Dans le cadre de l’accusation portée par les Américains contre l’Union Européenne sur la base de l’illégalité des subventions d’Etat octroyées à Airbus, l’OMC s’était prononcé récemment en faveur des USA. Ces derniers ont ainsi obtenu le droit de mettre en place des sanctions douanières, dans l’objectif de récupérer le montant des préjudices subis par leur constructeur aéronautique Boeing.

Dans sa décision, l’OMC a estimé ces préjudices à une valeur de 7,5 milliards d’euros et a ainsi autorisé les USA à récupérer ce montant sous la forme de taxes douanières. Des hauts fonctionnaires du Bureau du représentant américain au commerce ont d’ailleurs confirmé que la mise en place des droits de douanes concernés est en cours.

Les tarifs douaniers contre l’UE entreront en vigueur le 18 octobre

Après l’augmentation des droits de douanes à 25% sur l’acier et 10% sur l’aluminium en provenance d’Europe, de nombreux autres produits issus de nombreux autres secteurs d’activité sont actuellement visés par des mesures similaires. En effet, suite au jugement prononcé par l’OMC, les USA ont obtenu le droit de hausser les taxes sur les produits d’exportation européenne.

La liste des produits européens concernés par les surtaxes américaines est prête

Avant que l’OMC n’ait publié sa décision en faveur des USA, le service américain du commerce avait déjà établi une liste des produits qui pourraient être ciblés par une hausse des taxes. Cette liste initiale comptant 16 pages concerne près de 21 milliards de dollars de marchandises, toutes catégories confondues, dont avions, pièces détachées, motos, habillement, fromage, vins, huile d’olive, fruits et saumon.

Robert Lighthizer déclare que les préjudices subis par le secteur aéronautique américain s’élèvent à 11,2 milliards de dollars, une perte de commande de 300 avions et de parts de marché. Dans sa décision, l’OMC a néanmoins statué que les USA pourraient en récupérer 7,5 milliards d’euros et a permis de choisir les produits concernés dans la liste initiale.

Récemment, le secrétaire au Trésor américain a publié la liste finale des produits ciblés, ainsi que la valeur des taxes qui y seront appliquées. Le bureau déclare également que ces dispositifs douaniers seront applicables à compter du 18 octobre prochain.

Les nouveaux tarifs douaniers US ciblent de nombreux produits européens

Ce sont ainsi les avions qui sont les premiers visés et seront taxés à hauteur de 10%. Ainsi, contrairement à la crainte des transporteurs et aux menaces des responsables du commerce américain, les avions ne seront pas surtaxés à 100%. Néanmoins, cette augmentation des tarifs douaniers concerne tous les aéronefs construits en France, Allemagne, Espagne et Italie.

Les compagnies aériennes US, comme Delta, ont d’ailleurs dénoncé les graves préjudices qu’elles vont subir à cause de l’application de ces tarifs sur leurs commandes d’avions. Ces taxes se répercuteront sûrement sur leurs employés, mais également sur les passagers. Elles ralentiront également la croissance des petits transporteurs, comme JetBlue, et nuiront à leur compétitivité.

Par ailleurs, la liste prévoit également de relever les tarifs douaniers sur de nombreux autres produits européens à hauteur de 25%. Sont ainsi concernés, les whiskies single malt en provenance d’Irlande et d’Ecosse, ainsi que des produits textiles britanniques. Sont également taxés à 25%, le café, les équipements-outils et les machines d’origine allemande. Plusieurs fromages, l’huile d’olive et la viande congelée venant du Royaume-Uni, d’Espagne et d’Allemagne sont également prévus à être taxés à 25%. Les produits laitiers et ceux à base de porc seront également surtaxés à 25%.

L’éventuelle réaction de l’UE face à l’application des sanctions douanières américaines

Bien que les USA aient bénéficié de l’autorisation de l’OMC quant à l’application de ces hausses de tarifs douaniers, il est probable que l’UE veuille riposter. En effet, elle a également porté plainte contre les Etats-Unis auprès de l’OMC concernant le versement d’aides financières illégales et déloyales à Boeing, le constructeur aéronautique américain concurrent d’Airbus. Il est même fort à parier que la décision concernant cette affaire sera également bientôt annoncée par l’OMC.

D’autres salves de tarifs douaniers américains en cas de ripostes européennes

L’OMC va probablement décider en faveur de l’UE dans le cadre des subventions illégalement octroyées par les USA à Boeing. Cependant, la Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmstrom a déclaré que les pays européens pourraient mettre en place des mesures de rétorsion aux tarifs douaniers US, avant que la décision de l’OMC ne soit publiée. Elle souligne également les nouveaux tarifs US qui sont contre-productifs.

Les responsables au commerce US déclarent de leurs côtés que de telles ripostes iraient à l’encontre des règles de l’OMC et permettraient aux américains de prendre les mesures supplémentaires nécessaires. D’ailleurs, afin d’être autorisé à appliquer ces contre-mesures, l’USTR aurait déjà demandé un rendez-vous auprès de l’OMC. Parmi les mesures supplémentaires que pourraient adopter les USA, Donald Trump avaient déjà menacé de taxer les voitures importées d’Europe, mais a finalement repoussé leur application de 6 mois depuis le mois de mai.

Dans le cas où l’Europe appliquerait des mesures de ripostes aux nouveaux tarifs douaniers US, une escalade du conflit commercial s’en suivrait. Alors que la guerre commerciale USA-Chine fait déjà peser le risque de récession sur l’Allemagne, les nouvelles taxes US et une baisse supplémentaire des commandes du secteur de l’automobile seraient dévastatrices.