La guerre commerciale entre les USA et la Chine, qui a débuté au mois de mai, se poursuit toujours et pèse dangereusement sur les marchés, l’économie des deux premières grandes puissances, mais également sur la croissance économique mondiale.

Elle se matérialise notamment par une escalade des tarifs douaniers, mettant en péril plusieurs centaines de milliards de dollars d’échanges commerciaux. La dernière menace américaine consistant à des tarifs douaniers de 10% sur les 300 milliards de dollars de produits chinois restants a grandement contribué à dégrader davantage la situation.

Les répliques chinoises confirment également que les autorités de l’Empire du Milieu sont prêtes à l’éventualité de ne pas trouver rapidement d’accord commercial avec Washington. Actuellement, une entente n’est prévue par les observateurs qu’à la fin des élections présidentielles de 2020.

Le conflit commercial sino-américain s’intensifie

La Chine avait surpris par son annonce d’appliquer 5% à 10% de tarifs sur 75 milliards de dollars de produits américains, en réponse à la menace étasunienne sur les 300 milliards de produits chinois reportée au mois de décembre et le rajout de 41 filiales d’Huawei à sa liste noire d’entreprises chinoises bannies.

Ces mesures s’ajoutent à la politique de dépréciation monétaire appliquée par Pékin et l’arrêt d’importation de produits agricoles américains. Les mesures de représailles entre les deux pays se sont encore succédé ce week-end.

Les tarifs douaniers augmentent entre les USA et la Chine

La politique de protectionnisme commerciale de Donald Trump a encore pesé sur les négociations avec la Chine. Face aux dernières sanctions américaines, Pékin avait annoncé que 75 milliards de produits américains exportés en Chine seraient soumis à des tarifs douaniers allant de 5% à 10%. Ces produits incluent 5 078 produits US, dont des automobiles, des pièces détachées, des avions, des produits agricoles et le pétrole brut. Ce dernier sera, par exemple, taxé à 5% et les automobiles produites par les marques américaines seront assujetties à des droits de douanes de 25% à partir du 15 décembre.

Face à ces représailles chinoises, le président américain ne s’est pas fait attendre pour riposter. Ainsi, si les nouvelles taxes de la Chine s’appliqueront en deux vagues, le 1er Septembre et le 15 décembre, Trump vient de monter les enchères. Ainsi, les 250 milliards de produits chinois déjà taxés seront dorénavant soumis à 25% et 30% de tarifs douaniers dès le 1er octobre.

Par la même occasion, les 300 milliards de dollars de produits restants bénéficieront aussi d’une taxe plus élevée, 15% au lieu de 5% à 10%. Trump a d’ailleurs souligné lors de la réunion du G7 qui a eu lieu ce dimanche qu’il risque de décréter l’urgence nationale concernant l’escalade commerciale avec la Chine. De son côté, Pékin a également averti les USA concernant ses capacités à prendre des mesures encore plus sévères et invite Washington à revenir sur ses dernières décisions.

Les tensions entre Washington et Beijing risquent de ne pas se calmer

Les dernières escalades du conflit commercial entre les deux grandes puissances ne les ont pas empêchés de se parler durant le G7. Donald Trump voit même la situation d’un côté positif et juge que la Chine pourrait être prête à faire des concessions pour trouver une entente commerciale. De son côté, Mnuchin, le Secrétaire au Trésor américain, a également déclaré que les conditions des Etats-Unis sont également établies depuis longtemps pour qu’un accord puisse être rapidement signé entre les deux pays.

Ces propos sont par ailleurs partagés par le vice-premier ministre chinois Liu He, qui déclare son intention de préserver une atmosphère de discussion calme, afin de résoudre ce conflit commercial.

Les USA s’attendent à une entrée en action majeure de la FED

Les inquiétudes concernant la guerre commerciale entre les USA et la Chine pèsent déjà sur la croissance économique américaine, laquelle vient de terminer un long cycle de croissance. En effet, l’inversion de la courbe des taux est perçue comme une période de récession qui s’annonce. Les mesures récentes qui ont été décidées par les deux pays sont en effet loin d’être en accord avec les propos modérés et l’optimisme dévoilé par les deux partis.

L’ampleur que prend cette guerre commerciale se reflète au niveau des cours des marchés européens, américains et asiatiques. Les bourses US assistent entre autre à une chute de 0,51 % du CAC 40, tandis que le Stoxx du marché automobile baisse de 1,68%. Par ailleurs, on attend également les moyens qui seront mis en œuvre par Donald Trump pour forcer les entreprises américaines établies en Chine de rentrer au pays. Les économistes espèrent néanmoins que le rapprochement prévu entre Donald Trump et Xi Jinping au mois de septembre va permettre de désamorcer le conflit entre les deux pays.

Parmi les revendications des Américains, on cite, entre autre, des réformes structurelles en Chine, la réduction de son déficit commercial de l’année dernière, la non-obligation des transferts technologiques et l’équité entre les investisseurs étrangers. A cette liste s’ajoute maintenant la résolution humanitaire de la situation à Hong Kong.

Face à ces nombreux obstacles, les marchés attendent l’annonce imminente de Jerome Powell, le président de la FED. Celui-ci peut en effet être prêt à assouplir davantage sa politique monétaire, en s’engageant dans des séries de baisses de taux plus significatives, afin de protéger l’économie du pays contre les conséquences de l’escalade commercial entre les USA et la Chine.