à la valeur de marché de nos contrats de couverture de change. En ce qui concerne les ajustements à la valeur de marché, la comptabilité GAAP exige que les contrats de couverture de change gagnants et les dettes étrangères se réglant dans les périodes futures soient évalués à la valeur de marché et enregistrés à la valeur actuelle à la fin de chaque trimestre, même si ces contrats ne seront pas réglés au cours du trimestre en cours. Pour nous, cela s’est traduit par un gain de 50 millions de dollars en GAAP au cours du trimestre. Pour être clair, cette comptabilisation à la valeur du marché n’a pas d’impact sur notre trésorerie.

Nos couvertures de change nous protègent économiquement contre les fluctuations des taux de change et nous donnent une plus grande certitude quant à nos bénéfices et nos flux de trésorerie, notre capacité à investir pour la croissance et nos futures distributions aux actionnaires. Nos résultats non conformes aux PCGR ou nos résultats de base apportent une transparence supplémentaire aux opérations en utilisant un taux de change constant aligné sur l’économie de nos transactions sous-jacentes. Nous sommes très satisfaits de notre programme de couverture et de la certitude économique qu’il procure. Nous avons reçu 1,7 milliard de dollars en espèces dans le cadre de nos contrats de couverture depuis leur création il y a plus de cinq ans.

Passons maintenant aux résultats : les ventes du premier trimestre se sont élevées à 2,5 milliards de dollars, le revenu net à 177 millions de dollars et le BPA à 0,20 dollar. Dans le domaine des technologies d’affichage, les ventes du premier trimestre se sont élevées à 751 millions de dollars et le bénéfice net à 152 millions de dollars. Le volume du marché du verre d’affichage au premier trimestre a connu une croissance séquentielle à un chiffre, et le volume de Corning a diminué à un chiffre, comme prévu. Les baisses de prix séquentielles ont été modérées, également comme prévu. Les politiques de séjour à domicile dans plusieurs économies, à commencer par la Chine, ont eu un impact sur la demande de téléviseurs sur le marché final au premier trimestre. En conséquence, les ventes mondiales préliminaires de téléviseurs au premier trimestre auraient baissé d’une année sur l’autre, dans une proportion à un chiffre. Pour le deuxième trimestre, les premières données indiquent que les unités de vente de téléviseurs pourraient diminuer davantage qu’au premier trimestre. La faiblesse de la demande de télévision sera probablement partiellement compensée par des poches de force pour certains produits informatiques.

Maintenant, sur la base de notre expérience des événements économiques précédents, nous nous attendons à ce que la demande de télévision retrouve sa trajectoire de croissance à long terme au fur et à mesure de la reprise économique. En outre, nous prévoyons que l’augmentation de la taille des écrans entraînera une croissance continue de la demande de verre. La façon dont l’année entière se déroulera pour la demande de verre et la vente au détail dépendra de la durée des politiques de séjour à domicile et de la santé des économies mondiales tout au long de l’année. La Chine est la première grande économie à connaître un cycle de fermeture et de réouverture, et nous suivrons de près la reprise de la demande de téléviseurs au détail dans les prochains mois. Bien que la demande ait diminué d’une année sur l’autre au premier trimestre, il est encourageant de constater que le nombre de téléviseurs vendus en Chine en mars a augmenté de plus de 50 % par rapport à février. Nous sommes en train d’ajuster nos niveaux de production à un niveau de demande plus faible.

Comme vous l’avez peut-être vu récemment dans les nouvelles, Samsung Display accélère ses plans de sortie de la fabrication de panneaux LCD. Bien que cela se produise plus rapidement que prévu, le transfert fondamental de la Corée vers la Chine n’est pas une surprise pour nous. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Samsung tout au long de cette transition, et nous sommes bien préparés. Alors que les fabricants de panneaux quittent la Corée, nos trois usines chinoises Gen 10.5 nous placent en bonne position. En fin de compte, c’est la demande du marché final qui détermine la demande de verre. Et comme la croissance du secteur de la vente au détail est principalement tirée par les grands téléviseurs, qui sont fabriqués le plus efficacement dans les usines Gen 10.5, nous allons capturer la majorité de cette croissance. Nous nous attendons à un impact temporaire sur notre volume par rapport au marché, en raison du moment précis du retrait de Samsung Display, par rapport à la rampe de nos usines Gen 10.5. Notre activité en Corée est une organisation de fabrication à faible coût que nous utiliserons pour servir notre clientèle mondiale.

Enfin, nous continuons à nous attendre à ce que les prix affichés diminuent d’un pourcentage à un chiffre en 2020. Nous pensons que trois facteurs continuent à expliquer l’environnement favorable que nous connaissons en matière de prix du verre. Premièrement, nous prévoyons que l’offre de verre continuera à être équilibrée par rapport à la demande. Pour Corning, nous alignons notre capacité sur la demande. Nous faisons également avancer nos projets d’investissement Gen 10.5 pour les aligner sur les calendriers des fabricants de panneaux. Deuxièmement, nos concurrents continuent de faire face à des problèmes de rentabilité aux niveaux de prix actuels. Et troisièmement, la fabrication de verre d’affichage nécessite des investissements périodiques dans la capacité existante pour maintenir les opérations. Le prix du verre doit permettre un retour sur investissement acceptable.

Dans le domaine des communications optiques, les ventes du premier trimestre se sont élevées à 791 millions de dollars. Comme l’a dit Wendell, les moteurs de croissance à long terme sont intacts. Nous constatons des déclarations positives de la part des opérateurs de télécommunications concernant les contraintes du réseau, la demande accrue de bande passante et la poursuite des investissements dans la 5G et les centres de données. Mais nous constatons également un impact négatif, car les opérateurs et les entreprises clientes sont confrontés à des problèmes d’accès aux sites, de santé et de sécurité, à des interruptions de la chaîne d’approvisionnement et à des contraintes de trésorerie. L’entreprise continue à ajuster sa structure de coûts et à aligner sa capacité sur les ventes à court terme.

Au premier trimestre, les ventes de technologies environnementales se sont élevées à 320 millions de dollars et le bénéfice net à 35 millions de dollars. Les ventes ont diminué de 12 % d’une année sur l’autre, et sont inférieures à nos attentes, qui prévoyaient une hausse à un chiffre, car les constructeurs de voitures et de camions ont procédé à des fermetures sur des marchés clés. La rentabilité a été affectée par la baisse du volume. Nous pensons que l’impact économique sur l’industrie automobile sera important, en particulier au cours des deux ou trois prochains trimestres. Les usines d’assemblage automobile commencent à reprendre leurs activités, la Chine commence à fonctionner, l’Europe commence à se rouvrir et l’Amérique du Nord devrait rouvrir bientôt. La manière dont la reprise se déroulera pour notre activité dépendra en fin de compte des ventes de voitures dans le monde. En ce qui concerne le diesel, nous prévoyons un déclin cyclique du marché des poids lourds en Amérique du Nord par rapport à son pic de 2018 et 2019. Nous prévoyons maintenant que ce déclin sera encore plus rapide et plus prononcé. La demande mondiale a baissé de 25 % au premier trimestre.

Aujourd’hui, malgré l’impact que nous subissons, nous nous attendons à ce que nos ventes pour l’année entière soient moins affectées que le marché global, et nous restons confiants dans nos stratégies de croissance axées sur le contenu. Les équipementiers continuent d’adopter des filtres à particules pour l’essence en Europe et en Chine, et les réglementations relatives aux poids lourds des marchés émergents favorisent l’adoption de produits plus avancés. À mesure que les marchés se redressent et s’améliorent, nous prévoyons de reprendre notre trajectoire de croissance. Les ventes de matériaux spécialisés se sont élevées à 352 millions de dollars, soit une hausse de 14 % par rapport à l’année précédente, alors que nous prévoyons une augmentation moyenne à un chiffre. Le bénéfice net de 51 millions de dollars a également augmenté d’une année sur l’autre. Nous avons dépassé nos attentes grâce aux fortes ventes de verres haut de gamme, d’autres innovations de Gorilla Glass et de produits optiques avancés.

Nous nous attendons à ce que le ralentissement économique mondial réduise les ventes de smartphones. Au premier trimestre, les unités ont baissé de 19 %, car les fermetures de magasins et les restrictions de séjour à domicile, notamment en Chine, ont eu un impact sur les ventes de téléphones. Des politiques de distanciation sociale sont maintenant en cours dans de nombreux pays, nous prévoyons donc que ces niveaux de demande du marché bas de gamme se poursuivront au deuxième trimestre. Alors que les pays commencent à sortir de l’enfermement, nous nous attendons à une augmentation de la demande du marché final. Pour l’avenir, nous prévoyons que notre surperformance par rapport au marché de l’électronique mobile grand public en 2020 proviendra de nouvelles avancées et de l’adoption de nos lunettes haut de gamme et de nos autres innovations.

Dans le secteur des sciences de la vie, les ventes du premier trimestre ont augmenté de 6 % par rapport à l’année précédente, pour atteindre 258 millions de dollars. Le bénéfice net s’est élevé à 38 millions de dollars. Le secteur des sciences de la vie est touché par la fermeture prolongée de laboratoires non essentiels. Toutefois, cette situation est quelque peu compensée par la demande accrue de consommables utilisés dans les applications de tests COVID-19. Comme l’a dit Wendell, nous sommes confiants dans les opportunités à venir pour les sciences de la vie et Valor, en particulier alors que nous nous préparons à la demande prochaine de vaccins. C’est donc ce que nous constatons dans chacune de nos entreprises. Il est clair que le monde et nos perspectives ont considérablement changé. Anticipant une baisse des ventes, nous ajustons énergiquement notre plan d’exploitation et prenons des mesures qui nous permettront de maintenir notre solidité financière et de dégager un flux de trésorerie disponible positif pour l’ensemble de l’année. Nous avons lancé des actions au premier trimestre et nous les poursuivrons au deuxième trimestre. Ces actions se répartissent en plusieurs grandes catégories : réduction des niveaux de production dans toutes nos activités, ajustement des dépenses d’exploitation, la majorité des économies étant réalisées au second semestre, modification des plans d’inventaire et réduction des dépenses d’investissement.

Nos actions ont eu un impact sur les marges brutes au premier trimestre, et nous prévoyons un impact supplémentaire au deuxième trimestre. Au premier trimestre, la marge brute s’est élevée à 33,4 % et a été inférieure à nos attentes, en raison d’un volume plus faible que prévu dans le secteur de l’environnement et de l’impact de la baisse de la production dans plusieurs entreprises. La plupart de nos activités ont des coûts fixes élevés. En fait, plus de la moitié de nos coûts de fabrication sont fixes, et une partie importante de ces coûts est constituée d’amortissements hors caisse. Il en résulte un levier d’exploitation très élevé. Toutefois, lorsque les volumes baissent, nos coûts fixes ne changent pas et l’impact sur nos marges est important. L’impact est plus dramatique lorsque nous réduisons les stocks. Au deuxième trimestre, nous allons encore accélérer la production et réduire les stocks. Par conséquent, nous prévoyons que le pourcentage de marge brute du deuxième trimestre sera inférieur à celui du premier trimestre. Ainsi, le taux d’utilisation de nos usines est faible aujourd’hui. D’autre part, le capital est en place lorsque la croissance des ventes revient. Lorsque cela se produira, les marges brutes augmenteront.

Passons au bilan et à notre engagement en faveur d’une gestion financière solide. Nous avons une dette de moins de 70 millions de dollars à payer au cours des deux prochaines années et aucune année n’a une dette de plus de 500 millions de dollars à payer au cours des 20 prochaines années. Notre ratio dette/BAII sur 20 ans est de 1,1 fois, et c’est en cours. Nous prévoyons de maintenir une forte position de trésorerie et de conserver notre dividende. Comme je l’ai déjà mentionné, nous prévoyons de générer un flux de trésorerie disponible positif pour l’année. Nous avons interrompu les rachats d’actions et ne prévoyons pas d’ajouter une dette importante en 2020.

En conclusion, nous pensons que l’incertitude économique persistante et la faiblesse du marché final qui en découle affecteront la plupart de nos entreprises. La situation actuelle pose de nombreuses inconnues pour les personnes, les familles, les entreprises et les gouvernements. Ce que nous savons, chez Corning, c’est que nos moteurs de marché sous-jacents sont intacts et que nous nous attendons à ce qu’ils reviennent, c’est-à-dire à ce que la croissance reprenne. Et lorsque la croissance prévue reprendra, la plupart des capitaux seront déjà en place. Nous fonctionnons sur la base financière solide que nous avons établie dans le cadre de la stratégie et de l’allocation des capitaux. Et nous ajustons notre plan d’exploitation et prenons des mesures pour nous positionner de manière à sortir encore plus forts de ce ralentissement.

Nous attendons certainement avec impatience la fin de cette crise sanitaire et des difficultés connexes que connaissent tant de personnes dans le monde. D’ici là, nos priorités se concentrent sur les parties prenantes de Corning, car nous maintenons une gestion disciplinée qui nous permettra de retrouver des ventes et une rentabilité croissantes.

Sur ce, passons aux questions-réponses. Ann ?

Ann Nicholson

Merci, Tony. Nous sommes prêts à répondre aux questions.

Séance de questions-réponses

Opérateur

[Operator Instructions] Notre première question vient de la ligne de Rod Hall avec Goldman Sachs. Je vous en prie, allez-y, Rod.

Rod Hall

Oui, salut les gars. Merci pour la question. Et laissez-moi vous dire que nos pensées sont avec vous. Il est difficile de gérer une entreprise dans un tel environnement. Alors, laissez-moi commencer, je suppose, par une question pour Wendell, et ensuite je passerai à une question pour Tony ou Wendell, peu importe qui veut y répondre. Wendell, on parle de plus en plus de la délocalisation. Et je sais qu’il y a eu un mouvement vers la production potentielle de présentoirs aux États-Unis. Pourriez-vous nous dire ce que vous pensez de l’état actuel du débat et des coûts de Corning dans un environnement de délocalisation ? Auriez-vous besoin de capitaux supplémentaires ? Je suppose que vous pourriez vous tourner vers le gouverneur pour cela, etc. Tout ce que vous pouvez donner comme couleur à vos réflexions.

Et puis, ma deuxième question concerne l’inventaire et ce que vous pensez de l’inventaire des écrans et des composants des smartphones. Est-ce que les gens – nous avons entendu dire qu’il y a une certaine accumulation d’inventaire dans le canal. Peut-être que si les gens s’inquiètent que la production soit affectée tout au long de l’année par ce phénomène, etc. Alors, vous êtes curieux de savoir ce qui se passe avec les niveaux de stocks ? Merci.

Les semaines de Wendell

D’accord. D’abord, Rod, merci pour tes réflexions. En ce qui concerne la délocalisation, en quelque sorte – je pense que la priorité fixée avec les décideurs politiques va commencer avec les produits des sciences de la vie. Ce qu’ils essaient de régler, c’est qu’un grand nombre de principes pharmaceutiques actifs que nous utilisons pour préserver la santé humaine sont fabriqués à l’étranger, souvent en commençant par la Chine et l’Inde ; l’une de leurs principales priorités est donc que, alors que nous cherchons à faire face à cette crise sanitaire particulière, nous construisions cette infrastructure aux États-Unis. C’est ce dont vous m’avez entendu parler dans mon introduction et c’est là que Valor commence à jouer un très grand rôle, plus à venir sur ce sujet.

Ensuite, dans l’ordre, il y aurait les autres parties critiques de l’infrastructure. Bien sûr, vous avez la défense, qui souvent – qui a déjà des implications importantes en matière de délocalisation, tout comme l’aérospatiale. Mais les télécommunications sont de plus en plus un problème. Nous sommes déjà construits en raison de la valeur que nous accordons au soutien de tous nos différents clients au niveau régional. Je pense que l’affichage et l’électronique grand public auront tendance à ne pas figurer parmi les priorités de nos sociétés dans le monde entier en ce qui concerne les infrastructures critiques que les gouvernements veulent contrôler dans leur pays ou dans un bloc commercial particulier. Voilà donc mon point de vue actuel sur la question. Bien sûr, c’est politique. Donc, c’est toujours sujet à changement par opposition à la logique nécessaire. Est-ce que cela a un sens, Rod ?

Rod Hall

Oui, c’est très bien, Wendell. Merci.

Les semaines de Wendell

En ce qui concerne la question des stocks, lorsque vous avez des situations où différents éléments de la chaîne d’approvisionnement peuvent être arrêtés à des moments différents, cela rend le calcul des stocks de la chaîne de valeur assez difficile. Donc, ce que nous faisons à la place, c’est que nous nous tournons directement vers le marché final, Rod. Et ensuite, nous essayons d’utiliser cela pour guider nos réflexions opérationnelles internes sur ce que nous attendons comme recettes totales pour l’année. Et ensuite, pour faire les calculs qui se trouvent entre les deux. Je serai intéressé lorsque vous publierez vos propres réflexions sur la demande de smartphones. Vous avez été relativement précis dans le passé.

Rod Hall

Super. D’accord, merci. Et pensez-vous, Wendell, qu’il y a quelque chose dans cette idée que peut-être les gens ont accumulé plus de stocks dans le canal, en pensant juste qu’ils ne peuvent pas nécessairement compter sur l’approvisionnement ? Ou pensez-vous que ce n’est probablement pas un si gros problème ?

Les semaines de Wendell

Eh bien, c’est sûr, ils ont le comportement que vous remarquez. Tu le vois dans nos chiffres, Rod. Tu vois la très forte croissance des revenus de notre activité gorilles, n’est-ce pas ? Et tout au long de cette période, nous avons eu de très fortes demandes de nos clients. Mais ce que vous auriez entendu de notre part, c’est que nous disons que nous ne considérons pas nos revenus comme étant la vision la plus exacte de ce qui va se passer sur le marché final. Je pense donc que c’est sans aucun doute ce qui se passe. L’ampleur de l’affaire dépend totalement de ce qui se passe lorsque les gens sortent de l’abri sur place. Pour cela, nous nous intéressons à ce qui se passe en Chine. Parce qu’ils sont maintenant les premiers à revenir en quelque sorte. Il y a d’autres pays comme celui-là en Asie où nous allons examiner ce qui se passe sur ces marchés et nous en servir pour savoir ce que nous pensons qu’il se passera lorsque d’autres régions s’ouvriront. Il ne fait donc aucun doute que vous remarquez quelque chose de vrai. Dans quelle mesure le problème à résoudre est-il vraiment celui de la demande ?

Rod Hall

Super. D’accord, merci, Wendell.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question s’inscrit dans la lignée de Tim Long avec Barclays. Allez-y, je vous en prie.

Tim Long

Je vous remercie. Je voulais juste toucher un peu au domaine de l’affichage. Vous avez parlé du déménagement de la Corée vers la Chine et de certaines perturbations potentielles comme cela se produit dans la rampe des usines de 10,5 G. Pouvez-vous nous parler un peu de l’ampleur et de la durée de cette période – peut-être même de la seconde, une fois que nous serons beaucoup plus présents en Chine dans cette partie du marché, quelles seront, selon vous, les implications en termes de prix ou de marge de ce déménagement et la part de marché à plus long terme, à mesure que la chaîne d’approvisionnement se déplacera vers la Chine ? Je vous remercie.

Les semaines de Wendell

Je vais prendre le début et Tony pourra ensuite ajouter. Donc, avec le passage de la péninsule coréenne à la Chine, comme vous l’a dit Tony, c’est quelque chose que nous attendions. Cela se produit simplement plus rapidement que ce que nous avions prévu au départ. Donc, l’interaction avec nos revenus sera la vitesse à laquelle la péninsule coréenne se retire par rapport à la vitesse à laquelle les usines Gen 10.5 se développent et dans quel ordre. Notre point de vue actuel est que cela se jouera de lui-même, de sorte que nous ressentirons la douleur cette année, car la Corée se désengagera un peu plus vite avec COVID-19 que nos usines de production de Gen 10.5. Mais alors, nous aurons un gain important l’année prochaine. Au total, ce qui va faire bouger les choses, c’est ce qui va arriver à la demande de télévision, bien sûr, n’est-ce pas ? Mais étant donné que cela se passe comme nous l’attendons, je pense que cela se traduira dans nos chiffres par un peu de douleur cette année et une forte augmentation l’année prochaine.

Tony Tripeny

Et la seule chose que je voudrais ajouter à cela, c’est qu’essentiellement, vous avez vu une partie de cela se produire au premier trimestre où le marché a connu une légère croissance séquentielle et où nous avons connu une légère baisse, et c’est vraiment l’explication qui se trouve là. Ce n’est pas une surprise, c’est comme nous l’avons guidé. Mais c’est un bon exemple de ce qu’est Wendell – c’est un bon exemple de voir ce qui se passe – en jouant ce que Wendell vient de décrire.

Les semaines de Wendell

Cela a-t-il répondu à votre question, Tim ? Ou en aviez-vous une autre ?

Tim Long

Oui, c’est ça. Et peut-être que si vous le pouvez, la dynamique générale du SEA se mettra en place lorsque nous serons davantage basés en Chine qu’en Corée ?

Tony Tripeny

Je pense que du point de vue de l’ASP, nous sommes très confiants dans notre stratégie dont nous avons parlé par le passé, à savoir que nos baisses de prix sont modérées. Il s’agit déjà d’un marché mondial des prix, et nous avons – pour les trois raisons que j’ai mentionnées et qui le sont vraiment – toujours confiance. Et nous ne pensons pas qu’il y ait vraiment un changement par rapport à cette évolution.

Les semaines de Wendell

Et si vous posez une question plus subtile sur la tarification du mélange des générations, je pense que c’est une question très astucieuse. Et nous aimons la Gen 10.5, mais je ne voudrais pas que cela submerge mon analyse à ce stade. Je me concentrerais plutôt sur ce qui va se passer avec la demande de télévision dans ce cycle économique et sanitaire. Si nous y parvenons, je pense que l’entreprise continuera à vieillir avec grâce et que nous continuerons à l’apprécier du point de vue de la rentabilité et de la génération de liquidités.

Tim Long

Super. Merci beaucoup.

Opérateur

Je vous remercie. Votre prochaine question s’inspire de la réplique de Wamsi Mohan avec Bank of America. Je vous en prie, allez-y.

Wamsi Mohan

Oui, je vous remercie. Wendell, lorsque vous avez effectué la transaction SCP en 2013, un accord d’approvisionnement à long terme a été conclu entre Corning et Samsung. Quel est l’impact de l’accord d’approvisionnement à long terme que vous avez conclu avec Samsung, alors que cette dernière met fin à ses activités dans le domaine des écrans LCD ? Et Tony, peut-être une mise à jour sur l’intention de Samsung de gérer les actions convertibles ? Je vous remercie.

Les semaines de Wendell

Pourquoi ne pas commencer, et ensuite je ferai le prochain sur la conversion ? Ou voulez-vous que je fasse les deux ?

Tony Tripeny

Allez-y.

Les semaines de Wendell

Nous n’avons donc pas de nouvelles informations sur le converti. Lors de mes précédentes discussions avec les dirigeants de Samsung, dès le début, ce qu’ils croyaient, c’est qu’ils avaient une compréhension approfondie de notre feuille de route technologique et qu’ils croyaient en cette feuille de route et qu’ils voulaient en être le détenteur à long terme. Nous n’avons rien eu qui puisse changer cela. Ce n’est pas ce qui a motivé leur investissement, et c’était à l’origine la technologie d’affichage. C’était la totalité du portefeuille technologique. Et ce qu’ils pensaient même venir ensuite pour les écrans. Maintenant, pour ce qui est de l’achat, d’abord sur l’accord d’approvisionnement à long terme, bien sûr, cela change les – à qui nous vendons notre verre, s’ils ferment leurs usines d’écrans LCD – ou les usines de fabrication d’écrans LCD en Corée. Et vous verrez cela dans nos finances. Je pense que nous avons fait une réduction de valeur d’environ 100 millions de dollars.

Tim Long

Oui, c’est exact. Si vous regardez notre rapprochement entre les GAAP et le noyau, il y avait environ 105 millions de dollars et c’était – un actif qui a été mis en place lorsque nous avons fait la première transaction et qui était amorti sur la durée du contrat. Et donc, cela a été amorti au cours du trimestre.

Les semaines de Wendell

Si l’on examine l’ensemble de l’opération, en fonction de la façon dont on aborde le prix d’achat initial et certains mouvements du bilan initial, on constate qu’en gros, notre acquisition de SCP, l’entité désormais connue sous le nom de Corning Precision Materials, s’est déjà remboursée deux ou trois fois. Nous sommes donc très satisfaits de cette transaction. Je pense qu’il est essentiel de se concentrer sur ce que fait Samsung, parce que nous avons vu des rapports indiquant que les gens ne comprennent pas totalement les plans de Samsung dans la zone d’affichage, alors je peux peut-être prendre un moment pour en discuter. En gros, ce dont ils sortent, c’est simplement la fabrication de panneaux LCD. Ils restent très attachés à la télévision LCD.

Le problème auquel ils étaient confrontés était simple, et il a été accentué par COVID-19 et les défis qu’il pose à l’économie, à savoir leur manque de compétitivité en matière de coûts par rapport aux usines chinoises Gen 10.5, construites avec des capitaux chinois subventionnés. Il est donc devenu plus économique pour eux de s’approvisionner en panneaux plutôt que de les fabriquer en Corée. Ce n’est pas beaucoup plus compliqué que cela. Au lieu de cela, ils vont orienter leurs ressources coréennes vers les technologies de télévision et d’affichage de nouvelle génération. Vous en avez vu quelques-unes récemment introduites : enfin l’électronique grand public, un téléviseur LCD à collerette zéro qui utilise en fait trois morceaux de verre ; un téléviseur OLED quantique, qui combine la technologie du point quantique et celle de l’OLED, qui est une technologie de verre en deux parties ; la technologie des micro LED, une fois de plus avec certaines de nos technologies de pointe du verre, sera utilisée ; et l’accent continuera à être mis sur l’OLED polyimide construit sur nos substrats de verre.

Ainsi, notre relation profonde avec Samsung en matière de technologie d’affichage se poursuit, voire s’accélère d’une certaine manière. Et nous n’avons plus qu’à suivre l’évolution de l’approvisionnement de leurs panneaux dans le monde entier. Est-ce que cela a été utile ?

Wamsi Mohan

Oui, c’est vrai, Wendell. Et pour faire suite au commentaire de Tony sur les 105 millions de dollars du trimestre, vous estimez qu’il s’agit d’un élément ponctuel ou qu’il y aura un impact supplémentaire sur cet élément particulier au cours des trimestres suivants ? Je vous remercie.

Tony Tripeny

Non, c’est juste une fois.

Wamsi Mohan

Super, merci.

Opérateur

Je vous remercie. Votre prochaine question est tirée de la ligne de Steven Fox avec Fox Advisors. Allez-y, je vous en prie.

Steven Fox

Merci beaucoup. Bonjour à tous. J’ai deux questions. Tout d’abord, Wendell, vous avez mentionné à plusieurs reprises les revêtements antimicrobiens qui sont maintenant utilisés. Il semble que ce soit davantage le cas, compte tenu de certains problèmes liés à la crise sanitaire. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les possibilités d’utilisation de ces produits comme revêtement de surface dans les hôpitaux et autres lieux ? Je pense que vous en avez déjà parlé dans le passé. Et puis vous avez aussi parlé des sprays, et je ne suis pas sûr d’avoir bien compris cette partie. Et puis, j’ai un rapide suivi.

Les semaines de Wendell

D’accord. Ce que nous appelons notre technologie Guardiant, et je pense que c’est ce dont vous parlez, Steve, c’est que nous l’avons développée il y a quelques années parce que nous voyions des gens entrer à l’hôpital et tomber plus malades qu’à leur arrivée à cause d’infections dues à des virus, des bactéries et des spores. Guardiant est donc notre réponse à cela. Il s’agit d’une solution à base de cuivre dans laquelle nous captons un état ionique particulier du cuivre dans la vitrocéramique que nous transformons ensuite en très petites particules qui peuvent être utilisées dans les peintures, les revêtements, éventuellement les tissus et les plastiques.

Donc, ce que nous cherchons à faire avec cela, c’est faire deux choses à la fois. D’une part, fournir de bonnes surfaces antimicrobiennes et antivirales, mais aussi, en raison de la manière particulière dont cette forme ionique de cuivre tue, empêcher le développement de toute forme de superbactéries. Maintenant, comme vous pouvez l’imaginer, l’introduction d’une telle technologie doit passer par un certain nombre d’obstacles réglementaires. Nous sommes actuellement approuvés par l’EPA en tant qu’antifongique, mais nous allons devoir passer par diverses agences de réglementation pour pouvoir affirmer que nous pouvons tuer ces coronavirus. Nous sommes tout à fait convaincus de pouvoir le faire. Maintenant, pour les pays qui ressentent ce besoin sanitaire très pressant comme la Chine dans la région de Wuhan, ils ont sauté sur l’occasion pour nous de pouvoir fournir cela pour aider dans ces nouveaux hôpitaux qu’ils ont construits. Et nous allons simplement nous frayer un chemin à travers les différentes agences de régulation en conséquence.

En Chine également, ils ont eu un besoin soudain de pulvérisations, de pulvérisations d’antiviraux. Maintenant, les produits utilisés dans ces sprays, ils veulent l’être – ils ont tendance à être une production chimique. Nous disposons d’un moyen particulièrement modulaire, petit et super sûr pour fabriquer ce type de produits appelés réacteurs à flux avancé que nous fabriquons en Chine. Voilà l’exemple dont nous avons parlé là-bas. En général, lorsque nous examinons les besoins pressants de notre société pour faire face à cette pandémie et aux pandémies potentielles à venir, les vaccinations sont importantes, d’où l’importance des emballages pharmaceutiques. Nous pensons que les surfaces intelligentes ont beaucoup de sens, et nous continuons à utiliser notre technologie de base pour résoudre ce problème. Et puis aussi, il y aura toutes sortes de traitements et/ou de spray de protection. Lorsque cela se produira, cela pourrait utiliser certaines de nos capacités de production que nous avons mises en place pour les sciences de la vie et aussi pour la chimie des petites molécules.

Steven Fox

C’est vraiment utile. Et puis, juste pour faire un suivi rapide, Tony, vous retirez les conseils, ce qui est évidemment logique ici. Mais vous sembliez confiant quant à la possibilité de générer des flux de trésorerie positifs pour l’année. Pouvez-vous nous donner une idée de la manière dont nous pouvons obtenir des flux de trésorerie positifs, étant donné que les flux de trésorerie du premier trimestre étaient négatifs ? Merci.

Tony Tripeny

Bien sûr. Je veux dire que nous nous concentrons vraiment sur quatre domaines d’amélioration, tant du point de vue des coûts que de la réduction des dépenses d’investissement. Et vous savez, cela comprend nos coûts de production, mais aussi nos dépenses de fonctionnement. Et puis, en plus de cela, nous réexaminons notre fonds de roulement, en particulier nos plans de stocks, et nous prévoyons de les réduire également. Donc, lorsque vous additionnez ces quatre éléments, cela me donne une assez bonne confiance dans notre capacité à générer un flux de trésorerie disponible positif pour l’année.

Steven Fox

Merci beaucoup.

Opérateur

Je vous remercie. Et notre prochaine question vient de la lignée d’Asiya Merchant avec Citigroup. Je vous en prie, allez-y.

Marchand d’Asiya

Super, merci. Et merci pour cette opportunité. Juste une petite question, les dépenses à court terme des transporteurs et des entreprises sont évidemment nuageuses. Mais à mesure que nous sortons de la pandémie, voyez-vous des changements structurels dans la demande de dépenses de 5G de la part des transporteurs par rapport à la situation d’avant la pandémie, où de nombreux transporteurs semblaient être accablés de dettes et de certains plans d’allocation de capital, etc. Donc, à la suite de cela, observez-vous des changements structurels dans la demande de dépenses de 5G de la part des transporteurs ? Et puis, j’ai juste un autre suivi rapide sur le cash-flow libre pour Tony. Je vous remercie.

Les semaines de Wendell

Donc Asiya, comme je le ferais – A) il est tôt, d’accord. Et vous voyez un certain nombre de choses apparaître dans les données, mais il est trop tôt pour faire des déclarations concluantes. Cela étant dit, en général, ce que nous voyons – et je vais être plus précis sur la 5G – en général, ce que nous voyons, c’est que la façon dont les entreprises de télécommunications fonctionnent, c’est parce que c’est un bien d’équipement, elles construisent en avance sur la demande perçue. Selon l’entreprise, elles utilisent différents algorithmes pour déterminer la façon dont elles le font, mais en général, elles essaient d’être en avance d’environ 18 mois sur ce qu’elles pensent être la demande. Et c’est la raison pour laquelle le réseau de télécommunications a plutôt bien résisté à cette augmentation du trafic. En fait, les entreprises ont utilisé l’excédent qu’elles transportent pour se préparer aux 18 prochains mois. Donc, en général, ce que nous entendons de nos clients, en supposant que la crise de la santé humaine soit gérée, c’est qu’ils pensent qu’ils continueront à investir assez fortement dans les infrastructures afin de pouvoir s’assurer qu’ils rétablissent ce filet de sécurité.

La vraie question est : qu’est-ce que la base de référence ? Sommes-nous sur une nouvelle ligne de base ? Si nous sommes sur une nouvelle ligne de base, alors les plans de tout le monde ne sont pas assez agressifs. Il ne s’agit donc pas seulement du rattrapage de la période que vous avez traversée, il est trop tôt pour le dire. Sur la 5G, cela ne sera qu’une partie de la mosaïque globale de solutions réseau qui sera jouée. Si quelqu’un a eu une poussée technologique principalement sur la 5G, voyez les grands transporteurs que vous pouvez nommer, ils vont appuyer sur l’accélérateur pour cela. Maintenant, je pense que l’une des choses les plus intéressantes que j’ai vues en termes d’innovation, parce que nous avons travaillé en étroite collaboration avec eux pendant cette période, est leur capacité à faire même des choses comme des installations de fibre optique à domicile sans entrer dans les maisons des gens ; il y a eu énormément d’innovation autour de la capacité à faire cela, et j’ai été très impressionné par leurs équipes d’installation et ce qu’ils ont fait.

Je considère donc que cela renforce globalement l’importance de l’infrastructure des télécommunications pour nous tous, mais je ne sais pas et je ne pense pas que cela l’emportera sur les diverses contraintes financières que certains opérateurs ressentent. Mais il ne fait aucun doute que cela a fait croire aux gens qu’ils avaient besoin d’une infrastructure.

Marchand d’Asiya

Super. Merci. Et puis, Tony, en ce qui concerne le cash-flow, je pense que vous avez mentionné un cash-flow libre manifestement positif. Et si je vous ai bien entendu, aucune nouvelle dette ou aucune augmentation importante de la dette pour soutenir vos dividendes. Je voulais juste préciser que, compte tenu de votre dividende et des prévisions de génération de cash-flow libre positif pour l’année, nous ne contracterons aucune dette pour soutenir ces dividendes pour le reste de l’année. Je vous remercie.

Tony Tripeny

Oui, c’est exact. Je suis toujours intéressé par les possibilités de tirer parti des différents marchés auxquels nous participons, comme en Chine. Et comme vous – quand vous verrez le tableau des flux de trésorerie, vous verrez que nous avons contracté un peu de dettes en Chine, ce qui est formidable car c’est une couverture naturelle pour toutes nos entreprises en Chine. Et si je pouvais lever plus d’argent au Japon, j’y jetterais au moins un coup d’œil. Mais nous ne comptons pas vraiment – que – nous ne comptons pas sur cela à l’avenir dans les projections que j’ai données.

Marchand d’Asiya

D’accord, merci.

Opérateur

Je vous remercie. Et notre prochaine question vient de la réplique de Meta Marshall avec Morgan Stanley. Je vous en prie, allez-y.

Meta Marshall

Super, merci. En ce qui concerne l’optique, vous avez noté les difficultés d’installation chez les clients des compagnies de téléphone. Mais juste, qu’avez-vous vu de la part de vos clients de type cloud ou hyper scale en ce qui concerne la continuité des commandes et y avait-il des avantages ? Et puis, peut-être une deuxième question, juste – je m’attendrais à ce que la plupart de vos installations soient les entreprises centrales, mais compte tenu des adaptations à la production, y a-t-il des secteurs de l’entreprise où vous êtes préoccupés par la continuité de la production ou les contraintes d’approvisionnement ? C’est tout. Merci.

Les semaines de Wendell

Salut, Meta. Donc, sur le cloud, ils sont dans une situation un peu différente, d’une certaine manière similaire, d’une certaine manière différente de celle des opérateurs de télécommunications. Et d’autres jouent différemment. Comme les opérateurs de télécommunications, ils essaient de maintenir une capacité suffisante pour faire face aux pics de demande. Ainsi, on a assisté à une énorme augmentation de l’utilisation du nuage, qui est en train d’être absorbée. En même temps, ce sont des installations fermées, et certains opérateurs de télécommunications dans le nuage ont décidé de se mettre en quarantaine et de ne pas laisser entrer de nouveaux matériaux ou des équipes d’installation. Cela a donc donné une certaine impulsion à la baisse, tout comme c’est le cas pour certains des transporteurs qui fournissent des pièces d’installation. Je pense qu’en général, nous prévoyons que – dans le monde entier, et nous le constatons – à mesure que ces règles s’assouplissent, que la crise de la santé humaine semble mieux gérée, nous verrons un certain retour à des schémas de commande normaux. Je pense que dans les télécommunications, le domaine où il est le plus difficile de comprendre comment cela se passera sera l’impact sur les petites et moyennes entreprises et leurs réseaux LAN particuliers et la demande dont elles ont besoin pour cela. Je pense que tout cela est devant nous. Mais pour le “base cloud” et les télécommunications, ils voient le renforcement de leur modèle économique, et tous ceux à qui j’ai parlé, du moins, continuent à croire que nous avons besoin d’investissements à long terme.

Jusqu’à présent, nous avons réussi à maintenir notre communauté d’entreprises – notre continuité commerciale – à un niveau exceptionnel et nous avons réussi à le faire et à satisfaire nos clients. Cela continuera d’être quelque chose que nous – qui attire beaucoup notre attention parce qu’en faisant des choses comme le redémarrage d’usines automobiles, nous vivons des mondes où – des situations dans lesquelles il n’y a pas beaucoup d’expérience. Je veux dire, redémarrer des économies et des usines entières et savoir ce qu’est le retour au travail en toute sécurité, cela va continuer à remettre en question les chaînes d’approvisionnement. Donc, jusqu’à présent, tout va bien, mais les performances passées ne garantissent pas nécessairement les performances futures dans ce domaine.

Meta Marshall

Super, merci.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question vient de la réplique de Samik Chatterjee avec JP Morgan. Je vous en prie, allez-y.

Joseph Cardoso

Merci pour la question. Ici Joe Cardoso pour Samik Chatterjee. Juste une question pour moi. En ce qui concerne vos plans d’exploitation, vous avez mis l’accent sur la réduction des dépenses d’investissement. Pourriez-vous me rappeler votre niveau de CapEx de maintenance et si vous pensez que ce type de contexte macroéconomique exige que Corning opère à proximité de ces niveaux ?

Tony Tripeny

Eh bien, du point de vue du CapEx de maintenance, quelque part entre 800 millions et 1 milliard de dollars, je pense qu’en regardant notre capital pour le reste de l’année, au premier trimestre, nous étions en train de terminer un certain nombre de projets et c’est pourquoi le capital était au niveau où il était. Il sera un peu moins élevé – un peu moins élevé au deuxième trimestre, puis au cours du dernier semestre, il sera moins élevé que cela. Donc, nous voyons la trajectoire du point de vue des dépenses en capital diminuer au fur et à mesure que nous avançons dans l’année. Et c’est l’une des quatre choses sur lesquelles nous nous concentrons pour nous assurer que nous avons un flux de trésorerie d’exploitation positif cette année.

Joseph Cardoso

Et si je pouvais, juste un suivi. En ce qui concerne la sortie de Samsung du secteur de la fabrication d’écrans LCD, ou de panneaux, avez-vous une indication sur la cadence de la sortie de Samsung au cours de l’année ?

Les semaines de Wendell

Oui, nous le faisons. Mais il ne serait pas approprié pour moi de partager cela.

Joseph Cardoso

D’accord, pas de problème. On ne peut pas vous en vouloir [ph]. Merci les gars.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question…

Ann Nicholson

Je pense qu’il est temps d’en avoir un. Oui, allez-y. Je pense que c’est la dernière.

Opérateur

Ok, super. Merci. Et la dernière question vient de la ligne de Shannon Cross avec Cross Research. Je vous en prie, allez-y.

Shannon Cross

Merci beaucoup d’avoir répondu à ma question. Wendell, je voulais vous interroger sur les changements organisationnels que vous avez effectués. Peut-être pourriez-vous nous en dire un peu plus sur ce qui a motivé ces changements, sur les changements qui sont apportés au niveau de la prise de décision ou des relations avec les clients. Donnez juste un peu plus de couleur à ces changements. Je vous remercie.

Les semaines de Wendell

Merci, Shannon. Trois choses l’ont motivée. Premièrement, notre travail de portefeuille a été couronné de succès, en servant notre clientèle avec des produits et des inventions provenant de plusieurs de nos différentes divisions. Et il a été suffisamment fructueux maintenant qu’au lieu de compter sur les systèmes logiciels que nous avons utilisés pour faire quelque chose comme l’automobile, où nous avons fait nos produits environnementaux, nous voyons maintenant l’adoption de nos différents produits en verre et potentiellement certains de nos produits de capteurs avancés et certains de nos produits d’affichage avancés. Nous avons utilisé cela principalement dans nos systèmes souples pour être – ces clients nous connaissent bien et pour pouvoir rassembler nos capacités ; cela a assez bien marché maintenant, mais nous allons commencer à mettre en place des systèmes durs en mai, les leaders des plateformes d’accès au marché [ph]que nous finançons, afin de pouvoir gérer cette interface client et nos stratégies pour servir ces plates-formes à l’avenir.

La deuxième chose que nous avons cherché à faire était d’améliorer notre excellence opérationnelle dans un ensemble d’opérations mondiales de plus en plus compliquées, et c’est pourquoi nous avons nommé Eric comme directeur de l’exploitation. La troisième et dernière raison est que nous avons une nouvelle génération de dirigeants très talentueux que nous pouvons pousser à des postes plus élevés et acquérir plus d’expérience, montrer leurs grandes compétences de leadership car ce sont eux qui nous mèneront dans les 169 prochaines années.

Shannon Cross

Super. Merci beaucoup.

Ann Nicholson

Merci, Shannon. Merci, Wendell, et merci à vous tous d’être venus aujourd’hui. Avant de conclure, je voulais juste vous faire savoir que nous allons assister à la conférence mondiale sur les technologies, les médias et les communications de JP Morgan le 13 mai, et à la conférence sur les technologies mondiales de la Bank of America le 2 juin. Ces deux conférences seront virtuelles.

Encore une fois, merci à tous de vous joindre à nous. Opérateur, cela conclut notre appel. Veuillez déconnecter nos lignes.

Opérateur

Merci, Mesdames et Messieurs. Merci pour votre participation. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.


Commencer à trader avec eToro