La haute valeur du billet vert est selon Donald Trump, un facteur d’incompétitivité des USA sur le plan du commerce international. Pour lutter contre le ralentissement économique du pays, le Président américain multiplie ses appels au niveau de la FED pour que celui-ci abaisse ses taux d’intérêt. Pour sa part, la Banque Centrale américaine attend d’obtenir des données plus pertinentes concernant les indices de mesures économiques du pays pour faire ce qui sera nécessaire pour soutenir la croissance économique des Etats-Unis. Dans le cas où les actions de la FED pour abaisser le dollar seraient insuffisantes, d’autres moyens, comme une intervention au niveau du Forex, pourraient ensuite être envisagés.

Réguler la valeur du dollar pour la croissance économique américaine

Il y a une semaine, Jerome Powell a fait une déclaration dans laquelle il sous-entendait que la FED pourrait bientôt répondre positivement aux demandes du Président américain. Néanmoins, seulement une baisse de 0,25% sur les taux d’intérêt du dollar serait en vue en fin du mois.

Les valeurs monétaires s’ajustent aux taux des banques centrales

Une baisse des taux de 0,50% serait réellement plus significative pour la valeur du dollar, qu’une baisse de 0,25%. Cela s’insère dans la politique commerciale des USA qui veulent soutenir leur croissance économique. En effet, un taux d’intérêt moins élevé serait bénéfique pour motiver les investisseurs. Ces derniers pourront plus facilement mettre en œuvre leurs projets sur le sol américain, grâce à un dollar plus accessible. Il faut ainsi rappeler que les taux d’intérêt sont ceux que les banques paient à leurs clients en contrepartie de leurs dépôts. Ainsi, si ces derniers baissent, la valeur de la monnaie diminue également, car elle devient moins recherchée.

Pourquoi Trump veut-il faire déprécier le dollar ?

Un dollar moins cher peut amener les investisseurs à apporter des capitaux sous la forme d’autres devises, lesquels ont par contre pris du poids. Dans cette optique, une politique de dévaluation permet également de profiter d’un moteur de création d’emplois. Et actuellement, la FED est en attente du premier rapport concernant l’inscription au chômage, pour pouvoir prendre la décision la plus pertinente à prendre et aussi déterminer la meilleure valeur de réduction à appliquer à ses taux. Dans le même temps, une manœuvre pour abaisser la monnaie américaine permettra aussi de relancer le secteur des exportations de produits US. En effet, une chute du dollar permettrait logiquement aux pouvoirs d’achat des autres pays d’augmenter. Néanmoins, cela a aussi un impact au niveau des produits importés, dont les prix augmenteraient automatiquement. Le prochain rapport sur la consommation des produits manufacturés PMI et des statistiques sur les commandes d’usine peut aussi permettre à la FED d’ajuster sa décision.

D’autres moyens pour faire baisser la valeur du dollar ?

La pratique de la dévaluation monétaire est pratiquée par de nombreux pays pour stimuler la croissance économique. Actuellement, les USA misent sur les taux de la FED, mais peuvent aussi envisager d’agir directement au niveau des chambres boursières.

L’impact des taux de la FED sur le dollar

Seule la FED, qui est la banque centrale des USA, peut intervenir sur la valeur des taux d’intérêt du dollar. Si cette autorité prend la décision de baisser ses taux, il n’est pas certain que cela aurait un impact significatif sur l’USD. En tout cas, une baisse de 0,25% ne changerait pas grand-chose. En effet, les prévisions normales sur les fluctuations du cours du dollar offrent déjà les mêmes effets. Il faudrait au moins que les taux actuels soit réduit de 0,50% ou 0,75% pour réellement modifier la tendance de certaines paires de devises comme l’Eur/USD. Or, la FED semble ne pas envisager de baisser ses taux à ce rythme. Il est par contre possible qu’elle abaisse de nouveau ses taux vers la fin de l’année de 0,25%.

Réguler le marché des changes ou FOREX pour abaisser la valeur du dollar américain

En dehors des mesures pouvant être prises au niveau des taux de la FED pour faire chuter la monnaie américaine, il est également possible de faire pression sur le Forex. Néanmoins, ce type d’intervention n’a plus été réalisé depuis les années 90, et peut être compliqué à mettre en œuvre. Il faudrait en effet que la FED et le Trésor acceptent de coopérer dans cette manœuvre pour qu’elle produise bien l’effet escompté. Si l’une de ces deux entités uniquement participe à l’opération, cette dernière n’aurait pas le même impact. Cette méthode consiste en effet à faire intervenir la FED sur ses taux d’intérêt d’une part et le Trésor sur les taux de change d’autre part. Par contre, pour agir sur les taux de change, il n’y a qu’un seul moyen, celui de vendre des dollars, en tout cas pour baisser la valeur de celui-ci. Une telle intervention, trop directe, serait néanmoins trop flagrante aux yeux des alliés commerciaux et pourrait inciter ces derniers à laisser déprécier également leurs monnaies. En dehors du Forex et de la FED, le Président américain est toujours à la recherche d’autres solutions efficaces pour replacer le dollar à une valeur moins élevée.