C’est sur Twitter que les nouvelles concernant l’évolution des négociations commerciales entre la Chine et les USA sont les plus visibles. Une annonce récente du président américain Donald Trump sous-entend que les mesures prises sur les tarifs douaniers des produits chinois importés en Amérique vont peut-être porter leurs fruits d’ici peu.
En effet, le même type de pression a été appliqué à l’encontre du Mexique pour forcer celui-ci à prendre des mesures efficaces concernant le problème des immigrations clandestines au niveau des frontières américaines.

Après une augmentation des tarifs douaniers sur les produits mexicains importés aux USA, le Mexique a approuvé les exigences américaines. Les tarifs envers les produits venant du Mexique ont ensuite été ramenés à leur niveau normal. Dans le cas de la bataille qui oppose les USA à la Chine, des accords dans plus de domaines sont en jeu.

Les mesures des tarifs douaniers à l’encontre des produits chinois

Les USA ont subi un énorme déficit commercial de 673 milliards USD avec la Chine en 2018. Grâce à l’augmentation des taxes douanières sur les produits en provenance de la Chine, Trump veut faire pression sur celle-ci pour réduire ce déficit, mais aussi pour réaliser des réformes structurelles dans le pays, afin d’assurer un traitement équitable des investisseurs.

Des pressions de taxes douanières entre les USA et la Chine

Les Etats-Unis importent plus de 500 milliards USD de produits chinois par an, soit 21,8% de la totalité de leurs importations. Tandis que seulement 8,5% des importations chinoises viennent des USA. Il est donc important pour l’économie chinoise de préserver sa relation commerciale avec les Américains. C’est grâce à cette position de force que Trump veut faire pression sur les autorités chinoises afin qu’elles se plient à ses exigences.

Après la trêve commerciale qui a été conclue entre les deux grandes puissances en décembre 2018 et les négociations organisées de janvier à février 2019, une bataille commerciale débute le 9 mai. Si les USA avaient suspendu l’augmentation des taxes sur les produits chinois, cette mesure a été appliquée le 10 juin pour contraindre les autorités chinoises à accélérer les négociations. Depuis, 450 milliards USD de produits chinois ont subis une augmentation de taxes de 25% aux USA. De son côté, la Chine a également répliqué sur le même principe, en augmentant les taxes des produits qu’elle importe depuis les USA, soit un total de 110 milliards USD.

Les répercussions des mesures basées sur les tarifs douaniers

En augmentant les taxes douanières des produits provenant de la Chine, les USA visent un freinage de ces importations. Bien que ces mesures permettent de renflouer les caisses du Trésor, elles ont également pour objectif d’inciter les importateurs à chercher d’autres fournisseurs dans les autres pays, et à inciter la production interne.

Mais surtout, cela va avoir un impact économique conséquent pour les ménages américains, puisque les importateurs vont répercuter ces augmentations sur les prix des produits. Bien entendu, cela va aussi engendrer un ralentissement de croissance des entreprises exportatrices chinoises. Les effets des mesures douanières affectent réciproquement la population américaine et chinoise.

Par contre, comme la totalité des produits d’importations américaines a été surtaxée, la Chine n’a plus beaucoup de manœuvres possibles. Pour soutenir la croissance de ses entreprises, elle peut ainsi décider de dévaluer sa monnaie, le yuan, tel que les accusations régulières faites par Trump à son encontre. Néanmoins, la deuxième grande puissance mondiale a tout fait depuis 2015 pour garantir la stabilisation de sa monnaie, pour que celle-ci soit plus performante dans le commerce international et surtout pour préserver le taux de change, qui est l’assurance de ses réserves nationales.

A noter également que la Chine a une dette de 1200 milliards USD envers les USA. Une vente de ces dollars permettrait aussi de dévaluer le yuan, mais nuirait aux bons du Trésor de Pékin.

Les autres causes de conflit sino-américain

La lenteur des négociations entre les deux plus grandes puissances mondiales n’est pas uniquement d’ordre commercial. En effet, les délégations poursuivent leurs pourparlers au niveau de plusieurs désaccords. Entre autre, les questions de consultation, de protection de propriété intellectuelle et de transfert technologique sont les plus importants de la liste.

La course à la supériorité technologique

L’une des plus grandes inquiétudes des autorités américaines vient du programme chinois fabriqué en Chine 2015. Ce projet ambitieux a pour objectif de faire de la Chine la plus grande puissance technologique de l’Asie dans les domaines de l’aérospatiale, de la télécommunication, de la biotechnologie, de la robotique et des véhicules à énergie renouvelable.

Pour être réalisable, ce programme requiert que la Chine soit capable de fabriquer elle-même 70% des composants électroniques et des matériaux de fabrication. Actuellement, de nombreux produits technologiques chinois sont considérés par les USA comme des menaces potentielles pour la sécurité de la nation. La Chine est en voie de devenir autosuffisante technologiquement, avec entre autre ses réseaux Baidu, Tencent, Alibaba, Xiaomi, qu’elle a été forcé de mettre en place face à son interdiction d’accès aux réseaux Google, Facebook, Apple et Amazon.

Elle dispose aussi de DJI, qui est le plus grand constructeur de drones au monde et de Beidou qui y remplace notre GPS. De plus, la Chine peut aussi dépasser les USA en termes de nombre de brevets déposés d’ici 2020.

Le cas d’Huawei complique les relations entre la Chine et les USA

Huawei a été pris dans la bataille commerciale qui oppose les USA et la Chine. L’entreprise chinoise est accusée par le gouvernement Trump d’être au service des agences de renseignement chinoises. La société est en effet le principal acteur dans le développement de la 5G, et a été prévu pour l’installation des infrastructures de télécommunication nécessaires à cette technologie.

Des enquêtes américaines ont, par contre, abouti à la mise en doute des intentions de la firme, quant à des projets visant l’installation de modules secrets qui permettraient de collecter des données américaines pour le compte de l’armée chinoise. Accusé d’être une menace pour la sécurité nationale américaine, Huawei a ainsi été banni des partenaires commerciaux des entreprises américaines et interdite d’utiliser les services de Google et de ses partenaires dans la conception de ses produits.

Les produits de la marque sont actuellement interdits à la vente aux USA. Ces mesures à échelle mondiale portent un coup de grande ampleur à Huawei qui traverse ainsi la plus grande crise de son histoire.
Face à cette sanction portée à l’une de ses plus grandes entreprises, la Chine riposte par la suspension des achats des produits agricoles américains. Elle annonce que ces transactions n’auront lieu qu’après le retrait des sanctions portées à Huawei. Actuellement, des mesures sont prises pour assouplir ces sanctions, bien que ces dernières ne puissent pas être retirées facilement pour des raisons de sécurité nationale et internationale.