La Bourse de Paris évoluait en léger recul (-0,30%) jeudi matin, les investisseurs n’ayant pas été pleinement convaincus par la Fed la veille, et attendant les annonces de nouvelles sanctions commerciales américaines contre la Chine.

A 09H30, l’indice CAC 40 reculait de 15,54 points à 5.224,20 points. La veille, il avait fini en léger repli de 0,24%. «Comme prévu, la banque centrale américaine a bien augmenté son taux directeur (…). Les projections économiques n’ont pas réservé de surprise majeure», a résumé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez saxo Banque.

Le nouveau président de la Fed, Jerome Powell a ainsi «essayé de ménager la chèvre et le chou», selon lui. «Afin de neutraliser l’impact potentiellement négatif de la hausse des taux sur la bourse, son discours fut marqué par un ton très accommodant, soulignant notamment qu’au regard des données économiques en possession de la banque centrale, il n’y a aucun risque d’accélération de l’inflation», a complété M. Dembik.

Mais pour Michael Hewson, un analyste de CMC Markets, c’est surtout les dernières annonces de Donald Trump en matière de politique commerciale qui devraient maintenir la fébrilité sur les marchés. Le président américain doit dévoiler jeudi de nouvelles sanctions commerciales contre la Chine, qu’il accuse de vol de la propriété intellectuelle au détriment des entreprises américaines, renforçant les craintes d’un grave conflit commercial mondial.

Du côté des indicateurs, le climat des affaires en France a de nouveau légèrement fléchi en mars, tout en se maintenant à un niveau «favorable», avec de bonnes perspectives du côté de l’emploi, selon l’Insee.