Après avoir été rassurés ce mercredi, avec des gestes de bonne volonté réciproque de la part des USA et de la Chine, en vue d’un nouveau traité commercial, les marchés viennent d’accueillir une bonne nouvelle supplémentaire. Cette dernière confirme en effet que le gouvernement chinois envisage de reprendre l’achat des produits agricoles américains. Elle pourrait même augmenter son volume d’importation concernant ces produits, si la rencontre prévue le mois prochain atteint un consensus.

Ces achats avaient notamment été suspendus par l’Empire du milieu le 05 août en représailles aux menaces de Donald Trump d’imposer, à partir du 1er septembre, des taxes de 10% au niveau des derniers 300 milliards de produits américains importés par la Chine.

Un autre geste de bonne volonté de la part de la Chine

Mercredi, la Chine a annoncé que 16 catégories de produits américains ne seraient pas soumis aux taxes de 15% dernièrement annoncées. Celles-ci étaient supposées concerner 75 milliards de produits US qui sont importés par les entreprises chinoises. En réponse, et en signe de respect pour l’anniversaire de la République Populaire de Chine qui sera célébré le 1er octobre, Trump a décidé de reporter la hausse de 5% des taxes en vigueur sur 250 milliards de produits chinois.

Ces marques de bonne volonté ont déjà réconforté les marchés, qui deviennent encore plus optimistes avec la reprise prévue des importations en produits agricoles américains par la Chine.

La Chine fait le premier pas : les produits agricoles US exemptés de taxes

C’est l’agence de presse nationale Xinhua qui vient de confirmer la rumeur selon laquelle les importations chinoises de soja et de viande de porc vont reprendre. En effet, d’après l’information qui a été publiée, ces produits vont bénéficier d’une exemption de taxes douanières. Ce geste fait partie d’une série de signes de bonne volonté démontrés récemment par les deux premières puissances économiques mondiales depuis le début de la guerre commerciale en 2018. Ce sont particulièrement les agriculteurs US, qui sont les principaux électeurs de Donald Trump, qui sont favorisés par cette dernière nouvelle. Ces derniers ont été parmi les principales victimes du conflit et devraient maintenant revenir dans les rangs de l’actuel locataire de la Maison Blanche à l’occasion des prochaines élections présidentielles de 2020.

Une aide de 28 milliards de dollars financée par les nouvelles taxes appliquées a également été mise en place pour soutenir l’agriculture américaine. En ayant réalisé le premier pas, la Chine espère arriver rapidement à un compromis commercial avec les USA. En effet, l’économie du pays souffre grandement de cette guerre commerciale qui dure maintenant depuis 1 an et demi. Cela se reflète par une baisse de 6,2% de sa croissance au deuxième trimestre.

Pour démontrer sa volonté à résoudre rapidement ce conflit, elle a ainsi annoncé mercredi que 16 catégories de produits américains, dont le soja et le porc, ne seraient pas soumis à des tarifs douaniers à partir du 17 septembre. Cette mesure est néanmoins limitée dans le temps, puisqu’elle sera appliquée pour une période d’un an.

La Chine, première importatrice en produits agricoles US

Pour une durée d’un an, le soja produit par les agriculteurs américains ne sera pas taxé par la Chine. En effet, avant la dégradation des relations entre les deux premières puissances mondiales, l’Empire du Milieu était le principal importateur de produits agricoles américains, dont notamment le soja. Cela est notamment confirmé par les chiffres publiés par la Commission nationale du développement et de la réforme chinoise, qui déclare que le pays a importé 130 000 tonnes de soja américain entre le 19 juillet et le 02 août.

En dehors de ces produits, les entreprises chinoises ont également acheté durant la même période 60 000 tonnes de blé, 120 000 tonnes de sorgho et 25 000 tonnes de coton. La viande de porc qui bénéficie également d’une exemption de taxes a également été importée à hauteur de 40 000 tonnes par la Chine dans la même fourchette de temps.

Quelle possibilité pour une évolution positive et durable des relations Chine-USA ?

En plus des précédents gestes de bonne volonté sino-américaine, l’exemption du soja et de la viande de porc US de droits de douanes peut grandement améliorer les conditions de rencontre des dirigeants des deux pays au mois d’octobre. Trump aurait néanmoins préféré la non-limitation de ces mesures dans le temps. Par ailleurs, il a toujours demandé à la Chine d’augmenter ses volumes d’importation dans le secteur agricole, pour que les Etats-Unis puissent réduire son énorme déficit commercial de 2018, lequel s’élève à plus de 420 milliards de dollars.

Parmi les principales revendications du président américain, il y a notamment celle qui porte sur la demande d’arrêt des pratiques chinoises qu’il considère déloyales. Ces dernières concernent notamment les transferts technologiques auxquels sont forcés les entrepreneurs étrangers travaillant sur le sol chinois, ainsi que les vols de propriétés intellectuelles.

De plus, Trump dénonce également les massives subventions gouvernementales en faveur des entreprises d’Etat chinois. Par ailleurs, le dossier Huawei et l’ingérence étasunienne dans les manifestations pro-démocratiques de Hong Kong restent également des dossiers sensibles de la guerre commerciale. Il est donc particulièrement important d’être conscient que l’issue de la rencontre prévue au mois d’octobre reste incertaine.