Au vu des données actuelles, ainsi que des inquiétudes qui pèsent sur les marchés, on se rappelle surtout des événements boursiers de 2008. Masanari Takada, un analyste macro de Nomura juge que ce qui se prépare risque même d’être pire que les ventes massives qui s’étaient déroulées. Ces dernières avaient notamment fait s’écrouler Lehman Brothers, dont la faillite avait accéléré la crise financière et l’entrée dans la période de profonde récession qui a eu lieu.

Des prévisions très alarmistes : une nouvelle grande récession ?

Tous les analystes se souviennent du plongeon des cours des actions au mois de décembre dernier et les ventes systémiques qui l’ont accompagné. Dans les jours qui viennent, Takada prévoit la même chose et peut-être même un scénario encore plus dramatique.

Le marché boursier US entre dans sa grande phase de test annuelle

Renforçant ses prédictions quant à un scénario similaire à celui qui a accompagné la faillite de Lehman Brothers, Masanari Takada se base surtout sur les sentiments qui pèsent sur les marchés. Il ajoute même que l’absence de progression risque de mettre en péril les cours d’actions dans les jours à venir. Cela impliquerait ainsi une augmentation massive du volume des ventes et confirmerait les précédentes prévisions.

Selon l’analyste, cette période peut être assimilée à la plus sérieuse phase de test que le marché boursier américain aura à traverser. Celui-ci prévient, entre autre, ses clients investisseurs que le sentiment régnant actuellement sur les marchés risque d’amorcer fortement les décisions.

En effet, les investisseurs sur les actifs fondamentaux vont vouloir réaliser une liquidation de leurs portefeuilles et stopper leurs achats. Si cela se produisait, ceux qui réalisent des spéculations techniques basées sur les tendances seront également amenés à paniquer et à réaliser des ventes irréfléchies à cause de la panique.

Une analyse adossée sur les données globales du cycle annuel et les actualités géopolitiques

Bien que d’autres analystes de Wall Street soient plus optimistes et prévoient plutôt un léger recul des cours ou au pire une correction de 10% des marchés, Takada se base notamment sur la volatilité croissante pour démontrer son analyse. Entre autre, il se base surtout sur la liquidité des fonds spéculatifs pour paramétrer ses calculs algorithmiques. Les données qui en résultent sont ensuite compilées avec celles des principaux acteurs du marché, comme les hedge funds.

Or, ces derniers démontrent une forte baisse de demande en actifs et en fondamentaux, pour prédire l’atteinte imminente du cycle minimum de l’année. L’analyste de Nomura avait d’ailleurs eu raison quant à l’emballement de l’indice de volatilité Cboe, qui est utilisé pour déterminer le degré de peur qui pèse sur les marchés.

Cette véritable jauge des sentiments de Wall Street a ainsi atteint son plus haut niveau le 5 août 2019, alors que le Yuan a été dévalué par la Chine à son cours le plus bas depuis que la guerre commerciale avec les USA a commencé. Pékin avait également suspendu l’achat des produits agricoles US. Ces manœuvres avaient pour but de riposter contre les nouvelles sanctions douanières annoncées par Trump.

La réaction de l’indice boursier du Dow Jones Industrial Average ne s’est pas fait attendre avec une chute de 767 points également le même jour. La Banque Populaire de Chine a ensuite stabilisé ses taux et les actions sont remontées.

La grande récession de 2009, un air de déjà-vu plane sur les marchés

L’indice du Dow Jones est l’un des indicateurs de référence pour les marchés. Il s’élevait à plus de 33% avant la crise et s’est effondré de 55% en mars 2009. L’historique des deux dernières semaines démontre cependant une forte similitude à la période qui a précédé la crise.

Les données similaires et l’escalade de la guerre commerciale risquent d’exacerber les marchés

Bien que les transactions aient généralement tendance à baisser à l’approche du week-end du travail, Takada démontre entre autre la corrélation avec la période de 2008 avec la baisse des achats de CTA ou Commodity Trading Advisors. Ces investisseurs techniques ont en effet accéléré la réduction de leurs positions dans les contrats à terme et risquent de créer des sentiments de panique à la vente de matières premières.

Parmi les similitudes, il y a aussi la période de réduction de risque après le début de l’inversion de la courbe des taux de rendement du Trésor datant du 23 août 2008. De plus, le Dow Jones a atteint son plus bas niveau le 14 août dernier lorsque les rendements à court terme (2 ans) ont dépassé ceux à long terme (10 ans). Si les similitudes à la période de crise de 2008 continuent, les inquiétudes qui régissent les marchés seront au plus haut niveau.
Parallèlement aux actualités de la guerre commerciale, les rendements à long terme continuent de baisser, tandis que les actions ont également chuté depuis que la Chine a annoncé vendredi ses nouvelles taxes douanières d’une valeur de 75 milliards USD. L’escalade commerciale qui a eu lieu ce week-end a initié un contexte financier très dangereux en faveur d’un repli des marchés et pouvant vérifier les prédictions de Takada quant à une deuxième vague de ventes massives d’actifs.