Les Etats-Unis passent à côté d’un nouveau « shutdown ». La proposition de loi de financement a finalement été adoptée par le Sénat, après un premier vote, non sans difficulté, à la Chambre des représentants. La promulgation est désormais entre les mains de Donald Trump.

Après la Chambre des représentants, les sénateurs américains ont adopté à leur tour dans la nuit de jeudi à vendredi une proposition de loi de financement débloquant 1.300 milliards de dollars, ce qui va éviter un nouveau « shutdown » aux Etats-Unis.

L’examen du texte avait été retardé par le sénateur républicain Rand Paul, qui avait requis un report du vote pour avoir le temps de lire les 2.232 pages du texte. Le texte, fruit d’un compromis entre les chefs de file républicains et démocrates du Congrès, doit assurer le fonctionnement du gouvernement fédéral américain jusqu’au 30 septembre.

Il avait franchi un premier obstacle à la Chambre des représentants, qui l’a adopté jeudi après-midi par 256 voix contre 167. Quatre-vingt dix représentants républicains ont toutefois refusé de voter ce texte. Le Sénat avait jusqu’à vendredi minuit pour l’adopter à son tour.

La dernière étape Trump

La proposition de loi va désormais être soumise à la promulgation de Donald Trump. La Maison-Blanche a annoncé jeudi que le président signerait ce texte, même s’il ne répond pas à toutes ses attentes.

Dans la seconde quinzaine de janvier puis début février, les Etats-Unis ont vécu deux brefs épisodes de « shutdown« , ou fermeture partielle d’agences et de programmes fédéraux avec mise au chômage technique sans salaire de leurs employés.