Depuis près de deux ans, les investisseurs de Square (NYSE:SQ) ont vu leurs actions se négocier principalement dans une fourchette de 50 à 80 dollars. Le titre a du mal à revenir à son plus haut niveau historique d’environ 100 $ par action depuis son sommet de septembre 2018. Dans l’intervalle, cependant, la société a constamment développé ses activités financières et son écosystème de services. Grâce à la croissance exceptionnelle de son application Cash, la société a connu un premier trimestre passionnant au début du mois. Malgré la hausse des actions au cours des deux derniers mois, je vois Square revenir vers les 100 dollars par action et s’envoler encore plus loin.

Dans cet article, je vais en parler :

  • L’écosystème florissant de Square, en particulier avec Cash App
  • Pourquoi les actions pourraient bientôt atteindre 100 $ selon mon modèle d’évaluation des flux de trésorerie actualisés
  • Les risques potentiels.

Source : Techspot

Ecosystem and Cash App

Square a principalement commencé en proposant des solutions de point de vente (POS) aux petites entreprises. J’ai scanné mon téléphone à de nombreuses reprises pour acheter mon café au lait du matin dans leurs appareils stylisés au Royaume-Uni, bien que la majorité de la présence de l’entreprise ait lieu dans les zones métropolitaines des États-Unis. Dans sa lettre aux actionnaires, l’entreprise a indiqué que les recettes basées sur les transactions, pour lesquelles Square facture un droit de départ de 2,65 %, ont augmenté de 15 % par rapport à l’année précédente. Le segment a été légèrement affecté par COVID-19 au cours des deux dernières semaines de mars, mais continue de croître à un rythme acceptable.

La croissance explosive de Square est due à ses revenus provenant des abonnements et des services. Si l’on exclut le caviar, pour permettre une comparaison équitable, ce segment a vu ses ventes et ses bénéfices bruts augmenter de 72 % et 74 %, respectivement. Cette croissance a été rendue possible principalement grâce à Cash App, qui a ajouté le plus grand nombre de nouveaux clients actifs. C’est une excellente nouvelle ! Square dépend du succès des petites entreprises, car elles réalisent environ la moitié de son chiffre d’affaires grâce à des frais basés sur les transactions. Le coronavirus a obligé beaucoup de ces entreprises à fermer temporairement. En revanche, il a forcé les consommateurs à modifier leurs comportements individuels et à adopter, dans cette économie au foyer, les fonctionnalités de Cash App, telles que les paiements en peer-to-peer.

En fait, la popularité de Cash App a été explosive, surpassant récemment son concurrent Venmo, bien que ce dernier ait l’avantage d’être le premier à avoir fait le pas, dominant le marché depuis quelques années. Le graphique ci-dessous illustre la popularité de chaque application en fonction de ses analyses Google Trends.

Le récent succès explosif de Cash App peut être attribué principalement à deux facteurs :

1. Square vise les régions les plus non bancarisées des États-Unis

L’image ci-dessous, publiée par la Federal Deposit Insurance Corporation, montre le taux de population non bancarisée pour chaque État. Bien que ce taux remonte à 2017, on peut supposer que les pourcentages relatifs entre les États devraient être à peu près les mêmes.

Source : FDIC

Google Trends révèle que la popularité de Cash App a battu Venmo dans les mêmes états que ceux où l’étude de la FDIC indique que les banques sont les plus négligées. La stratégie de Square visant à cibler ce groupe démographique est donc réussie.

Source : Tendances Google

2. La stratégie marketing géniale de Square

Un autre facteur qui a rendu Cash App viral est sa stratégie de promotion des médias sociaux. Tout d’abord, le hashtag #CashAppFriday est devenu viral sur Twitter, car l’entreprise a littéralement commencé à donner de l’argent. Deuxièmement, Cash App s’est associé avec de nombreux streamers sur Twitch. Les streamers bénéficient des dons des téléspectateurs grâce à l’application, tandis que Square développe sa base de clients de manière “cool”. Les transferts d’argent sont gratuits pour les consommateurs, mais Cash App fait payer aux entreprises un juteux 2,75 % pour accepter les transactions de paiement.

À mon avis, Square gère intelligemment son écosystème. L’entreprise est en concurrence active avec Venmo, qui est soutenu par le beaucoup plus grand PayPal (NASDAQ:PYPL) et qui réussit. La vente de caviar a également été une manœuvre intelligente, car la société s’est débarrassée de l’entreprise à marge très mince qui pourrait ne jamais devenir rentable pour 410 millions de dollars.

Dans l’ensemble, Square a été bien géré, ce qui a permis d’augmenter régulièrement les recettes. De nombreuses entreprises en croissance bénéficient au départ d’une expansion rapide de leurs ventes qui se ralentit progressivement au fil du temps. Cependant, Square a été constante dans le rythme auquel elle a augmenté son chiffre d’affaires, actuellement à 43,1 %.

Je pense qu’il est clair que depuis deux ans, l’entreprise a fait des progrès significatifs, même si son action suit un schéma moins passionnant. La question est de savoir si les actions sont en hausse et, dans l’affirmative, à quel prix il faut les acheter.

Carré des prix

Pour savoir combien vaut Square aujourd’hui, je vais utiliser un modèle d’évaluation des flux de trésorerie actualisés. Je pense que c’est l’une des meilleures façons de mesurer le prix de Square, puisque le cash-flow libre est ce qui détermine la valeur à long terme. C’est ce qui pourrait éventuellement être redistribué aux actionnaires ou réinvesti par l’entreprise à l’avenir. Mes hypothèses initiales sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Hypothèses de marché
Taux sans risque 0.64%
Prime de risque du marché 5.60%
Hypothèse d’équité
Bêta 1.5
Coût des capitaux propres 9.04%
MV of Equity est ($M) 35800
Prise en charge de la dette
Coût de la dette avant impôt 0.50%
Taux d’imposition effectif 21.00%
Coût de la dette après impôt 0.40%
MV of Debt est ($M) 1760

Le problème qui se pose est que la place est à la limite de la rentabilité. Par conséquent, le flux de trésorerie provenant des opérations n’est pas exact, car il est principalement dérivé par l’amortissement et la rémunération en actions. Il faudra donc faire preuve d’un peu de créativité et déterminer la rentabilité de Square en fonction de ses bénéfices bruts. Les marges brutes sont actuellement d’environ 40%. Comme l’entreprise est presque à l’équilibre, je vais supposer une marge bénéficiaire nette initiale prudente de 6 %. Je pense qu’il s’agit d’une estimation prudente que l’entreprise peut réaliser à court terme, compte tenu de ses marges brutes. En déduisant ses dernières dépenses d’investissement (CAPEX) d’environ 26 millions de dollars, nous obtenons un revenu net d’environ 300 millions de dollars [($5.14B*6%)-26M]. Maintenant, le cash-flow d’exploitation devrait être un peu plus élevé si nous y ajoutons l’amortissement et d’autres facteurs, mais je m’en tiendrai aux 300 millions de dollars pour être prudent. Le taux de croissance final est fixé à 2 %.

Une hypothèse ferme
Valeur de l’entreprise est ($M) 35800
Ratio dette/VM 0.04916201117
WACC 8.61%
Flux de trésorerie disponible initial (M $) 300
Taux de croissance à long terme 2.00%

Je suppose que le FCF augmente d’abord de 30%, puis décélère progressivement vers le terminal. Je pense qu’il s’agit là encore d’une hypothèse prudente, qui reflète une croissance initiale inférieure à la croissance actuelle des ventes de Square.

Année Gr. Taux FCF (MILLIONS DE DOLLARS) Terme Val Total PV
2020 0 30.00% 300 300.0
2021 1 25.00% 390 390.0 359.1
2022 2 20.00% 487.5 487.5 413.2
2023 3 15.00% 585 585.0 456.5
2024 4 10.00% 672.75 672.8 483.4
2025 5 5.00% 740.025 740.0 489.6
2026 6 2% 777.02625 11981.4 12758.4 7770.6

Le modèle donne une valeur intrinsèque par action d’environ $108La croissance actuelle des recettes de Square ne montre pas de signes de ralentissement, comme je l’ai supposé. De plus, Square pourrait potentiellement réaliser des marges bénéficiaires nettes bien plus élevées que 6 % seulement, ce qui entraînerait une hausse encore plus importante du cours de l’action.

Risques

Comme pour toute autre entreprise, prendre une position sur la place publique comporte de multiples risques. Tout d’abord, le coronavirus a légèrement affecté les résultats de la société au premier trimestre. Toutefois, l’impact le plus important se fera sentir dans le rapport de la société pour le deuxième trimestre. La société a révélé que le volume brut de traitement (GPV) a diminué de 39 % par rapport à l’année précédente en avril. Compte tenu de l’impact financier causé par la fermeture, de nombreuses petites entreprises pourraient avoir du mal à reprendre leurs activités. Cela aurait un impact négatif sur le chiffre d’affaires de Square.

L’entreprise fait état d’un autre risque potentiel dans son dernier 10K lié à sa participation au Programme de protection des salaires. Square s’expose désormais à des risques incertains car les exigences et les processus du programme sont encore en cours d’élaboration. Des risques liés à la vérification, à la remise et au service des prêts peuvent survenir.

Enfin, Square doit constamment innover et rester en avance sur les courbes des produits et du marketing. Comme PayPal a pris du retard sur l’élan de Cash App, la même chose pourrait arriver à Square en ce qui concerne ses futurs concurrents. Garder une longueur d’avance sur la concurrence sera également un processus coûteux, comme l’ont prouvé les stratégies de promotion actuelles de l’entreprise.

Conclusion

Le marché a eu des sentiments mitigés pour la place au fil du temps. Beaucoup se sont enthousiasmés pour ses perspectives de croissance future, tandis que d’autres ont qualifié le titre de sur-hypothétique. Les actions se sont surtout négociées de façon latérale au cours des deux dernières années, mais la société elle-même est devenue un écosystème diversifié de produits et de services. Les ventes ont atteint des sommets historiques au cours du trimestre, ce qui soulève la question de savoir quand l’action finira par éclater.

À mon avis, le marché commence à réaliser la valeur de Square, ce qui a provoqué la récente remontée vers 81 dollars. Selon le modèle de cash-flow actualisé et la croissance sous-jacente de l’entreprise, je pense que le point de 100 dollars par action n’est pas loin et devrait se matérialiser plus tôt que prévu. J’évalue l’action comme un achat à son prix actuel.

Comme toujours, merci de votre lecture. Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre ici sur Seeking Alpha. Votre soutien est très apprécié.

Divulgation : Je suis/nous sommes long(e)s SQ. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que celle de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont les actions sont mentionnées dans cet article.


Commencer à trader avec eToro