Dans le contexte économique ébranlé par la guerre commerciale en cours entre les deux grandes puissances, USA et Chine, les marchés font face à un risque d’effondrement. Cela s’est reflété depuis le 1er Août à 17h30 par la montée des valeurs refuges comme l’or, le dollar, le pétrole et le China 50, mais aussi le Bitcoin, au dépend des autres actifs financiers.

L’événement qui a fait grimper ces cours est attribué à l’annonce faite par Donald Trump concernant une augmentation de 10% des droits de douanes sur les 300 milliards d’importations chinoises non encore affectées par les taxes punitives. Cette mesure, qui sera appliquée dès le 1er septembre, annonce une escalade dans la guerre commerciale sino-américaine, et accentue les risques encourus sur les marchés boursiers et le commerce international.

L’investissement dans les valeurs refuges va permettre de préserver les capitaux contre l’inflation et la dévaluation monétaire. Dans ce contexte tumultueux, le Bitcoin entame une forte ascension.

Le Bitcoin : une hausse favorisée par les crises

Les tensions commerciales avaient déjà permis au Bitcoin en fin d’année 2017 d’atteindre son sommet de valeur historique de 19 511 USD. Après une chute de valeur sous les 7 000 USD durant le premier semestre 2019, le BTC est repassé au-dessus du niveau des 11 000 USD quelques heures seulement après l’escalade commerciale initiée par Donald Trump.

Le Bitcoin se démarque des autres actifs

Le Tweet de Donald Trump s’est répercuté en quelques minutes sur les marchés boursiers. En effet, les investisseurs se sont rués vers les valeurs refuges habituelles, mais aussi le Bitcoin, pour transférer leurs capitaux. Le BTC a ainsi connu une forte hausse de sa valeur au même titre que l’or et les devises refuges, contrairement aux autres actifs qui ont vu très vite leurs cours chuter de 3% à 4%. Le constat va même au-delà, car il a marqué un record en se valorisant d’environ 3% en seulement 3 heures.

La ruée des investisseurs pour diversifier leurs placements a ainsi largement profité au token de Satoshi Nakamoto. Actuellement, la valeur de la plus célèbre cryptomonnaie continue son ascension pour atteindre les 12 000 USD. Cela laisse penser que les investisseurs considèrent que cette monnaie virtuelle n’est pas en corrélation directe avec les risques des marchés et bénéficie donc d’une certaine sécurité face à l’effondrement des cours.

En effet, la nature décentralisée des cryptomonnaies permet à ces derniers de profiter d’un certain degré d’isolement face aux crises monétaires qui peuvent toucher les banques centrales et les institutions financières.

Le Bitcoin, sensible aux contextes géopolitiques

La première application des taxes punitives, touchant 200 milliards USD de produits chinois importés par les USA, a été répliquée par la Chine avec une augmentation des taxes sur 60 milliards de produits US. Une hausse de 25% de la valeur du Bitcoin est apparue en parallèle, passant de 6 292 USD à 7 865 USD en seulement trois jours après l’échec de la négociation commerciale entre les deux premières économies mondiales. Après une semaine, le BTC avait déjà atteint la valeur de 8 386 USD et reflétait ainsi un véritable baromètre des risques économiques et financiers internationaux.

En effet, le conflit commercial entre les USA et la Chine peut grandement affecter l’équilibre économique des deux pays, mais aussi du monde entier. Le principal impact de ce conflit toucheraient en effet la devise américaine, sur laquelle se base de nombreuses transactions des marchés mondiaux.

Il est notamment à noter que l’annonce de nouvelles taxes douanières par Trump vise à mettre la pression sur la FED pour abaisser davantage les taux d’intérêt US et donc par la même occasion à dévaluer le dollar américain.

Par ailleurs, cette ruée vers le Bitcoin s’est faite également constatée dans d’autres pays, comme lors des crises politiques au Venezuela, les crises monétaires en Turquie et en Argentine. Les analystes ont remarqué que de tels contextes ont favorisé des investissements massifs dans le Bitcoin.

La politique de Donald Trump peut avantager les cryptomonnaies, le Bitcoin en tête

La dégradation du conflit commercial entre les USA et la Chine vient de tourner en véritable escalade. En effet, la Chine a répliqué durement face à la menace de Trump d’appliquer de nouvelles taxes douanières punitives sur ses produits d’importations américaines restantes.

L’annonce d’une crise imminente pousse les investisseurs vers l’or et le Bitcoin

Depuis le récent Tweet menaçant de Donald Trump, l’Empire du Milieu est en train de laisser dévaluer fortement sa devise nationale pour compenser les tarifs douaniers. Il a également fait stopper toutes les importations de produits agricoles américains par le secteur public. A ce niveau, il est certain que les autorités chinoises n’espèrent plus trouver un terrain d’entente vis-à-vis de Washington et que le canal des négociations avec Trump vient encore de se resserrer.

Une éventuelle entente n’est attendue par les analystes qu’après les élections américaines. Dans ces contextes qui annoncent rapidement une crise économique, de nombreux investisseurs, surtout chinois, recherchent des valeurs leurs permettant de mettre leurs actifs à l’abri. En effet, le Yuan et le dollar vont connaître de fortes dévaluations dans les mois à venir. La crise économique qui s’annonce peut aussi toucher la zone euro à cause de la corrélation globale des marchés commerciaux, mais aussi la prévision d’un Brexit sans accord et d’une crise pétrolière due au conflit sur l’accord du nucléaire iranien.

Or, les investisseurs cherchent à diversifier le plus possible leurs placements dans des valeurs refuges parallèles à l’or. Malgré sa grande volatilité, le Bitcoin bénéficie d’un certain isolement qui lui permet de profiter d’une certaine sécurité de valeur face à l’effondrement des devises et d’autres actifs.