Après que les derniers résultats économiques US du mois d’août aient déçus par rapport aux prévisions et ont même démontré un net recul par rapport à ceux du mois précédent, c’est au tour du dollar de dévoiler une dépréciation. 

Cela s’est notamment reflété par la hausse de la paire EUR/USD qui permet de comparer l’évolution des valeurs des deux principales devises mondiales. Cette progression a d’ailleurs permis de franchir l’important seuil psychologique de 1,10, qui dénote une dévaluation majeure de la monnaie US, ainsi qu’un risque de tendance baissière majeure.

La dévaluation du dollar US reflète le recul de l’économie US et augmente les craintes d’une récession

Si la paire Eur/Usd permet surtout d’avoir une meilleure visibilité de la progression de l’Euro et du dollar US entre eux, cet indice est également la réplique de la situation économique en Europe et aux USA. D’ailleurs, selon les analyses, la récente montée de la paire au-dessus de 1,10 reflète surtout une période de faiblesse du dollar.

La guerre commerciale Chine-USA affaiblit le dollar US

Le principal facteur qui est considéré comme étant à l’origine de la dévaluation du dollar US est la guerre commerciale qui perdure entre les USA et la Chine depuis maintenant plus de 18 mois. En particulier, cette baisse de l’USD est liée aux inquiétudes suscitées par un éventuel nouvel échec de la nouvelle série des négociations commerciales qui sont actuellement à leur ouverture entre les deux premières puissances économiques mondiales. 

Le conflit entre ces dernières engendre en effet des impacts négatifs de grande ampleur aux niveaux du commerce international et accélère dans le même temps le ralentissement de la croissance US et de l’économie mondiale. D’ailleurs, l’Europe n’est pas épargnée, avec notamment la contraction de l’Allemagne, principal moteur de l’économie européenne. Ces impacts sont particulièrement dus à l’usage des tarifs douaniers comme mesure de pressions et de rétorsions pratiquée par Washington et Pékin. 

Après que les gestes de bonne volonté réciproques réalisées entre les deux gouvernements il y a quelques jours, et même la confirmation de la reprise des achats de produits agricoles américains par la Chine, les perspectives d’un accord commercial semblent cependant s’éloigner. Les inquiétudes de voir cette guerre commerciale se poursuivre, voire à s’intensifier, gagnent les investisseurs et impactent sur les marchés boursiers, pour se répercuter finalement sur le dollar US.

 Ces craintes ont d’ailleurs été récemment alimentées par le fait que 8 nouvelles entreprises chinoises viennent encore d’être ajoutées par l’administration Trump sur sa liste noire, en même temps que le bureau de la sécurité publique et 19 agences gouvernementales de la région de Xinjiang. Alors que le dossier Huawei, blacklisté depuis plusieurs mois par les USA, reste un sujet sensible pour les négociations avec la Chine, ces nouveaux cas risquent en effet de faire dérailler les discussions actuelles.

La probabilité d’une baisse des taux de la FED augmente

L’optimisme des marchés quant à la signature d’un accord Chine-USA est actuellement lourdement affecté. En effet, il ne faut pas oublier que le principal objectif du président américain actuel est de réaliser une relance du secteur industriel US. En effet, il considère que les USA se reposent trop sur les importations, dont principalement chinoises. D’ailleurs, parmi ses principales réclamations à la Chine se base sur la réduction de l’énorme déficit fiscal de 673 milliards USD subi par les Etats-Unis en 2018, par rapport aux importations chinoises.

Trump souhaite également faire adopter une politique monétaire plus souple par la FED, la banque centrale américaine, afin de faire baisser le dollar et attirer ainsi les capitaux des investisseurs. Les USA semblent ainsi être en voie de mener une politique basée sur l’inflation pour dévaluer l’USD. D’ailleurs, Trump a récemment mis la pression sur la FED pour que celle-ci pratique des taux nuls, comme en Europe et au Japon, voire négatifs, pour soutenir la croissance économique américaine.

 Actuellement, la probabilité de voir ainsi la FED abaisser ses taux lors de sa prochaine réunion du 30 octobre est en hausse constante. En effet, cette probabilité à progresser de 10% par rapport à la semaine dernière et a encore augmenté de 1% hier, pour passer à 86,6%.

Quelle direction peut prendre le dollar américain ?

Actuellement, rien n’est encore certain quant à l’évolution future du cours de l’USD. Cependant, en se basant sur celle de l’EUR/USD, il est possible d’anticiper certaines figures. Entre autre, il est à noter que la progression au-dessus du seuil psychologique de 1,10 confirme une cassure de la consolidation qui était en cours au sein du canal 1,0950-1,1000, dont les marchés ont profité depuis une semaine. Dans le cas où la paire est encore amenée à progresser, le franchissement des prochains seuils psychologiques de 1,1050 et 1,11 devra être confirmé. 

Cependant, cette crainte pourrait d’abord être atténuée par l’attente de cassure de la résistance graphique à 1,1025 qui est la plus proche. Par ailleurs, pour envisager une reprise du dollar, le premier support de l’EUR/USD à la baisse est la moyenne mobile à 100 heures située à 1,0975. L’autre résistance à la hausse du dollar est ensuite observée à la valeur 1,0950 de l’indice EUR/USD. Cependant, une évolution sous 1,0950 est inquiétante, dans la mesure où cette situation pourrait stimuler les ventes du dollar et précipiter sa baisse. Ces ventes massives pourraient ainsi accélérer la baisse vers 1,09, et même faire tendre vers le creux annuel de la zone évoluant autour de 1,0880.