La société continentale, Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC), a pris deux mesures importantes pour fabriquer ses propres puces pour l’exploitation de la cryptomine.

Il s’agit d’une initiative importante, compte tenu des problèmes commerciaux entre la Chine et les États-Unis. Les sanctions contre la nation asiatique empêchent leurs entreprises d’accéder à d’importants accords technologiques avec d’autres fabricants dans le monde.

Collecte de fonds à la Bourse de Shanghai

La première étape du SMIC a été l’annonce récente de plans visant à lever 2,8 milliards de dollars. Ces fonds seraient levés, ont-ils expliqué, par le biais d’une offre publique à la Bourse de Shanghai. Les fonds seraient consacrés à la fabrication de puces minières.

Ces derniers jours, le SMIC a commencé à produire des puces de 14 nanomètres. Mais dans ce cas, il s’agissait de composés de Kirin 710A pour Huawei.

L’entreprise a maintenant donné des détails sur les caractéristiques des engins miniers qu’elle va fabriquer. Il s’agit de la modalité de la puce 14nm spécifiquement dédiée à l’extraction virtuelle d’une monnaie numérique dont aucun détail n’a été proposé.

En ce sens, l’exploitation minière de Bitcoin serait hors de question. C’est une conséquence des limites techniques de l’entreprise et compte tenu de la complexité pour le travail orienté vers le plus important des cryptomontages.

Pour comprendre le niveau en termes de fabrication de puces de 14 nanomètres, il convient de noter que, par exemple, 16 nm correspond au populaire S9 (14TH/s). Les puces de 7 nm correspondent à la série S17 pro (50TH/s). Cela donne une idée de la capacité de ces engins miniers projetés.

Le plan
Le SMIC est devenu l’une des entreprises de fabrication de puces les plus appréciées à Pékin. Source : Capital Watch.

Alliance stratégique avec une société minière

La deuxième étape du SMIC pour compléter leur travail a été l’alliance avec leur société nationale Canaan Creative. Les deux sociétés travailleront ensemble pour le développement du dispositif minier décrit ci-dessus et l’adapteront à la génération de cryptomoney.

Canaan Creative, est une société minière très populaire en Chine et dans d’autres pays. Créée en 2013, elle est le fabricant des équipements ASIC d’Avalon Miner. Bien que loin de concurrencer des géants dominants du marché comme Bitmain, ses sociétés minières étaient bien notées jusqu’à l’annonce récente de pertes de plusieurs millions de dollars au début de 2020.

La société qui fabrique les puces informatiques SMIC va désormais se concentrer sur les appareils miniers.

Quelques aspects techniques

Au cours des deux dernières décennies, la fabrication de semi-conducteurs a montré une tendance au monopole. Au début du siècle, lorsque les puces 180 nm étaient une technologie de pointe, plus de 30 entreprises participaient à leur fabrication.

Actuellement, une poignée d’entreprises développent la puce 7 nm, dont Samsung, TSMC et Intel. L’abandon le plus récent de cet oligopole sélect a été celui de Global Foundries, qui est passé à un autre type de technologie.

Ces mêmes entreprises ont participé à la fabrication de puces 14 nm il y a cinq ans. Il s’agit d’une période de temps considérable sur le plan technologique. Sur cette base retardée, le SMIC commencera. La société chinoise appartient à un groupe secondaire de fabricants, ce qui explique clairement pourquoi elle n’a pas décidé d’exploiter Bitcoin.

Le problème de la guerre commerciale avec les États-Unis

Le SMIC fait également partie de ce que l’on appelle le plan “Made in China 2025”. Il s’agit d’un projet de Pékin, comme le souligne Geeksweb, qui “exige que 70 % de la demande intérieure de semi-conducteurs proviennent d’entreprises locales d’ici 2025”.

Mais les sanctions américaines deviennent un obstacle majeur. Les entreprises de haute technologie comme Samsung et d’autres ne peuvent pas avoir de relations avec leurs homologues chinois. Étant donné que seulement 16 % des semi-conducteurs utilisés en Chine sont produits sur place, les sanctions deviennent un mur difficile à franchir.

Certains analystes estiment qu’il faudrait une décennie au SMIC pour “combler l’écart” avec les principaux acteurs.

Commencer à trader avec eToro